Vendredi 26 Mai 2017
(Agence Ecofin 16/01/17)
La Banque de développement d’Afrique Centrale (Bdeac) informe que son président, Abbas Mahamat Tolli, et Zhou Qingyu, vice-président de la Banque de développement de Chine (CDB), ont signé le 12 décembre 2016 à Beijing, en Chine, une convention de prêt sous la forme d’une ligne de crédit de 40 millions d’euros (environ 26 milliards de FCFA), en faveur de la Bdeac et destinée au financement des Petites et moyenne entreprises (PME) du secteur privé dans la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). « Il convient de relever que la stratégie ainsi mise en place est en phase avec la politique de diversification des économies enclenchée par les pays de la Cemac, la chute vertigineuse du prix du pétrole...
(Agence Ecofin 16/01/17)
(Agence Ecofin) - Selon les experts de la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), le commerce intra-régional reste un potentiel sous exploité. Dans cette partie du continent qui compte pas moins de 160 millions d’habitants, répartis sur 6,6 millions km2, les transactions commerciales entre Etats représentent 1,5 milliard de dollars, soit 2% du total des échanges de la région. D’après le rapport sur les défis et perspectives du commerce en Afrique centrale, «la région Afrique centrale devrait constituer un marché important pour les Etats membres dont les économies subissent de plus en plus les effets négatifs des chocs exogènes au point d’entraver leurs objectifs de développement». A l’analyse, poursuit le rapport, «les échanges intra-communautaires sont non seulement marginaux...
(APA 12/01/17)
(Agence Ecofin) - Pierre Moussa, le président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), a convoqué, le 9 janvier 2017, les chefs des départements et des directions rattachées à son cabinet installé au siège provisoire de la Commission à Malabo, en Guinée équatoriale. A l’issue des échanges relatifs aux conditions à mettre en place pour un bon fonctionnement, instruction a été donnée aux différents responsables de prendre toutes les mesures qui s’imposent pour fluidifier la reprise et la présence des cadres à leurs postes et cela sans condition. « Les caméras de surveillance sont en marche et les absents seront durement sanctionnés », a déclaré Pierre Moussa. Pour comprendre la désaffection qu’on observe parmi...
(Jeune Afrique 10/01/17)
Invités extérieurs et surprises du sommet extraordinaire de la Cemac, le 23 décembre, la patronne du FMI, Christine Lagarde, et le ministre français de l’Économie et des Finances, Michel Sapin, s’y sont rendus avec une option de dévaluation du franc CFA d’Afrique centrale, a appris Jeune Afrique dans son numéro 2922, en kiosques du 8 au 14 janvier. Mais pourquoi diable, le 23 décembre, à la sortie de leur sommet extraordinaire, les chefs d’État de la Cemac, du Cameroun, du Tchad, du Congo-Brazzaville, du Gabon, de la Guinée équatoriale et de la Centrafrique, ont-ils pris la peine d’évacuer « un réajustement de la parité monétaire actuelle » au premier des 21 points de leur communiqué final ? En clair, de...
(RFI 07/01/17)
Pour la première fois, s'est ouvert, le 2 janvier à Paris, le procès d'un vice-président en exercice d'un pays africain sur des soupçons de grande corruption internationale. Renvoyé au mois de juin prochain, ce procès sans précédent, dans le cadre de l’enquête dite des «biens mal acquis en France», concerne un haut dignitaire de Guinée équatoriale, Teodorin Nguema Obiang, fils de l’actuel président de cette république d’Afrique centrale. Retour l'affaire et sur l’extraordinaire enrichissement d’un homme en charge avec son père d’un petit pays pétrolier où plus de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté. Situé entre le Cameroun et le Gabon, la Guinée équatoriale pourrait être en passe de devenir une économie émergente à l’horizon...
(AFP 07/01/17)
Une manifestation contre le franc CFA, une monnaie commune à 15 pays francophones d'Afrique de l'ouest et du centre, est prévue samedi à travers plusieurs capitales du continent et d'Europe, ont annoncé vendredi les organisateurs dans un communiqué. "Les panafricains organisent pour la première fois, de Paris à Dakar en passant par Abidjan, Ouidah, Londres et Bruxelles, une journée internationale de mobilisation sur le thème du franc CFA et la nécessité de se défaire de cette monnaie postcoloniale", selon le communiqué transmis à l'AFP à Abidjan. Les organisateurs qualifient l'événement de "mobilisation inédite et historique" et expliquent aussi que le "front contre le franc des Colonies...
(Le Monde 05/01/17)
Poursuivi en France, le fils du président de Guinée équatoriale est accusé de s’être bâti un patrimoine considérable en détournant des fonds publics. Jet-setter impénitent, flambeur sans limite, Teodorin Obiang Nguema n’avait jusque-là jamais montré son goût pour la discrétion. Le fils du président de Guinée équatoriale ne s’est pourtant pas présenté à l’ouverture de son procès à Paris, lundi 2 janvier. Poursuivi pour « blanchiment d’abus de biens sociaux », « détournement de fonds publics », « abus de confiance » et « corruption », celui-ci disposera d’une nouvelle occasion de venir s’expliquer devant la justice française. Après deux jours d’audience, la présidente du tribunal correctionnel chargé de le juger a en partie accédé à la demande des avocats...
