| Africatime
Lundi 27 Mars 2017
(Agence Ecofin 20/01/17)
(Agence Ecofin) - La Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) recevra le 25 janvier 2017 à Yaoundé un dispositif informatique et managérial dans le cadre du Projet de renforcement de la gouvernance des matières premières en Afrique centrale (Remap/Cemac) piloté par la Coopération allemande, Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ). Ce dispositif informatique permettra au siège de la Cemac et dans les représentations pays, d’avoir un accès rapide à l’ensemble des informations traitées au sein des Etats membres, en particulier dans le domaine des industries extractives, explique la GIZ. L’organisme ajoute : « Outre la formation du personnel de la Cemac sur un accès rapide aux connaissances traitées au sein de la Commission via un...
(Agence Ecofin 19/01/17)
(Agence Ecofin) - Après le sommet extraordinaire de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (Cemac) au cours duquel il avait été décidé, le 23 décembre 2016 à Yaoundé, des ajustements économiques dans la sous-région sous l’égide du Fonds monétaire international (FMI), la première réunion du Comité de pilotage du programme des réformes économiques et financières de la Cemac (Pref-Cemac), constitué des ministre en charge de l'économie des Etats-membres, s'est tenue les 16 et 17 janvier 2017 à Brazzaville, au Congo. Examinant la matrice des actions du Pref-Cemac qui constituera un cadre de référence à l’élaboration des programmes-pays que chaque Etat devra négocier avec les institutions de Bretton-Woods, le Comité de pilotage a retenu cinq piliers. A...
(Agence Ecofin 18/01/17)
(Agence Ecofin) - La croissance économique de la majorité des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) devrait s’accélérer modestement de 2017 à 2019, selon les perspectives économiques publiées ce mois de janvier par la Banque mondiale (BM). Le leader de la zone, le Cameroun, part de 5,6% en 2016 à 5,7% en cette année 2017. Ce scénario, explique le BM, est dû au fait que les pays en développement comme ceux de la Cemac s'adaptent progressivement à la baisse des prix des produits de base. Le Tchad part de -3.5 en 2016 à -0.3% en 2017. Mais en 2018, ce taux va se situer à 4.7% et à 6.3% en 2019. La BM prévoit pour...
(APA 18/01/17)
APA-Brazzaville(Congo) - Le comité de pilotage du programme des réformes économiques et financières de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique Centrale(PREF-CEMAC),a arrêté cinq mesures, en vue de permettre à ses Etats membres de mettre en œuvre des ‘’actions rapides, vigoureuses, et coordonnées’’, devant mettre fin à la situation critique de leurs économies, occasionnée par la chute drastique des cours du baril de pétrole. Ces décisions ont été prises à l’issue de la session inaugurale du PREF-CEMAC tenue du 16 au 17 janvier à Brazzaville. Le comité de pilotage du PREF-CEMAC est constitué des ministres de l’économie et des finances des six pays membres de la CEMAC, des experts des structures bancaires de la sous –région. Le communiqué...
(Xinhua 17/01/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Prélude à la réunion stratégique des ministres des Finances et du Plan de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), qui aura lieu le 16 janvier à Brazzaville, les experts et représentants des différents pays membres se sont réunis les 13 et 14 janvier à Brazzaville. Les experts venus également des organismes chargés des questions financières et économiques en Afrique centrale ont discuté sur les grands dossiers qui seront au menu de la rencontre ministérielle. Le programme des réformes économiques et financières de la Communauté économique et monétaire de de l'Afrique centrale sera sans doute au centre des travaux qui s'ouvriront lundi. Un comité de pilotage du programme de réformes économiques et financières (PREF-CEMAC) mis...
(Jeune Afrique 16/01/17)
L’Équato-Guinéen avait pris la tête d’une banque centrale en pleine déroute. Il la quitte sept ans plus tard, alors qu’elle est largement bénéficiaire. Pour Jeune Afrique, il dresse son bilan et évoque les chantiers à venir dans un contexte de crise économique généralisée. Il avait pris ses fonctions de gouverneur en 2010, en pleine tourmente. À l’époque, un scandale de détournement de fonds au bureau parisien de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), révélé par Jeune Afrique en 2009, ébranlait l’institution. Lucas Abaga Nchama avait alors pour objectif de réorganiser celle-ci et d’y rétablir la transparence et la confiance, le tout sous la supervision du FMI. Sept ans plus tard, cet Équato-Guinéen, formé en France et ancien secrétaire...
(Agence Ecofin 16/01/17)
La Banque de développement d’Afrique Centrale (Bdeac) informe que son président, Abbas Mahamat Tolli, et Zhou Qingyu, vice-président de la Banque de développement de Chine (CDB), ont signé le 12 décembre 2016 à Beijing, en Chine, une convention de prêt sous la forme d’une ligne de crédit de 40 millions d’euros (environ 26 milliards de FCFA), en faveur de la Bdeac et destinée au financement des Petites et moyenne entreprises (PME) du secteur privé dans la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). « Il convient de relever que la stratégie ainsi mise en place est en phase avec la politique de diversification des économies enclenchée par les pays de la Cemac, la chute vertigineuse du prix du pétrole...
