Mardi 24 Avril 2018
(AFP 29/03/18)
Le principal parti d'opposition en Guinée équatoriale, Citoyens pour l'Innovation (CI), a déposé un recours devant la Cour suprême pour demander la libération d'une vingtaine de ses militants et la levée de la dissolution qui le frappe, a annoncé jeudi son avocat à l'AFP. "On a déposé le recours de cassation hier mercredi auprès de la Cour suprême de justice", a déclaré jeudi à l'AFP Me Fabian Nsue Nguema, avocat de CI. "Nous demandons que les gens en prison soient libérés, qu'on ne paie aucune somme, et que la Cour suprême annule la dissolution du parti", a-t-il ajouté. Un pourvoi devant la Cour suprême avait été évoqué par le leader du parti, Gabriel Nse Obiang,...
(AFP 22/03/18)
L'accès sans système de contournement au réseau social Whatsapp a été rétabli mardi en Guinée équatoriale, tandis que des sites internet et d'autres réseaux sociaux, dont Facebook, restent interdits d'accès, a constaté l'AFP à Malabo. Après cinq mois d'interruption, le réseau social de messagerie par internet Whatsapp est de nouveau accessible depuis mardi en Guinée équatoriale sans l'aide d'un Virtual private network (VPN) qui permet de contourner des censures géographiques sur internet, a constaté l'AFP. L'accès a Internet et aux réseaux sociaux dont Whatsapp avait été bloqué le 11 novembre, veille du scrutin pour les élections législatives. Internet avait été rétabli en même temps que le résultat du scrutin le 19 novembre, où le parti au pouvoir a remporté presque...
(RFI 22/03/18)
L’ambassade de Guinée équatoriale accuse quatre Français, dont un ancien de la DGSE, les services secrets français, d’avoir été mêlés à une présumée tentative de coup d'Etat, fin décembre, à Malabo. Les personnes mises en cause démentent avoir joué un rôle quelconque dans cette affaire. Les accusations fusent depuis le « coup d’Etat » raté du 24 décembre : quatre Français auraient tenté de recruter des mercenaires pour tenter d’assassiner le président Téodoro Obiang Nguema, qui était alors en villégiature dans sa ...
(AFP 21/03/18)
L'ambassadeur équato-guinéen en France a évoqué mardi l'implication présumée de trois autres Français dans le "coup d'Etat" manqué de décembre dans ce pays, outre le ressortissant français désigné par la justice équato-guinéenne comme l'un des acteurs de cette tentative de "coup d'Etat". Mi-mars, la justice équato-guinéenne avait désigné Dominique Calace de Ferluc - ingénieur du son à la retraite - un Tchadien et un Centrafricain, comme les exécutants de la tentative de "coup d'Etat" que Malabo a affirmé avoir déjoué...
(AFP 20/03/18)
Un Français désigné par la justice de Guinée équatoriale comme un des acteurs du "coup d'Etat" manqué de décembre dans ce pays, a démenti à l'AFP toute implication, estimant que cette accusation était une "opération montée de toutes pièces". "C'est une cabale qui est montée contre nous, une opération montée de toutes pièces. Le but aujourd'hui pour le président actuel (Téodoro Obiang Nguema) c'est d'éradiquer l'opposition en exil comme il le fait dans le pays", a déclaré Dominique Calace de...
(AFP 12/03/18)
Un Français, un Tchadien et un Centrafricain ont été désignés par la justice de Guinée équatoriale comme étant les exécutants de la tentative de "coup d'Etat" que Malabo a affirmé avoir déjoué début janvier, a rapporté samedi la télévision d'Etat TVGE. Les commanditaires sont des "Equato-guinéens" qui "ont contacté et contracté à Paris un citoyen français, Dominique Calas, à qui ils ont donné une avance de 500.000 euros", a affirmé David Nguema Obiang, procureur général de Guinée équatoriale, lors d'une conférence de presse retransmise par la TVGE.
