Mercredi 17 Janvier 2018
(APA 06/11/17)
APA-Dakar (Sénégal)- Le Kenyan Geoffrey Kamworor s’est imposé, dimanche, au marathon de New York en bouclant le parcours en 2h 10mn 53sec, devançant au sprint le grand favori et ancien détenteur du record du monde du marathon, son compatriote Wilson Kipsang, relégué à 2sec 95. A 24 ans, Kamworor, double champion du monde de cross long (2015, 2017 et du semi-marathon (2014, 2016), remporte sa première victoire sur un marathon. Après le triomphe surprise de l’Erythréen Ghrimay Ghebreselassie, vainqueur de l’épreuve en 2016, le Kenya a repris ses droits dans la Grosse Pomme. L'Ethiopien Lelisa Desisa est arrivé en troisième position avec un chrono de en 2h 11mn 32sec. Chez les dames, l'Américaine Shalane Flanagan a, à la grande surprise,...
(Agence Ecofin 06/11/17)
Selon Melissa Rousset, une spécialiste de la finance digitale, on verra se développer dans les prochaines années, en Afrique de l'ouest francophone, le crédit scoring, une technique qui consiste à évaluer la capacité de remboursement d’un demandeur de prêts, grâce à l'analyse des données le concernant. Le crédit scoring, très développé en Afrique de l'est, a permis d'y améliorer l'inclusion financière. Jusqu'à présent, la décision de donner ou non une suite favorable à un demandeur de crédit, repose encore largement sur des outils d'évaluation préconçues et peu flexibles. Par exemple, plusieurs consommateurs de crédit de communication téléphonique ne s'en rendent pas toujours compte, mais derrière le service de prolongation du temps ou du volume des appels, se cache un service...
(Xinhua 04/11/17)
Vendredi, les députés alliés de l'opposition de la Super-alliance nationale (NASA) ont appelé leurs partisans à boycotter les produits fabriqués par les entreprises proches du parti Jubilé au pouvoir. Les députés ont déclaré lors d'une conférence de presse à Nairobi que le boycott des produits et des services de ces entreprises tend à relancer les réformes électorales et administratives dans le pays est-africain. "Aujourd'hui, nous lançons le programme de libération économique par le boycott visé des entreprises qui sont des bénéficiaires et des partisans du régime actuel", ont déclaré les députés dans un communiqué conjoint. "Nous sommes en possession d'une liste complète de compagnies, locales et mondiales, qui seront nommées à intervalles", ont-ils ajouté. Le leader de l'opposition kenyane, Raila...
(RFI 04/11/17)
Au Kenya, après l'élection présidentielle, la crise politique perdure. Suite à la réélection d’Uhuru Kenyatta, l’opposition avait annoncé un programme de résistance avec la création d’une assemblée du peuple, des actions de rétorsion économique. Et depuis ce matin, c’est désormais chose faite, puisque la coalition Nasa a demandé à ses militants de boycotter plusieurs grandes entreprises. La coalition de l’opposition appelle cela le « Programme de libération économique ». Il s’agit de viser des entreprises qui, selon l’opposition, soutiennent le pouvoir et bénéficient du pouvoir. Mais aussi qui fournissent des personnes ayant du « sang de Kényans sur leurs mains », explique la Nasa. « Nous voulons un boycott qui fasse mal, qui mette ces sociétés à genou jusqu’à ce...
(RFI 03/11/17)
Au Kenya, président Uhuru Kenyatta a été réélu, mais on attend de voir si l'opposition va déposer un recours judiciaire. En attendant, le pays reste relativement calme même si la tension reste latente. En coulisse, la communauté internationale tente de rapprocher les points de vue et d'éviter de nouvelles violences. Le Kenya est au milieu du guet, et le moindre dérapage pourrait entraîner des violences. « Nous sommes soulagés. Le pays reste stable. Mais le processus a créé une vraie division entre deux camps. Les réconcilier s'annonce compliqué », confie un diplomate. Point positif : l'opposition a dévoilé une stratégie non violente. « L'aile modérée de la NASA l'a pour l'instant emporté, mais jusqu'à quand ? » se demande un...
