Lundi 11 Décembre 2017
(RFI 11/12/13)
La situation dans la région de Moyale, ville frontalière avec l'Ethiopie, est toujours tendue. Des dizaines de milliers de personnes se sont réfugiées côté éthiopien, alors que l'armée kényane s'est déployée ce week-end. Le bilan est incertain. Lundi 10 décembre au soir, une autre attaque a eu lieu à une quarantaine de kilomètres de Moyale, faisant au moins un mort. Lundi dans la soirée, des affrontements à Godoma, à une quarantaine de kilomètres à l'est de Moyale, ont fait au moins un mort, un écolier, mais aucune source indépendante n'a pu confirmer quel camp a lancé l'attaque en premier. Sur place, la Croix-Rouge ne s'exprime pas, et l'armée kényane déployée depuis ce week-end est principalement cantonnée dans la ville de...
(Agence Ecofin 11/12/13)
Carlyle Group LP qui avance dans son processus de levée de capitaux pour son fonds Carlyle Sub-Saharan Africa Fund (CSSAF), examine l’opportunité d’ouvrir un bureau à Nairobi pour renforcer sa présence en Afrique de l’Est. Déjà présent en Afrique du Sud et au Nigeria, le fonds d’investissement américain compte établir une présence opérationnelle au Kenya dès que ses équipes auront conclu deux ou trois prises de participation en Tanzanie et en Ouganda. « Nous avons des bureaux en Afrique du Sud et au Nigeria pour le moment car ce sont les deux plus grands marchés. Avec ces deux bureau vous pouvez couvrir 50% du PIB de la région, il est donc logique de commencer par-là » a justifié Marlon Chigwende...
(Capitalfm Business 11/12/13)
The International Criminal Court (ICC) has formally asked Kenya to respond to claims of non-cooperation by the court’s Prosecutor Fatou Bensouda by January 8, 2014. In the ruling dated December 9, Trial chamber V(b) noted that the Prosecutor had made a request to the Chamber asking it to officially ask the Kenyan government to make available the information sought. Bensouda wants to know the financial status of President Uhuru Kenyatta, whose case starts on February 5 next year. She claimed that she had severally requested for the information from Kenya but that help had not been forthcoming. “The Prosecution submits that it has taken all possible measures to secure the Kenyan Government’s compliance with the Records Request,^ and that the...
(Xinhua 11/12/13)
L'Union africaine (UA) a ouvert lundi la Semaine de la Science, des Technologies et des Innovations (STI) au siège de l'UA à Addis-Abeba en Ethiopie. Le bloc panafricain a également rendu hommage aux trois gagnants du prix régional scientifique Kwame Nkrumah au lancement de la semaine STI organisée par le département des Ressources humaines, des Sciences et Technologies (HRST), dans le cadre de l' année des célébrations du 50ème anniversaire OUA/UA. La semaine STI s'organise avec le thème "Les contributions de la science et des technologies pour l'Agenda 2063", selon un communiqué de l'UA. A l'ouverture de la semaine, Erastus Mwencha, vice-président de la Commission de l'UA, a souligné le besoin de coordination stratégique, de partage des connaissances et d'engagement...
(AFP 10/12/13)
NAIROBI, 10 décembre 2013 (AFP) - Cinq policiers kényans ont été tués mardi dans l'est du Kenya, par des hommes armés qui leur ont tendu une embuscade à Liboi, une localité proche de la frontière somalienne, a annoncé un haut responsable de la police. Deux autres policiers ont été blessés et sont dans un état critique, selon ce responsable policier ayant requis l'anonymat, qui a précisé qu'une vaste opération était en cours pour retrouver les tireurs non identifiés. L'attaque n'a pas été revendiquée dans l'immédiat.
