Mercredi 16 Août 2017
(AFP 29/06/17)
Le vice-président de Guinée équatoriale Teodorin Obiang a qualifié jeudi de "montage contre le gouvernement légal de la Guinée équatoriale" son procès en France dans l'affaire dite des "biens mal acquis", réagissant pour la première fois depuis le début de ce procès. Teodorin Obiang, fils du président équato-guinéen Teodoro Obiang, a fait ces déclarations jeudi devant des journalistes et des officiels en marge du Forum panafricain de la jeunesse dans la capitale tchadienne N'Djamena. "Le procès en cours en France contre le vice-président de la Guinée équatoriale est une mascarade qui ne répond à aucune procédure légale. C'est un montage contre le gouvernement légal de la Guinée équatoriale et contre l'Afrique", a-t-il estimé. "Que l'on sache, l'achat de biens en...
(RFI 29/06/17)
Depuis le début de la semaine dernière, se tient devant le tribunal correctionnel de Paris le procès du vice-président équato-guinéen, Teodorin Obiang, poursuivi pour corruption et blanchiment de fonds publics. Après une journée de pause, le procès a repris ce 28 juin avec une audience au cours de laquelle il a beaucoup été question de flux financiers. Plusieurs sociétés équato-guinéennes ont permis à Teodoro Nguema Obiang Mangue (« Teodorin »), leur actionnaire, de mener grand train.
(Jeune Afrique 28/06/17)
Le procès dit des biens mal acquis, dans lequel Teodoro Nguema Obiang Mangue, dit « Teodorín », est accusé de détournement de fonds publics, d’abus de confiance et de blanchiment, se poursuivait lundi, avec l’audition, tant attendue, des témoins. Récit. Les lions avaient affuté leurs griffes et, comme prévu, le combat a été âpre et a même failli, comme on le craignait, tourner au cirque, ou plutôt à la suspension d’audience sur décision du conseil de l’ordre… En ce lundi 26 juin, belle journée ensoleillée à Paris, l’atmosphère était orageuse à la 32ème chambre correctionnelle du tribunal de Paris, où se tient le procès des biens mal acquis. Dans cet événement historique, qui voit Teodoro Nguema Obiang Mangue, le vice-président...
(Agence Ecofin 28/06/17)
Les ventes globales de bière au Cameroun en 2016 sont estimées par Société des brasseries du Cameroun (Sabc) à environ 6,5 millions d’hectolitres (650 millions de litres), importations comprises, en régression de 0,6% par rapport à 2015. « Cette baisse s’explique, selon la Société des brasseries du Cameroun, par l’hyperactivité des concurrents au niveau des promotions capsules ainsi que par la non récurrence des achats spéculatifs qui avaient eu lieu un peu avant la hausse des prix en février 2015 et par les massives importations illégales en provenance du Nigeria et de Guinée Equatoriale ». Néanmoins, nuance la Sabc, cette baisse a été atténuée par les effets positifs de la promotion « Tempête sur la ville » et par les...
(AFP 27/06/17)
Le mercenaire anglais Simon Mann, impliqué dans une tentative de coup d'Etat en 2004 contre le président équato-guinéen Teodoro Obiang, a accusé lundi le financier américain Georges Soros et l'avocat de Transparency William Bourdon d'avoir voulu renverser le régime. Simon Mann, 65 ans, était cité par la défense de Teodorin Obiang, fils du président équato-guinéen, jugé à Paris dans l'affaire des biens mal acquis, devant le tribunal correctionnel de Paris. Condamné à 34 ans de prison en Guinée équatoriale pour la tentative de coup d'Etat, Simon Mann a été gracié par le président Obiang puis libéré en 2009. "Je n'ai pas de preuve écrite", a-t-il averti avant de livrer son récit. A la barre, le sexagénaire en costume sombre a...
(RFI 27/06/17)
Coup de théâtre et coup de colère au procès Obiang à Paris lundi 26 juin. Alors que le mercenaire Simon Mann est venu témoigner pour raconter le coup d'Etat manqué en 2004 contre le régime Obiang, il a donné les identités des commanditaires et la défense de Teodorin Obiang a alors produit un courriel laissant entendre que les parties civiles étaient proches des commanditaires de putsch. Avec notre envoyé spécial au palais de justice de Paris, Franck Alexandre Le témoignage de Simon Mann sentait le soufre ; il a tenu toutes ses promesses. L’ex-militaire britannique qui, bien volontiers, affirme être un mercenaire évoque à la barre le coup d’Etat raté qu’il a fomenté en 2004 en Guinée équatoriale pour renverser...