(Agence Ecofin 16/01/17)
(Agence Ecofin) - Selon les experts de la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), le commerce intra-régional reste un potentiel sous exploité. Dans cette partie du continent qui compte pas moins de 160 millions d’habitants, répartis sur 6,6 millions km2, les transactions commerciales entre Etats représentent 1,5 milliard de dollars, soit 2% du total des échanges de la région. D’après le rapport sur les défis et perspectives du commerce en Afrique centrale, «la région Afrique centrale devrait constituer un marché important pour les Etats membres dont les économies subissent de plus en plus les effets négatifs des chocs exogènes au point d’entraver leurs objectifs de développement». A l’analyse, poursuit le rapport, «les échanges intra-communautaires sont non seulement marginaux...
(APA 12/01/17)
(Agence Ecofin) - Pierre Moussa, le président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), a convoqué, le 9 janvier 2017, les chefs des départements et des directions rattachées à son cabinet installé au siège provisoire de la Commission à Malabo, en Guinée équatoriale. A l’issue des échanges relatifs aux conditions à mettre en place pour un bon fonctionnement, instruction a été donnée aux différents responsables de prendre toutes les mesures qui s’imposent pour fluidifier la reprise et la présence des cadres à leurs postes et cela sans condition. « Les caméras de surveillance sont en marche et les absents seront durement sanctionnés », a déclaré Pierre Moussa. Pour comprendre la désaffection qu’on observe parmi...
(Jeune Afrique 10/01/17)
Invités extérieurs et surprises du sommet extraordinaire de la Cemac, le 23 décembre, la patronne du FMI, Christine Lagarde, et le ministre français de l’Économie et des Finances, Michel Sapin, s’y sont rendus avec une option de dévaluation du franc CFA d’Afrique centrale, a appris Jeune Afrique dans son numéro 2922, en kiosques du 8 au 14 janvier. Mais pourquoi diable, le 23 décembre, à la sortie de leur sommet extraordinaire, les chefs d’État de la Cemac, du Cameroun, du Tchad, du Congo-Brazzaville, du Gabon, de la Guinée équatoriale et de la Centrafrique, ont-ils pris la peine d’évacuer « un réajustement de la parité monétaire actuelle » au premier des 21 points de leur communiqué final ? En clair, de...
(RFI 07/01/17)
Pour la première fois, s'est ouvert, le 2 janvier à Paris, le procès d'un vice-président en exercice d'un pays africain sur des soupçons de grande corruption internationale. Renvoyé au mois de juin prochain, ce procès sans précédent, dans le cadre de l’enquête dite des «biens mal acquis en France», concerne un haut dignitaire de Guinée équatoriale, Teodorin Nguema Obiang, fils de l’actuel président de cette république d’Afrique centrale. Retour l'affaire et sur l’extraordinaire enrichissement d’un homme en charge avec son père d’un petit pays pétrolier où plus de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté. Situé entre le Cameroun et le Gabon, la Guinée équatoriale pourrait être en passe de devenir une économie émergente à l’horizon...
(AFP 07/01/17)
Une manifestation contre le franc CFA, une monnaie commune à 15 pays francophones d'Afrique de l'ouest et du centre, est prévue samedi à travers plusieurs capitales du continent et d'Europe, ont annoncé vendredi les organisateurs dans un communiqué. "Les panafricains organisent pour la première fois, de Paris à Dakar en passant par Abidjan, Ouidah, Londres et Bruxelles, une journée internationale de mobilisation sur le thème du franc CFA et la nécessité de se défaire de cette monnaie postcoloniale", selon le communiqué transmis à l'AFP à Abidjan. Les organisateurs qualifient l'événement de "mobilisation inédite et historique" et expliquent aussi que le "front contre le franc des Colonies...
(Le Monde 05/01/17)
Poursuivi en France, le fils du président de Guinée équatoriale est accusé de s’être bâti un patrimoine considérable en détournant des fonds publics. Jet-setter impénitent, flambeur sans limite, Teodorin Obiang Nguema n’avait jusque-là jamais montré son goût pour la discrétion. Le fils du président de Guinée équatoriale ne s’est pourtant pas présenté à l’ouverture de son procès à Paris, lundi 2 janvier. Poursuivi pour « blanchiment d’abus de biens sociaux », « détournement de fonds publics », « abus de confiance » et « corruption », celui-ci disposera d’une nouvelle occasion de venir s’expliquer devant la justice française. Après deux jours d’audience, la présidente du tribunal correctionnel chargé de le juger a en partie accédé à la demande des avocats...
