Lundi 11 Décembre 2017

Le Kenya promet des mesures contre les fauteurs de haine à l'approche des élections du mois d'août

Le Kenya promet des mesures contre les fauteurs de haine à l'approche des élections du mois d'août
(Xinhua 18/05/17)
Le ministre de l'Intérieur et de la Coordination du gouvernement national, Joseph Nkaissery.

Les forces de sécurité kenyanes ont été placées en état de mobilisation pour favoriser l'arrestation et la poursuite des individus coupables d'incitation à la haine lors de la présente campagne électorale, ont rapporté mercredi des responsables.

Le ministre de l'Intérieur et de la Coordination du gouvernement national, Joseph Nkaissery, a déclaré que l'État traiterait avec fermeté ceux qui veulent inciter des communautés à prendre les armes alors que la campagne pour les élections générales du 8 août gagne en vitesse.

"Le gouvernement surveille de près les campagnes actuelles pour s'assurer d'étouffer dans l'œuf les violences. Nous n'épargnerons pas les provocateurs et les incitations au conflit quelle que soit leur affiliation politique", a déclaré M. Nkaissery.

Le responsable s'exprimait à l'occasion d'une conférence internationale sur la paix, la sécurité et l'entreprise sociale à Nairobi, dans le contexte d'une montée des tensions politiques à l'approche des élections du mois d'août au Kenya.

Le gouvernement a mis en place des mesures solides pour s'assurer que la campagne pour les postes élus soit menée pacifiquement, a dit M. Nkaissery.

"Nous avons mis en place des systèmes de sécurité et des structures pour veiller à ce que le pays, ses ressortissants et ses biens soient en sécurité avant, pendant et après les élections", a dit M. Nkaissery.

Les agences de sécurité ont localisé et renforcé la vigilance sur plusieurs foyers de troubles pour dissuader les violences relatives aux élections.

"Avec l'approche des élections générales, nous observons des ruptures dans des régions qui sont traditionnellement considérées comme non violentes, mais nos forces de sécurité sont en alerte élevée pour contenir le chaos qui pourrait éclater pendant la campagne et la période électorale", a déclaré M. Nkaissery aux journalistes.

Le Kenya et ses partenaires de développement ont investi dans la construction de la paix et la cohésion nationale pour éviter la polarisation ethnique et sectaire lors de cette saison électorale.

L'État a mobilisé les dirigeants politiques, d'entreprises et de communauté pour qu'ils se rassemblent derrière les campagnes pacifiques et autres initiatives qui favorisent une coexistence harmonieuse, a indiqué M. Nkaissery.

"Il est de la responsabilité de chaque Kenyan, plus que de la classe politique, de prêcher pour la paix durant cette période d'élections. Le gouvernement s'engage à assurer des campagnes et des processus de vote à l'abri de la violence pour renforcer nos institutions démocratiques", a dit M. Nkaissery.

Les Kenyans doivent se rendre aux urnes le 8 août pour élire un président, des députés et des représentants locaux. Fin

Les analystes estiment que cette élection âprement débattue sera un test pour la solidité des institutions politiques, économiques et sociales de ce pays d'Afrique de l'Est.

Commentaires facebook