Mercredi 18 Octobre 2017
(AFP 11/10/17)
Au moins sept personnes ont été tuées mercredi dans l'effondrement d'un immeuble en construction dans la ville de Kisii, dans le sud-ouest du Kenya, a-t-on appris auprès des secours et de source policière. "Jusqu'à présent, sept cadavres ont été sortis des décombres et emmenés à la morgue et les recherches se poursuivent. Nous pensons qu'il y a toujours des personnes vivantes à l'intérieur", a déclaré à l'AFP un responsable policier présent sur le site, sous couvert d'anonymat. De son côté, le responsable du département des catastrophes du comté de Kisii, Julius Tinega, a annoncé à la presse que 22 personnes, des ouvriers du chantier pour la plupart, avaient été secourues depuis l'effondrement de l'immeuble de quatre étages survenu mercredi matin...
(AFP 11/10/17)
Des milliers de partisans de l'opposition manifestaient mercredi au Kenya alors que le pays s'enfonçait dans l'incertitude politique au lendemain du retrait du chef de file de l'opposition Raila Odinga de l'élection présidentielle du 26 octobre. La controversée Commission électorale (IEBC) a promis d'annoncer d'ici peu "la marche à suivre" après ce nouveau coup de théâtre aux implications incertaines dans la saga électorale kényane. Mais son interprétation des lois et de la jurisprudence risque fort de faire l'objet de critiques acerbes de l'opposition ou du parti au pouvoir, dans un contexte politique de plus en plus polarisé. M. Odinga estime que son retrait implique l'annulation du scrutin du 26 octobre, organisé en raison de l'annulation en justice de la réélection...
(RFI 11/10/17)
Des milliers de partisans de l'opposant Raïla Odinga sont descendus dans la rue ce mercredi au Kenya. Pour eux, il ne peut y avoir d'élection sans une réforme en profondeur de la commission électorale, l'IEBC. Cette nouvelle manifestation intervient au lendemain du retrait de Raïla Odinga à la présidentielle prévue le 26 octobre. Ce nouveau coup de théâtre plonge le pays dans l’incertitude la plus totale. C’est la question qui brûle toutes les lèvres au Kenya : le scrutin, qui doit se tenir dans quinze jours, sera-t-il maintenu ou pas ? La haute cour de justice, elle, enjoint la commission électorale à réorganiser des élections. Elle s’appuie sur un jugement de la Cour suprême de 2013 selon lequel tout retrait...
(APA 11/10/17)
APA-Nairobi (Kenya) - Le président kenyan, Uhuru Kenyatta, a réaffirmé que le processus de reprise de l’élection présidentielle d’août dernier se poursuivrait malgré le retrait de son principal rival de la course. Le chef de l’opposition, Raila Odinga, a surpris plus d’un en annonçant mardi sa décision de se retirer de l’élection présidentielle du 26 octobre, exigeant que la Commission indépendante de délimitation des circonscriptions électorales (IEBC) réunisse toutes les conditions pour de nouvelles élections libres. Le vote du mois d’août a été annulé par la Cour suprême du Kenya le mois dernier, invoquant des irrégularités généralisées qui ont affecté son résultat. Cependant, réagissant au retrait d’Odinga, le président Kenyatta a déclaré : "Nous n’avons aucun problème à retourner aux...
(Le Point 11/10/17)
Nouveau coup de tonnerre dans le ciel électoral kényan : l'opposant Raila Odinga a décidé de ne pas participer au scrutin prévu le 26 octobre prochain. L'opposant kényan Raila Odinga a annoncé mardi son retrait de l'élection présidentielle du 26 octobre, organisée à la suite de l'invalidation en justice de la réélection du président sortant Uhuru Kenyatta lors du scrutin du 8 août. « Tenant compte des intérêts du peuple du Kenya, de la région et du monde, nous pensons que l'intérêt de tous sera mieux servi par l'abandon de la candidature présidentielle [de la coalition d'opposition, NDLR] à l'élection prévue le 26 octobre 2017 », a déclaré Raila Odinga lors d'une conférence de presse à Nairobi. Peu avant, son...
