Samedi 19 Août 2017
(20minutes 23/09/13)
La journaliste de l'AFP a vécu de l'intérieur la prise d'otages au centre commercial de Nairobi, qu'elle raconte heure par heure... C'est une «impression surréaliste» que de couvrir une prise d'otages avec des dizaines de morts à quelques minutes de chez soi, raconte la vidéaste de l'AFP Nicole Sobecki, l'une des très rares journalistes - et l'unique reporter de télévision - à être entrée au centre commercial de Nairobi Westgate au début de l'attaque et à avoir tourné des images qui ont immédiatement fait le tour du monde. Voici son récit. «Une scène de guerre à quelques minutes de la maison». «J'ai couvert plusieurs conflits dans ma carrière et je suis habituée aux scènes de violence. J'ai entendu des coups...
(Le Faso 23/09/13)
Au-delà du bilan humain, qui sera nécessairement dramatique (à l’heure de la rédaction de cette « Dépêche », on annonce déjà 69 morts mais personne ne sait combien d’otages sont aux mains des shebabs), c’est la stratégie choisie par les assaillants et la symbolique des lieux qui doivent être retenues.Le Kenya n’a jamais été épargné par la violence dans son histoire récente. Sans remonter à l’insurrection Mau Mau, au temps de la colonisation, dans les années 1950, il faut rappeler l’attentat contre l’ambassade américaine à Nairobi. Installée en centre-ville, elle avait provoqué des dégâts collatéraux considérables : 213 morts. C’était le 7 août 1998. Les affrontements inter-ethniques post-électoraux en 2007-2008 ont provoqué, officiellement la mort de 1.133 personnes. Des tentatives...
(Reuters 23/09/13)
NAIROBI (Reuters) - Plusieurs explosions ont été entendues lundi à la mi-journée dans le centre commercial de Nairobi où un commando islamiste est retranché avec des otages depuis samedi.La quasi-totalité des otages ont été libérés, selon le ministre kényan de l'Intérieur, Joseph Ole Lenku, qui avance désormais un bilan de 62 morts. Deux Françaises, une mère et sa fille, un diplomate canadien et le poète et diplomate ghanéen Kofi Awoonor figurent parmi les tués.Les forces de sécurité se rapprochent du commando après avoir libéré durant la nuit la plupart des personnes encore bloquées dans le centre, a dit un responsable de la police.Selon le ministre de l'Intérieur, deux membres du commando ont été tués par les forces kényanes lundi.D'après le...
(AFP 23/09/13)
NAIROBI, 23 septembre 2013 (AFP) - Les cadavres ensanglantés des deux hommes gisent côte-à-côte sur une table d'acier: un chauffeur qui accompagnait une famille, et un cadre de banque. Pour de nombreuses familles angoissées, la quête désespérée d'un proche disparu depuis l'attaque samedi d'un centre commercial de Nairobi par un commando islamiste s'achève dramatiquement devant la morgue de la capitale. "Nous avons reçu 38 corps, il n'en reste que 16", les autres ayant été récupérés par leurs familles, explique à l'AFP un responsable de cet institut médico-légal, Sammy Nyongesa Jacob. L'odeur de décomposition perce au travers des fenêtres entrouvertes, et frappe au visage les visiteurs qui débarquent de leur véhicule sur le parking. Incommodés, certains portent immédiatement la main à...
(L'Observateur Paalga 23/09/13)
Le Kenya est encore reconnu pour ses safaris mémorables et perçu sous un panorama paradisiaque aux steppes herbacées à perte de vue, où les lions et autres buffles dodus se la coulent douce, à la grande joie de touristes occidentaux aux chapeaux de paille. Mais à l’allure où vont les choses, des noms aux consonances bucoliques comme le Massaï Mara ou le Sherenguetti risquent d’être confinées aux oubliettes. Samedi dernier, la capitale du pays a connu une scène digne d’un film hollywoodien. Mais cette fois-ci encore, la réalité a même dépassé la fiction.Des clients d’un genre particulier ont fait irruption dans un centre commercial, le Westgate Mall, non pour faire des emplettes, mais tirant sur tout ce qui bouge avec...