(RFI 10/12/13)
Au Kenya, alors que se prépare le 50e anniversaire de l'indépendance, le 12 décembre, des affrontements ont lieu depuis une semaine dans le nord-est du pays à la frontière avec l'Ethiopie. Des violences qui ont fait des milliers de déplacés côté éthiopien et dans la région et ont précipité l'envoi sur place de l'armée kényane ce week-end. Une réunion d’urgence entre les représentants des différentes communautés a eu lieu à Nairobi, le lundi 9 décembre. Une quarantaine de représentants des communautés du département de Marsabit se sont réunis à la résidence de l'ambassadeur suisse : Rendille, Burji et surtout les deux communautés qui s'affrontent en ce moment, les Gabra et les Borana. Ils occupent tous de hautes fonctions, mais ne...
(Les Affaires 10/12/13)
L’attaque terroriste perpétrée en septembre par le groupe islamiste somalien des Shebab dans le plus grand centre commercial du Kenya a stupéfait le monde entier. Malgré le risque de terrorisme, le pays demeure un marché clé pour les entreprises et les investisseurs étrangers en Afrique, affirment les analystes. « Les activités économiques sont revenues à la normale après l’attaque, et les entreprises continuent d’investir dans le pays », souligne Clare Allenson, associée et spécialiste de l’Afrique de l’Est chez Eurasia Group, une firme américaine spécialisée dans la gestion du risque politique pour les entreprises qui font des affaires à l’étranger. Le Kenya est un pays de 40 millions d’habitants, donnant sur l’Océan indien. Il partage sa frontière orientale avec la...
(Xinhua 10/12/13)
Lundi, la police kényane a déclaré avoir interrogé 28 suspects après une opération de sécurité visant à rétablir la normalité dans la ville kényane de Moyale (nord). L'opération menée par les Forces de défense kényanes (KDF) et la police a également entraîné l'arrestation de quatre réservistes de la police qui auraient pris part dans les affrontements inter- clans à Moyale. Le gouvernement n'a pas encore publié le bilan officiel des victimes mais les officiels locaux estiment que plusieurs personnes ont perdu la vie et que des milliers d'autres ont été déplacées. Les arrestations interviennent le lendemain des opérations sécuritaires visant à taire les violences dans la zone. Isaiah Nakoru, commissaire du comté, a également confirmé l'arrestation par la police de...
(AFP 09/12/13)
MOYALE, 9 décembre 2013 (AFP) - A l'endroit où la machette s'est abattue, trois longues entailles strient le crâne d'Abdi Isse, 20 ans, un des nombreux blessés d'une nouvelle vague de violences tribales dans le nord du Kenya, à quelques jours du cinquantenaire de l'indépendance du pays. "Ils ont attaqué à l'aube, tirant sur tout le monde et n'importe qui, femmes et enfants compris, découpant les autres à la machette", explique un de ses proches, Adan Hassan, alors qu'une infirmière du dispensaire rudimentaire chasse les mouches du blessé en sueur. Dans la chambre voisine, se reposent deux hommes blessés par balles. Les violences ont éclaté mi-novembre entre communautés Gabra et Borana dans le canton de Moyale, zone reculée des confins...
(Xinhua 09/12/13)
Le gouvernement kenyan a renforcé dimanche la sécurité dans le nord du pays suite à des affrontements inter-ethniques dans la ville frontalière de Moyale. Les soldats, les paramilitaires et les policiers mènent une opération visant à débusquer les milices pour rétablir la paix et l'ordre dans la région. Selon le commissaire du comté de Marsabit, Isaiah Nakoru, cette opération conjointe contribuera à restaurer l'ordre et à éviter de nouveaux affrontements. Des hélicoptères vont appuyer des centaines de militaires dans cette opération pour que les milices quittent la région, a-t-il précisé. "La situation est maintenant sous contrôle. Les forces de sécurité se battent avec les milices dans les points clés de la région", a indiqué Nakoru à Xinhua dimanche. Il a...
