Lundi 23 Octobre 2017
(Agence Ecofin 19/10/17)
ONU Femmes, l’entité des Nations Unies pour l’autonomisation des femmes et l’égalité des genres, a profité de la célébration de la Journée internationale de la femme rurale, ce 15 octobre 2017, pour rappeler les inégalités dont sont victimes les femmes dans l’accès aux terres agricoles, particulièrement dans les pays en développement. « Les agricultrices sont tout aussi productives et entreprenantes que leurs homologues masculins, mais ne sont pas toujours en mesure d’obtenir des prix comparables pour leurs cultures. Elles n’ont pas non plus un accès égal à la terre, au crédit, aux intrants agricoles, aux marchés et aux chaînes agroalimentaires de grande valeur qui sont essentiels à leurs moyens de subsistance », dénonce notamment Phumzile...
(AFP 28/09/17)
Poumon économique et plus grande ville de Guinée équatoriale, Bata subit des coupures d'électricité depuis près de quatre semaines en raison de la réparation d'une centrale hydro-éléctrique. "Il n'y aura pas de courant pendant 33 jours car l'on réalise les travaux de révision technique à la suite d'une panne à la centrale hydroélectrique de Djibloho", avait déclaré à la télévision d'Etat début septembre Eugenio Edu Ndong, ministre de l'Industrie et de l'Energie. Selon plusieurs habitants joints par téléphone depuis Malabo, capitale politique du pays, Bata est effectivement plongée...
(AFP 20/09/17)
Un artiste a été arrêté samedi à Malabo en Guinée équatoriale, a appris l'AFP mercredi de sources familiale et gouvernementale, qui avancent des raisons contradictoires à son arrestation. Selon la télévision d'Etat, dans un message diffusé mardi soir, Ramon Nze Esono Ebale a été arrêté pour "blanchiment d'argent et usage de faux", après qu'un million de francs CFA en faux billets (environ 1.500 euros) eut été trouvé chez lui. La chaine gouvernementale ajoute que M. Nze Esono Ebale encourt jusqu'à...
(AFP 18/09/17)
Deux hommes ont été condamnés à la peine de mort samedi par un tribunal de Guinée équatoriale pour le meurtre d'un enseignant, a annoncé dimanche la télévision d'Etat, sur fond de débat sur la peine capitale dans le petit pays africain. "Deux des trois personnes accusées et jugées pour avoir tué un maître (enseignant) et (l'avoir) enterré en forêt ont été condamnées à la peine capitale. Le troisième a écopé de 30 ans de prison", selon le verdict lu à...
(Jeune Afrique 05/09/17)
Les Mugabe ne sont pas les seuls fils de chefs d’État ou d’officiels africains passés maîtres dans l’art de l’exhibitionnisme sur les réseaux sociaux. Ainsi, les 21 000 abonnés Instagram au compte de la Camerounaise Brenda Biya, fille de Paul et Chantal, peuvent voir quotidiennement une cascade de photos glamour. En janvier 2016, la jet-setteuse, alors âgée de 18 ans, poste sur Snapchat une vidéo dévoilant le prix d’un de ses trajets en taxi : 400 dollars (370 euros), ce qui provoque...
(Jeune Afrique 05/09/17)
Les Mugabe ne sont pas les seuls fils de chefs d’État ou d’officiels africains passés maîtres dans l’art de l’exhibitionnisme sur les réseaux sociaux. Ainsi, les 21 000 abonnés Instagram au compte de la Camerounaise Brenda Biya, fille de Paul et Chantal, peuvent voir quotidiennement une cascade de photos glamour. En janvier 2016, la jet-setteuse, alors âgée de 18 ans, poste sur Snapchat une vidéo dévoilant le prix d’un de ses trajets en taxi : 400 dollars (370 euros), ce qui provoque...
(AFP 31/08/17)
Les juges français en charge de l'affaire des "biens mal acquis" ont terminé leurs investigations sur le patrimoine considérable en France de membres du clan de feu Omar Bongo, l'ancien chef de l'État gabonais, dont aucun n'a été mis en examen, a-t-on appris mercredi de sources proches du dossier. Depuis 2010, la justice française cherche à savoir si les fortunes de plusieurs familles présidentielles africaines ont pu être bâties en France grâce à des fonds publics détournés de leurs pays...
(Agence d'information d'afrique centrale 22/08/17)
Une coalition d'ONG congolaises et internationales a demandé à l'Agence française de développement (AFD) d’abandonner l'un de ses projets financés par le fonds Cafi (Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale), estimant qu'il mettra en péril les forêts du Bassin du Congo. Le programme, financé à hauteur de 12 millions de dollars par le Cafi et 4 millions de dollars par l’AFD, vise à créer une politique permettant une gestion durable des ressources forestières, avec un accent mis sur la...
(AFP 01/08/17)
L'hebdomadaire gouvernemental Ebano a été retiré de la vente en Guinée équatoriale à la demande des autorités pour avoir publié une interview dénonçant le "manque de protection des journalistes et la censure" dans ce petit pays d'Afrique centrale. "Le ministre a demandé de retirer tous les journaux qui avaient déjà été distribués et de brûler ensuite le numéro", a indiqué à l'AFP une source au ministère de l'Information. "Mes supérieurs ont dit qu'on ne peut pas publier quelque chose comme ça, qui dit que les journalistes ne sont pas protégés", selon cette même source. Un responsable...
(Jeune Afrique 18/07/17)
Dans un communiqué conjoint, une coalition d'ONG congolaises et internationales, dont Global Witness, Rainforest Foundation et Greenpeace, ont appelé l'Agence française de développement (AFD) à rejeter l'un de ses projets, financé par un programme norvégien de lutte contre la déforestation dans les pays tropicaux, estimant qu'il va aggraver la déforestation au lieu de la combattre. Ce que conteste l'AFD. « Les gouvernements français et norvégien se trompent gravement s’ils pensent qu’ils peuvent sauver une forêt en coupant des arbres »,...