(Xinhua 03/11/17)
Des infirmières kenyanes ont mis fin jeudi à une grève de cinq mois après avoir conclu un accord avec le Conseil des gouverneurs (CoG) du pays. Le secrétaire général du Syndicat national des infirmières du Kenya (KNUN), Seth Panyako, a déclaré que la convention de négociation collective sera pleinement mise en œuvre dans 30 jours et a exhorté les infirmières à reprendre le travail vendredi. "Je déclare par la présente que la grève qui a débuté le 5 juin est officiellement annulée et que nos membres sont invités à retourner au travail avec effet immédiat avant vendredi à 17 heures", a déclaré M. Panyako aux journalistes à Nairobi. Les infirmières ont boycotté le travail dans le pays d'Afrique de l'Est...
(Agence Ecofin 03/11/17)
Le groupe bancaire mauricien State Bank of Mauritius (SBM) Holdings a suspendu le processus de vérification préalable à la décision d’acquisition, qu’il menait sur Chase Bank of Kenya, invoquant les blocages que vit le pays en rapport à l’élection présidentielle. L’opération qui devrait débuter depuis le 11 octobre a été repoussée à la mi-novembre, apprend-on de sources médiatiques kényanes. C’est à ce terme que la première banque de l’Île Maurice décidera si elle doit finaliser ou non l’acquisition de la banque kényane qui est mise sous tutelle depuis quelques temps déjà. SBM Holdings avait conditionné son rachat aux conclusions de cette due diligence. Le report de cette démarche risque de constituer un motif d’inquiétude supplémentaire pour les clients de Chase...
(Xinhua 03/11/17)
Le ministère kenyan des Transports a lancé mercredi une nouvelle ligne inter-comtés de trains à voie normale (SGR) dans une volonté de renforcer l'économie et le tourisme le long de cette nouvelle ligne. James Macharia, secrétaire du ministère des Transports, des Infrastructures, du Logement et du Développement urbain, a présidé au lancement de cette nouvelle ligne inter-comtés qui marquera l'arrêt dans sept gares entre Nairobi, capitale kenyane, et la ville portuaire de Mombasa. Le lancement d'un service de train de passagers SGR inter-comtés marque une étape importante dans la quête du Kenya de s'imposer comme un centre des transports et de la logistique, a déclaré M. Macharia. Cette seconde composante du service de trains de passagers SGR doit renforcer les...
(AFP 03/11/17)
Une poignée de Kényans devant, des milliers de Blancs derrière: l'image se répète au fil des grands marathons occidentaux, témoin d'un sport où les minorités sont sous-représentées, même si les choses changent progressivement. Il y a les impressions, mais les chiffres, eux, sont irréfutables. Quelque 83% des coureurs aux Etats-Unis sont blancs, contre 8% de Noirs et 6% d'hispaniques, selon une étude publiée en 2016 par le site Running USA. Alors que les Noirs représentent 13% de l'ensemble de la population américaine, et les Hispaniques 18%. Douglas Hartmann, professeur de sociologie à l'université du Minnesota, souligne que même si le succès de sportifs professionnels noirs en sprint, basket ou football américain a pu faire croire que les adultes afro-américains étaient...
(Agence Ecofin 02/11/17)
Le groupe bancaire Equity Bank veut davantage investir dans sa filiale ougandaise. « L’Ouganda est susceptible de devenir une économie très importante en Afrique de l’Est du fait de son pétrole, et de la stabilité politique qui y prévaut par rapport à certains pays comme le Kenya » a déclaré James Mwangi (photo), le PDG du groupe kényan. Equity Bank Ouganda a réalisé de meilleurs résultats au terme des 9 premiers mois de l’année s’achevant à fin septembre 2017. Le bénéfice net de cette filiale a augmenté de 37 %, contribuant à hauteur de 700 millions de shillings kényans dans le bénéfice net consolidé du groupe. En revanche, les performances des autres filiales du groupe, en Tanzanie, au Rwanda, au...
