Dimanche 25 Juin 2017
(La Tribune 24/06/17)
Le Maroc et la BDEAC viennent de signer une convention relative à la prise de participation du Royaume dans le tour de table de la banque de devéloppement des pays de la CEMAC. Pour une mise de 4millions de dollars, le Maroc s’adjuge 3% du capital de la BDEAC, ce qui lui permettra d’intégrer le conseil d’administration de l’institution monétaire communautaire des Etats de l’Afrique centrale. Les détails. Le Maroc est désormais actionnaire de la Banque de développement des Etats de l'Afrique centrale (BDEAC). Les deux parties viennent en effet de signer, mercredi 21 janvier à Rabat, une convention de prise de participation du Maroc dans le capital de BDEAC. Le document a été paraphé...
(Jeune Afrique 23/06/17)
Pour la deuxième fois en huit mois, un avion immatriculé en Guinée équatoriale est cloué au sol du fait d'un litige entre l'opérateur de téléphonie Orange et l'État équato-guinéen. On pensait le litige entre l’opérateur Orange et la Guinée équatoriale clos. Il n’en est rien : mercredi, l’opérateur a fait immobiliser à l’aéroport de Genève-Cointrin un Boeing 737 immatriculé en Guinée équatoriale, obligeant la première dame équato-guinéenne, Constancia Mangue Nsue Oko, et des membres du gouvernement qui devaient l’emprunter...
(RFI 23/06/17)
Ce jeudi 22 juin, le tribunal correctionnel va s'intéresser à la fortune de Téodorin Obiang Nguema Mangué et à son patrimoine en France. Un patrimoine considérable. En 2016, l'ensemble du patrimoine mobilier et immobilier de Téodorin Obiang saisi en France avait été évalué à 100 millions d'euros. Un patrimoine composé bien sûr de l'hôtel particulier de l'avenue Foch d'une surface de près de 3 000 m2, dans lequel des travaux ont été effectués à hauteur de 12 millions d'euros. Les...
(Jeune Afrique 23/06/17)
Dans une lettre datant du 19 juin, le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale, Abbas Mahamat Tolli, invite les dirigeants des banques de la zone Cemac à cesser les opérations de cette nature. La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) met un coup d’arrêt à la sortie des fonds hors de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) via le mobile money. Dans une lettre en date du 19 juin, le gouverneur de la...
(RFI 21/06/17)
C’est le premier procès en France des biens mal acquis. Téodorin Obiang, le fils du président de Guinée Equatoriale comparait devant le tribunal correctionnel ce 21 juin. Le prévenu, lui-même vice-président de son pays, doit être jugé pour blanchiment d'abus de biens sociaux, détournement de fonds publics, abus de confiance et corruption. Il encourt jusqu'à 10 ans de prison et au moins 50 millions d'euros d'amende, soit la moitié du patrimoine mobilier et immobilier saisi en France. Des années d'un...
(La Tribune 21/06/17)
Depuis trois ans, le cours du baril de Brent a été divisé par trois. Cette chute représente un défi considérable pour de nombreux pays producteurs de pétrole de la Communauté économique et monétaire des États de l'Afrique centrale (CEMAC). La République du Congo ne fait pas exception. La baisse des revenus de l'or noir a entraîné le ralentissement des activités dans tous les autres secteurs tant la dépendance aux activités pétrolières est grande. Tensions de trésorerie, accroissement du chômage, baisse...
(Jeune Afrique 21/06/17)
Les incertitudes de la situation économique mondiale, les difficultés de l’Afrique centrale dues à la baisse du prix du pétrole et les progrès de l’intégration commerciale en Afrique de l’Ouest suscitent à nouveau une réflexion sur l’avenir de la Zone franc. Celle-ci a plus de cinquante années d’existence et a connu de nombreuses réformes qui, tout en laissant subsister les principes de base — fixité du taux de change des francs CFA et garantie de disponibilité des devises grâce aux...
(RFI 20/06/17)
Le vice-président équato-guinéen est accusé de s'être constitué un très large patrimoine grâce notamment à des détournements de fonds publics. Mais ses avocats n'entendent pas laisser la France juger Teodorin Obiang. Pour ce premier jour d'audience, ils ont soulevé une multitude de nullités de procédures et ils espèrent faire renvoyer une nouvelle fois le procès. Parmi ces nullités, l'immunité de fonction dont jouit normalement le vice-président. Elle devrait l'empêcher d'être poursuivi par la justice française. Les avocats de la défense le martèlent, l’acte de poursuite est irrégulier à l’encontre d’une personne qui bénéficie d’une immunité...
(RFI 19/06/17)
Le procès des biens mal acquis s'ouvre ce lundi 19 juin devant le tribunal correctionnel de Paris. Teodorin Obiang, le fils du président de Guinée équatoriale, est accusé de s'être bâti en France un patrimoine considérable en détournant des fonds publics, selon les juges d'instruction français. Il avait acquis plusieurs voitures de sport, un hôtel particulier avenue Foch à Paris, richement meublé. Dans les couloirs du Palais de justice, chacun fourbit ses armes et la défense du vice-président équato-guinéen dénonce déjà un procès politique. Après un faux départ en janvier avec un report de six mois...
(RFI 17/06/17)
Le fils du président de Guinée équatoriale, Téodorin Obiang, jugé à Paris à partir de lundi dans la procédure des biens mal acquis portant sur un enrichissement frauduleux en France, sera absent de son procès, a indiqué vendredi 16 juin l'ambassadeur de son pays, au cours d'une conférence de presse. L'avocat de la Guinée équatoriale a pour sa part précisé qu'il déserterait le tribunal correctionnel. Jean-Charles Tchikaya dénonce un dossier vide. Il estime aussi qu'avec cette procédure...
