| Africatime
Samedi 21 Janvier 2017
(Jeune Afrique 16/01/17)
L’Équato-Guinéen avait pris la tête d’une banque centrale en pleine déroute. Il la quitte sept ans plus tard, alors qu’elle est largement bénéficiaire. Pour Jeune Afrique, il dresse son bilan et évoque les chantiers à venir dans un contexte de crise économique généralisée. Il avait pris ses fonctions de gouverneur en 2010, en pleine tourmente. À l’époque, un scandale de détournement de fonds au bureau parisien de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), révélé par Jeune Afrique en 2009, ébranlait l’institution. Lucas Abaga Nchama avait alors pour objectif de réorganiser celle-ci et d’y rétablir la transparence et la confiance, le tout sous la supervision du FMI. Sept ans plus tard, cet Équato-Guinéen, formé...
(Jeune Afrique 10/01/17)
Invités extérieurs et surprises du sommet extraordinaire de la Cemac, le 23 décembre, la patronne du FMI, Christine Lagarde, et le ministre français de l’Économie et des Finances, Michel Sapin, s’y sont rendus avec une option de dévaluation du franc CFA d’Afrique centrale, a appris Jeune Afrique dans son numéro 2922, en kiosques du 8 au 14 janvier. Mais pourquoi diable, le 23 décembre, à la sortie de leur sommet extraordinaire, les chefs d’État de la Cemac, du Cameroun, du Tchad, du Congo-Brazzaville, du Gabon, de la Guinée équatoriale et de la Centrafrique, ont-ils pris la peine d’évacuer « un réajustement de la parité monétaire actuelle » au premier des 21 points de leur communiqué final ? En clair, de...
(RFI 07/01/17)
Pour la première fois, s'est ouvert, le 2 janvier à Paris, le procès d'un vice-président en exercice d'un pays africain sur des soupçons de grande corruption internationale. Renvoyé au mois de juin prochain, ce procès sans précédent, dans le cadre de l’enquête dite des «biens mal acquis en France», concerne un haut dignitaire de Guinée équatoriale, Teodorin Nguema Obiang, fils de l’actuel président de cette république d’Afrique centrale. Retour l'affaire et sur l’extraordinaire enrichissement d’un homme en charge avec son...
(Le Monde 05/01/17)
Poursuivi en France, le fils du président de Guinée équatoriale est accusé de s’être bâti un patrimoine considérable en détournant des fonds publics. Jet-setter impénitent, flambeur sans limite, Teodorin Obiang Nguema n’avait jusque-là jamais montré son goût pour la discrétion. Le fils du président de Guinée équatoriale ne s’est pourtant pas présenté à l’ouverture de son procès à Paris, lundi 2 janvier. Poursuivi pour « blanchiment d’abus de biens sociaux », « détournement de fonds publics », « abus de...
(Jeune Afrique 05/01/17)
L'affaire des "biens mal acquis" connaît un nouveau rebondissement. Alors que le procès de Teodorín Obiang devait débuter en France, le premier d'un homme d'État africain en exercice pour enrichissement illicite, la défense a obtenu lundi son report. Ainsi Teodoro Nguema Obiang Mangue dit Teodorín, promu à la fin juin 2016 vice-président de la Guinée équatoriale par son père Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, a réussi à gagner du temps dans la bataille judiciaire qui l’oppose depuis dix ans à Transparency...
(RFI 03/01/17)
Teodorin Obiang, fils du président de Guinée équatoriale, est poursuivi devant le Tribunal correctionnel de Paris dans le cadre de l'affaire des « biens mal acquis ». Absent à l'audience de ce lundi 2 janvier, il est jugé pour blanchiment d'abus de biens sociaux, de détournement de fonds publics, d'abus de confiance et de corruption. Le renvoi est mis en délibéré et on attend la décision mercredi matin. Le procès a été renvoyé en délibéré, car lors de cette toute...