(Jeune Afrique 05/01/17)
L'affaire des "biens mal acquis" connaît un nouveau rebondissement. Alors que le procès de Teodorín Obiang devait débuter en France, le premier d'un homme d'État africain en exercice pour enrichissement illicite, la défense a obtenu lundi son report. Ainsi Teodoro Nguema Obiang Mangue dit Teodorín, promu à la fin juin 2016 vice-président de la Guinée équatoriale par son père Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, a réussi à gagner du temps dans la bataille judiciaire qui l’oppose depuis dix ans à Transparency International et Sherpa, deux ONG qui le poursuivent pour blanchiment d’abus de biens sociaux, détournement de fonds publics, abus de confiance et corruption. Il encourt jusqu’à dix ans d’emprisonnement et une amende qui pourrait atteindre quelque 50 millions d’euros. Lui...
(AFP 04/01/17)
Le tribunal correctionnel de Paris a accepté mercredi de reporter au 19 juin le procès de Teodorin Obiang, fils du président de Guinée équatoriale et vice-président de son pays, accusé de s'être frauduleusement bâti en France un patrimoine considérable. A l'ouverture du procès lundi, en l'absence du prévenu, ses avocats avaient demandé le renvoi du premier procès des "biens mal acquis", estimant que les délais étaient trop courts pour préparer "effectivement" sa défense. Ancien ministre de l'Agriculture et des forêts, promu fin juin par son père Teodoro Obiang Nguema vice-président de Guinée équatoriale, Teodorin Obiang est poursuivi pour blanchiment d'abus de biens sociaux...
(RFI 03/01/17)
Teodorin Obiang, fils du président de Guinée équatoriale, est poursuivi devant le Tribunal correctionnel de Paris dans le cadre de l'affaire des « biens mal acquis ». Absent à l'audience de ce lundi 2 janvier, il est jugé pour blanchiment d'abus de biens sociaux, de détournement de fonds publics, d'abus de confiance et de corruption. Le renvoi est mis en délibéré et on attend la décision mercredi matin. Le procès a été renvoyé en délibéré, car lors de cette toute première audience, ce n’est pas « le fond de l’affaire » qui a été abordé, mais une « demande de renvoi » présentée par la défense de Teodorin Obiang. Plusieurs raisons sont invoquées dont la principale serait « un manque...
(Gabon Review 03/01/17)
Près de dix ans après le début de cette affaire impliquant des chefs d’Etat de l’Afrique centrale, y compris le défunt Omar Bongo, la justice française a ouvert, le 2 janvier, la séance des procès. Le tour du Gabon devrait arriver. L’ouverture du procès lié à l’affaire dite des «biens mal acquis», dans laquelle sont cités des chefs d’Etats de pays de l’Afrique centrale, a eu lieu au tribunal de grande instance de Paris, en France, le 2 janvier 2017. Le premier auquel se sont intéressé les juges : Teodorin Obiang, 47 ans, fils du président de la Guinée Equatoriale, nommé vice-président de la République chargé de la défense et la sécurité en juin 2016, à l’issue de la dernière...
(AFP 02/01/17)
Le premier procès en France dans l'affaire des "biens mal acquis" s'est ouvert lundi à Paris sur une demande de report du fils du président de Guinée équatoriale, Teodorin Obiang, accusé de s'être frauduleusement bâti en France un patrimoine vertigineux. Ancien ministre de l'Agriculture et des forêts, promu fin juin vice-président de Guinée équatoriale par son père Teodoro Obiang Nguema, Teodorin Obiang, âgé de 47 ans, n'était pas présent personnellement au Palais de justice de la capitale française. Il est poursuivi devant le tribunal correctionnel de Paris pour blanchiment d'abus de biens sociaux, de détournement de fonds publics, d'abus de confiance et de corruption.
(RFI 02/01/17)
Le premier procès, en France, dans l'affaire dite des biens mal acquis s'ouvre, ce lundi 2 janvier, devant le Tribunal correctionnel de Paris. Teodorin Obiang, 47 ans, fils du président de Guinée équatoriale, est poursuivi, entre autres, pour détournement de fonds publics et corruption. Teodorin Obiang Nguema, vice-président de son pays, est accusé de s’être bâti, en France, un patrimoine considérable en détournant l’argent public de son pays. L'affaire dite des « biens mal acquis » touche bien d'autres pays africains depuis une décennie. L'affaire des biens mal acquis démarre en 2007. L'organisation CCFD-Terre Solidaire sort un rapport explosif dans lequel elle liste les avoirs présumés, détournés par plus de 30 dirigeants de pays en développement ou par leurs proches...
(AFP 31/12/16)
Train de vie fastueux et chiffres vertigineux: le procès de Teodorin Obiang, accusé de s'être frauduleusement bâti en France un patrimoine considérable, doit s'ouvrir lundi à Paris, mais le fils du président de Guinée équatoriale demande le report de l'audience. C'est le premier procès en France dans l'affaire des "biens mal acquis". Ancien ministre de l'Agriculture et des forêts, promu fin juin par son père Teodoro Obiang Nguema vice-président de Guinée équatoriale, il est poursuivi devant le tribunal correctionnel de Paris pour blanchiment d'abus de biens sociaux, de détournement de fonds publics, d'abus de confiance et de corruption. Le procès, dont les dates ont été fixées fin octobre, est prévu les 2, 4, 5, 9, 11 et 12 janvier devant...

Pages