(AFP 08/03/18)
Un caricaturiste emprisonné depuis plus de cinq mois en Guinée équatoriale a été libéré mercredi, après que le procureur eut demandé sa relaxe à l'ouverture de son procès le 27 février, a annoncé un collectif d'ONG. "La libération de Ramon est une preuve du pouvoir du travail collectif de centaines d'artistes, de citoyens concernés et d'ONG", a écrit Tutu Alicante, directeur de l’ONG basée aux Etats-Unis EG Justice, dans un communiqué publié mercredi par 18 ONG de défense des droits...
(APA 02/03/18)
APA-Libreville (Gabon) - Le Sommet des chefs d’Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) sur la sécurité et la paix dans la sous-région, initialement prévu les 5 et 6 mars à Libreville, a été reporté à une date ultérieure, a appris APA auprès de l’institution régionale. Ce report est annoncé alors que se tient depuis mercredi, la 19-ème session ordinaire de la commission de défense et de sécurité(CDS) du COPAX dans la capitale gabonaise. Les...
(AFP 28/02/18)
Le principal parti d'opposition en Guinée équatoriale, Citoyens pour l'innovation (CI), qui a été dissous lundi par la justice équato-guinéenne, va se pourvoir en cassation devant la Cour suprême de justice, a annoncé son leader mercredi à l'AFP. "Les avocats du parti CI déposeront dans les délais un recours en cassation auprès de la Cour suprême de justice" de Guinée équatoriale, a déclaré son dirigeant Gabriel Nse Obiang. "J'ai appelé les militants au calme et je leur ai demandé de...
(AFP 28/02/18)
Le procureur de la République de Guinée équatoriale a réclamé la remise en liberté d'un caricaturiste emprisonné depuis plus de cinq mois, à l'ouverture de son procès lundi, en raison d'un "manque de preuves", a constaté l'AFP. "Pour avoir noté l'absence de preuves évidentes, le ministère public ne requiert aucune peine" contre le caricaturiste Ramon Nse Esono Ebalé, arrêté mi-octobre et placé en détention préventive depuis, a déclaré au tribunal de Malabo le procureur de la République, Rafael Ondo Nguema. Ramon Nse Esono Ebalé a été arrêté "pour ses oeuvres qui critiquent régulièrement le gouvernement de Guinée équatoriale", avait indiqué l'Union africaine (UA) début février.
(RFI 28/02/18)
En Guinée équatoriale, la justice a prononcé le 26 février la dissolution du principal parti d'opposition, Citoyens pour l'Innovation. Il est reproché au seul mouvement contestataire à siéger au Parlement d'avoir porté atteinte à la sécurité de l'Etat. Des dizaines de ses membres ont par ailleurs été condamnés à de lourdes peines de prison. La défense entend désormais faire appel. Les faits remontent à novembre dernier. Dans la commune d’Aconibe, dans le sud-est de la Guinée équatoriale, la police disperse un meeting de l’opposition. Des échauffourées éclatent et des policiers sont blessés.
(Jeune Afrique 28/02/18)
À Malabo s’est ouvert, ce mardi, le procès du dessinateur de presse Ramón Nse Ebale. Le chef d’inculpation de blanchiment d'argent, qui a finalement été abandonné dès la première audience, paraissait bien fallacieux… Teodoro Obiang Nguema Mbasogo deviendrait-il susceptible avec l’âge ? Est-ce parce qu’il se sent nerveux d’être désormais le doyen des chefs d’État africains, sa quarantième année de pouvoir débutant en août prochain ? Ou parce que l’Union européenne a déclaré, début février, s’inquiéter de la détérioration de...
(AFP 27/02/18)
Le principal parti d'opposition de Guinée équatoriale, Citoyens pour l'Innovation (CI), a été dissous lundi et 21 de ses membres condamnés le même jour à plus de trente ans de prison, ont annoncé mardi les médias d'Etat. Le parti CI sera "retiré" du "registre des partis politiques du pays", a indiqué Jose Rafael Nguema, président du tribunal de Mongomo, sur la télévision d'Etat, la TVGE. "La dissolution est la conséquence pour avoir commis le délit d'atteinte à la sécurité de...
