Jeudi 26 Avril 2018
(Fraternité Matin 24/09/13)
Le Chef de l’État ivoirien Alassane Ouattara a présidé une réunion au sommet du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine (Ua) en marge de la 68ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies, le lundi 23 septembre dernier. Au cours de laquelle le conseil a condamné l’attaque terroriste survenue à Nairobi au Kenya, le 21 septembre. Le conseil s’est réjoui de l’établissement d’un partenariat plus cohérent et plus efficace entre les Nations unies et l’Ua. Concernant la situation en République Centrafricaine, le conseil a « réitéré sa profonde préoccupation ». En outre, il a lancé un « appel pressant à tous les États membres de l’Ua pour qu’ils se mobilisent activement en vue d’apporter les ressources nécessaires...
(AFP 24/09/13)
NAIROBI, 24 septembre 2013 (AFP) - Le président kényan Uhuru Kenyatta a annoncé mardi soir la fin du siège du centre commercial Westgate de Nairobi, affirmant avoir "vaincu" le commando islamiste qui l'occupait après quatre jours de carnage qui ont fait au moins 67 morts. "Nous avons humilié et vaincu nos assaillants, cette partie de notre tâche est finie", a déclaré le président kényan vers 19H30 (18H30 GMT) dans une allocution télévisée à la nation. "Nous avons été durement touchés, mais nous avons été braves, unis et forts," a poursuivi le chef de l'Etat kényan". "Nous avons regardé le mal dans les yeux et nous avons triomphé", a-t-il ajouté. Faisant état de "pertes immenses" pour le pays, M. Kenyatta a...
(AFP 24/09/13)
LA HAYE, 24 septembre 2013 (AFP) - Les juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont refusé mardi d'ajourner le procès pour crimes contre l'humanité du président kényan Uhuru Kenyatta, assurant que la défense avait eu le temps nécessaire pour se préparer. "La Chambre rejette la demande d'ajournement de la défense", ont indiqué les juges Kuniko Ozaki, Robert Fremr et Chile Eboe-Osuji, dans un document officiel rendu public. Le procès contre le président avait déjà été reporté, la défense ayant besoin de temps supplémentaire afin de réunir des preuves à décharge pour M. Kenyatta. La date d'ouverture du procès avait donc été fixée au 12 novembre mais la défense avait de nouveau demandé un report, indiquant notamment pouvoir réfuter les...
(AFP 24/09/13)
NAIROBI, 24 septembre 2013 (AFP) - Une nouvelle opération de ratissage était en cours mardi soir dans le centre commercial Westgate de Nairobi, pour s'assurer que tous les membres du commando islamiste étaient neutralisés, ont affirmé à l'AFP des sources concordantes. "Une opération de ratissage est en cours" pour s'assurer que les derniers combattants ont été mis hors d'état de nuire, a indiqué une source diplomatique sous couvert d'anonymat. Selon une source sécuritaire kényane qui a pénétré plusieurs fois dans le bâtiment mardi, une précédente opération de ratissage avait eu lieu dans la journée, mais les forces de sécurité étaient alors encore tombées sur des islamistes. Confirmant la nouvelle opération, cette seconde source a ajouté que les forces spéciales "fouillaient...
(AFP 24/09/13)
NAIROBI, 24 septembre 2013 (AFP) - Un porte-parole des shebab a menacé le Kenya de nouvelles attaques si Nairobi ne retire pas ses troupes déployées depuis 2011 en Somalie pour y combattre les insurgés islamistes, selon un enregistrement sonore posté mardi sur internet. "Nous lançons un avertissement au gouvernement kényan et à tous ceux qui le soutiennent", déclare le porte-parole des shebab, Sheikh Ali Mohamud Rage, en référence à la sanglante attaque, revendiquée par son mouvement, contre le centre commercial Westgate de Nairobi. "S'ils veulent la paix, qu'ils quittent notre territoire, qu'ils arrêtent leur ingérence dans nos affaires, qu'ils libèrent nos prisonniers et qu'ils arrêtent toutes les formes de combat contre notre religion", énumère-t-il. "Sinon, sachez qu'il ne s'agira que...