(Xinhua 23/09/13)
Le président kenyan Uhuru Kenyatta a écarté dimanche la possibilité d'un retrait des troupes kenyanes de la Somalie, réagissant à une demande dans ce sens avancée par les hommes armés qui ont attaqué samedi un centre commercial de Nairobi. S'exprimant lors d'une conférence de presse organisée par des responsables de l'opposition, M. Kenyatta a indiqué que son pays ne reculerait pas dans la lutte contre le terrorisme, après que les rebelles islamistes shebab de la Somalie eurent revendiqué l'attaque. "Nous sommes en Somalie pour combattre le terrorisme qui se déchaîne sur le peuple kenyan, le peuple somalien ainsi que le peuple du monde entier. Ce n'est pas une guerre du Kenya, c'est une guerre internationale", a déclaré devant la presse...
(RFI 23/09/13)
Plus de 36 heures après le début de l'attaque sanglante du centre commercial huppé de Westgate, dans la capitale kényane, les autorités espèrent désormais une « conclusion rapide » du siège. La plupart des otages auraient été secourus, selon l'armée. Un nouvel assaut a été lancé, lundi matin. Les derniers bilans font état de 68 morts et 200 blessés, dans cet acte terroriste revendiqué par les shebabs somaliens. Ce lundi matin, à 6h30, heure locale (3h30 TU), une intense fusillade a été entendue au centre commercial Westgate. Selon une source proche des forces de l’ordre, un nouvel assaut a été lancé, plus de 36 heures après le début de l’attaque. Cinq Français ont réussi à s'échapper de l'enceinte du Westgate...
(Le Figaro 23/09/13)
Après un nouvel assaut de l'armée kényane, tôt lundi matin, les Chebab ont annoncé qu'ils laissaient les combattants présents dans le centre commercial de Nairobi «agir contre les prisonniers». La tension monte encore d'un cran au Kenya. Tôt lundi matin, une intense fusillade d'une quinzaine de minutes, suivies par trois explosions, s'est fait entendre dans le centre commercial Westgate de Nairobi, cible d'une attaque terroriste depuis deux jours. Dans le même temps, l'armée kényane, qui avait déjà chargé plusieurs fois sans succès dimanche, annonçait sur Twitter vouloir mettre fin au plus vite au siège des islamistes. Ce nouvel assaut a amplifié la colère de ces derniers. Quelques minutes après l'arrêt de la fusillade, le porte-parole des Chebab a annoncé, dans...
(RFI 23/09/13)
Les shebabs somaliens ont revendiqué l'attaque terroriste du Westgate mall, la plus meurtrière à Nairobi depuis l'attentat suicide d'al-Qaïda, en août 2008, qui visait l’ambassade américaine et avait fait 200 morts. Samedi 21 septembre, dans des messages Twitter, ces islamistes radicaux liés à la nébuleuse ont indiqué qu'ils souhaitaient faire payer au Kenya son intervention militaire en Somalie. On les disait affaiblis et divisés. Depuis 2011 et l'intervention africaine en Somalie, les shebabs avaient perdu le contrôle de la capitale, Mogadiscio, et de leur fief dans le sud du pays, Kismayo. Mais le mouvement de la jeunesse, « al-Shabab » en arabe, n'est pas mort, loin de là. Il vient de prouver qu'il ne doit finalement pas être sous-estimé. Le...
(AFP 23/09/13)
NAIROBI, 23 septembre 2013 (AFP) - Une douzaine d'assaillants ont pris d'assaut le centre commercial de Nairobi Westgate samedi, selon des images de caméras de sécurité visionnées par le quotidien kényan The Standard. Les images confirment ce que des témoins avaient raconté: le commando islamiste, muni de grenades, fusils d'assaut et pistolets, est entré dans le centre commercial d'assaut par au moins deux points d'accès. La plus grande partie des assaillants est passée par l'entrée principale, lançant des grenades et tirant des coups de feu sur les clients d'un café. Un autre groupe a pénétré dans le bâtiment par le parking, tirant sur un garde avant de se diriger vers les étages supérieurs du parking, où une radio locale organisait...