(APA 26/02/18)
APA – Libreville (Gabon) - Les présidents gabonais, Ali Bongo Ondimba et équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo ont condamné samedi, à Malabo, toute tentative de déstabilisation dans la sous-région, allusion à la tentative de coup d’Etat contre le régime de Malabo en décembre dernier. En janvier dernier, le pouvoir équato-guinéen a porté l’affaire sur la publique indiquant que les mercenaires étaient constitués des ressortissant tchadiens, centrafricains, camerounais et soudanais. Le président gabonais a par ailleurs invité son homologue équato-guinéen...
(AFP 23/02/18)
Le principal parti d'opposition en Guinée équatoriale, Citoyens pour l'innovation (CI), "doit être dissous", a demandé jeudi le procureur général de la République, David Nguema Obiang, à la barre du procès de 147 militants du parti, selon la télévision d'Etat. "Le parti CI doit être dissous, il y a de la violence partout où ce parti fait des meetings, ça ne ressemble pas à un parti politique car ils ne respectent aucune norme, c'est comme un groupe paramilitaire", a déclaré...
(AFP 19/02/18)
Paris a accusé la Guinée équatoriale, lundi devant la Cour internationale de justice (CIJ), de vouloir "paralyser" la justice française dans l'affaire dite des "biens mal acquis" où le vice-président équato-guinéen a été condamné par un tribunal parisien. La démarche de la Guinée équatoriale de saisir la CIJ a pour but "de ralentir, voire de paralyser, la procédure pénale lancée en France", a déclaré devant les juges Alain Pellet, professeur émérite à l'Université Paris Nanterre et membre de la délégation...
(La Tribune 15/02/18)
Les arriérés de cotisation des Etats membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale ont grimpé en flèche ces dernières années, pour atteindre 35 milliards de francs CFA. La Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) fait face depuis quelques années à des arriérés non apurés de ses pays membres. A en croire le conseiller des réformes institutionnelles de l'organisation, Mangaral Banté, qui s'exprimait ce 13 février dans la capitale tchadienne Ndjamena, à l'ouverture d'un atelier régional...
(AFP 14/02/18)
La peine de mort a été requise par le procureur de la République de Guinée équatoriale pour 147 militants du premier parti d'opposition jugés depuis lundi pour "sédition" et "attentats contre l'autorité", selon leur avocat. "Le procureur a demandé la peine capitale contre tous les opposants", a déclaré mercredi à l'AFP Me Fabian Nsue, l'avocat des accusés jugés au tribunal de grande instance de Mongomo, fief du président Teodoro Obiang Nguema situé sur la partie continentale de la Guinée. La tenue du procès a été confirmée à l'AFP de sources diplomatiques.
(Jeune Afrique 13/02/18)
Un mois après avoir déjoué un coup d'État, fin décembre 2017, le président équato-guinéen a remanié son gouvernement et resserré les rangs avec l'arrivée de quelques personnalités réputées très proches de lui. Agapito Mba Mokuy, ministre des Affaires étrangères depuis 2012 et ancien candidat à la présidence de la Commission de l’Union africaine (UA), est l’une des victimes collatérales du putsch déjoué à Noël. Son maroquin a été attribué à Simeón Oyono Esono Angüe, jusque-là ambassadeur en Éthiopie et auprès de l’UA. Nommé par décret le 6 février, ce proche du président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo avait qualifié, en novembre 2014...
(AFP 06/02/18)
Le président de Guinée équatoriale Teodoro Obiang Nguema a reconduit dans ses fonctions son Premier ministre Francisco Pascual Eyegue Obama Asue, après la dissolution du gouvernement sortant en fin de semaine dernière, a-t-on appris lundi soir de source officielle. "Faisant usage des facultés que me confère la loi fondamentale , je nomme Francisco Pascual Obama Asue Premier ministre en charge de la coordination administrative", indique un décret présidentiel lu à la télévision nationale. Le chef de l'Etat a également reconduit...

Pages