(Le Monde 14/07/17)
Pour s’assurer d’être remboursé, le cabinet Inter Art Etudes a obtenu le séquestre des sociétés détenant l’hôtel particulier de l’avenue Foch du vice-président équato-guinéen. Par François Pilet L’ambassade de Guinée équatoriale au 42, avenue Foch, à Paris. Avant d’être déclarée ambassade, l’hôtel particulier était la propriété personnelle de Téodorin Obiang. Les ennuis n’arrivent jamais seuls. Teodorin Obiang Mangue, vice-président de Guinée ...
(AFP 21/06/17)
Le gouvernement équato-guinéen a qualifié la mort d'un homme abattu samedi en pleine rue par un militaire de "cas isolé", alors que la présence policière et militaire s'est accrue dans le pays depuis un mois. "Le ministère exprime ses condoléances à la famille de la victime. C'est un cas isolé", a écrit le ministère de la Défense dans un communiqué. "L'objectif de la présence des militaires dans les rues est de traquer les délinquants afin de protéger et défendre la...
(RFI 16/06/17)
Une opportunité manquée. Voilà comment Human rights Watch décrit la manière dont la Guinée équatoriale a géré les revenus du pétrole. Découverte dans les années 1990, cette manne n'a pas vraiment permis d'améliorer le quotidien des Equato-Guinéens. Le gouvernement consacre quasiment tous ses revenus à des grands projets d'infrastructure, au détriment de la santé ou de l'éducation par exemple. La Guinée équatoriale est le pays africain qui a le plus haut revenu par habitant, et pourtant...
(AFP 15/06/17)
La Guinée équatoriale a alloué en 2011, année la plus récente aux données accessibles, 5% de son budget aux secteurs de la santé et de l'éducation, contre près de 80% aux transports, dénonce l'ONG Human Rights Watch (HRW). "Le gouvernement n’a investi que 140 millions de dollars (3 %) dans l'éducation et 92 millions de dollars (2 %) dans la santé en 2011. Dans le même temps, le gouvernement a dépensé quasiment tous ses revenus issus du pétrole dans des projets d’infrastructures...
(Jeune Afrique 01/06/17)
Lancée par le styliste Lucas Nguema Escalada, l’initiative « Femme idéale » souligne le rôle essentiel des Équato-Guinéennes dans toutes les sphères de la société. Et les met à l’honneur. «J’ai été très influencé par ma grand-mère, qui est un véritable modèle pour moi, confie Lucas Nguema Escalada. Elle a fait des études et est devenue une femme d’affaires. Ce n’était pas fréquent dans les années 1970 et cela reste encore aujourd’hui une exception chez nous. » Inspiré depuis l’enfance...
(Jeune Afrique 31/05/17)
Quelques petits producteurs voient plus grand, et des exploitations de taille moyenne commencent à se développer, en particulier sur Bioko. Dès qu’il met les pieds dans ses champs, Joaquim Castano Burelepe s’illumine. Et d’expliquer à ses visiteurs les bienfaits des produits du terroir. D’autant que, chez lui, « tout est bio ! », comme il ne manque pas de le rappeler. Le patron de l’entreprise Hortalizas Quini se veut autant horticulteur que naturopathe. Toujours à l’affût de nouvelles cultures à introduire...
(Agence Ecofin 17/05/17)
(Agence Ecofin) - Le Comité inter-Etats des pesticides en Afrique centrale vient d’homologuer, au cours d’une session tenue, le 9 mai dernier, cinq nouveaux pesticides, autorisant de ce fait, leur utilisation dans les six Etats de la Cemac que sont le Cameroun, le Gabon, le Congo, la Guinée Equatoriale, le Tchad et la République centrafricaine. Les produits phytosanitaires ainsi homologués sont l’Agreb 80 wp (fongicide), Boxer 10 wp (insecticide), Glycol 41% sl (herbicide), Glycol 680 wdg (herbicide), Super Killer 680...
(AFP 05/05/17)
Une grève des taxis sans précédent paralyse les transports urbains en Guinée équatoriale, petit pays africain pétrolier gouverné d'une main de fer depuis 1979 par le président Teodoro Obiang où les conflits sociaux sont rares. Les taxis, seul mode de transport collectif en l'absence d'un réseau public, ne circulent plus depuis mardi dans la capitale Malabo, a constaté jeudi un correspondant de l'AFP. Les grévistes demandent au gouvernement "une baisse des prix" des documents administratifs que les autorités leur demandent...
(AFP 03/05/17)
L'accès à certains sites d'information, d'opinion et de réseaux sociaux dont Facebook est toujours interdit en Guinée équatoriale depuis près de 4 ans, constate l'AFP mercredi, journée internationale de la liberté de la presse. Un virus informatique, selon les autorités équato-guinéennes, aurait été responsable de ces blocages sélectifs, survenus pour la plupart le 10 mai 2013, peu de temps après l'annonce d'une marche d'étudiants et à 16 jours d'élections législatives, "Un des fournisseurs de services...
(Agence Ecofin 27/04/17)
(Agence Ecofin) - Depuis le 25 avril, les représentants des onze pays (Gabon, Cameroun, Centrafrique, Tchad, RD Congo, etc.) de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac), planchent à Libreville sur la problématique des menaces des multiples catastrophes liées aux phénomènes naturels et comment s’y prendre en cas de besoin. Evoquant le cadre de la rencontre de Libreville, Lambert-Noël Matha, le ministre gabonais de l’Intérieur, a déclaré que les mesures préventives valent mieux que celles dites curatives. Avant...

Pages