(France TV Info 03/01/17)
Le procès du vice-président de Guinée équatoriale pour détournement de fonds publics pourrait bien en entraîner d'autres en France, notamment à l'encontre d'un homme d'État congolais et de la famille de l'ancien président du Gabon. Le cas du fils du président de Guinée équatoriale, Téodorin Obiang, accusé dans le dossier des biens mal acquis n'est pas isolé. "Ce procès pourrait en entraîner d'autres", explique Clément Le Goff sur le plateau du 20 Heures. "La justice française enquête sur les biens...
(RFI 02/01/17)
Le premier procès, en France, dans l'affaire dite des biens mal acquis s'ouvre, ce lundi 2 janvier, devant le Tribunal correctionnel de Paris. Teodorin Obiang, 47 ans, fils du président de Guinée équatoriale, est poursuivi, entre autres, pour détournement de fonds publics et corruption. Teodorin Obiang Nguema, vice-président de son pays, est accusé de s’être bâti, en France, un patrimoine considérable en détournant l’argent public de son pays. L'affaire dite des « biens mal acquis » touche bien d'autres pays...
(Jeune Afrique 29/12/16)
Estimant la situation macro économique et financière de la Communauté économique et monétaire des États d’Afrique centrale (Cemac) suffisamment préoccupante, le président camerounais Paul Biya a organisé, le 23 décembre, une conférence extraordinaire de cette organisation sous-régionale appartenant à la zone franc. Les six chefs d’État de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) ont été rejoints par la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, et le ministre français de l’Économie....
(RFI 21/12/16)
La justice suisse s’acharne contre Teodoro Nguema Obiang Mangue (dit Teodorín), vice-président de la Guinée équatoriale et fils du chef de l’État. Après que 21 voitures de luxe ont été saisies à Genève le 31 octobre (montant, selon le parquet : 10 à 20 millions de dollars), un yacht de 76 m, l’Ebony Shine, envoyé pour réaménagement à Makkum (Pays-Bas), se retrouve bloqué par les autorités néerlandaises à la demande de Berne.
(Financial Afrik 13/12/16)
Dorénavant, un seul certificat d’origine CEEAC/CEMAC,va permettre aux marchandises de circuler dans l’ensemble du territoire Afrique centrale. Une grande avancée vers la libre circulation des marchandises. Les experts du Comité de pilotage de la rationalisation des communautés économiques régionales en Afrique centrale (COPIL/CER-AC) se sont séparés le vendredi 9 novembre dernier à Yaoundé, au terme d’un atelier régional d’harmonisation des instruments des zones de libre-échange de la CEEAC et de la CEMAC. Il en ressort, selon Patrice Libong Badjan, coordonnateur dudit secrétariat technique, que « dorénavant, on aura un seul certificat d’origine CEEAC/CEMAC, qui va permettre aux marchandises de circuler dans l’ensemble du territoire Afrique centrale. Mais, en attendant l’adoption de ce document unique...
(Le Monde 08/12/16)
La juridiction internationale place néanmoins l’« ambassade » du pays à Paris sous protection, empêchant toute nouvelle perquisition ou saisie par la justice française. La procédure engagée par la justice française contre le vice-président de la Guinée équatoriale, Teodoro (surnommé Teodorin) Nguema Obiang Mangue, pourra se poursuivre. Mais l’immeuble du 42 avenue Foch, dans le 16e arrondissement parisien, ne pourra plus être ni perquisitionné, ni saisi. C’est la décision rendue mercredi 7 décembre par la Cour internationale de justice (CIJ), basée à La Haye. Saisie par Malabo, cette juridiction des Nations unies s’est...
(Jeune Afrique 08/12/16)
La Cour internationale de justice, réunie à La Haye ce mercredi 7 décembre, ne tranche pas sur l’immunité de Teodoro Nguema Obiang Mangue, vice-président de Guinée équatoriale, mais reconnaît le caractère diplomatique de l’immeuble situé 42, avenue Foch à Paris. C’est une décision mi-figue mi-raisin qu’a rendue le 7 décembre la Cour internationale de justice (CIJ), à La Haye. Saisie le 13 juin dernier par la Guinée équatoriale, cette dernière lui demandait de prononcer des mesures conservatoires contre...