(La Tribune 11/10/17)
Une annonce à l’emporte-pièce dans la continuité de la crise post-électorale. Après plusieurs hésitations, l’opposant Raila Odinga a annoncé son retrait de la présidentielle qui devait être organisée ce 26 octobre, après l’invalidation par la Cour suprême du scrutin initialement organisé le 8 août dernier. Mais cette nouvelle manœuvre est-elle profitable dans la stratégie du leader de la National Super Alliance ou sera-t-elle du pain bénit pour son rival Uhuru Kenyatta ? «Dans l'intérêt des Kényans, de la région et plus largement du monde, nous estimons que le mieux sera que la National Super Alliance (NASA) soit absente de l'élection présidentielle prévue pour le 26 octobre 2017». Un boycott pour un nouveau report Surprenante mais prévisible, c'est par cette annonce...
(Le Monde 11/10/17)
Le leader de l’opposition ne participera pas au scrutin du 26 octobre. Seul en lice, le président sortant, Uhuru Kenyatta, pourrait être désigné vainqueur de fait. Le leader de la coalition d’opposition, la National Super Alliance (NASA), n’avait pas changé un mot de son discours depuis l’annulation, le 1er septembre, par la Cour suprême kényane, de la présidentielle du 8 août. Saisie par la NASA, elle a pointé des « irrégularités » dans l’organisation du vote par la Commission électorale (l’IEBC) et appelé, dans une décision historique en Afrique, à la tenue d’un nouveau scrutin dans les soixante jours. Depuis, Raila Odinga a inlassablement exigé une série de réformes sans lesquelles il menaçait de boycotter le vote, dans un contexte...
(RFI 11/10/17)
Après le retrait de l’opposant Raila Odinga du nouveau scrutin prévu le 26 octobre, y aura-t-il une élection quand même ou bien Uhuru Kenyatta peut-il être déclaré président, comme le prétend le camp du parti au pouvoir ? Les spécialistes de la Constitution et du droit se déchiraient sur cette question dès l’annonce fracassante de Raila Odinga mardi 10 octobre. Un nouveau processus électoral sera-t-il lancé ? D’après les juristes contactés par RFI, c’est ce que prévoit un arrêt de la Cour suprême de 2013. Tout retrait d’un des deux candidats avant le déroulement d’un nouveau scrutin entraîne l’organisation d’une nouvelle élection.
(RFI 11/10/17)
Nouveau rebondissement au Kenya, l'opposant Raila Odinga a annoncé ce mardi 10 octobre son retrait de l'élection présidentielle du 26 octobre, organisée suite à l'invalidation en justice de la réélection du président sortant Uhuru Kenyatta lors du scrutin du 8 août. « Tout indique que l'élection prévue le 26 octobre sera pire que la précédente ». C'est par ces termes que Raila Odinga a expliqué son retrait de l'élection présidentielle qui doit se tenir le 26 octobre, ce mardi après-midi lors d'une conférence de presse à Nairobi. Raïla Odinga avait conditionné sa participation à ce nouveau scrutin à une réforme en profondeur de l'IEBC, la commission électorale. L'opposition réclamait notamment l'éviction de plusieurs de ses responsables qu'elle accusait d'avoir couvert...
(AFP 11/10/17)
"Le temps pour une interview? Je n'ai que ça en ce moment, du temps". Moue en coin, le front perlé de sueur, Owino Onyango n'hésite pas à délaisser sa forge aux murs de tôle cabossée dans le bidonville de Kibera, à Nairobi, pour parler affaires et politique. "Les affaires dépendent de la politique et, si ça ne va pas du côté de la politique, ça ne va pas non plus du côté des affaires", peste cet homme de 64 ans, incriminant le climat politique "malsain" régnant au Kenya depuis l'invalidation début septembre de la réélection du président Uhuru Kenyatta. Le métal incandescent qu'il frappait lorsque sollicité par l'AFP? "Vu qu'il n'y a pas beaucoup de commandes, je répare certains de...