(AFP 24/09/13)
JOHANNESBURG, 24 septembre 2013 (AFP) - L'Afrique du Sud enquête sur une Britannique qui serait détentrice d'un faux passeport sud-africain et qui serait impliquée dans l'attaque du centre commercial Westgate à Nairobi, selon une source officielle. "Nous devons travailler avec les autorités kényanes, avec lesquelles nous avons de bonnes relations diplomatiques, pour obtenir une copie du passeport afin de nous permettre d'établir les faits", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère des Affaires intérieures, Ronnie Mamoepa. Lundi soir, la ministre kényane des Affaires étrangères, Amina Mohamed, avait déclaré sur la chaîne américaine PBS que deux ou trois Américains et une Britannique faisaient partie du commando islamiste qui a attaqué samedi le centre commercial Westgate, faisant au moins 62 morts...
(Le Pays 24/09/13)
Le Kenya fait face, en ce moment, à ce que les experts de la lutte antiterroriste considèrent comme la plus grande attaque terroriste de son histoire. On se rappelle, en effet, que le samedi 21 septembre, en tout début d’après-midi, le plus grand centre commercial de Nairobi, la capitale du pays, a été la cible d’attaque terroriste, dirigée par un groupe d’islamistes appelés Shebabs. Ce groupe islamiste, venu de la Somalie voisine et qui revendique cette action, a affirmé vouloir « punir le Kenya » pour son intervention militaire en Somalie. Le bilan provisoire de cette attaque fait état, à ce jour, de plus de soixante-dix personnes qui y ont perdu la vie et de 200 autres blessées. Les assaillants,...
(Xinhua 24/09/13)
Le gouvernement somalien a appelé lundi à la coopération régionale pour contrer la menace croissante de groupes terroristes régionaux, suite à l'attentat meurtrier qui a frappé un centre commercial à Nairobi, capitale du Kenya. Le président du Parlement somalien, Mohamed Osman Jawari, également président en exercice, a déclaré que l'attaque du centre commercial de Westgate démontrait l'importance de la collaboration entre les gouvernements de la région pour amener « une paix durable ». « Nous devons travailler ensemble et trouver une approche commune pour lutter contre le fléau de la violence », a déclaré M. Jawari dans un communiqué. Les dirigeants somaliens ont condamné cette attaque contre un centre commercial huppé de Nairobi, revendiquée par le groupe islamiste somalien shebab...
(RFI 24/09/13)
Les autorités kényanes affirmaient lundi soir que leurs forces de sécurité avaient repris le contrôle du centre commercial Westgate et que tous les otages avaient été libérés. Selon un dernier bilan, l'attaque a fait au moins 62 morts et 200 blessés. Mais quid des personnes toujours portées disparues ? Que sont devenus les assaillants ? Le ministère des Affaires étrangères a en tout cas affirmé que plusieurs Américains et une Britannique figuraient parmi les assaillants. Le président kényan, Uhuru Kenyatta, doit s'exprimer dans les prochaines heures. Selon le ministère de l'Intérieur du Kenya, le centre commercial de Westgate est désormais sous contrôle. Selon le porte-parole du gouvernement, les forces spéciales ne rencontrent « plus aucune résistance » dans le bâtiment...
(Xinhua 24/09/13)
La pluie battante dimanche soir au Kenya n'a pas suffi à éteindre la flamme patriotique de Brenda Kungu, attendant patiemment son tour pour donner son sang à un centre improvisé à Nairobi. Les bénévoles de la Croix-Rouge kényane et des dizaines d' agents de sécurité étaient présents pour gérer une longue file de volontaires venus donner leur sang pour aider à sauver les vies de leurs compatriotes blessés par l'attentat terroriste au centre commercial de Westgate. Mme Kungu attendait devant le centre de don du centre improvisé depuis l'aube de ce dimanche, mais elle a dû rentrer chez elles pour faire face à des affaires de famille pressante et n'a pu revenir que dans la soirée, pour trouver un grand...
