Kenya: des affrontements inter clans font 11 morts dans la vallée du Rift | Africatime
Lundi 27 Mars 2017

Kenya: des affrontements inter clans font 11 morts dans la vallée du Rift

Kenya: des affrontements inter clans font 11 morts dans la vallée du Rift
(APA 16/03/17)
Onze personnes ont été tuées et quatre autres blessées à Mukutani, dans le comté de Baringo, dans la vallée du Rift, au Kenya, suite à des affrontements inter-clan entre bergers de deux communautés rivales.

APA-Nairobi (Kenya) - Onze personnes ont été tuées et quatre autres blessées à Mukutani, dans le comté de Baringo, dans la vallée du Rift, au Kenya, suite à des affrontements inter-clan entre bergers de deux communautés rivales

Le conflit a commencé tôt mardi, selon une déclaration de la Croix-Rouge kényane (KRC) publiée ce mercredi.

La KRC a déclaré que quatre enfants et sept femmes étaient parmi les victimes de cette localité qui figure parmi les 19 zones récemment citées par le secrétaire du Cabinet intérieur, Joseph Nkaissery comme zones de troubles et dangereuses à Baringo

Le conflit aurait été déclenché par le vol de bétail appartenant aux Pokot par les Ilchamus, qui ont rencontré un véhicule de police dans la région de Mosuro, tuant deux femmes Pokot qui étaient à bord.

La Croix-Rouge kenyane affirme qu’elle essaie toujours de localiser un enfant qui était à bord du véhicule.

Une attaque de représailles a eu lieu mardi soir par les Pokots de Mukutani, où cinq femmes et quatre enfants du clan Ilchamus ont été tués.

« Il est regrettable que la majorité des personnes tuées soient des enfants et des femmes. J’invite toutes les parties impliquées dans ce conflit, en particulier les aînés des communautés Pokot, Tugen et Ilchamus à s’assoir et à résoudre ce conflit afin d’éviter de nouvelles pertes de vie innocentes », a déclaré le Secrétaire général du KRC, Abbas Gullet à Nairobi.

Il a déploré le fait que le conflit entrave l’action humanitaire de la KRC dans les sous-comtés de Baringo-Nord, de Baringo-Sud et de Tiaty.

Plus tôt en mars, le gouvernement kenyan a déployé 243 troupes lourdement armées pour éliminer les bandits qui sont derrière l’insécurité dans la région.

Les bandits impliqués dans le vol de bétails sont la cause de la crise humanitaire massive qui a entraîné le déplacement de plus de 10 000 personnes.

Commentaires facebook