(RFI 23/09/13)
Près de 48 heures après le début de l'attaque sanglante du centre commercial huppé de Westgate, dans la capitale kényane, un nouvel assaut a été lancé, lundi matin 23 septembre. Des tirs nourris et des explosions ont été entendus dans le centre commercial. La plupart des otages auraient été secourus, selon l'armée. Une information non confirmée par la Croix rouge kényane. Le dernier bilan de ce raid terroriste revendiqué par les shebabs somaliens fait état de 68 morts et 200 blessés. Cet article est réactualisé régulièrement avec notre correspondante à Nairobi et l'AFP. (Les heures sont données en Temps universel, soit trois heures de moins qu'à Nairobi et deux heures de moins qu'à Paris) 7 h 50 : Selon le...
(AFP 23/09/13)
LONDRES, 23 septembre 2013 (AFP) - Un homme présenté par la BBC comme un "commandant" des islamistes somaliens shebab a démenti lundi sur la radio britannique que des étrangers figuraient parmi les assaillants responsables de l'attaque meurtrière d'un centre commercial à Nairobi. "Il y a des rumeurs selon lesquelles des attaquants américains, britanniques et d'autres nationalités sont impliquées", a déclaré un homme présenté par la BBC comme étant "Abou Omar". "Je peux vous affirmer que rien de tout cela n'est vrai. Ce sont des rumeurs infondées", a-t-il ajouté sur la radio. Répondant aux spéculations de la presse tabloïd britannique qui évoquait lundi la piste d'une femme britannique, veuve d'un kamikaze qui s'était fait exploser lors des attentats du 7 juillet...
(AFP 23/09/13)
LA HAYE, 23 septembre 2013 (AFP) - La Cour pénale internationale (CPI) a autorisé lundi le vice-président kényan William Ruto à s'absenter de son procès durant une semaine afin qu'il puisse rentrer au Kenya pour gérer la crise provoquée par la sanglante attaque d'un centre commercial à Nairobi. "Au vu des circonstances, la chambre excuse M. Ruto des débats devant cette cour (...) pour une semaine seulement", a déclaré le juge Chile Eboe-Osuji lors d'une audience publique à La Haye, où siège la CPI. La défense avait demandé à ce que M. Ruto soit excusé deux semaines. William Ruto, 46 ans, est le premier haut dirigeant en fonction à être jugé par la CPI, et la décision de lundi matin...
(Les Afriques 23/09/13)
Le président kényan Uhuru Kenyatta, a prédit, récemment d’enregistrer une croissance « à deux chiffres d'ici 2018 ». La première économie de l’Afrique de l’Est ambitionne, entre autres, de hausser la contribution des petites entreprises à 40% du produit intérieur brut (PIB) d’ici 2017. La PME est un facteur de croissance. Cette structure constitue l’essentiel du tissu économique kenyan. Conscient de cette donne, le président du Kenya qui entend booster le taux de croissance du PIB, mise sur la PME. Il a ainsi indiqué que son pays développera un plan ambitieux destiné à développer les atouts traditionnels du pays, dans des secteurs, tels que le tourisme et l'agriculture. Mais aussi, le pays va miser sur de nouveaux secteurs, comme l'industrie...
(Xinhua 23/09/13)
Le président américain Barack Obama a téléphoné dimanche à son homologue kényan Uhuru Kenyatta pour présenter ses condoléances au gouvernement et au peuple kényans suite à l'attaque dans un centre commercial à Nairobi, capitale du Kenya. Selon un communiqué publié par la Maison Blanche, M. Obama a réitéré le soutien américain aux efforts kényans destinés à traduire les auteurs de l'attaque devant la justice. A cette occasion, le président Obama a réaffirmé l'engagement partagé des Etats-Unis et du Kenya consistant à combattre le terrorisme et à promouvoir la paix et la prospérité en Afrique australe et dans le monde entier. La Croix Rouge du Kenya a confirmé dimanche que le nombre de morts dans l'attaque survenue samedi au centre commercial...