(Xinhua 11/10/17)
Les coûts élevés des échanges et la faiblesse des services logistiques entravent les investissements étrangers directs et la croissance économique dans la région de l'Afrique de l'Est, a déclaré mardi le secrétaire principal kenyan au Commerce, Chris Kiptoo. Le responsable kenyan a noté que la logistique performante réduirait le coût des importations, et serait vitale pour les producteurs qui veulent participer aux cercles de production mondiaux et éventuellement se lancer dans de nouvelles affaires. "L'amélioration de la logistique comprend plusieurs aspects tels que l'amélioration des capacités logistiques, le développement de la réhabilitation de l'infrastructure physique et la rationalisation des procédures liées au commerce", a déclaré M. Kiptoo lors du lancement du rapport sur la performance logistique de 2017 à Nairobi...
(Agence Ecofin 11/10/17)
Lendable, une entité spécialisée dans l’octroi de petits prêts, a annoncé la disponibilité de ses fonds aux banques kényanes de moyenne importance. Ces dernières ont désormais accès à un fonds de 671 millions de shillings (6,44 millions $) mobilisés par la fintech américaine, a-t-on appris de sources médiatiques locales D’après Daniel Goldfarb (photo), co-fondateur de la plateforme Lendable, ces fonds ont été apportés par des investisseurs et des Fintech américaines tels que KawiSafi Ventures, Omidyar Network ou encore Fenway Summer Ventures. Ils sont destinés à financer des Petites et moyennes entreprises kényanes, qui les utiliseront pour développer leurs opérations et lancer de nouveaux produits sur le marché. Lendable s’apprête également à lancer dans les prochains mois sa plateforme technologique. Elle...
(Xinhua 11/10/17)
Le leader de l'opposition kenyane, Raila Odinga, a annoncé mardi qu'il ne participerait pas à l'élection présidentielle qui serait réorganisée le 26 octobre. S'adressant à une conférence de presse à Nairobi, M. Odinga a déclaré que son colistier Kalonzo Musyoka ne participerait non plus à la réorganiastion de l'élection, invoquant des illégalités à la Commission indépendante électorale et de frontière (IEBC) dans ses opérations et l'échec de la commission de remplacer des responsables accusés d'avoir truqué les résultats des élections générales du 8 août dernier. M. Odinga, accompagné des dirigeants et parlementaires de la National Super Alliance (NASA, principale coalition de l'opposition), a déclaré que sa décision de se retirer de la course présidentielle était conforme à la Constitution. "Nous...
(Agence Ecofin 11/10/17)
Le Kenya devrait bénéficier d'une enveloppe financière d’environ 9,3 milliards de shillings (89 millions $) mobilisée par la Banque africaine de développement (BAD) pour aider à améliorer l'accès à l'énergie en Afrique. Les fonds ont été levés grâce à une obligation de dix ans vendue au troisième plus grand assureur-vie japonais, Dai-ichi Life Insurance Company. Cette levée de fonds fait partie des priorités de l’institution panafricaine visant à aider le continent à atteindre l'accès universel à l'électricité d'ici 2025, avec un fort investissement dans les énergies propres et renouvelables. Une partie de ce montant sera consacré à la deuxième phase du programme énergétique «Kenya’s Last Mile Connectivity», qui fournira de l’électricité à plus de 1,5 million de ménages à faibles...
(Xinhua 11/10/17)
Les entrepreneurs africains du secteur agroalimentaire se sont réunis depuis lundi à Nairobi pour trouver des moyens à renforcer leur rôle dans l'agriculture. Le programme de formation des cadres de cinq jours baptisé "Making Markets Matter" vise les entrepreneurs agroalimentaires des petites et moyennes entreprises (PME) d'Afrique, en vue de renforcer leurs capacités, leur compétitivité et leur performance dans l'agriculture. "Le programme dotera les entrepreneurs de PME de compétences et d'outils pour faire face à la concurrence dans un environnement commercial toujours difficile qui favorise les entreprises multinationales et internationales", a déclaré l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) dans un communiqué publié à Nairobi. "Ayant formé plus de 2.300 entrepreneurs en Afrique depuis 2001, le programme étend...