(Jeune Afrique 27/06/17)
Alors que, le 19 juin, à Paris, s’est ouvert le procès des biens mal acquis (BMA), dans lequel Teodoro Nguema Obiang Mangue (« Teodorín »), vice-président de la Guinée équatoriale, est accusé de détournement de fonds publics, de blanchiment et d’abus de confiance, la cour provinciale de Malabo a rendu, le 12 juin, un jugement dans cette même affaire. Saisie le 21 avril d’une plainte de l’État équato-guinéen pour « détournement de fonds publics », « corruption », « abus de confiance » et « abus de biens sociaux », la cour a acquitté les dirigeants des sociétés Edum, Socage et Somagui Forestal, qu’on soupçonne Teodorín d’avoir utilisées pour détourner les deniers de l’État. Pour le parquet de Malabo, les...
(APA 27/06/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - La Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) vient de sommer les opérateurs de téléphonie mobile de cesser les opérations de transfert d’argent hors de la sous-région. Dans une correspondance adressée aux banques exerçant au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et dont APA a pu obtenir copie, le gouverneur de l’institution, Abbas Mahamat Tolli, demande de «cesser toute opération de transfert de fonds à l’international dans le cadre des activités de monnaie électronique», par le canal de leurs partenaires techniques. Pour lui les partenaires, opérateurs de téléphonie mobile, «seraient en réalité les véritables émetteurs de monnaie électronique, en assureraient la gestion et procéderaient à des transferts à l’international», des actions qui...
(AFP 24/06/17)
Deux journalistes, dont un correspondant de l'AFP, ont été interpellés vendredi à Malabo, capitale de la Guinée équatoriale, pendant un rassemblement de l'opposition. Les deux journalistes ont été interpellés lors d'un rassemblement du parti d'opposition, Convergence pour la démocratie sociale (CPDS), et libérés rapidement. Lors de ce meeting vendredi, ce parti a annoncé la formation d'une coalition aux prochaines élections sénatoriales, législatives et municipales, au côté d'un autre parti d'opposition, l'Union du centre droit (UCD).
(La Tribune 24/06/17)
Le Maroc et la BDEAC viennent de signer une convention relative à la prise de participation du Royaume dans le tour de table de la banque de devéloppement des pays de la CEMAC. Pour une mise de 4millions de dollars, le Maroc s’adjuge 3% du capital de la BDEAC, ce qui lui permettra d’intégrer le conseil d’administration de l’institution monétaire communautaire des Etats de l’Afrique centrale. Les détails. Le Maroc est désormais actionnaire de la Banque de développement des Etats de l'Afrique centrale (BDEAC). Les deux parties viennent en effet de signer, mercredi 21 janvier à Rabat, une convention de prise de participation du Maroc dans le capital de BDEAC. Le document a été paraphé par le ministre marocain de...
(Jeune Afrique 23/06/17)
Pour la deuxième fois en huit mois, un avion immatriculé en Guinée équatoriale est cloué au sol du fait d'un litige entre l'opérateur de téléphonie Orange et l'État équato-guinéen. On pensait le litige entre l’opérateur Orange et la Guinée équatoriale clos. Il n’en est rien : mercredi, l’opérateur a fait immobiliser à l’aéroport de Genève-Cointrin un Boeing 737 immatriculé en Guinée équatoriale, obligeant la première dame équato-guinéenne, Constancia Mangue Nsue Oko, et des membres du gouvernement qui devaient l’emprunter...
(RFI 23/06/17)
Ce jeudi 22 juin, le tribunal correctionnel va s'intéresser à la fortune de Téodorin Obiang Nguema Mangué et à son patrimoine en France. Un patrimoine considérable. En 2016, l'ensemble du patrimoine mobilier et immobilier de Téodorin Obiang saisi en France avait été évalué à 100 millions d'euros. Un patrimoine composé bien sûr de l'hôtel particulier de l'avenue Foch d'une surface de près de 3 000 m2, dans lequel des travaux ont été effectués à hauteur de 12 millions d'euros. Les appartements privés de Téodorin Obiang, au faste grandiloquent, occupaient trois niveaux, avec des pièces rares, des meubles XVIIIe siècle, dignes d'un petit Versailles. Sans oublier les œuvres d'art, les objets anciens et l'orfèvrerie, le tout acquit pour 15 millions d'euros...
(Jeune Afrique 23/06/17)
Dans une lettre datant du 19 juin, le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale, Abbas Mahamat Tolli, invite les dirigeants des banques de la zone Cemac à cesser les opérations de cette nature. La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) met un coup d’arrêt à la sortie des fonds hors de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) via le mobile money. Dans une lettre en date du 19 juin, le gouverneur de la banque centrale commune au Cameroun, au Gabon, au Tchad, à la RCA, au Congo et à la Guinée équatoriale, Abbas Mahamat Tolli, invite les dirigeants des banques à « cesser toute opération de transfert de fonds à l’international dans le...