(El Watan 23/09/13)
L'Algérie condamne avec "la plus grande énergie" l'attaque terroriste menée samedi contre un centre commercial de Nairobi (Kenya) et "réaffirme sa ferme condamnation du terrorisme sous toutes ses formes", a indiqué dimanche à Alger le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani.L'Algérie condamne avec la plus grande énergie l'attaque terroriste, lâche et haineuse, menée samedi contre un centre commercial de Nairobi, et réaffirme sa ferme condamnation du terrorisme sous toutes ses formes et sa détermination a combattre ce fléau qui constitue une grave menace pour la paix et la sécurité internationale", a souligné M. Belani dans une déclaration à l'APS. "En ces circonstances tragiques, nous exprimons notre pleine solidarité avec le peuple et le gouvernement kenyans ainsi que nos...
(Fasozine 23/09/13)
Les habitants de la capitale kényane ne se remettront pas de si tôt de la désolation que des terroristes shebab y ont semée en fin de semaine dernière. Le décompte macabre qui était estimé à une soixantaine de morts n’est d’ailleurs pas encore exhaustif. Jusqu’à dimanche soir, on savait seulement que le président kényan, Uhuru Kenyatta, avait lui-même perdu des membres de sa famille. Et que des personnes de nationalité française et ghanéenne étaient dans le centre commercial Westage visé par les assaillants. Ce règlement de compte des shebab, qui disent ainsi agir en représailles à l’engagement de l’armée kényane en Somalie, relance la question du terrorisme dans cette région de l’Afrique. Ces djihadistes liés à Al-Qaïda relancent la nécessité...
(RFI 23/09/13)
Moins de 24 heures après le début de la prise d'otages à l'intérieur du centre commercial Westgate, à Nairobi, on apprenait dimanche qu'entre autres soutiens étrangers, des forces spéciales israéliennes étaient en appui des forces de sécurité, dans l'assaut mené contre les terroristes. À ce stade, on parle de conseillers israéliens, ce qui n'a rien d'étonnant, car la coopération bilatérale est forte entre le Kenya et Israël. C'est vrai d'un point de vue commercial, et ça l'est aussi en ce qui concerne la Défense. Pour l'instant, rien ne vient confirmer le déploiement à Nairobi d'éléments de la célèbre Sayéret Matkal, l'unité d'élite des forces spéciales israéliennes, qui avait notamment mené le raid sur Entebbe (Ouganda) en 1976, après la prise...
(Sidwaya 23/09/13)
A l’occasion de la semaine du Caucus noir du Congrès des Etats-Unis, le chef de l’Etat burkinabè, Blaise Compaoré, a animé, vendredi 20 septembre 2013 à Washington, un panel sur le thème : « La paix et la sécurité en Afrique : Médiation et règlement pacifique des conflits ».« Je suis venu à Washington pour saluer l’immense œuvre accomplie par le Congressional Black Caucus dans le renforcement de la vie des institutions et de la démocratie américaines, ainsi que la consolidation de la coopération entre les Etats-Unis et l’Afrique ». Ainsi, a déclaré le président du Faso, Blaise Compaoré au grand public réuni ce vendredi 20 septembre à la Fondation du Congressional Black caucus, représentant les élus Afro-américains du Congrès,...
(Cameroon-Tribune 23/09/13)
L’organisation panafricaine vient d’annoncer une réunion extraordinaire sur la question. L’Union africaine (UA) a annoncé le week-end dernier un sommet extraordinaire le 13 octobre prochain pour protester contre les procès des dirigeants kenyans ouverts à la Cour pénale internationale (Cpi). Plusieurs sources ont fait état d’une lettre adressée par les dirigeants africains à la Cpi, qui explique que la présence du vice-président kényan William Ruto à son procès à La Haye va « désavantager le Kenya », sans donner d’autres détails au sujet de cette correspondance. Par contre, il semble déjà clair que la rencontre prévue à Addis-Abeba permettra à chacun des 43 pays signataires du Statut de Rome de dire s’ils souhaitent ou non se retirer de ce traité...

Pages