Mardi 24 Octobre 2017

Les élections kényanes: biométrie, bulletins de couleur et "34A"

Les élections kényanes: biométrie, bulletins de couleur et "34A"
(AFP 10/08/17)
Un vote électronique.

La commission électorale kényane (IEBC) procédait jeudi à l'authentification des procès-verbaux des bureaux de vote du pays en vue de la proclamation des résultats définitifs de la présidentielle, dernière étape d'une procédure mêlant vote papier traditionnel et système d'identification biométrique.

L'IEBC a publié dès mardi soir des résultats provisoires, créditant le sortant Uhuru Kenyatta d'une confortable avance sur son rival Raila Odinga, sur la base de décomptes envoyés électroniquement par plus de 40.000 bureaux de vote.

Mais les résultats définitifs de la présidentielle ne peuvent pas être validés uniquement sur la foi de ces données.

Les procès-verbaux dressés dans chaque bureau de vote, appelés "34A", doivent en effet être authentifiés après avoir été transmis sous forme de photo. Ce sont ces formulaire 34A qui, compilés, sont utilisés pour rédiger 290 autres procès-verbaux (34B), un pour chacune des circonscriptions électorales du pays.

Ces formulaires sont alors utilisés par le centre national de la commission à Nairobi pour proclamer le vainqueur de l'élection présidentielle.

L'IEBC espère avoir rassemblé tous les procès-verbaux 34A et 34B d'ici vendredi midi.

Quelque 19,6 millions de Kényans ont été appelés aux urnes mardi. A l'entrée des bureaux de vote, ils ont été dirigés vers un kit biométrique - une tablette équipée d'un système de reconnaissance des empreintes digitales - permettant de s'assurer que la personne se présentant à un bureau de vote y était bien inscrite.

Après identification, chaque électeur a reçu six bulletins de vote en papier de couleurs différentes, correspondant aux six élections organisées ce jour-là, celles du président (blanc), des gouverneurs (bleu), des députés (vert), des sénateurs (jaune), des élus locaux (beige) et des représentantes des femmes à l'Assemblée (mauve).

Dans l'isoloir, l'électeur a rempli les bulletins, puis glissé chacun d'eux dans des urnes de couleurs correspondantes. Il a ensuite quitté le bureau de vote après s'être fait marquer l'ongle de l'auriculaire à l'encre indélébile, signe qu'il a accompli son devoir de citoyen et ne peut pas tenter d'aller voter dans un autre bureau.

Un bureau de vote pouvait avoir un maximum de 700 inscrits, et, sauf circonstances exceptionnelles, ouvrait de 06H00 à 17H00.

Commentaires facebook