(Agence Ecofin 02/11/17)
Le groupe botswanais Choppies envisage d’ajouter 20 à 25 nouvelles enseignes à son portefeuille au Kenya durant les trois prochaines années. C’est ce qu’a indiqué hier à Reuters, Ramachandran Ottapathu (photo), directeur général du groupe qui ne précise pas toutefois le montant de cette opération. Ce plan d’expansion s’inscrit dans le cadre de l’ambition du groupe visant à positionner le Kenya comme un pivot de sa présence en Afrique de l’Est, et plus largement à renforcer ses activités sur le continent. Pour rappel, Choppies a débuté son aventure sur le marché kenyan en juin 2015, grâce au rachat de la chaîne Ukwala Supermarkets pour 10 millions $. Actuellement l’entreprise possède 11 enseignes dans le pays et emploie environ 883 personnes...
(AFP 31/10/17)
Le leader de l'opposition kényane, Raila Odinga, a promis mardi de ne pas en rester là avec la "parodie d'élection" du 26 octobre, qu'il avait boycottée et qui a débouché sur la victoire du président sortant Uhuru Kenyatta, avec 98% des voix. "On ne peut pas en rester là avec cette parodie d'élection", a déclaré M. Odinga lors d'une conférence de presse, au cours de laquelle il a redit son intention d'organiser une campagne de résistance nationale, avec toutes les "formes légitimes de protestation".
(AFP 31/10/17)
L'opposant Raila Odinga, 72 ans, inusable vétéran de la politique kényane, s'est à nouveau dressé mardi en héraut de la démocratie, en promettant de contester jusqu'au bout la réélection du président sortant Uhuru Kenyatta, qu'il juge illégitime. "On ne peut pas en rester là avec cette parodie d'élection", a-t-il déclaré mardi, au lendemain de la victoire de M. Kenyatta avec 98% des voix. Raila Odinga avait appelé au boycotage, car il estimait qu'elle ne pourrait jamais être libre et équitable. Ne rien faire reviendrait à valider "la fin du scrutin électoral comme moyen d'instituer le gouvernement au Kenya", a-t-il estimé, se posant une nouvelle fois en défenseur de la démocratie, lui qui a passé des années derrière les barreaux dans...
(AFP 31/10/17)
Le Kenya attendait mardi les déclarations de l'opposant Raila Odinga, qui devait détailler sa stratégie pour contester la victoire écrasante du président sortant Uhuru Kenyatta au scrutin du 26 octobre, boycotté par l'opposition. Nombre de Kényans espèrent que l'annonce lundi par la Commission électorale (IEBC) de la victoire de M. Kenyatta, 56 ans, sur un score plébiscitaire (98,26%), sonnera la fin de près de trois mois d'une crise qui a profondément divisé le pays. C'est toutefois bien peu probable. L'opposition a été confortée dans son choix de boycotter l'élection par le faible taux de participation (38,8%), en très forte baisse par rapport au scrutin du 8 août (79%)...
(RFI 31/10/17)
Le président sortant du Kenya, Uhuru Kenyatta, a remporté avec 98,26% des voix l'élection présidentielle du 26 octobre, boycottée par son principal opposant, Raila Odinga, a annoncé ce lundi 30 octobre le président de la Commission électorale (IEBC). Uhuru Kenyatta a réuni sur son nom 7,483 millions de voix, contre 73 228 pour Raïla Odinga. La participation a été de 38,8 % des électeurs inscrits, en forte baisse par rapport au scrutin du 8 août (79 %), annulé par la Cour suprême pour « irrégularités ». Avant d'énoncer les résultats comté par comté, Wafula Chebukati, le président d'une Commission électorale très critiquée, a estimé que ce nouveau scrutin, organisé après l'invalidation de celui d'août, avait été « libre, équitable et...
