Vendredi 23 Février 2018
(RFI 20/11/17)
En Guinée équatoriale, le PDGE, le parti du président Teodoro Obiang, confirme son assise lors des élections législatives, municipales et sénatoriales du 12 novembre. Les résultats officiels ont été rendus publics vendredi 17 novembre au soir par la Commission électorale. D'après la Commission électorale, le PDGE, parti au pouvoir depuis près de 40 ans, a remporté les élections haut la main. Allié à 14 formations politiques, ce parti obtient 75 sièges de sénateurs. Il rafle également toutes les mairies du pays. A la chambre des députés, le PDGE remporte 99 des 100 sièges. Le dernier siège revient au parti Citoyens pour l'innovation. Une formation, dirigée par Gabriel Nse Obiang, rentré récemment d'Espagne et que l'opposition soupçonne d'être proche du président...
(Xinhua 20/11/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a appris avec consternation les rapports sur la vente aux enchères des migrants africains en Libye comme esclaves, affirme un communiqué publié ce week-end par l'UA. Le président "condamne fermement ces actes méprisables qui sont en contradiction avec les idéaux des Pères fondateurs de notre Organisation et des instruments africains et internationaux pertinents, y compris la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples", selon le communiqué. Le président a appelé à la fin immédiate de ces pratiques et d'autres actes criminels de traite des êtres humains. Il a appelé à une action rapide pour identifier tous les auteurs et complices...
(AFP 18/11/17)
Le parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE), au pouvoir depuis près de quarante ans dans le pays, a remporté une nouvelle fois, sans surprise et avec des scores à la soviétique, les élections législatives, sénatoriales et municipales du 12 novembre, selon les résultats officiels rendus publics vendredi soir. Le PDGE et ses 14 partis alliés obtiennent la totalité des 75 sièges de sénateurs et ont été élus à la tête de toutes les mairies du pays, a annoncé le président de la Commission électorale nationale, Clemente Engonga Nguema Onguene. Ils remportent également 99 des 100 sièges de la Chambre des députés, où un unique député de l'opposition, membre du parti Citoyens pour l'innovation (CI) a été élu, dans la circonscription...
(AFP 16/11/17)
L'accès à internet est très restreint en Guinée équatoriale depuis le 12 novembre, date des élections parlementaires et municipales dont les résultats sont attendus vendredi, a constaté un journaliste de l'AFP à Malabo. Internet n'est désormais accessible qu'aux utilisateurs d'un VPN ("Virtual private network", les réseaux privés virtuels), a-t-on constaté. Les autorités n'ont donné aucune explication officielle. Il est fréquent que les réseaux sociaux et certains sites internet soient inaccessibles dans le pays. Des sites d'opposition en particulier sont bloqués depuis 2013 et le réseau social Facebook, longtemps coupé puis rouvert un temps, a de nouveau été bloqué...
(AFP 16/11/17)
De nombreux artistes à travers le monde, des ONG et son avocat ont appelé à la libération du caricaturiste et dessinateur équato-guinéen, Ramon Nse Esono Ebalé, en détention préventive depuis deux mois jeudi et auteur d'une bande dessinée très critique envers le président équato-guinéen. M. Esono Ebalé est détenu sans charge depuis 2 mois, a déclaré son avocat, Angel Obama Obiang​, à l'AFP. Mais le procureur a demandé qu'il soit jugé, a ajouté l'avocat. L'ONG de défense des droits de l'homme Amnesty International a appelé jeudi les autorités à libérer l'artiste, tout comme la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH) et l'Organisation mondiale contre la torture (OMCT) dans un communiqué commun mercredi. Des artistes du monde entier (Neil Gaiman...
(AFP 13/11/17)
Les électeurs de Guinée équatoriale étaient appelés aux urnes dimanche pour des élections législatives, sénatoriales et municipales, marquées par des fraudes et des irrégularités, selon des responsables de l'opposition. Dans la capitale Malabo, sur la partie insulaire de ce petit pays hispanophone d'Afrique centrale, la plupart des bureaux de vote ont ouvert normalement à 8H00 locales et ont connu une forte affluence jusqu'en fin de matinée, a constaté un correspondant de l'AFP. Les bureaux se sont peu à peu vidés dans l'après-midi, et le vote était presque de facto terminé vers 17H00 locales...
(RFI 13/11/17)
Les 300 000 électeurs équato-guinéens étaient appelés aux urnes dimanche 12 novembre pour des élections législatives, sénatoriales et municipales, dans ce pays dirigé sans partage par le président Teodoro Obiang Nguema depuis 1979. Son parti, le Parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE), était très largement favori face à une coalition d'opposition comportant la Convergence pour la démocratie sociale (CPDS) et le parti d'un ancien lieutenant de l'armée revenu d'exil, mais interdit par la justice de participer au scrutin. Pour les opposants, la journée a été rude, selon le récit qu'ils en font. Plusieurs assesseurs auraient été brutalisés, puis arrêtés.