(Jeune Afrique 05/01/17)
L'affaire des "biens mal acquis" connaît un nouveau rebondissement. Alors que le procès de Teodorín Obiang devait débuter en France, le premier d'un homme d'État africain en exercice pour enrichissement illicite, la défense a obtenu lundi son report. Ainsi Teodoro Nguema Obiang Mangue dit Teodorín, promu à la fin juin 2016 vice-président de la Guinée équatoriale par son père Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, a réussi à gagner du temps dans la bataille judiciaire qui l’oppose depuis dix ans à Transparency International et Sherpa, deux ONG qui le poursuivent pour blanchiment d’abus de biens sociaux, détournement de fonds publics, abus de confiance et corruption. Il encourt jusqu’à dix ans d’emprisonnement et une amende qui pourrait atteindre quelque 50 millions d’euros. Lui...
(AFP 04/01/17)
Le tribunal correctionnel de Paris a accepté mercredi de reporter au 19 juin le procès de Teodorin Obiang, fils du président de Guinée équatoriale et vice-président de son pays, accusé de s'être frauduleusement bâti en France un patrimoine considérable. A l'ouverture du procès lundi, en l'absence du prévenu, ses avocats avaient demandé le renvoi du premier procès des "biens mal acquis", estimant que les délais étaient trop courts pour préparer "effectivement" sa défense. Ancien ministre de l'Agriculture et des forêts, promu fin juin par son père Teodoro Obiang Nguema vice-président de Guinée équatoriale, Teodorin Obiang est poursuivi pour blanchiment d'abus de biens sociaux...
(RFI 03/01/17)
Teodorin Obiang, fils du président de Guinée équatoriale, est poursuivi devant le Tribunal correctionnel de Paris dans le cadre de l'affaire des « biens mal acquis ». Absent à l'audience de ce lundi 2 janvier, il est jugé pour blanchiment d'abus de biens sociaux, de détournement de fonds publics, d'abus de confiance et de corruption. Le renvoi est mis en délibéré et on attend la décision mercredi matin. Le procès a été renvoyé en délibéré, car lors de cette toute première audience, ce n’est pas « le fond de l’affaire » qui a été abordé, mais une « demande de renvoi » présentée par la défense de Teodorin Obiang. Plusieurs raisons sont invoquées dont la principale serait « un manque...
(Gabon Review 03/01/17)
Près de dix ans après le début de cette affaire impliquant des chefs d’Etat de l’Afrique centrale, y compris le défunt Omar Bongo, la justice française a ouvert, le 2 janvier, la séance des procès. Le tour du Gabon devrait arriver. L’ouverture du procès lié à l’affaire dite des «biens mal acquis», dans laquelle sont cités des chefs d’Etats de pays de l’Afrique centrale, a eu lieu au tribunal de grande instance de Paris, en France, le 2 janvier 2017. Le premier auquel se sont intéressé les juges : Teodorin Obiang, 47 ans, fils du président de la Guinée Equatoriale, nommé vice-président de la République chargé de la défense et la sécurité en juin 2016, à l’issue de la dernière...
(AFP 02/01/17)
Le premier procès en France dans l'affaire des "biens mal acquis" s'est ouvert lundi à Paris sur une demande de report du fils du président de Guinée équatoriale, Teodorin Obiang, accusé de s'être frauduleusement bâti en France un patrimoine vertigineux. Ancien ministre de l'Agriculture et des forêts, promu fin juin vice-président de Guinée équatoriale par son père Teodoro Obiang Nguema, Teodorin Obiang, âgé de 47 ans, n'était pas présent personnellement au Palais de justice de la capitale française. Il est poursuivi devant le tribunal correctionnel de Paris pour blanchiment d'abus de biens sociaux, de détournement de fonds publics, d'abus de confiance et de corruption.
(RFI 02/01/17)
Le premier procès, en France, dans l'affaire dite des biens mal acquis s'ouvre, ce lundi 2 janvier, devant le Tribunal correctionnel de Paris. Teodorin Obiang, 47 ans, fils du président de Guinée équatoriale, est poursuivi, entre autres, pour détournement de fonds publics et corruption. Teodorin Obiang Nguema, vice-président de son pays, est accusé de s’être bâti, en France, un patrimoine considérable en détournant l’argent public de son pays. L'affaire dite des « biens mal acquis » touche bien d'autres pays africains depuis une décennie. L'affaire des biens mal acquis démarre en 2007. L'organisation CCFD-Terre Solidaire sort un rapport explosif dans lequel elle liste les avoirs présumés, détournés par plus de 30 dirigeants de pays en développement ou par leurs proches...
