| Africatime
Lundi 27 Mars 2017
(BBC 16/02/17)
Les sept représentants syndicaux des médecins kényans écroués lundi ont été remis en liberté mercredi dans l'attente de leur jugement en appel. Dr Muruka Kays, un gynécologue à Kisumu, se dit satisfait de la décision de la cour, mais que tout ne s'arrête pas là. "Malgré leur libération, le mouvement continue d'appeler le gouvernement à mettre en œuvre l'accord collectif de négociation pour engager la discussion avec les médecins de façon constructive. Il est temps que les kenyans paient des taxes pour...
(AFP 15/02/17)
Les sept représentants syndicaux des médecins kényans écroués lundi ont été remis en liberté mercredi dans l'attente de leur jugement en appel et vont reprendre les négociations avec le gouvernement pour mettre fin à une grève de dix semaines. Les syndicalistes ont fait appel mercredi de leur condamnation à un mois de prison, en arguant que leur libération était "le seul moyen pour que les discussions salariales actuellement bloquées continuent".
(AFP 14/02/17)
Le gouvernement kényan a annoncé mardi souhaiter la libération de sept représentants syndicaux des médecins, écroués pour leur rôle dans une grève qui paralyse les hôpitaux publics du pays depuis dix semaines, afin de reprendre les négociations. Le gouvernement, qui s'était pourtant montré inflexible depuis le début de la grève, "fera tout ce qui est en son pouvoir pour que les sept soient libérés", a déclaré devant les sénateurs le ministre de la Santé, Cleopa Mailu. "Nous présenterons une requête devant la Cour d'appel en faveur de la libération des syndicalistes pour que les négociations puissent reprendre", a-t-il ajouté. Les syndicalistes avaient été condamnés mi-janvier à un mois de prison avec sursis. Une juge leur avait donné un délai pour...
(RFI 14/02/17)
Au Kenya, les négociations pour mettre fin à la grève des médecins qui dure depuis plus deux mois ne parviennent pas à avancer. Lundi 13 février au soir, des dizaines de médecins se sont rassemblés pour un sit-in au Railway Club de Nairobi avant d'être chassés par la police. Ils protestaient contre l'incarcération de sept de leurs représentants syndicaux. Les syndicalistes avaient déjà été condamnés à un mois de prison avec sursis en janvier. Après plusieurs ultimatums les appelant à mettre fin au mouvement...
(AFP 13/02/17)
Sept représentants syndicaux des médecins kényans ont été écroués lundi, après avoir été condamnés à un mois de prison pour leur rôle dans une grève qui paralyse les hôpitaux publics du pays depuis dix semaines. Les syndicalistes avaient été condamnés mi-janvier à un mois de prison avec sursis par la juge Hellen Wasilwa, qui leur avait donné deux semaines pour annoncer la fin de la grève, faute de quoi la peine serait appliquée. La même juge a ordonné lundi leur incarcération, estimant qu'il n'y avait aucun motif de revenir sur son jugement précédent. "Les requérants n'ont démontré devant le tribunal aucun argument nouveau et irréfutable, n'ont signalé aucune erreur dans le dossier, ou aucune raison suffisante qui justifierait de revenir...
(APA 13/02/17)
Les services de sécurité à l'aéroport international Mohammed V de Casablanca ont interpellé, samedi, une ressortissante kényane qui était en possession de 1,6 kg de cocaïne, a indiqué un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). La mise en cause, âgée de 45 ans, a été arrêtée lors d'une opération de contrôle alors qu'elle était en transit au Maroc en provenance de Sao-Paulo et à destination de l'aéroport de Freetown (Sierra Leone), souligne la DGSN ajoutant que la drogue conditionnée sous forme de capsules, était dissimulée dans ses sous-vêtements. La prévenue a été placée en garde à vue à la disposition de l'enquête qui se déroule sous la supervision du parquet compétent, en vue de déterminer les...
(Seychelles News Agency 13/02/17)
Deux ressortissants seychellois comparaîtront devant les tribunaux mardi matin. Le magistrat en charge du dossier doit statuer si les deux prévenus doivent être maintenus en détention ou libérés sur caution. Les suspects ont comparu devant le magistrat cet après pour être impliqués dans un complot visant à importer de la drogue, a déclaré l'Agence Nationale de Lutte contre la Drogue « National Drugs Enforcement Agency » (NDEA). Les deux seychellois ont été arrêtés le 12 février à l'aéroport international des Seychelles à Pointe Larue, sur la côte est de Mahe, l'île principale, a indiqué la NDEA. Les deux Seychellois ont été déportés vers l'archipel des 115 îles de l'océan Indien occidental à bord d'un vol Kenya Airways depuis la capitale...
