Vendredi 18 Août 2017
(BBC 18/08/17)
Le représentant permanent de la Guinée Équatoriale près l'ONU a animé lundi une conférence de presse au siège l'Organisation à New York. L'ambassadeur Anatolio Ndong Mba dénonce ce qu'il appelle "un montage d'Amnesty International avec la complicité de certains opérateurs économiques français contre son pays". Il fait allusion au verdict du procès des ''biens mal acquis'' prononcé en juillet dernier par la justice française à l'encontre du Vice-président équato-guinéen Teodorin Obiang. Teodorin Obiang a été condamné à trois ans de prison, 30 millions d'euros d'amende et la confiscation de ses biens évalués à plus de 150 millions d'euros. Selon le diplomate équato-guinéen ''le tribunal correctionnel français n'est pas qualifié pour prononcer un tel jugement notamment...
(RFI 14/08/17)
Le Tchad a annoncé, jeudi 10 août, sa décision de supprimer l'obligation de visas pour les ressortissants des Etats membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Joint par RFI, Hissein Brahim Taha, ministre tchadien des Affaires étrangères, souligne que son pays devient ainsi le premier à mettre en application une décision prise par les chefs de l’État de l'organisation régionale, il y a plus de quatre ans.
(BBC 11/08/17)
Le Tchad a annoncé jeudi qu'il accorde la libre circulation sur l'ensemble de son territoire aux ressortissants des Etats membres de la communauté économique et monétaire d'Afrique centrale. Selon le ministre tchadien des Affaires étrangères, de l'Intégration africaine et de la Coopération internationale, Hissein Brahim Taha, les ressortissants de la zone Cemac n'auront plus besoin de visas pour entrer dans le pays. "Tout ressortissant de l'un des Etats membres, Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon et Guinée Equatoriale, détenteur d'une pièce d'identité...
(La Tribune 10/08/17)
Les Etats-Unis et plusieurs pays africains se donnent rendez-vous ce mardi 8 août dans la capitale togolaise, Lomé. Ils se retrouveront durant trois jours dans le cadre du forum de l'African growth and opportunities act (AGOA). Annoncée depuis quelques mois, le forum de l'African growth and opportunities act (AGOA) va retrouver le chemin de l'Afrique, avec pour destination la capitale du Togo, Lomé. Après la dernière édition qui s'était tenue aux Etats-Unis, le 16ème forum démarre ce mardi 8 août...
(La Tribune 08/08/17)
Le Fonds monétaire international craint des retombées de la crise des réserves de changes dans les pays de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale sur le franc CFA. Alex Segura-Ubiergo, le chef de mission de l'institution de Brettons Woods au Gabon, a partagé ses inquiétudes en ce sens avec la presse locale. L'information a rapidement fait du chemin telle une traînée de poudre. Surtout vu la sensibilité de la question de la dévaluation du franc CFA, en ces...
(Jeune Afrique 25/07/17)
Dans sa dernière lettre d'Afrique centrale, la direction du Trésor français étudie les éventuels changements structurels dans les économies de la zone Cemac qui pourraient tirer la croissance économique. Des changements trop légers pour permettre une vraie « émergence », de l'avis des experts qui ont rédigé le rapport. Pour évaluer les perspectives de croissance de la zone Cemac, le Trésor français a étudié les changements structurels qui pourraient intervenir dans ces économies.
(Agence Ecofin 18/07/17)
(Agence Ecofin) - A l’occasion de la session ordinaire du Comité de politique monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), tenue le 11 juillet à Yaoundé, Abbas Mahamat Tolli, le gouverneur de cette institution, a réagi à la rumeur selon laquelle, le président français Emmanuel Macron aurait déclaré, quelques jours plus tôt au Mali : « Si on n’est pas heureux dans le FCFA, on le quitte, on crée sa monnaie[…]». « Ce n’est pas la France...
(Jeune Afrique 18/07/17)
Dans un communiqué conjoint, une coalition d'ONG congolaises et internationales, dont Global Witness, Rainforest Foundation et Greenpeace, ont appelé l'Agence française de développement (AFD) à rejeter l'un de ses projets, financé par un programme norvégien de lutte contre la déforestation dans les pays tropicaux, estimant qu'il va aggraver la déforestation au lieu de la combattre. Ce que conteste l'AFD. « Les gouvernements français et norvégien se trompent gravement s’ils pensent qu’ils peuvent sauver une forêt en coupant des arbres »,...
(Le Monde 14/07/17)
Pour s’assurer d’être remboursé, le cabinet Inter Art Etudes a obtenu le séquestre des sociétés détenant l’hôtel particulier de l’avenue Foch du vice-président équato-guinéen. Par François Pilet L’ambassade de Guinée équatoriale au 42, avenue Foch, à Paris. Avant d’être déclarée ambassade, l’hôtel particulier était la propriété personnelle de Téodorin Obiang. Les ennuis n’arrivent jamais seuls. Teodorin Obiang Mangue, vice-président de Guinée ...
(Jeune Afrique 12/07/17)
Chiffres à l’appui, le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) a balayé le 11 juillet les spéculations entretenues depuis des semaines sur les réseaux sociaux et parfois reprises par des médias. Le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale est monté au créneau pour démentir la rumeur d’une prochaine dévaluation du Franc Cfa d’Afrique centrale. « Aucun facteur objectif ne plaide aujourd’hui en faveur d’un ajustement monétaire dans la Cemac », a conclu Abbas...