(AFP 31/12/16)
Train de vie fastueux et chiffres vertigineux: le procès de Teodorin Obiang, accusé de s'être frauduleusement bâti en France un patrimoine considérable, doit s'ouvrir lundi à Paris, mais le fils du président de Guinée équatoriale demande le report de l'audience. C'est le premier procès en France dans l'affaire des "biens mal acquis". Ancien ministre de l'Agriculture et des forêts, promu fin juin par son père Teodoro Obiang Nguema vice-président de Guinée équatoriale, il est poursuivi devant le tribunal correctionnel de Paris pour blanchiment d'abus de biens sociaux, de détournement de fonds publics, d'abus de confiance et de corruption. Le procès, dont les dates ont été fixées fin octobre, est prévu les 2, 4, 5, 9, 11 et 12 janvier devant...
(AFP 31/12/16)
"Je cherche toujours quelque chose d'exceptionnel". Teodorin Obiang, fils aîné du président de la Guinée-Équatoriale, est convoqué devant la justice française, qui le soupçonne d'avoir assouvi ses goûts de luxe en puisant dans les caisses de son petit État pétrolier, où bien des habitants survivent avec moins de deux dollars par jour. Hôtel particulier, voitures de course et de luxe, costumes de marque par dizaine, jets privés, fêtes déjantées et jolies femmes... Teodorin Obiang, 47 ans, vice-président depuis juin dernier, est le premier dirigeant africain appelé à comparaître à partir de lundi dans l'affaire dite des...
(Jeune Afrique 29/12/16)
Estimant la situation macro économique et financière de la Communauté économique et monétaire des États d’Afrique centrale (Cemac) suffisamment préoccupante, le président camerounais Paul Biya a organisé, le 23 décembre, une conférence extraordinaire de cette organisation sous-régionale appartenant à la zone franc. Les six chefs d’État de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) ont été rejoints par la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, et le ministre français de l’Économie....
(Agence Ecofin 27/12/16)
(Agence Ecofin) - En 1996, les 6 pays de la CEMAC cumulaient un PIB de 18,5 milliards pour 28,4 millions d’habitants. En 20 ans, la sous-région a multiplié ses revenus par plus de 4 et sa population par 1,7. Le revenu moyen par habitant a été multiplié par 2,4. Toutefois cette statistique cache d’immenses disparités puisque sur la même période la République Centrafricaine n’a multiplié son PIB que par 1,4 alors que la Guinée Equatoriale l’a multiplié par… 86. Le niveau de développement humain est tout aussi inégal. Il culmine aujourd’hui au Gabon à 0.684 (au dessus du Maroc ou du Vietnam) et descend à 0.350 en République Centrafricaine (avant dernier dans le monde). Comble de l’inéquité, la Guinée Equatoriale...
(Agence Ecofin 27/12/16)
(Agence Ecofin) - Le sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Cémac qui s’est tenu ce 23 décembre 2016, à l'invitation du chef de l’Etat camerounais Paul Biya, visait à adopter des mesures appropriées pour juguler les effets néfastes du double choc pétrolier et sécuritaire, sur les économies de la sous-région. Ce Sommet a débouché sur l’adoption 21 résolutions destinées sortir la sous-région du marasme économique actuel. Au terme des échanges et ces différentes interventions dont celle de Christine Lagarde, DG du Fonds monétaire International (FMI) et de Michel Sapin, ministre de l'Economie et des Finances de la République française, les Chefs d'Etat ont donc décidé de : 1. relever d'emblée que le renforcement de la stabilité macroéconomique ne nécessite...
(APA 27/12/16)
APA Douala (Cameroun) - Un nouveau cadre de fonctionnement des Etablissements de la microfinance (EMF) est en cours d’élaboration a indiqué lundi la Commission bancaire d’Afrique centrale (COBAC) au terme des travaux ayant permis de passer en revue les règlements et les articles ayant particulièrement attiré l’attention du régulateur des établissements financier dans l’espace de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). Dans ce cadre, la COBAC envisage désormais la possibilité pour une personne agréée en qualité de dirigeant d’un EMF de première catégorie, affilié à un réseau, d’exercer comme dirigeant dans un autre établissement du même réseau, sur autorisation préalable du régulateur. En outre, les EMF des deuxième et troisième catégories, ainsi que les organes faîtiers des...
(Xinhua 27/12/16)
Dans l'impasse depuis sept ans, les négociations pour la signature d'un accord de partenariat économique (APE) régional entre la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) et l'Union européenne (UE) semblent bénéficier d'un contexte favorable pour aboutir, après le sommet extraordinaire tenu vendredi à Yaoundé, estiment les observateurs. Réunis en urgence dans la capitale camerounaise pour débattre des solutions à la crise économique que traversent leurs pays suite à l'effondrement des prix du pétrole, les dirigeants de cette organisation régionale ont adopté plus d'une vingtaine de résolutions se résumant par la décision de mettre en place des politiques d'ajustement structurel pour sortir du marasme. Le sommet a rassemblé autour du président camerounais Paul Biya, tous ses pairs Denis Sassou...

Pages