(AFP 24/09/13)
NAIVASHA, 24 septembre 2013 (AFP) - Un Britannique et son complice kényan ont été condamnés à 5 ans de prison par un tribunal kényan pour tentative de contrebande de serpents rares, une décision exceptionnelle dans le pays, a-t-on appris mardi de source judiciaire. Les deux hommes, Simon David Harris, 43 ans, et Richard Wangwe, 28 ans, avaient été retrouvés lundi avec six vipères à cornes dans leur hôtel de la petite ville de Naivasha, située dans la vallée du Rift, à une centaine de kilomètres à l'ouest de Nairobi. Ils ont plaidé coupable. "La fréquence avec laquelle ce genre d'incidents se produit exige des peines plus lourdes", a expliqué la juge Seline Muchingi en prononçant la sentence. Les groupes de...
(Xinhua 24/09/13)
Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) s'est félicité, dans un rapport publié lundi, d'une accélération sensible dans la réalisation de l'objectif mondial de lutte contre le VIH fixés pour 2015, connu comme le sixième des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).Pour 2012, l'ONUSIDA estime à 2,3 millions le nombre de nouvelles infections par le VIH chez les adultes et les enfants, soit 33% de moins qu'en 2001. Chez les enfants, les nouvelles infections ont été réduites de 260.000, soit 52% de moins qu'en 2001, alors que les décès liés au sida ont diminué de 30% depuis leur pic de 2005 grâce à un élargissement de l'accès au traitement antirétroviral.Fin 2012, près de 9,7 millions de...
(20minutes 23/09/13)
La journaliste de l'AFP a vécu de l'intérieur la prise d'otages au centre commercial de Nairobi, qu'elle raconte heure par heure... C'est une «impression surréaliste» que de couvrir une prise d'otages avec des dizaines de morts à quelques minutes de chez soi, raconte la vidéaste de l'AFP Nicole Sobecki, l'une des très rares journalistes - et l'unique reporter de télévision - à être entrée au centre commercial de Nairobi Westgate au début de l'attaque et à avoir tourné des images qui ont immédiatement fait le tour du monde. Voici son récit. «Une scène de guerre à quelques minutes de la maison». «J'ai couvert plusieurs conflits dans ma carrière et je suis habituée aux scènes de violence. J'ai entendu des coups...
(Le Faso 23/09/13)
Au-delà du bilan humain, qui sera nécessairement dramatique (à l’heure de la rédaction de cette « Dépêche », on annonce déjà 69 morts mais personne ne sait combien d’otages sont aux mains des shebabs), c’est la stratégie choisie par les assaillants et la symbolique des lieux qui doivent être retenues.Le Kenya n’a jamais été épargné par la violence dans son histoire récente. Sans remonter à l’insurrection Mau Mau, au temps de la colonisation, dans les années 1950, il faut rappeler l’attentat contre l’ambassade américaine à Nairobi. Installée en centre-ville, elle avait provoqué des dégâts collatéraux considérables : 213 morts. C’était le 7 août 1998. Les affrontements inter-ethniques post-électoraux en 2007-2008 ont provoqué, officiellement la mort de 1.133 personnes. Des tentatives...
(Reuters 23/09/13)
NAIROBI (Reuters) - Plusieurs explosions ont été entendues lundi à la mi-journée dans le centre commercial de Nairobi où un commando islamiste est retranché avec des otages depuis samedi.La quasi-totalité des otages ont été libérés, selon le ministre kényan de l'Intérieur, Joseph Ole Lenku, qui avance désormais un bilan de 62 morts. Deux Françaises, une mère et sa fille, un diplomate canadien et le poète et diplomate ghanéen Kofi Awoonor figurent parmi les tués.Les forces de sécurité se rapprochent du commando après avoir libéré durant la nuit la plupart des personnes encore bloquées dans le centre, a dit un responsable de la police.Selon le ministre de l'Intérieur, deux membres du commando ont été tués par les forces kényanes lundi.D'après le...
