Lundi 23 Octobre 2017

Kenya: en l’absence d’Odinga, Kenyatta face à Ehkuru Aukot et sept autres candidats

Kenya: en l’absence d’Odinga, Kenyatta face à Ehkuru Aukot et sept autres candidats
(La Tribune 12/10/17)
Ehkuru Aukot, leader de la Thirdway Alliance Party

Avec sa bouderie électorale, Raila Odinga a peut-être grillé sa dernière chance de se faire porter sur le fauteuil du «State House». Au lieu de faire annuler la nouvelle présidentielle du 26 octobre prochain, son retrait du scrutin va plutôt avantager Ekuru Aukot. C’est ce leader de la Thirdway Alliance Party, arrivé troisième de la présidentielle invalidée du 8 août qui affrontera Uhuru Kenyatta, selon une décision de la Cour suprême, plus tard étendue à tous les autres candidats. Mais cette candidature qui semble ouvrir les portes du Palais à un second mandat du président sortant, jette un voile d’incertitude sur le climat de la tenue du nouveau scrutin.

Fin des tergiversations des experts juridiques et des analystes politiques sur la suite, après l'annonce très théâtrale du retrait de Raila Odinga de la présidentielle du 26 octobre. Les plans de l'opposant de 72 ans -qui espérait le report à une date ultérieure et une réorganisation de l'IEBC, la Commission électorale- ont été contrariés par une décision surprenante de la Cour suprême, celle-là même qui a invalidé la précédente présidentielle pour «irrégularités et illégalités».
Ekuro Aukot revient dans la course, les cartes rebattues ?

La plus haute juridiction kényane a ordonné à la Commission électorale de modifier la liste des candidats pour la nouvelle présidentielle pour y inclure Ekuru Aukot. A 45 ans, cet avocat de formation a participé à la rédaction de la Constitution de 2010. Le Leader de l'Alliance de la «Troisième voie» a réussi à rafler 27 000 voix lors de la présidentielle du 8 août.

Après l'invalidation du scrutin, Ekuru Aukot avait contesté devant la justice son exclusion de la liste des candidats de l'élection reprise. John Mativo, le juge qui a rendu un verdict en sa faveur, ce mercredi 11 octobre, a estimé qu'exclure Ekuru Aukot de la présidentielle du 26 octobre constituerait une violation de ses droits. La décision a entre temps était étendue à tous les candidats qui avaient participé à la précédente élection. Mais pour l'heure, Ekuru Aukot reste le challenger le plus en vue de la nouvelle élection.

En l'absence de Raila Odinga, cette décision de justice rebat les cartes du scrutin prévu dans deux semaines. Le retrait du leader de la National Super Alliance (NASA, coalition des partis de l'opposition), sans précédent dans l'histoire politique du Kenya, avait plongé le pays dans l'incertitude, la jurisprudence et la Constitution n'ayant pas prévu l'éventualité d'un scrutin à un seul candidat !

Lire la suite sur: http://afrique.latribune.fr/politique/2017-10-12/kenya-en-l-absence-d-od...

Commentaires facebook