(Jeune Afrique 03/12/16)
La Cour internationale de justice décidera le 7 décembre si oui, ou non, Teodoro Nguema Obiang Mangue est protégé par son immunité diplomatique dans l’affaire des biens mal acquis (BMA). La cour internationale de justice (CIJ) a annoncé dans un communiqué de presse qu’elle rendra sa décision concernant l’immunité du vice-président de la Guinée équatoriale, Teodoro Nguema Obiang Mangue (« Teodorín »), laquelle oppose Paris à Malabo, le mercredi 7 décembre. Cette décision pourrait remettre en cause les poursuites initiées...
(RFI 23/11/16)
Les chefs d'Etat africains et des pays du Conseil économique du Golfe se retrouveront ce mercredi à Malabo, en Guinée équatoriale, lors de la 4e édition du sommet de l’Union africaine et du monde arabe. Au cœur des travaux de la soixantaine de délégations présentes : les questions économiques, en particulier la coopération et le développement durable. Lors de la précédente édition en 2013 qui se tenait au Koweït, les Etats du Golfe avaient promis à l'Afrique un milliard de dollars d'ici 2018 dans le cadre du Fonds koweïtien de développement économique.
(Jeune Afrique 23/11/16)
Le Maroc et ses alliés arabes ont boycotté les travaux de ce sommet qui se tient ce mercredi, pour protester contre la présence d'une délégation sahraouie. Le Koweït et l'Égypte, en revanche, ne les ont pas suivis. Coup de théâtre au quatrième sommet arabo-africain : le Maroc et huit pays arabes se sont retirés de cette réunion qui se tient, ce mercredi 23 novembre, à Malabo en Guinée équatoriale, à cause de la présence de l’emblème « d’une entité fantoche...
(Jeune Afrique 23/11/16)
Exaspéré par les affaires qui se succèdent (immobilisation d’un avion à Lyon et auditions à La Haye en octobre, ouverture d’une information judiciaire et saisie de véhicules à Genève en novembre…), Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, le président équato-guinéen, hésite à se rendre au sommet de l’OIF (à Madagascar, les 26 et 27 novembre) et au sommet Afrique-France (à Bamako, en janvier). « Du temps de la Françafrique, nous avions des interlocuteurs pour régler en toute discrétion ce genre d’affaires »,...
(Jeune Afrique 16/11/16)
Dans un communiqué conjointement signé avec les Nations Unies, le Gabon et la Guinée équatoriale ont annoncé ce mardi avoir trouvé un « compromis visant à soumettre à la Cour internationale de justice le différend frontalier entre les deux pays ». L’accord a été signé mardi 15 novembre, en marge de la COP22 qui a lieu au Maroc, jusqu’au vendredi 18 novembre. « En signant le compromis, les deux parties prennent formellement l’engagement de soumettre ce différend à la Cour internationale...
(Le Monde 12/11/16)
Agapito Mba Mokuy, chef de la diplomatie équato-guinéenne, revient sur les saisies de biens en France et en Suisse du vice-président Teodorin Obiang. Le 3 novembre, la justice suisse a saisi onze véhicules de luxe appartenant à Teodorin Nguema Obiang. Le vice-président du pays et fils du chef de l’Etat est soupçonné par les autorités suisses de « blanchiment d’argent ». Il doit aussi être jugé en France à partir du 2 janvier 2017 dans le cadre de l’affaire dite...
(RFI 04/11/16)
La justice genevoise a annoncé ce jeudi 3 novembre avoir procédé en début de semaine à la saisie de 11 voitures de luxe qui appartiendraient à Teodorin Obiang, fils du président de Guinée équatoriale. Les autorités suisses le soupçonnent de «blanchiment d’argent». Onze voitures de luxe, parmi lesquelles une Koenigsegg, la voiture suédoise réputée la plus rapide du monde et produite à seulement sept exemplaires, ont été saisies. Les bolides étaient garés dans l’aéroport de Genève...

Pages