(AFP 23/09/13)
NAIROBI, 23 septembre 2013 (AFP) - Les cadavres ensanglantés des deux hommes gisent côte-à-côte sur une table d'acier: un chauffeur qui accompagnait une famille, et un cadre de banque. Pour de nombreuses familles angoissées, la quête désespérée d'un proche disparu depuis l'attaque samedi d'un centre commercial de Nairobi par un commando islamiste s'achève dramatiquement devant la morgue de la capitale. "Nous avons reçu 38 corps, il n'en reste que 16", les autres ayant été récupérés par leurs familles, explique à l'AFP un responsable de cet institut médico-légal, Sammy Nyongesa Jacob. L'odeur de décomposition perce au travers des fenêtres entrouvertes, et frappe au visage les visiteurs qui débarquent de leur véhicule sur le parking. Incommodés, certains portent immédiatement la main à...
(L'Observateur Paalga 23/09/13)
Le Kenya est encore reconnu pour ses safaris mémorables et perçu sous un panorama paradisiaque aux steppes herbacées à perte de vue, où les lions et autres buffles dodus se la coulent douce, à la grande joie de touristes occidentaux aux chapeaux de paille. Mais à l’allure où vont les choses, des noms aux consonances bucoliques comme le Massaï Mara ou le Sherenguetti risquent d’être confinées aux oubliettes. Samedi dernier, la capitale du pays a connu une scène digne d’un film hollywoodien. Mais cette fois-ci encore, la réalité a même dépassé la fiction.Des clients d’un genre particulier ont fait irruption dans un centre commercial, le Westgate Mall, non pour faire des emplettes, mais tirant sur tout ce qui bouge avec...
(Xinhua 23/09/13)
Le président kenyan Uhuru Kenyatta a écarté dimanche la possibilité d'un retrait des troupes kenyanes de la Somalie, réagissant à une demande dans ce sens avancée par les hommes armés qui ont attaqué samedi un centre commercial de Nairobi. S'exprimant lors d'une conférence de presse organisée par des responsables de l'opposition, M. Kenyatta a indiqué que son pays ne reculerait pas dans la lutte contre le terrorisme, après que les rebelles islamistes shebab de la Somalie eurent revendiqué l'attaque. "Nous sommes en Somalie pour combattre le terrorisme qui se déchaîne sur le peuple kenyan, le peuple somalien ainsi que le peuple du monde entier. Ce n'est pas une guerre du Kenya, c'est une guerre internationale", a déclaré devant la presse...
(RFI 23/09/13)
Plus de 36 heures après le début de l'attaque sanglante du centre commercial huppé de Westgate, dans la capitale kényane, les autorités espèrent désormais une « conclusion rapide » du siège. La plupart des otages auraient été secourus, selon l'armée. Un nouvel assaut a été lancé, lundi matin. Les derniers bilans font état de 68 morts et 200 blessés, dans cet acte terroriste revendiqué par les shebabs somaliens. Ce lundi matin, à 6h30, heure locale (3h30 TU), une intense fusillade a été entendue au centre commercial Westgate. Selon une source proche des forces de l’ordre, un nouvel assaut a été lancé, plus de 36 heures après le début de l’attaque. Cinq Français ont réussi à s'échapper de l'enceinte du Westgate...
(Le Figaro 23/09/13)
Après un nouvel assaut de l'armée kényane, tôt lundi matin, les Chebab ont annoncé qu'ils laissaient les combattants présents dans le centre commercial de Nairobi «agir contre les prisonniers». La tension monte encore d'un cran au Kenya. Tôt lundi matin, une intense fusillade d'une quinzaine de minutes, suivies par trois explosions, s'est fait entendre dans le centre commercial Westgate de Nairobi, cible d'une attaque terroriste depuis deux jours. Dans le même temps, l'armée kényane, qui avait déjà chargé plusieurs fois sans succès dimanche, annonçait sur Twitter vouloir mettre fin au plus vite au siège des islamistes. Ce nouvel assaut a amplifié la colère de ces derniers. Quelques minutes après l'arrêt de la fusillade, le porte-parole des Chebab a annoncé, dans...

Pages