(BBC 11/02/17)
Un président de commission électorale est poursuivi pour corruption dans un scandale connu sous le nom de "chickengate". Chickengate est l'un des scandales de corruption les plus retentissants de ces derniers mois au Kenya. Il a été déclenché lorsqu'un tribunal londonien a poursuivi et incarcéré les directeurs de l'imprimerie britannique Smith et Ouzman pour avoir payé aux fonctionnaires kenyans des pots-de-vin de plus de 300 000 £ (livre sterling) en échange de contrats d'impression de bulletins de vote entre 2008 et 2010.
(RFI 10/02/17)
Jeudi 9 février, la Haute cour de Nairobi, saisie par deux ONG, a déclaré « nulle et non avenue » la décision prise par le gouvernement Kényan de fermer le camp de Dadaab d'ici mai 2017. Ils abritent aujourd'hui plus de 250 000 réfugiés, majoritairement des Somaliens ayant fui la guerre civile. La décision a été saluée par les organisations de défense des droits humains. Le gouvernement, lui, a annoncé vouloir faire appel. Le gouvernement kényan a une nouvelle fois soulevé l'argument sécuritaire. Dans un communiqué...
(AFP 09/02/17)
La justice kényane a déclaré jeudi "nulle et non avenue" la décision du gouvernement de fermer le complexe de réfugiés de Dadaab, le plus grand au monde, affirmant que Nairobi a violé ses obligations internationales en ordonnant le rapatriement dans leur pays de réfugiés somaliens. Nairobi avait pris de court les réfugiés, les agences humanitaires, l'ONU et ses partenaires occidentaux en annonçant le 6 mai 2016 sa décision de fermer Dadaab et de renvoyer de force dans leur pays les réfugiés somaliens qui, dans leur grande majorité, veulent rester au Kenya. Pour justifier sa décision, le gouvernement kényan avait mis en avant la sécurité nationale, assurant, sans en fournir la preuve, que c'est là qu'avaient été planifiées les attaques meurtrières...
(Le Point 07/02/17)
L'arrivée du nouvel homme fort de la Maison-Blanche pourrait bousculer les relations politiques et économiques renforcées sous l'ère Obama. Son nom est à la une de tous les quotidiens locaux. Il est au cœur de tous les débats dans les cafés, les salles de réunion, les supermarchés. Le nouvel homme fort de la Maison-Blanche, Donald Trump, suscite toutes les inquiétudes à Nairobi. Le Kenya craignant de voir les relations étroites nouées avec l'Oncle Sam sous la présidence de Barack Obama remises en question… Allié stratégique Juillet 2015. Nairobi est en fête. Au-delà même de la capitale, c'est tout le pays qui est en émoi alors que l'un de ses fils lui fait une petite visite. Et pas n'importe lequel. L'homme...
(RFI 06/02/17)
Le ministre français de l'Economie et des Finances Michel Sapin était au Kenya, samedi 4 et dimanche 5 février, après s'être rendu en Afrique du Sud. Il a rencontré le président Uhuru Kenyatta et les milieux d'affaires français et kényans. Un déplacement pour réaffirmer l'engagement économique de la France au Kenya et en Afrique anglophone, dans le contexte de l'après-Brexit. Deux accords ont été signés : une convention de financement du barrage de Ruiru 2 qui devrait approvisionner Nairobi en eau potable – un projet de 181 millions d'euros –, et surtout un accord...
(AFP 04/02/17)
Peugeot va assembler à partir du moins de juin deux modèles de véhicules au Kenya, a annoncé samedi le groupe automobile PSA, nouvelle étape de sa stratégie de développement en Afrique. PSA et Urysia, qui importe et distribue déjà la marque Peugeot dans le pays depuis 2010, ont signé un accord pour assembler "un volume annuel de plus de 1.000 unités destiné à couvrir les besoins du marché kenyan", a détaillé le groupe dans un communiqué. Cet accord a été signé en présence notamment du ministre de l'Economie et des Finances Michel Sapin et du président kenyan Uhuru Kenyatta. L'usine, de taille modeste à l'échelle de la production mondiale du groupe, assemblera dans un premier temps la berline Peugeot 508,...
(Le Point 04/02/17)
« NexTech Africa est l'occasion d'accélérer l'usage des produits et services conçus pour répondre aux réalités africaines. C'est aussi l'opportunité de mettre sous le feu des projecteurs des solutions de classe mondiale conçues en Afrique et qui sont prêtes à être commercialisées à l'international », annonce d'emblée Amrote Abdella, la directrice régionale de Microsoft 4Afrika à l'initiative de la première édition d'un forum inédit, tenu les 2 et 3 février à Nairobi, au Kenya.Et si le choix s'est porté sur Nairobi pour cette première, c'est loin d'être un hasard.
