Samedi 16 Décembre 2017
(RFI 07/12/17)
Le continent africain accueille 30% de l'ensemble des populations relevant de la compétence du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Un chiffre alarmant et en constante augmentation depuis 2011. Car il ne faut pas l'oublier : avant d'être un lieu de départ pour une partie de la jeunesse qui cherche à rejoindre l'Europe par les routes les plus dangereuses, l'Afrique est avant tout un immense lieu d'accueil pour les fugitifs et les déplacés du Sud. Le point sur la situation. On sait qu'en Afrique, obtenir un visa pour un pays européen est une gageure. A titre d'exemple, sur les 80 millions de touristes qui entrent en France chaque année, ils sont seulement 2 millions...
(RFI 05/12/17)
A Abidjan (Côte d'Ivoire), la Conférence internationale de lutte contre le sida et les infections sexuellement transmissibles (Icasa) s’est ouverte le 4 décembre. Jusqu’au 9 décembre ce sera le rendez-vous mondial de ceux qui se consacrent à la lutte contre le VIH. Parmi les participants, Mme Matshidiso Moeti, docteure et responsable de la branche africaine de l’OMS s’inquiète du faible taux d’accès aux traitements des malades en Afrique de l’Ouest et Centrale. Elle répond aux questions de Frédéric Garat. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20171205-lutte-contre-sida-afrique-ouest-cent...
(Jeune Afrique 04/12/17)
Le texan à l’origine des plus grandes découvertes d’hydrocarbures ouest-africaines depuis 2007 s’attaque aussi à l’Afrique centrale. Retour sur les clés de sa réussite. Après le Ghana, le Sénégal et la Mauritanie, l’américain Kosmos Energy espère faire de la Guinée équatoriale son prochain succès exploratoire. Le 26 octobre, le groupe dirigé depuis Dallas par Andrew Inglis, PDG, et par Brian Maxted, directeur de l’exploration, a annoncé la signature d’accords de partage de production avec Malabo pour trois blocs offshore situés...
(Jeune Afrique 29/11/17)
Dans l’après-midi du 2 novembre, une réunion portant sur le différend qui oppose Malabo au groupe français Orange s’est discrètement tenue au cabinet Teynier Pic. Autour de Pierre Pic, l’avocat d’Orange, Jean-Charles Tchikaya, avocat pour l’État équato-guinéen, Juan Olo Mba, son ministre délégué à la Justice, Francisco Evuy, le conseil de l’opérateur semi-public Getesa, et Alban Lo Gatto, directeur juridique d’Orange. Objet de la réunion : trouver un accord sur les 56 millions d’euros que la Guinée équatoriale réclame au groupe...
(Jeune Afrique 22/11/17)
C’est une curiosité qu’a mise en évidence le verdict rendu à l’issue du procès intenté à Teodorín, le vice-président équato-guinéen : dans l’Hexagone, la justice peut ordonner la vente de biens saisis, mais n’a rien prévu pour que l’argent ainsi récupéré soit reversé aux victimes des détournements. Dans le parking Boieldieu, au second sous-sol du centre commercial des Quatre-Temps, dans le quartier des affaires de la Défense, au nord-ouest de Paris, neuf bolides d’exception se décatissaient depuis deux ans quand de...
(RFI 20/11/17)
En Guinée équatoriale, le PDGE, le parti du président Teodoro Obiang, confirme son assise lors des élections législatives, municipales et sénatoriales du 12 novembre. Les résultats officiels ont été rendus publics vendredi 17 novembre au soir par la Commission électorale. D'après la Commission électorale, le PDGE, parti au pouvoir depuis près de 40 ans, a remporté les élections haut la main. Allié à 14 formations politiques, ce parti obtient 75 sièges de sénateurs. Il rafle également toutes les mairies du...
(RFI 13/11/17)
Les 300 000 électeurs équato-guinéens étaient appelés aux urnes dimanche 12 novembre pour des élections législatives, sénatoriales et municipales, dans ce pays dirigé sans partage par le président Teodoro Obiang Nguema depuis 1979. Son parti, le Parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE), était très largement favori face à une coalition d'opposition comportant la Convergence pour la démocratie sociale (CPDS) et le parti d'un ancien lieutenant de l'armée revenu d'exil, mais interdit par la justice de participer au scrutin. Pour les opposants, la journée a été rude, selon le récit qu'ils en font. Plusieurs assesseurs auraient été brutalisés, puis arrêtés.
(La Tribune 09/11/17)
Très loin de ses prévisions de 1,6% en début d'année, le taux de croissance économique dans la Communauté économique et monétaire de l'Afrique de centrale (CEMAC) ne devrait pas dépasser 0,2% cette année, a-t-on appris d'un communiqué du Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale. C'est presqu'un aveu d'échec pour la Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) et les Etats de la zone de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique...
(Jeune Afrique 09/11/17)
Réunis à N’Djamena, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale sont parvenus à régler nombre de dossiers épineux… À commencer par la suppression des visas. Une conjoncture économique défavorable peut avoir des vertus. En butte à des difficultés budgétaires et en quête de relance, l’Afrique centrale bouge enfin. Le 31 octobre, au cours d’un sommet convoqué à N’Djamena, au Tchad, les chefs d’État ont fait aboutir en quelques traits de plume une pile de dossiers...
(Jeune Afrique 07/11/17)
La bataille judiciaire qui oppose Teodoro « Teodorín » Nguema Obiang Mangue à Transparency International France n’est pas terminée. Condamné le 27 octobre à Paris, dans le procès des « biens mal acquis », à 3 ans de prison et à 30 millions d’euros d’amende, le tout avec sursis, le vice-président de la Guinée équatoriale (et fils du chef de l’État) a décidé de faire appel. Emmanuel Marsigny, son avocat, explique vouloir tordre le cou à un certain nombre de...