(AFP 21/06/17)
Le gouvernement équato-guinéen a qualifié la mort d'un homme abattu samedi en pleine rue par un militaire de "cas isolé", alors que la présence policière et militaire s'est accrue dans le pays depuis un mois. "Le ministère exprime ses condoléances à la famille de la victime. C'est un cas isolé", a écrit le ministère de la Défense dans un communiqué. "L'objectif de la présence des militaires dans les rues est de traquer les délinquants afin de protéger et défendre la population". L'homme a été abattu samedi sans raison apparente dans les rues de Malabo au moment où il était au volant de sa voiture. Le militaire a plaidé "la malchance" à la télévision nationale. Depuis une grève sans précédent des...
(RFI 21/06/17)
C’est le premier procès en France des biens mal acquis. Téodorin Obiang, le fils du président de Guinée Equatoriale comparait devant le tribunal correctionnel ce 21 juin. Le prévenu, lui-même vice-président de son pays, doit être jugé pour blanchiment d'abus de biens sociaux, détournement de fonds publics, abus de confiance et corruption. Il encourt jusqu'à 10 ans de prison et au moins 50 millions d'euros d'amende, soit la moitié du patrimoine mobilier et immobilier saisi en France. Des années d'un bras de fer judiciaire ont été nécessaires pour que ce procès s'ouvre. Aujourd'hui, assurent les associations anticorruption à l'origine des poursuites, l'impunité des oligarques n'est plus possible car les mentalités ont changé. C'était il y a 10 ans : deux...
(La Tribune 21/06/17)
Depuis trois ans, le cours du baril de Brent a été divisé par trois. Cette chute représente un défi considérable pour de nombreux pays producteurs de pétrole de la Communauté économique et monétaire des États de l'Afrique centrale (CEMAC). La République du Congo ne fait pas exception. La baisse des revenus de l'or noir a entraîné le ralentissement des activités dans tous les autres secteurs tant la dépendance aux activités pétrolières est grande. Tensions de trésorerie, accroissement du chômage, baisse du pouvoir d'achat, dégradation des services sociaux... ce sont autant de problèmes structurels auxquels nous risquons de faire face, auquel en réalité nous sommes déjà confrontés. Et malheureusement, il ne faut pas s'attendre à une amélioration à court terme. Dans...
(Jeune Afrique 21/06/17)
Les incertitudes de la situation économique mondiale, les difficultés de l’Afrique centrale dues à la baisse du prix du pétrole et les progrès de l’intégration commerciale en Afrique de l’Ouest suscitent à nouveau une réflexion sur l’avenir de la Zone franc. Celle-ci a plus de cinquante années d’existence et a connu de nombreuses réformes qui, tout en laissant subsister les principes de base — fixité du taux de change des francs CFA et garantie de disponibilité des devises grâce aux comptes d’opérations des Banques centrales (BCEAO et BEAC) auprès du Trésor français — ont montré sa capacité d’adaptation à des situations nouvelles. Comme par le passé et selon la demande des États africains, elle peut évoluer à nouveau. Comment donner...
(RFI 20/06/17)
Le vice-président équato-guinéen est accusé de s'être constitué un très large patrimoine grâce notamment à des détournements de fonds publics. Mais ses avocats n'entendent pas laisser la France juger Teodorin Obiang. Pour ce premier jour d'audience, ils ont soulevé une multitude de nullités de procédures et ils espèrent faire renvoyer une nouvelle fois le procès. Parmi ces nullités, l'immunité de fonction dont jouit normalement le vice-président. Elle devrait l'empêcher d'être poursuivi par la justice française. Les avocats de la défense le martèlent, l’acte de poursuite est irrégulier à l’encontre d’une personne qui bénéficie d’une immunité...
(AFP 19/06/17)
Le fils du président de Guinée équatoriale, Teodorin Obiang, a demandé lundi par la voix de son avocat, un nouveau renvoi de son procès à Paris dans l'affaire des "biens mal acquis", où il lui est reproché de s'être frauduleusement constitué un vaste patrimoine. Son avocat, Emmanuel Marsigny, a demandé au tribunal correctionnel de Paris un report en attendant l'issue d'une procédure en cours devant la Cour internationale de justice (CIJ) à La Haye. Il y a six mois, le tribunal avait reporté le procès afin de laisser un délai à la défense pour se préparer. Pour l'avocat, lundi, "ce procès ne peut pas se tenir" en l'état. La Guinée équatoriale a saisi la CIJ pour contester la légitimité de...
(AFP 19/06/17)
L'un des principaux partis d'opposition équato-guinéen a souhaité que "justice soit faite" avec "impartialité" dans le procès s'ouvrant lundi à Paris de Teodorin Obiang, vice-président de Guinée équatoriale, accusé de s'être frauduleusement bâti en France un patrimoine considérable. "Nous demandons que la justice française soit impartiale et que justice soit faite. Le processus a commencé, il faut qu'il aille jusqu'au bout", a déclaré dimanche à l'AFP l'opposant Gabriel Nse Obiang, leader du parti d’opposition Citoyens pour l'innovation (CI).

Pages