Mercredi 13 Décembre 2017

Algérie : Abdelkader Messahel, le dernier des Mohicans

Algérie : Abdelkader Messahel, le dernier des Mohicans
(Jeune Afrique 17/11/17)
Le chef de la diplomatie algérienne, Abdelkader Messahel

Poussé dans ses retranchements lors de l’université d’été du patronat, le chef de la diplomatie algérienne, Abdelkader Messahel, lâche ses coups… sur le Maroc. Et déclenche une nouvelle crise entre les deux voisins. Portrait-itinéraire d’un membre phare de l’entourage présidentiel.

Ce vendredi 20 octobre s’annonçait plutôt tranquille pour Abdelkader Messahel, ministre algérien des Affaires étrangères. Une intervention devant des hommes d’affaires réunis au siège de la foire d’Alger et, peut-être, un déjeuner composé de sardines grillées, voilà qui devait faire son bonheur en ce premier jour du week-end. Mais la matinée va se dérouler tout autrement.

Invité, comme bon nombre de ses collègues du gouvernement, à l’université d’été du Forum des chefs d’entreprise (FCE, patronat), Messahel prend donc le micro pour répondre aux questions des patrons. Et lâche ses coups sur le voisin marocain. La première salve est assassine.

« Il ne faut pas oublier que dans toute l’Afrique du Nord, Maroc compris, parce que, très souvent, on nous compare au Maroc, maken walou [“il n’y a rien”]. Les banques marocaines, c’est le blanchiment du haschisch, tout le monde le sait. Et ça, ce sont des chefs d’État africains qui me le disent. Si ça c’est une banque, je ne sais pas… » Applaudissements.

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/489397/politique/algerie-abdelkader-mess...

Commentaires facebook