Mardi 21 Novembre 2017
(RFI 17/11/17)
Depuis mercredi 15 novembre, les juges de la Cour suprême du Kenya examinent deux recours qui demandent l’annulation de la réélection du président Uhuru Kenyatta. Le premier a été déposé par deux défenseurs des droits de l’homme, Khalef Khalifa et Njonjo Mue, le second par un ancien député, Harun Mwau. Au coeur des débats, le retrait de Raila Odinga et les tensions qui ont marqué le scrutin du 26 octobre. « Soit la commission électorale ne comprend pas la loi, soit elle pense qu’elle a le pouvoir de la contourner », déclare l’avocate Julie Soweto. Les plaignants dénoncent une élection qui ne s’est pas tenue dans 25 circonscriptions du pays et un processus marqué par des violences et des intimidations,...
(RFI 16/11/17)
Le Kenya est toujours plongé dans une crise politique, quelques semaines après un second scrutin présidentiel. La première élection avait été annulée, le 1er septembre 2017, par la Cour suprême pour illégalité et irrégularités. Mais, alors qu’il venait de remporter sa bataille juridique contre la réélection d’Uhuru Kenyatta, Raila Odinga, opposant historique, s’est retiré de la course à la présidentielle-bis, et a appelé au boycottage du scrutin. Dans son fief de Kisumu, à l’ouest du pays, les bureaux de vote n’ont même pas pu ouvrir, comme dans une vingtaine de circonscriptions de la région.
(Agence Ecofin 16/11/17)
A la fin du troisième trimestre s'achevant le 30 septembre 2017, l'encours des avances et crédits nets de provisions accordés par Kenya Commercial Bank à sa clientèle kényane était de 385 milliards de shillings kényans. Cela représente 31 milliards (307,2 millions $, soit 8,7%) de plus, que les 354 milliards de shillings kényans de cet encours à la fin de l'année 2016. La banque la plus importante d'Afrique de l'est en terme d'actifs n'a pas particulièrement commenté ce chiffre. Mais on note que cette progression survient à un moment où la plupart des banques rationnent les crédits accordés à la clientèle, hors investissements sur les titres publics. Le secteur bancaire se plaint notamment de la limitation des taux d'intérêts, qui...
(Agence Ecofin 16/11/17)
Au Kenya, l’Association des employeurs du secteur agricole et le Syndicat des plantations et des travailleurs agricoles du Kenya (KPAWU) ont signé, la semaine dernière, un accord pour une hausse de 23% du salaire des travailleurs de 66 fermes floricoles du pays. L'entente a été paraphée par Francis Atwoli, sécrétaire général de la KPAWU, et Wesley Siele, directeur général de l'Association des employeurs. Cette revalorisation devrait profiter à 62 000 personnes et s’accompagnera également d’une amélioration de 28% de l’allocation logement. Pour rappel, le Kenya possède 127 fermes de fleurs principalement réparties autour du lac Navaisha, au nord-ouest de Nairobi. La floriculture est le premier contributeur en devises du sous-secteur horticole et emploie directement 500 000 personnes. La filière a...
(AFP 15/11/17)
La Cour suprême kényane a commencé mercredi à examiner deux recours visant à obtenir l'annulation de l'élection présidentielle du 26 octobre, remportée par le sortant Uhuru Kenyatta avec 98% des voix et boycottée par l'opposition. La plus haute juridiction kényane revient ainsi sur le devant de la scène. Le 1er septembre, elle avait invalidé pour "irrégularités" le scrutin présidentiel du 8 août, pour lequel M. Kenyatta avait déjà été déclaré vainqueur, déclenchant une longue crise politique. La Cour suprême a décidé d'examiner de concert les deux recours, déposés par un homme d'affaires et ancien député, John Harun Mwau...
(Xinhua 13/11/17)
Le président kenyan Uhuru Kenyatta a défendu dimanche sa réélection lors du nouveau scrutin, déclarant que les élections du 26 octobre ont été menées conformément à la Constitution et à la loi applicable. M. Kenyatta a déclaré dans sa réponse à la pétition électorale que malgré les actes de violence et d'intimidation dans certaines parties du pays, en particulier dans les bastions de la Super-alliance nationale (NASA), le scrutin a atteint le seuil constitutionnel et légal d'une élection crédible, libre et juste. Il souhaite que les deux pétitions déposées par Njonjo Mue et Khelef Khalifa et une autre par Harun Mwau soient rejetées, déclarant que les pétitionnaires n'avaient rien déposé de tangible qui aurait abouti à l'annulation du scrutin. La...
(Xinhua 13/11/17)
Le ministère kenyan de la Santé mettra en œuvre une série de mesures qui incluent la vaccination universelle et l'introduction de nouveaux médicaments pour contenir les décès infantiles liés à la pneumonie, ont annoncé dimanche des responsables à la Journée mondiale de la pneumonie. Le secrétaire du Cabinet du ministère de la Santé, Cleopa Mailu, a déclaré que le gouvernement a élaboré un cadre politique solide pour guider la prévention et le traitement de la pneumonie qui tue environ 19.000 enfants kenyans chaque année. La pneumonie est classée parmi les principales causes de décès chez les enfants de moins de cinq ans au Kenya, bien que le pays ait fait des progrès dans la lutte contre la maladie au cours...