(AFP 10/10/17)
L'opposant kényan Raila Odinga a annoncé mardi son retrait de l'élection présidentielle du 26 octobre, organisée suite à l'invalidation en justice de la réélection du président sortant Uhuru Kenyatta lors du scrutin du 8 août. "Tenant compte des intérêts du peuple du Kenya, de la région et du monde, nous pensons que l'intérêt de tous sera mieux servi par l'abandon de la candidature présidentielle (de la coalition d'opposition, ndlr) à l'élection prévue le 26 octobre 2017", a déclaré M. Odinga lors d'une conférence de presse à Nairobi. Saisie par l'opposition, la Cour suprême du Kenya avait invalidé le 1er septembre la réélection de M. Kenyatta...
(APA 10/10/17)
APA Nairobi(Kenya) - Raila Odinga, leader de la Super alliance nationale (NASA) NASA a annoncé mardi lors d'une conférence de presse à Nairobi.son retrait de la présidentielle du 26 octobre prochain. « Tenant compte des intérêts du peuple du Kenya, de la région et du monde, nous pensons que l’intérêt de tous sera mieux servi par l’abandon de la candidature à l’élection prévue le 26 octobre 2017 », a –t-il dit Odinga a déclaré que la Commission électorale (IEBC) avait rejeté ses exigences dont le changement des membres de la commission, ajoutant que l'opposition n'avait aucune confiance dans la capacité de cette instance à organiser des élections ‘’libres et transparentes’’. Le porte-drapeau de la Super alliance nationale (NASA) a par...
(AFP 10/10/17)
L'élection présidentielle au Kenya, dont l'opposant Raila Odinga s'est retiré mardi en réclamant son report, a été marquée par de nombreux rebondissements, dont l'annulation d'un premier vote en août. - Une élection sous tension - Le 8 août 2017, les Kényans votent en nombre et dans le calme pour l'élection présidentielle, dix ans après un scrutin marqué par des violences qui avaient fait un millier de morts. Dès le lendemain, Raila Odinga, principal opposant au président sortant Uhuru Kenyatta, rejette les résultats, manipulés selon lui par piratage informatique et qui semblent donner une confortable avance à son rival. La commission électorale dément tout piratage. Les résultats officiels sont proclamés le 11 août: Uhuru Kenyatta est réélu avec 54,27% des voix,...
(AFP 10/10/17)
Deux employés d'une université kényane ont été tués, et deux policiers et leur chauffeur blessés, dans l'attaque mardi de leur véhicule par des inconnus armés à proximité de Diani (sud-est), une localité balnéaire prisée des touristes sur l'océan Indien, a annoncé la police locale. A bord d'une berline de couleur argentée, ils ont été attaqués à l'aide de fusils automatiques AK-47, entre Diani, dans la partie sud de la côte kényane, et le campus de Kwale de l'université technique de Mombasa, à quelques km de là, dans les terres. "Les agents (de police) escortaient des employés de l'université lorsqu'ils ont été pris en embuscade par des hommes armés", a déclaré le chef de la police de la région de la...
(Xinhua 10/10/17)
L'armée kenyane a tué lundi cinq militants d'Al-Shebab dans la région côtière de Lamu, a confirmé un responsable. Le porte-parole des Forces de défense kenyannes (KDF), David Obonyo, a déclaré que six fusils AK-47, 321 cartouches de munitions et trois grenades avaient également été récupérés lors d'une opération dans la vaste forêt de Boni, utilisée par les militnats alliés d'Al-Qaïda comme leurs cachette pour mener des attaques. "Les soldats qui ont traqué les terroristes ont tendu une embuscade dans la région de Bodheri du comté de Lamu", a indiqué M. Obonyo. "Les terroristes tués font partie du groupe qui terrorise les citoyens pacifiques dans la région". L'armée a fait appel à la population locale pour signaler toute personne suspecte avec...

Pages