Lundi 18 Décembre 2017

Le Kenya interdit 90 groupes criminels pour lutter contre l'insécurité

Le Kenya interdit 90 groupes criminels pour lutter contre l'insécurité
(Xinhua 31/12/16)

Le gouvernement kenyan a publié vendredi une directive qui a déclaré 90 groupes criminels, dans un effort de lutte contre l'insécurité, alors que la nation de l'Afrique de l'Est se prépare aux élections générales en août 2017.

Le secrétaire du Cabinet au Ministère de l'Intérieur Joseph Nkaissery a déclaré que la directive signifie que tout membre des groupes interdits seraient arrêtés et inculpés.

M. Nkaissery a déclaré que la directive vise à renforcer la prévention, l'enquête et la punition des crimes organisés dans le pays.

La directive prévoit des mesures dures contre les bandes criminelles en imposant des peines d'emprisonnement allant de 14 ans à la réclusion à perpétuité pour les personnes reconnues coupables, a-t-il dit dans un avis officiel.

Parmi les groupes déclarés criminels, on trouve le groupe militant Al-Shabaab basé en Somalie, qui opère le long de la frontière commune des deux pays et fait fréquemment des incursions au Kenya.

Le Kenya est en proie à des groupes criminels organisés, et la corruption de la police a aggravé la situation, estiment des spécialistes.

Des rapports avaient montré que les bandes criminelles organisées étaient derrière la plupart des violences allant du vol, du meurtre à la violence dans les bidonvilles au Kenya, alors que les policiers étaient blâmés pour les coups et le harcèlement liés à l'extorsion.

Certains policiers ont également été accusés de collusion avec des groupes criminels car ils auraient ignoré des informations utiles du public qui pourraient aider à arrêter les activités criminellles. 

Commentaires facebook