(Jeune Afrique 16/06/17)
À quelques jours de l'ouverture du procès des Biens mal acquis à Paris, Human Rights Watch (HRW) a publié jeudi un rapport à charge sur les budgets alloués par Malabo à la santé et à l'éducation. Pour l'ONG, affairisme et gaspillages guident les choix gouvernementaux. Ce dont se défendent les autorités équato-guinéennes. C’est tout sauf un hasard de calendrier : à quatre jours du début du premier procès des Bien mal acquis, qui devrait s’ouvrir lundi 19 juin à Paris...
(Jeune Afrique 14/06/17)
Entre le 19 juin et le 6 juillet, neuf audiences sont prévues au tribunal correctionnel de Paris pour le procès des "biens mal acquis". Teodoro Nguema Obiang Mangue, vice-président de la Guinée équatoriale, est accusé de s’être enrichi avec l’argent du Trésor public. Le procès des « biens mal acquis » ? Cette fois, c’est parti : entre le 19 juin et le 6 juillet, neuf audiences sont prévues au tribunal correctionnel de Paris. Dans le viseur de la justice française et de l’ONG Sherpa, le fastueux train de vie de Teodoro Nguema Obiang Mangue, vice-président de la Guinée équatoriale...
(La Tribune 09/06/17)
La Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale prépare un dispositif financier devant lui permettre d'apporter en urgence des liquidités aux banques de l'espace CEMAC. Face au déficit de trésorerie des institutions financières dans la zone, ce dispositif pourrait être une solution anticipative sur des situations de crises pouvant survenir d'ici la fin de l'année. La Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) ne veut pas attendre «la tempête» pour agir. L'institution financière multilatérale de la Communauté économique des...
(BBC 09/06/17)
Les banques de la Communauté Economique et Monétaire de l'Afrique Centrale font face à un déficit de trésorerie. Les 5 pays producteurs de pétrole de la zone (Gabon, Congo, Tchad, Guinée Equatoriale, Cameroun) sont touchés de plein fouet par la chute des prix du baril. La baisse des revenus pétroliers, qui représentent entre 25 et 85 % des recettes de ces pays, a plongé la région dans une crise, qui a poussé le Fonds monétaire international à lui administrer une...
(Jeune Afrique 08/06/17)
Alors qu’il s’apprête à céder son fauteuil en août, Pierre Moussa, le président la Cemac (Communauté économique et monétaire des États d’Afrique centrale), « cadeaute » ses collaborateurs. Lors du dernier sommet de l’organisation, en février, l’ancien ministre congolais avait essayé de convaincre les chefs d’État de le maintenir à son poste. En vain. Avant de partir, il a contractualisé plusieurs membres de son cabinet, qui passent ainsi du CDD au statut sécurisé de fonctionnaire communautaire. Lorsqu’il lui succédera, Daniel...
(Jeune Afrique 02/06/17)
Le plan de réajustement a permis de réduire les dépenses. Pour le ministre des Finances et du Budget, l’urgence est désormais de mobiliser les partenaires pour accélérer la diversification. Le déclin des cours des hydrocarbures, mi-2014, a eu un impact dévastateur sur l’économie du pays. Alors que le taux de croissance était déjà en berne (– 0,5 % en moyenne sur la période 2010-2014), il a chuté de manière très brutale, à – 7,4 % en 2015 et jusqu’à – 9,9 % en...
(Jeune Afrique 02/06/17)
Confrontée à l'effondrement des cours du pétrole, la Guinée équatoriale doit se réinventer pour sortir d'une économie presque entièrement dépendante de l'or noir, qui représente 90 % de ses revenus. Elle est là, bien palpable. En à peine trois ans, elle a mis à mal les bases de l’économie équato-guinéenne, comme celles de pratiquement tous les pays de la sous-région. Ses contrecoups ont ébranlé l’ensemble des secteurs et ses méfaits affecté l’ensemble de la population. « Elle » ? La crise. Sa cause ? ...
(Jeune Afrique 02/06/17)
La Guinée Équatoriale est entrée dans l'ère post-Zafiro, du nom du champ pétrolifère qui a forgé sa croissance. Uniquement porté par le pétrole, l'État n'a pas renforcé les autres secteurs économiques. Le pays doit aujourd'hui se réinventer pour retrouver la croissance. Pour se hisser sur les hauteurs où elle se trouve, la Guinée équatoriale est partie de très bas. La folle avancée du pays vers l’émergence s’est amorcée en 1995, à 23 milles nautiques de l’île de Bioko, sur le...
(Jeune Afrique 02/06/17)
Le réseau routier du pays surclasse largement celui de ses voisins. Ce progrès a un prix : une dizaine de guichets ont été installés, que les usagers ont du mal à accepter. Et ce n’est pas fini... À hauteur du péage installé sur l’autoroute qui mène de Malabo, la capitale, au centre d’affaires et de tourisme de Sipopo, un conducteur ralentit, puis s’arrête, avant de tendre négligemment une pièce de 100 F C FA (15 centimes d’euros) à l’employée qui lui...
(Jeune Afrique 02/06/17)
Le dernier message « africain » de François Hollande n’a pas été des plus amènes. Mi-avril, celui qui était encore le chef de l’État français a écrit à plusieurs de ses homologues d’Afrique centrale – dont le Camerounais Paul Biya et le Congolais Denis Sassou Nguesso – pour leur conseiller de conclure au plus vite un accord avec le FMI. Faut-il voir derrière cette démarche quelque peu directive l’influence de sa directrice générale, Christine Lagarde ? Impatiente de voir les membres...

Pages