(Le Monde 31/10/17)
Représentant de l’IEBC, John Muyekho était chargé de l’une des circonscriptions de l’ouest qui ont refusé de voter le 26 octobre. Voilà trois jours qu’il était enfermé chez lui. Depuis l’annonce, vendredi 27 octobre, d’un nouveau report de l’élection présidentielle dans quatre comtés de l’ouest du pays, John Muyekho, responsable de la Commission électorale (IEBC) pour la circonscription de Kisumu-Centre, n’est pas sorti. « J’attendais qu’on me dise quoi faire », admet humblement ce petit homme calme aux cheveux blancs naissants. Trois jours à attendre des instructions du siège de l’IEBC, occupée à comptabiliser les résultats de cette élection qui s’est tenue partout dans le pays le 26 octobre. Partout, sauf dans ces quatre comtés, où les habitants ont boycotté...
(APA 31/10/17)
APA-Nairobi (Kenya) - La Commission électorale indépendante du Kenya (IEBC) a déclaré lundi le président sortant Uhuru Kenyatta vainqueur de l’élection présidentielle du 26 octobre dernier. Selon le président de l'IEBC, Wafula Chebukati, Kenyatta a recueilli 7 483 895 du suffrage soit 98,2% des voix. Il a précisé que le taux de participation était de 38,3%, et a assuré que le scrutin a été «libre et équitable». Le scrutin a été annulé dans 25 circonscriptions de quatre comtés traditionnellement acquis à l'opposition dans la partie occidentale du pays en raison des violences. Le principal challenger de Kenyatta, le chef de l'opposition, Raila Odinga, a boycotté l’élection, en invoquant l’incapacité de l'IEBC à organiser un scrutin libre et transparent. Malgré son...
(APA 31/10/17)
APA-Nairobi (Kenya) - Les Etats-Unis ont exhorté les autorités kényanes à ouvrir une enquêter sur les allégations de brutalité policière contre des manifestants après la présidentielle du 26 octobre, a-t-on appris mardi. L’ambassadeur américain au Kenya, Robert Godec, a déclaré que les services de sécurité ont la responsabilité particulière de faire preuve de la plus grande retenue dans l’usage de la force et de ne l’utiliser qu’en dernier recours et pour protéger leurs vies. « Nous sommes profondément préoccupés par les informations faisant état d’usage excessif de force par la police; nous demandons instamment que toutes ces allégations fassent l’objet d’une enquête approfondie et que les agents qui ont agi en dehors de la loi soient tenus responsables. Les manifestants...
(La Tribune 31/10/17)
Avec 38,8% de taux de participation, soit moins de la moitié de celui enregistré lors du scrutin du 8 août dernier, le mot d'ordre du boycott du 26 octobre aura ainsi été scrupuleusement suivi par le camp Odinga. Uhuru Kenyatta a donc naturellement raflé 98,26% des voix exprimées, alors que la population est plus divisée que jamais. Il était assuré d'avance de remporter le remake de la présidentielle au Kenya, mais les résultats qui viennent de tomber confirment surtout à quel point le pays est divisé. En effet, avec 38,8% de taux de participation, soit moins de la moitié de celui enregistré lors du scrutin du 8 août dernier (79%), le mot d'ordre du boycott du 26 octobre aura ainsi...
(Xinhua 31/10/17)
Lundi, la commission électorale kenyane a déclaré la nouvelle élection présidentielle du 26 octobre libre, équitable et crédible, alors que les leaders de l'opposition du pays la critique. S'exprimant à la fin du processus électoral à Nairobi, le président de la Commission électorale indépendante (IEBC), Wafula Chabukati, s'est dit satisfait que la commission électorale remplisse toutes les conditions établies par la Cour suprême. "Je suis content que nous ayons réussi à remplir les conditions qui ont permis à la commission d'organiser une élection libre, équitable et crédible", a insisté M. Chabukati ....

Pages