Samedi 27 Mai 2017

L'ONU et le Kenya signent un accord pour soutenir la réponse à la sécheresse

L'ONU et le Kenya signent un accord pour soutenir la réponse à la sécheresse
(Xinhua 16/03/17)

NAIROBI, (Xinhua) -- L'Organisation pour la Nourriture et l'Agriculture (FAO) et le Kenya ont signé mercredi un accord TCP (accord de programme de coopération technique) qui prévoit une assistance immédiate pour les petits éleveurs d'animaux du pays.

Le représentant de la FAO dans le pays, Gabriel Rugalema, a déclaré aux journalistes à Nairobi que l'accord prévoit qu'environ 2000 petits éleveurs d'animaux recevront un soutien d'urgence qui améliorera leur accès à l'eau.

"Nous comptons installer 30 citernes d'eau communautaires dans les comtés nord d'Isiolo et Marsabit afin de permettre à 10.000 animaux de recevoir l'eau dont ils ont tant besoin", a expliqué M. Rugalema.

Par ailleurs, la FAO distribuera 294,2 tonnes de nourriture pour les animaux et 196 tonnes de foin dans les comtés de Marsabit, Kwale et Isiolo touchés par la sécheresse.

"Ces comtés bénéficieront de la distribution de ballots de foin pour alimenter au total 65.450 animaux pendant deux mois, jusqu'à ce que les pâturages soient pleinement régénérés en juin", a expliqué le représentant de la FAO.

Le 10 février, le Kenya a déclaré une "catastrophe nationale" suite à la sécheresse qui touche environ trois millions de personnes.

Les régions nord et côtières du Kenya sont actuellement touchées par la sécheresse liée aux faibles pluies qui sont tombées d'octobre à décembre 2016, qui ont suivi une longue saison sèche en mars-mai 2016.

Le secrétaire au ministère de l'Agriculture, du Bétail et de la Pêche, Willy Bett, a déclaré que son gouvernement avait prévu 263 millions de dollars pour répondre aux besoins humanitaires dans les régions touchées par la sécheresse.

"Le plan en trois phases a consacré 159 millions de dollars aux phases une et deux. Sur ces 159 millions de dollars, 30,6 millions sont consacrés au bétail", a précisé M. Bett.

L'officiel a cependant noté que malgré son engagement considérable, le ministère de l'Agriculture estime qu'il manque quand même 126 millions de dollars à cause des besoins croissants dans le secteur de l'élevage.

Commentaires facebook