(AFP 13/11/17)
Le Kényan Samuel Kalalei, âgé de 23 ans, a remporté dimanche le 35e marathon d'Athènes en 2 h 12 min 17 sec avec 2 min d'avance sur son suivant immédiat, son compatriote Milton Kiplag Roty (2 h 14:18.). La troisième place est revenue également à un Kényan, Jonathan Kiptoo Yego (2 h 16:08.). Chez les dames, c'est la jeune (18 ans) Ethiopienne Bedaru Hirpa Badane qui l'a emporté en 2 h 34 min 18 sec et termine 14e au classement messieurs et dames confondus. Quelque 18.500 coureurs représentant des dizaines de pays ont pris part à l'épreuve sur le parcours ensoleillé du marathon authentique qui a commencé près du tumulus érigé pour les morts grecs de la bataille de Marathon...
(Agence Ecofin 13/11/17)
La commission de l’Union africaine a octroyé à la centrale géothermique de Turkana, un financement de 101,5 millions de shillings kényans (plus de 980 000 $). Ce financement a été reçu par Olsuswa Energy, la compagnie en charge du développement de la centrale, et servira à conduire des études techniques ainsi que la mise à niveau de l’infrastructure érigée au niveau de la barrière volcanique dans le comté de Turkana. La mise en place du projet se fera en deux phases qui permettront l’installation de 140 MW de capacité. La première qui prendra entre cinq et huit ans, permettra à la centrale d’injecter 70 MW dans le réseau électrique national. En effet, les travaux de forage étaient annoncés pour s’achever...
(Le Monde 11/11/17)
L’adversaire d’Uhuru Kenyatta a réussi à vider de toute légitimité le nouveau mandat du président kényan et à rester le patron incontesté de l’opposition. Où donc va Raila Odinga ? Le chef de l’opposition kényane a débuté, jeudi 9 novembre, une visite inattendue de cinq jours aux Etats-Unis. Au programme sont prévus un discours académique devant un cercle de réflexion et une poignée de vagues « rencontres importantes » entre New York et Washington. But affiché du séjour : chercher des soutiens à l’étranger pour résoudre le « problème » kényan. Mais l’agenda officiel de « Raila » peut sembler bien flou, dérisoire ou décalé, alors que se joue, à 10 000 km de là, un épisode crucial de la...
(Xinhua 11/11/17)
La Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) cherche à mettre en place un mécanisme de déploiement rapide pour combattre les épidémies telles que le virus Ébola ou la fièvre de Marbourg, ont annoncé mercredi des responsables. Lors d'une conférence de presse à Nairobi, la secrétaire générale adjointe de la CAE Jesca Eriyo a déclaré que ce mécanisme influencerait la manière dont la région prévoit et met en œuvre la réponse aux épidémies en Afrique de l'Est. "Cela permettra à notre région d'éviter des pertes massives en vies humaines, des invalidités et des perturbations d'activités économiques et sociales qui suivent les épidémies lorsqu'elles ne sont pas bien gérées", a dit Mme Eriyo lors d'une conférence régionale sur la santé. Cette conférence de...
(AFP 10/11/17)
"Si ce sont les vrais amis du Kenya, alors le Kenya n'a pas besoin d'ennemis." L'opposant Raila Odinga a vivement critiqué jeudi à Washington le rôle des diplomates occidentaux et des observateurs internationaux dans les élections kényanes. Le chef de l'opposition kényane, qui avait obtenu l'invalidation historique de l'élection présidentielle par la Cour suprême cet été, a boycotté le nouveau scrutin du 26 octobre car les problèmes n'avaient à ses yeux pas été réglés. Le président sortant Uhuru Kenyatta a été proclamé vainqueur avec 98% des voix. "Huit jours avant l'élection, le président de la commission électorale a dit publiquement en direct à la télévision qu'il n'était pas en mesure de garantir une élection libre et juste", a rappelé Raila...
(Le Monde 10/11/17)
Les deux pays connaissent des tensions après la saisie par les autorités tanzaniennes de 1 300 vaches kényanes venues paître de l’autre côté de la frontière. Le Kenya proteste, la Tanzanie s’entête. Au cœur de la brouille diplomatique qui agite depuis plusieurs jours l’Afrique de l’Est : du bétail. Fin octobre, environ 1 300 vaches kényanes qui avaient passé la frontière tanzanienne dans la région Masai ont été confisquées par les autorités tanzaniennes et emmenées à Moshi, près d’Arusha. Les éleveurs, des habitants de Loitokitok, une bourgade des contreforts du Kilimanjaro, n’ont pu s’acquitter de l’amende exigée, à la suite de quoi une juridiction tanzanienne a ordonné la mise aux enchères de leurs vaches.