(Xinhua 04/02/17)
L'assistant du ministre burundais des Relations extérieures et de la Coopération internationale (MRECI), Bernard Ntahiraja, a indiqué jeudi soir dans un communiqué que le Burundi a été "surpris et choqué" par des allégations récemment parues dans la presse kenyane l'accusant de n'avoir pas voté en faveur de la ministre kenyane des Affaires étrangères et candidate du Kenya au poste de président de la Commission de l'Union africaine (UA), Amina Mohamed. Le Kenya et le Burundi appartiennent en effet à une même communauté d'intégration régionale africaine dénommée "Communauté d'Afrique de l'Est"(CAE), dont font partie également la Tanzanie, l'Ouganda, le Rwanda et le Soudan du Sud. "Le Burundi regrette ces accusations formulées, parfois, par des autorités kenyanes du ministère des Affaires étrangères,...
(AFP 03/02/17)
La Cour internationale de Justice(CIJ) s'est dite jeudi compétente pour juger une amère dispute frontalière maritime entre le Kenya et la Somalie, au sujet d'une zone riche en réserves de pétrole et de gaz dans l'Océan indien. La Cour conclut "qu'elle a compétence pour connaître de la requête déposée par la République fédérale de Somalie le 28 août 2014 et que ladite requête est recevable", a indiqué le juge Ronny Abraham, lors de la lecture de la décision. La Somalie et le Kenya se disputent de vastes secteurs maritimes de plus de 100.000 km2 au sein desquels Nairobi a déjà accordé trois permis d'exploitation pétrolière à la compagnie italienne Eni SpA qui sont contestés par Mogadiscio. Selon la Somalie, située...
(Le Monde 02/02/17)
Remédier aux lacunes du système éducatif du pays, tel est le credo de nombreuses jeunes entreprises innovantes. Les écoles kényanes brûlent et, heureusement, les start-up ne regardent pas ailleurs. A l’été 2016, les dortoirs d’une centaine d’établissements scolaires avaient été mis à feu par leurs propres élèves en colère, soulevant une vague d’inquiétude dans le pays… mais aussi suscitant l’intérêt de nombreuses jeunes entreprises innovantes. Car le « burn-out » généralisé ne vient pas de nulle part. « Au Kenya, seule l’école primaire est gratuite, les classes sont surchargées avec 50 élèves en moyenne pour un professeur. Il n’y a pas d’accompagnement individuel et seulement 20 % des étudiants dépassent le secondaire », rappelle Michelle Wangari, chargée des opérations à...
(France Inter 02/02/17)
Le Kenya vient de lancer une vaste campagne afin d'inciter les kenyans à s'enregistrer sur les listes électorales en vue des élections du mois d'août prochain. La commission électorale du pays estime qu’un tiers du corps électoral, soit 9 millions de Kényans, n’est pas enregistré. Et elle s’est donné comme défi de faire inscrire 4 à 6 millions de nouveaux électeurs en seulement un mois, d’ici le 14 février. Le sujet est crucial pour cette élection très attendue dans ce pays, première économie d’Afrique de l’Est, et endeuillé il y a 10 ans par des violences tribales post-électorales, qui avaient fait 1200 morts et un demi-million de déplacés. En 2013, aussi, le scrutin s’était déroulé sous de forts soupçons de...
(Financial Afrik 01/02/17)
La croissance économique du Kenya devrait passer à 5,7% en 2017, contre 5,9% en 2016, a annoncé mardi 31 janvier la banque centrale. Patrick Njoroge, directeur de l’institution, n’a pas donné les raisons de cette chute. Il a cependant déclaré que les risques pour l’avenir provenaient de l’incertitude liée à l’élection du président Donald Trump. Cette prévision de la banque centrale est opposable à celle de la banque africaine de développement (BAD) qui table sur une expansion de 6,4% cette année. Les prévisions d’inflation, mesurées par l’indice des prix à la consommation (IPC), restent stables à environ 6.0 %. Selon les prévisions de la Banque mondiale, l’économie kenyane devrait enregistrer des taux de croissance de 6% en 2017 et de...
(Xinhua 01/02/17)
Le ministère kenyan de la Santé effectue une enquête sur la prévalence de la tuberculose, qui permettra de déterminer l'impact de l'épidémie au Kenya et d'éclairer la formulation des politiques. Un communiqué publié par le ministère indique que l'enquête, la première depuis l'indépendance, est basée sur des données recueillies dans tous les comtés, et que les résultats de l'enquête seraient publiés le 24 mars. Le chef du Programme national de lutte contre la tuberculose et la lèpre, Enos Masini, a déclaré que l'enquête guiderait et améliorerait les interventions en cours, notant que le gouvernement dépense près de 25 millions de dollars chaque année pour fournir gratuitement des services de diagnostic et de traitement de la tuberculose. M. Masini a affirmé...

Pages