(Jeune Afrique 10/07/17)
Dans le procès des « biens mal acquis » (BMA), qui implique notamment Teodoro Nguema Obiang Mangue, le vice-président de la Guinée équatoriale, le jugement ne sera rendu que le 27 octobre. Mais les Équato-Guinéens s’activent en coulisses, notamment sous la houlette de leur ambassadeur en France, Miguel Oyono Ndong Mifumu. À Malabo, la présidence a prié le procureur général de Guinée équatoriale de diligenter des enquêtes à partir du témoignage de Simon Mann. Le 26 juin à Paris, à la barre, l’ex-mercenaire sud-africain avait mis en cause le Français William Bourdon, par ailleurs avocat de la partie civile...
(RFI 07/07/17)
La parole était à la défense ce jeudi 6 juillet au procès de Teodorin Obiang à Paris. Le vice-président équato-guinéen est poursuivi dans l'affaire dite des «biens mal acquis». Le ministère public a requis mercredi trois ans de prison, 30 millions d'euros d'amende et la confiscation des biens saisis. Le jugement a été mis en délibéré au 27 octobre prochain. Emmanuel Marsigny, l’avocat de la défense, le répète comme un mantra : c’est au nom de la morale que l’on...
(Jeune Afrique 07/07/17)
Le procès des biens-mal-acquis se poursuivait jeudi à la 32e chambre correctionnelle du tribunal de Paris. Alors que le procureur a requis trois ans de prison et 30 millions d'euros d'amende contre Teodoro Nguema Obiang Mangue, la défense jouait ses dernières cartes avant le jugement, que le tribunal prononcera le 27 octobre. Récit. Teodoro Nguema Obiang Mangue, dit Teodorín, ou en tout cas sa défense, a-t-il prié pour que la nuit lui porte conseil ? Ses avocats ont, en tout...
(Jeune Afrique 04/07/17)
Il était le témoin le plus attendu au procès des « biens mal acquis », à Paris. Des diamants sierra-léonais au pétrole angolais, des geôles zimbabwéennes à la prison de Black Beach, l’ex-mercenaire dévoile en exclusivité pour Jeune Afrique son parcours interlope. Ne vous fiez pas à ses cheveux grisonnants, à ses yeux bleus pénétrants ou à son sourire enjôleur : à 65 ans, ce Britannique est probablement l’un des derniers représentants...
(Jeune Afrique 04/07/17)
Le procès des «biens mal acquis» devrait livrer son verdict le 4 juillet prochain, sauf retournement de situation ou mise en délibéré. L'aboutissement de dix ans de procédures que Jeune Afrique se propose de vous résumer en une infographie. On ne dira pas (encore) que c’est celui du siècle. Mais tout de même. Pour la première fois s’est ouvert à Paris, le 19 juin, le procès dit des biens mal-acquis, avec un vice-président africain en accusé, Teodoro Nguema Obiang Mangue, plusieurs centaines de millions d’euros de préjudices estimés et une partie civile fermement...
(RFI 01/07/17)
Au procès du vice-président équato-guinéen, Teodorin Obiang, poursuivi pour corruption et blanchiment de fonds publics, il y a parfois durant les audiences, des moments cocasses. Ce jeudi après-midi, l'un des avocats du prévenu s'est un peu pris les pieds dans le tapis. La situation est totalement inédite, elle est même invraisemblable. L’entier dossier de la procédure pénale s’est retrouvé entre les mains des juges de la Guinée équatoriale, le 12 juin 2017. Et s’appuyant sur ce dossier, ils ont rendu un jugement...
(Jeune Afrique 30/06/17)
Le procès des « biens mal-acquis », dans lequel Teodoro Nguema Obiang Mangue, dit « Teodorín », est accusé de détournement de fonds publics, d’abus de confiance et de blanchiment, se poursuivait jeudi. Au programme : l'examen d'une question prioritaire de constitutionnalité (QPC), qui a donné lieu à des passes d'armes entre juristes chevronnés. QPC, l’acronyme était sur toutes les lèvres jeudi 29 juin, sous les colonnes aux abords de la 32e chambre correctionnelle du Tribunal de Paris, où se...
(Jeune Afrique 29/06/17)
Le procès des « biens mal-acquis », dans lequel Teodoro Nguema Obiang Mangue, dit « Teodorín », est accusé de détournement de fonds publics, d’abus de confiance et de blanchiment, se poursuivait mercredi. Et il a été question, entre autres, de « sentiments ». Même les lions peuvent avoir des sentiments. Et, à la 32e chambre correctionnelle du tribunal de Paris, on en a parlé, dans le cadre du procès de Teodoro Nguema Obiang Mangue, vice-président de la Guinée équatoriale...
(RFI 29/06/17)
Depuis le début de la semaine dernière, se tient devant le tribunal correctionnel de Paris le procès du vice-président équato-guinéen, Teodorin Obiang, poursuivi pour corruption et blanchiment de fonds publics. Après une journée de pause, le procès a repris ce 28 juin avec une audience au cours de laquelle il a beaucoup été question de flux financiers. Plusieurs sociétés équato-guinéennes ont permis à Teodoro Nguema Obiang Mangue (« Teodorin »), leur actionnaire, de mener grand train.
(Jeune Afrique 28/06/17)
Le procès dit des biens mal acquis, dans lequel Teodoro Nguema Obiang Mangue, dit « Teodorín », est accusé de détournement de fonds publics, d’abus de confiance et de blanchiment, se poursuivait lundi, avec l’audition, tant attendue, des témoins. Récit. Les lions avaient affuté leurs griffes et, comme prévu, le combat a été âpre et a même failli, comme on le craignait, tourner au cirque, ou plutôt à la suspension d’audience sur décision du conseil de l’ordre… En ce lundi...

Pages