(Agence Ecofin 10/11/17)
Le Kenya a signé avec la Banque mondiale et la Banque africaine de développement deux accords de financement d’une valeur de 30 milliards de shillings kényans (plus de 289 millions $) dans le cadre de la phase II du programme d’électrification rurale ‘’Last Mile Connectivity’’. Le financement octroyé par la Banque mondiale permettra de connecter 312 500 nouveaux ménages grâce à l’implantation de 1 000 transformateurs. Quant aux fonds alloués par la BAD, ils permettront le raccordement de 314 200 nouveaux clients et la mise en place de 5 320 transformateurs dans le réseau électrique. « Le projet Last Mile Connectivity devrait permettre de réduire le coût élevé de l’extension du réseau de fourniture électrique, principalement dans les zones rurales...
(Agence Ecofin 10/11/17)
Le gouvernement kenyan a conclu un accord de cinq ans avec l’Irlande afin de booster sa production agricole, rapporte Businessdailyafrica. Cette entente aura pour cadre stratégique, la « Ireland-Kenya Agri-Food Strategy » qui s’étend sur la période 2017-2021, et sera concentrer notamment sur les sous-secteurs de la pêche et du lait. Elle devrait permettre aux producteurs locaux de bénéficier d’un transfert de technologie sur le plan de l’agriculture moderne, ainsi que de l’expertise de l’Irlande dans le domaine laitier, et de créer des opportunités d’investissement pour les compagnies irlandaises. « Nos objectifs sont entre autres de maximiser la valeur des échanges dans le secteur agroalimentaire, de renforcer les politiques existantes de même que les institutions impliquées dans le soutien au...
(Agence Ecofin 10/11/17)
La banque islamique opérant au Kenya, Gulf African Bank (GAB) et l’opérateur leader local du secteur des télécoms Safaricom, vont lancer d’ici mars 2018 une plateforme dénommée M-sharia. Celle-ci offrira des services de finance mobile conformes à la charia (loi islamique) D’après Abdullahi Adan, le directeur des services bancaires à GAB, M-sharia repose sur les principes de la sharia et s’adresse aux musulmans et comme aux non musulmans, exclus financièrement à cause de la loi sur le plafonnement des taux d’intérêts et des principes d’ordre éthique. Cette plateforme de banque mobile islamique permettra aux particuliers d’emprunter entre 100 shillings et 200 000 shillings. Les commerçants quant-à-eux pourront bénéficier des prêts compris entre 50 000 et 500 000 shillings (1000 shillings...
(RFI 09/11/17)
Au Kenya, l'opposition continue son mouvement de résistance après la réélection du président Uhuru Kenyatta. Victoire que la coalition NASA et son leader Raila Odinga ne reconnaît pas. Après avoir annoncé un boycott économique de plusieurs entreprises accusées d'être proches du pouvoir, la NASA lance une seconde phase avec une offensive politique visant la création d'une assemblée du peuple qui réunira politiques, religieux ou encore syndicalistes. L'opposition essaie-t-elle d'instaurer une sorte de pouvoir parallèle ? En tout cas la NASA explique que son Assemblée du peuple permettra aux Kenyans...
(AFP 09/11/17)
Le Kenya a officiellement protesté contre la Tanzanie voisine, accusée d'avoir saisi et vendu des centaines de vaches kenyanes broutant en territoire tanzanien et brûlé des milliers de poulets, a annoncé mercredi le ministère kenyan des Affaires étrangères. La "note de protestation" a été déposée auprès de la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC) par le représentant du Kenya, selon Amina Mohamed, la chef de la diplomatie kenyane. En octobre, la Tanzanie avait saisi et vendu aux enchères 1.300 bovins qui erraient sur son territoire près de la frontière avec le Kenya. La semaine dernière, ce sont quelque 6.500 poulets importé par un commerçant du Kenya qui ont été saisis et brûlés...
(La Tribune 09/11/17)
Et si la solution de sauver le monde du réchauffement climatique venait du continent africain ? Un pays de la corne de l’Afrique, le Kenya, veut bien croire à ce miracle. Le pays africain, très exposé au changement du climat, mise sur les énergies renouvelables pour réduire au maximum les émissions de gaz à effet de serre. Un combat qui s'annonce difficile cependant. Le Kenya veut faire figure de proue dans la lutte contre le dérèglement climatique.Très exposé aux risques liés au réchauffement du climat, le pays qui a enregistré les températures les plus élevées de son histoire ces trois dernières, accélère la cadence de la mise en œuvre de son programme de lutte contre les émissions de gaz à...
(Le Monde 08/11/17)
Trois recours ont été déposés pour faire annuler la victoire écrasante du président sortant fin octobre. L’opposant Raila Odinga, qui a boycotté le vote, s’est abstenu. Comme un air de déjà-vu. Le sort de la crise politique kényane est à nouveau entre les mains de la justice. Lundi 6 novembre au soir, une série de recours, dont plusieurs contestent la validité de l’élection présidentielle du 26 octobre, a été déposée devant la Cour suprême du pays. Le tout intervient deux mois après l’invalidation historique du scrutin du 8 août par la plus haute juridiction du pays.

Pages