(Xinhua 13/11/17)
Plus de 320.000 électeurs guinéo-équatoriaux attendent en file dimanche devant les postes de tri-scrutin législatif, sénatorial et municipal. Le vote a débuté à 8h heures locales. Le parti au pouvoir Parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE) et sa coalition regroupant 14 autres alliés sont prévus de remporter les élections, vis-à-vis de la coalition d'opposition formée par la Convergence pour la démocratie sociale (CPDS) et l'Union de centre droite (UCD), et enfin, du parti les Citoyens pour l'innovation, qui présente seul au scrutin. Fondé et présidé par le président guinéo-équatorial Teodoro Obiang, le PDGE demeure au pouvoir jusqu'à ce jour depuis l'introduction du multipartisme en 1991. Selon la Constitution révisée en 2012, la législature guinéo-équatoriale est bicamérale, avec la Chambre des...
(AFP 11/11/17)
Un leader de l'opposition a appelé le président Teodoro Obiang Nguema au "dialogue" à la veille d'élections législatives, sénatoriales et municipales en Guinée équatoriale, où samedi a été décrété "journée de réflexion" par les autorités en vue du scrutin. "J'appelle le président à s'asseoir et dialoguer (avec l'opposition) pour contribuer au développement et à la démocratie en Guinée équatoriale", a déclaré vendredi soir l'opposant Gabriel Nse Obiang, au cours d'un meeting devant près de 400 militants de son parti à Malabo pour marquer la fin de la campagne électorale. Quelque 300.000 électeurs équato-guinéens sont appelés dimanche aux urnes pour des élections législatives, sénatoriales et municipales.
(AFP 09/11/17)
Quelque 300.000 électeurs de Guinée équatoriale, petit pays d'Afrique centrale, sont appelés dimanche aux urnes pour des élections législatives, sénatoriales et municipales sans grand suspense tant la domination du parti au pouvoir reste grande, mais où l'opposition affiche son ambition de peser au parlement. Dimanche, le Parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE, au pouvoir depuis 1987) devrait rester seul maître à bord au Parlement, dont il occupe aujourd'hui 99% des sièges et sur lequel il a exercé un contrôle sans partage depuis la fin de monopartisme en 1991. Le PDGE "est le parti le plus implanté dans le pays par sa force, son dynamisme et par sa capacité de gérer la chose publique", a déclaré à l'AFP Martin Ela Ondo,...
(Agence d'information d'afrique centrale 09/11/17)
Cent députés et soixante-quinze sénateurs seront choisis par quelque 300 000 électeurs du pays d’1,2 million d’habitants, à la faveur des élections législatives, sénatoriales et municipales, notamment pour les maires des deux principales villes : Malabo, capitale politique, et Bata, capitale économique. Malgré le fait que le parti au pouvoir - Parti démocratique de Guinée Equatoriale (PDGE, au pouvoir depuis 1987) - est donné favori pour le scrutin, l’opposition garde l’espoir de gagner des sièges au Parlement. Le PDGE devrait rester seul maître à bord dans l’hémicycle, dont il occupe aujourd’hui 99% des sièges et sur lequel il a exercé un contrôle sans partage depuis la fin du monopartisme en 1991. L’opposition compte plusieurs partis tels que l’Union du centre...
(La Tribune 09/11/17)
Très loin de ses prévisions de 1,6% en début d'année, le taux de croissance économique dans la Communauté économique et monétaire de l'Afrique de centrale (CEMAC) ne devrait pas dépasser 0,2% cette année, a-t-on appris d'un communiqué du Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale. C'est presqu'un aveu d'échec pour la Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) et les Etats de la zone de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC). Les différentes mesures prises, dont la réduction des coefficients des réserves obligatoires des banques, la réduction des plafonds de refinancement de certains Etats, le resserrement des dépenses publiques, l'élargissement de l'assiette fiscale, la priorisation de certains investissements, la...
(Jeune Afrique 09/11/17)
Réunis à N’Djamena, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale sont parvenus à régler nombre de dossiers épineux… À commencer par la suppression des visas. Une conjoncture économique défavorable peut avoir des vertus. En butte à des difficultés budgétaires et en quête de relance, l’Afrique centrale bouge enfin. Le 31 octobre, au cours d’un sommet convoqué à N’Djamena, au Tchad, les chefs d’État ont fait aboutir en quelques traits de plume une pile de dossiers pourtant bloqués depuis plus d’une décennie. Conséquence, le lendemain, 1er novembre, à la suite des autres pays membres, le Cameroun a été le dernier de la Cemac à supprimer l’exigibilité du visa aux ressortissants des autres pays membres. Ironie de...
