Dimanche 10 Décembre 2017

Kenya : la commission électorale anonce l'organisation des nouvelles élections comme prévu

Kenya : la commission électorale anonce l'organisation des nouvelles élections comme prévu
(Xinhua 12/10/17)
La commission électorale (IEBC) a déclaré que le leader de l'opposition, Raila Odinga.

La commission électorale du Kenya a annoncé mercredi qu'elle organiserait les nouvelles élections présidentielles le 26 octobre comme prévu, affirmant que les huit candidats ayant participé aux scrutins annulés du 8 août dernier seront inclus.

La commission électorale (IEBC) a déclaré que le leader de l'opposition, Raila Odinga, qui s'est retiré de la course présidentielle mardi, n'a pas signé le formulaire requis pour se retirer officiellement des élections réorganisées.

"Nous notons que M. Odinga et son colistier ont envoyé une lettre datée du 10 octobre indiquant qu'ils avaient décidé de se retirer de la nouvelle élection présidentielle, mais qu'ils n'ont pas soumis le formulaire 24A", a déclaré l'IEBC dans un communiqué publié mercredi soir.

Selon l'IEBC, Odinga devrait encore soumettre le formulaire 24A à l'appui de sa décision de se retirer de la nouvelle élection présidentielle.

"Une fois que la commission aura reçu l'avis requis de la part de l'un des candidats, elle traitera la demande conformément aux dispositions légales", ajoute le communiqué.

"C'est donc la position de la commission que les candidats à la nouvelle élection présidentielle prévue pour le 26 octobre incluront les huit candidats qui ont participé à l'élection présidentielle du 8 août", a déclaré l'IEBC.

La commission électorale a déclaré qu'elle ne pouvait pas obliger un candidat à participer à une élection car la loi permet à un candidat de retirer sa candidature en remettant à la commission un formulaire 24A dûment rempli.

La commission électorale a déclaré que cette décision a été prise après que le juge de la Haute Cour, John Mativo, ait rendu un verdict affirmant que tous les candidats aux élections du 8 août avaient le droit de participer à la nouvelle élection présidentielle.

L'IEBC a appelé au calme et au dialogue entre tous les acteurs politiques afin de garantir que les élections se déroulent avec succès et que le pays puisse aller de l'avant.

M. Odinga a accusé mardi l'IEBC de ne pas avoir tenu compte des conditions "minimales et irréductibles" demandées par l'opposition pour l'organisation des élections le 26 octobre. Il a noté que l'IEBC avait "refusé, négligé ou omis de mettre en place des mécanismes pour corriger les illégalités et les irrégularités citées par la Cour suprême lors de l'annulation des élections du moi d'août".

Commentaires facebook