Vendredi 15 Décembre 2017

Kenya : le conseiller et stratège de Raïla Odinga mit aux arrêts

Kenya : le conseiller et stratège de Raïla Odinga mit aux arrêts
(AfricaNews 05/12/17)
Raila Odinga, le chef de l'opposition kenyane

Un stratège éminent de l’opposition kényane, qui a vivement critiqué le président Uhuru Kenyatta et appelé à la sécession de certaines parties du pays, a été arrêté dimanche, soupçonné d’incitation à la violence, a annoncé lundi la police.

La direction des enquêtes criminelles a déclaré dans un tweet que David Ndii, économiste et militant anti-corruption, était “actuellement en train d‘être interrogé sur des questions relatives à l’incitation à la violence” mais n’a donné aucun autre détail.

C’est dimanche que, l’opposition, la Super Alliance nationale a revelé l’arrestation de l’un de ses principaux stratèges à Kwale, dans la région côtière du pays. Selon la NASA, l‘économiste David Ndii a été emmené de la région de Diani dimanche soir.

“On a dit à la famille qu’il avait été emmené au poste de police de Diani Beach, mais quand ils sont allés là-bas, on leur a dit qu’il n‘était pas là et qu’ils ne savaient pas où il se trouvait. Aucune raison n’a été donnée pour son arrestation “, a déclaré Salim Lone, un conseiller de Raila Odinga, le chef de la coalition, dans un communiqué.

Par ailleurs, la police a confirmé avoir David Ndii au poste de police de Diani. Mais qu’ils souhaitaient retourner à son hôtel Leopard Beach à Kwale et inspecter son ordinateur portable pour l’information dont ils ont besoin “, a déclaré Dennis Onyango, le porte-parole d’Odinga, sur Twitter.

Le président Uhuru Kenyatta a battu Raïla Odinga en août, mais ce dernier a contesté l‘élection et la cour surprême a annulé les résultats, invoquant des irrégularités de procédure, et ordonné un nouveau vote. La décision de la cour était la première du genre en Afrique.

Raïla Odinga a boycotté le second scrutin d’octobre, déclarant que la commission électorale du pays n’avait pas mené à bien des réformes suffisantes. Kenyatta a donc remporté la présidentielle avec 98% des suffrages exprimés.

La semaine dernière, M. Odinga a déclaré qu’il prévoyait qu’une assemblée populaire l’investisse le 12 décembre – jour de l’indépendance du pays – ce qui fait craindre la perspective d’une confrontation avec les forces de sécurité.

Commentaires facebook