(Jeune Afrique 07/11/17)
La bataille judiciaire qui oppose Teodoro « Teodorín » Nguema Obiang Mangue à Transparency International France n’est pas terminée. Condamné le 27 octobre à Paris, dans le procès des « biens mal acquis », à 3 ans de prison et à 30 millions d’euros d’amende, le tout avec sursis, le vice-président de la Guinée équatoriale (et fils du chef de l’État) a décidé de faire appel. Emmanuel Marsigny, son avocat, explique vouloir tordre le cou à un certain nombre de « contre-vérités ». Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/489693/societe/biens-mal-acquis-comment-...
(APA 06/11/17)
APA-Dakar (Sénégal) - La Guinée Equatoriale a décidé de renoncer à l’organisation des Jeux Africains en 2019, a appris APA dimanche de bonnes sources. La décision a été officialisée à l’issue d’une audience que le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a accordée la semaine dernière au Commissaire aux affaires économiques de l’Union Africaine, Victor Harrison, selon les média locaux. La Guinée Équatoriale avait accepté l’organisation de cette compétition en 2016, confiée par l’Union Africaine, faute d’un autre pays candidat, après la dernière édition tenue en 2015 à Brazzaville, au Congo. « Ce n’était pas notre volonté de renoncer à l’organisation des Jeux Africains.
(APA 06/11/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a, au lendemain de sa 3ème réunion ordinaire de l'année, tenue le 2 novembre dans la capitale tchadienne, N’Djamena, noté un «renforcement du cadre macroéconomique» dans la sous-région par rapport à 2016. Dans un communiqué publié lundi depuis le Cameroun, et se basant sur les données économiques, monétaires et financières mises à jour de l'année 2017, il constate ainsi une légère reprise de la croissance économique à +0,2% en termes réels, une atténuation des tensions inflationnistes, avec un taux de +1,0% à fin décembre 2017. Le CPM fait aussi état d’un recul du déficit du solde budgétaire, base engagements, hors dons, à...
(AFP 04/11/17)
Condamné à trois ans de prison avec sursis pour s'être frauduleusement bâti un patrimoine considérable en France, le vice-président de Guinée équatoriale, Teodorin Obiang, a fait appel, a-t-on appris vendredi auprès de son avocat. Le recours a été déposé vendredi, a indiqué Me Emmanuel Marsigny à l'AFP. Le fils du président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema avait été condamné le 27 octobre par le tribunal correctionnel de Paris à trois ans de prison avec sursis et 30 millions d'euros d'amende avec sursis, à l'issue du premier procès dit des "biens mal acquis" devant la justice française.
(Xinhua 03/11/17)
Les nouveaux présidents de la Commission de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC) ont été investis jeudi dans leurs fonctions au cours d'une audience solennelle de prestation de serment devant la Cour de justice communautaire qui siège dans la capitale tchadienne. Le nouveau président de l'exécutif de la CEMAC, Daniel Ona Ondo, et la vice-présidente, Fatima Haram Açyl, ainsi que les quatre commissaires se sont engagés au cours de cette cérémonie à laquelle assistaient le président tchadien Idriss Déby Itno qui assure la présidence en exercice de la CEMAC, son premier ministre Pahimi Padacket ...
(AFP 02/11/17)
La Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (Cemac) a "pris acte" mardi de la ratification fin octobre, par tous les Etats membres, de l'accord de 2013 sur la libre circulation des personnes dans la sous-région, mettant fin à des négociations laborieuses entamées il y a plus de quinze ans. Les chefs d'Etat de la Cémac, réunis en sommet extraordinaire à N'Djamena, ont aussi décidé d'"autoriser" la Banque de développement des Etats d'Afrique centrale (Bdeac) à débloquer 1,7 milliards de francs pour "accompagner l’application de la libre circulation", selon le communiqué final du sommet.
(APA 02/11/17)
APA – Douala (Cameroun) - L’Union européenne a débloqué 40 milliards de francs CFA pour la préservation et la conservation de l’environnement dans le cadre du sixième volet de l’opération Ecosystème des forêts d’Afrique centrale (ECOFAC 6), a-t-on appris mercredi à Douala. Sur cette enveloppe, 10 milliards de francs CFA sont dédiés aux activités de conservation des écosystèmes au Cameroun, une somme qui vient s’ajouter aux 90 millions de francs CFA déjà injectés dans les cinq premières phases depuis 1992. De façon globale a-t-on expliqué, l’essentiel de l’appui de l’UE de cette phase va porter sur la protection et l’aménagement des aires protégées au sein de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC). Pour ce qui est spécifiquement...

Pages