(La Tribune 31/10/17)
Entre 2009 et ce jour, le montant cumulé des arriérés de cotisations des six pays membres de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale s'élève à plus de 200 milliards de francs CFA, soit plus de 350 millions de dollars, a annoncé le ministre tchadien de l'économie et de la planification du développement, Nguéto Tiraïna Yambaye. Le montant cumulé des arriérés de cotisation des six pays membres de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC), Cameroun, le Congo Brazzaville, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine et le Tchad...
(Jeune Afrique 31/10/17)
Dans son dernier rapport sur les perspectives régionales de l'économie de l'Afrique subsaharienne, le Fonds monétaire international confirme la reprise économique dans la zone, mais s'inquiète de voir dans certains pays le revenu par habitant se dégrader et l'endettement augmenter. C’est un tableau en demi-teinte que dresse le Fonds monétaire international (FMI) de l’économie de l’Afrique subsaharienne en cette fin d’année. Dans ses Perspectives régionales intitulées « Ajustement budgétaire et diversification économique » publiées le 30 octobre, le Fonds confirme...
(RFI 28/10/17)
La justice française a condamné vendredi 27 octobre le vice-président équato-guinéen, Teodorin Obiang, à trois ans de prison avec sursis et à une amende de 30 millions d'euros avec sursis également. La cour a aussi ordonné la confiscation de l'ensemble des biens déjà saisis, dont un somptueux hôtel particulier avenue Foch à Paris, une des artères les plus cotées de la capitale. C'est la première fois qu'un responsable politique africain est condamné en France pour une affaire de « biens...
(Jeune Afrique 27/10/17)
Le vice-président de Guinée équatoriale, Teodoro Nguema Obiang Mangue, a été condamné vendredi par la justice française à trois ans de prison et 30 millions d'amende avec sursis, dans le procès dits des "biens mal acquis". C’est dans une salle bondée et une ambiance électrique que la juge a finalement rendu son jugement, qui s’annonçait, quel qu’il soit, historique. Elle a finalement choisi de se ranger en partie aux arguments de l’accusation en condamnant Teodorín Obiang, qui était une nouvelle...
(RFI 27/10/17)
En juin dernier s'est tenu à Paris le procès de Teodorin Obiang, dans le cadre de l'affaire dite des « biens mal acquis ». Le jugement doit être rendu ce vendredi 27 octobre. Dans ce premier procès du genre, jugé en France, le ministère public a requis trois ans de prison, 30 millions d'euros d'amende et la confiscation des biens saisis à Paris du vice-président équato-guinéen, fils du président. Retour sur une affaire hors norme. Ce jugement, tant attendu du...
(RFI 27/10/17)
L'actuel vice-président de Guinée équatoriale, Teodorin Obiang, qui n'est autre que le fils du président guinéen en exercice, a été condamné par contumace, en première instance, à trois ans de prison avec sursis et 30 millions d'euros d'amende avec sursis, ce vendredi 27 octobre 2017 à Paris. Les biens saisis sont confisqués. La justice l'a reconnu coupable dans l'affaire des « biens mal acquis ». C'est inédit. Blanchiment d'abus de biens sociaux, blanchiment de détournement de fonds publics, blanchiment d'abus...
(Jeune Afrique 19/10/17)
Alors que le verdict du procès des « biens mal acquis », qui vise Teodoro Nguema Obiang Mangue - dit Teodorín -, le vice-président de la Guinée équatoriale, devrait être rendu le 27 octobre à Paris, la diplomatie équato-guinéenne s’active en coulisses. Miguel Oyono Ndong Mifumu, l’ambassadeur en France, a rencontré Franck Paris, le « Monsieur Afrique » de l’Élysée, le 15 septembre au Quai d’Orsay, à qui il a dit déplorer le caractère « politique » de ce procès. Le 24 septembre, le même Mifumu a été reçu par Rémi Maréchaux, directeur Afrique et océan Indien au ministère des Affaires étrangères, à qui il a remis une lettre.
(Le Point 09/10/17)
Le moins que l'on puisse dire, c'est que la démocratie ne se porte pas bien en Afrique centrale. Pourquoi ? Eléments d'explications. Les régimes bâtis sur les ruines de guerres civiles en Angola, au Burundi, au Congo, en République démocratique du Congo (RDC), en Ouganda et au Rwanda ont reposé sur des forces politico-militaires. Hormis au Kenya, en Tanzanie et en Zambie, où le multipartisme a été rétabli au début des années 1990 et a perduré malgré des élections entachées...
(RFI 06/10/17)
La seconde réunion semestrielle de l’année des ministres des Finances, des gouverneurs des Banques centrales et des présidents des institutions régionales de la zone franc s’est tenue ce jeudi à Paris. La situation générale de la zone est marquée par un réendettement rapide. Le débat soulevé par les Africains, qui appellent à remplacer le franc CFA par une monnaie qui n’est pas arrimée à l’euro, n’a pas été officiellement évoqué. Réduction des déficits publics, diversification des économies et augmentation des...
(Jeune Afrique 02/10/17)
L’aide du FMI ne suffira pas à relancer les économies de la zone. Nouvelles sources de financement, recettes fiscales, diversification… JA fait le tour des réformes à engager d’urgence pour renouer avec la croissance. «Le chemin est encore long, mais les signes d’un regain de croissance sont bien visibles. » Paul Tasong, commissaire de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) chargé des politiques économique, monétaire et financière, se veut optimiste. D’après cet économiste camerounais, les mesures d’urgence...

Pages