(Pressafrik 09/12/13)
Donald Kaberuka, président de la Banque africaine de développement (BAD), a lancé un vibrant appel aux chefs d’Etat réunis à Paris, dans le cadre du Sommet de l’Élysée, pour soutenir la nouvelle initiative de la BAD qui entend mobiliser des ressources, le fonds Africa50. « Le déficit dans le financement des infrastructures est tel, a-t-il déclaré au palais de l’Elysée, que les seules finances publiques ne peuvent plus suffire à le combler. » Or, de solides infrastructures, une intégration régionale plus poussée et des institutions plus fortes (ce que le président Kaberuka appelle les “trois I“) sont un préalable incontournable pour accomplir des progrès économiques et sociaux à même de transformer la vie des populations. Car les chiffres ne doivent...
(RFI 09/12/13)
A Addis Abeba, l’Union africaine a organisé, ce dimanche 8 décembre 2013, une cérémonie en l’honneur de Nelson Mandela. En fin d’après-midi, plusieurs centaines de diplomates, mais aussi de simples expatriés sud-africains, sont ainsi venus au siège de l’institution, qui avait ouvert sa grande salle pour l’occasion. Mais même si la musique résonnait jusque sur l’esplanade, le moment est resté très convenu, et il faudra attendre pour faire le bilan de l’action africaine de Mandela. Ce dimanche, l’Union africaine ressemblait à l’Union africaine. Hormis quelques portraits et de nombreuses roses blanches, des films ou citations projetés de manière anarchique et une dizaine d’enfants venus avec leurs parents, on aurait presque pu se croire à une réunion classique.Après les hymnes, la...
(Reporters 09/12/13)
Les Africains veulent s’affirmer. Pas seulement sur le plan continental, mais surtout au sein du Conseil de sécurité de l’ONU. 50 ans après la création de l’Organisation de l’unité africaine, l’OUA, le bilan reste mitigé et il est temps de mettre de l’ordre dans le bric-à-brac de la maison africaine. C’est ce que suggère le séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique, qui se tient du 8 au 10 décembre à Alger. Cette rencontre, qui a vu la participation des ministres des Affaires étrangères des pays africains, devait plancher sur une thématique longtemps abandonnée et qui s’articule autour de ce que le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, qualifie de « renaissance africaine »...
(Xinhua 09/12/13)
L'Union africaine (UA), l'ambassade sud-africain et le gouvernement éthiopien ont tenu dimanche un service commémoratif pour Nelson Mandela au siège de l'UA à Addis Abeba. Présidé par le vice-président de la Commission de l'UA et ancien ambassadeur sud-africain, Erastus Mwencha, Le service commémoratif a commencé par des prières interconfessionnelles. Des clips et des musiques sur l'héritage de Nelson Mandela ont été diffusés au cours de la cérémonie, à laquelle étaient présents de hauts responsables de l'UA et du gouvernement éthiopien et des diplomates. L'ambassade sud-africain en Ethiopie et à l'UA, Ndumiso Ntshinga, a fait un éloge en présentant la vie de Mandela. Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l'UA, a salué la lutte de Mandela pour la liberté l'humanité...
(AFP 08/12/13)
JOHANNESBURG, 8 décembre 2013 (AFP) - Cinquante-trois chefs d'Etat ou de gouvernement ont confirmé qu'ils se rendraient en Afrique du Sud pour les funérailles de Nelson Mandela, a annoncé dimanche la ministre des Affaires étrangères. La mort du héros de la lutte anti-apartheid, jeudi, a suscité un "intérêt sans précédent" dans la communauté internationale, a souligné au cours d'une conférence de presse Maite Nkoana-Mashabane. Les chefs d'Etat américain Barack Obama, brésilienne Dilma Roussef et français François Hollande, ainsi que le Premier ministre britannique David Cameron, ont confirmé qu'ils participeront aux hommages en sa mémoire. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon sera également présent. Les premiers dignitaires étrangers sont attendus dès dimanche, a précisé le ministre à la présidence, Collins...
(AFP 07/12/13)
NAIROBI, 7 décembre 2013 (AFP) - Des dizaines de personnes ont été tuées au cours d'une semaine de violences inter-communautaires dans le nord du Kenya frontalier avec l'Ethiopie, ont annoncé samedi des ONG et des médias. Le quotidien Standard évoque un bilan d'au moins 27 personnes tuées près de la ville de Moyale, dans la province de Marsabit, proche de l'Ethiopie. Jaffer Isaak, un militant pour la fin du tribalisme, a estimé entre 70 et 120 le nombre de personnes tuées. Une organisation de secours indépendante, qui a réclamé l'anonymat, avance "plusieurs dizaines" de morts. Ces violences, centrées autour de Moyale, se sont soldées par des villages incendiés et la fuite de beaucoup de familles de l'autre côté de la...
(Le Nouvel Observateur 07/12/13)
Cela faisait déjà longtemps qu'il se tenait en retrait. Mais il continuait en vérité à jouer un rôle capital pour l'Afrique du Sud et pour le monde. Mandela nous a quittés. Et alors ? A l’heure où le monde entier pleure la mort du grand homme, où l’on tresse des lauriers à l’icône de la lutte contre l’apartheid, où personne n’ose émettre le moindre doute sur la portée de l’événement qui secoue la planète, la question peut paraître provocatrice voire indécente. C’est aux historiens et aux biographes, nombreux avant même sa disparition, de déterminer quelle place revient à "l’homme le plus vénéré du monde" (G. Bush). Dans le concert de louanges, il convient cependant de rendre justice à son partenaire...
(Xinhua 07/12/13)
NEW YORK (Nations Unies), 6 décembre (Xinhua) -- Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a encouragé vendredi la communauté internationale à agir avec détermination pour relever les défis auxquels fait face l'Afrique, notamment en République centrafricaine (RCA). "Dans de nombreux pays africains, l'économie est en plein essor, la démocratie progresse, la société civile se mobilise et des progrès considérables sont constatés dans les domaines de la paix et la stabilité. Les Africains ont tourné une page dans leur histoire", s'est félicité M. Ban à l'ouverture du sommet de l'Elysée pour la paix et la sécurité organisé à Paris, cité par un communiqué de l'ONU. "Cependant, nous devons agir résolument pour relever les défis de l'Afrique", a-t-il ajouté, citant la...
(Le Nouvel Observateur 07/12/13)
C'est François Hollande qui l'a lui-même affirmé : "La France doit doubler ses échanges (économiques) avec l'Afrique". Alors que doit s'ouvrir, vendredi 6 décembre, le sommet de l'Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique, que peut apporter ce continent à la France ? Décryptage d'Abdelmalek Alaoui, analyste politique et co-auteur de l’ouvrage "Le Maghreb dans les relations internationales". Bousculé sur le front intérieur, malmené par sa propre majorité, fragilisé par une reprise économique qui se fait attendre, François Hollande réussira t-il à amorcer un rebond grâce au dynamisme africain ? C’est en tout cas ce que semblent penser certains de ses conseillers. L’Élysée a incontestablement mis les petits plats dans les grands pour accueillir les pairs africains du...
(AFP 06/12/13)
JOHANNESBURG, 6 décembre 2013 (AFP) - Le monde rendait vendredi un hommage bouleversant à Nelson Mandela, personnalité majeure de l'histoire du XXe siècle devenu une "source d'inspiration" universelle pour ses valeurs de pardon et de réconciliation. C'est tard jeudi soir, en direct à la télévision, que le président Jacob Zuma a annoncé le décès du premier président noir de l'Afrique du Sud, à l'âge de 95 ans. "Héros de l'humanité", selon le quotidien sud-africain The Star, idole de tout un peuple pour son rôle décisif dans la lutte contre le régime ségrégationniste d'apartheid en 1994, celui que ses compatriotes appellent "Madiba" est mort chez lui, des suites d'une infection pulmonaire, pour laquelle il avait été hospitalisée de juin à septembre...

Pages