Mercredi 25 Avril 2018
(RFI 01/02/18)
En Guinée équatoriale, l’avocat de quelque 135 militants de l'opposition détenus à la prison d'Evinayong affirme qu’il est empêché de voir ses clients. Ces militants du parti Citoyens pour l'innovation ne connaissent toujours pas les charges qui pèsent contre eux. Elles doivent être dévoilées lors de leur procès, dont la date n'a pas encore été fixée. Le principal parti de l’opposition, Citoyens pour l’innovation, assure que ses militants ont été arrêtés, en novembre, en pleine campagne électorale, dans les capitales politique et économique de Guinée équatoriale, Malabo et Bata. Parmi les personnes détenues, on trouve un député de Citoyens pour l’innovation, le seul parlementaire de l’opposition. Maître Fabian Nsue Nguema est l’avocat de ces quelque 135 militants, bien qu’il ne...
(Agence Ecofin 01/02/18)
New Way of Working. Tel est le nom de la nouvelle stratégie mise en place par la Banque africaine de développement (BAD) et visant à apporter l’électricité à 29,3 millions de personnes, d’ici à 2020. Cette nouvelle politique a été présentée par Akinwumi Adesina (photo), le président de l’institution, lors d’une rencontre de haut niveau qui s’est tenue, le 28 janvier 2018, au siège de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, à Addis-Abeba. « La BAD est aujourd’hui en première ligne, en ce qui concerne les investissements dans les énergies renouvelables en Afrique. La part des énergies renouvelables dans le portefeuille énergétique de la banque, est passée de 14% lorsque je suis devenu président de l’institution en 2015,...
(RFI 31/01/18)
Le 30e sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine s'est achevé lundi 29 janvier avec la première prise de parole de Paul Kagame en tant que président de l'institution pour l'année 2018. Le chef de l'État rwandais pilote depuis un an les propositions de réforme de l'organisation panafricaine. A côté de ces réformes institutionnelles, il y a d'autres projets comme celui de zone de libre-échange continentale. Elle devrait être lancée officiellement le 21 mars prochain à Kigali. Ce marché commun est attendu par le secteur privé. Ce marché commun est en tout cas attendu par certains de ses membres présents lors du sommet, comme le banquier nigérian Benedict Oramah qui dresse ce constat : « Le commerce...
(Agence Ecofin 31/01/18)
Le taux de couverture de la monnaie (la capacité des pays à couvrir leurs importations par leurs revenus d'exportations) a connu une amélioration en zone CEMAC à la fin de l'année 2017, a appris l'Agence Ecofin d’experts travaillant dans le cadre du programme des réformes économiques de la sous-région. De moins de 57% en janvier 2017, il a évolué en dent de scie, chutant même à moins de 54% au 16 décembre, avant de rebondir d'un trait le 30 décembre 2017 à près de 63%. « Plusieurs raison peuvent expliquer cette évolution. Il y a déjà un effort des gouvernement pour réduire certaines de leurs dépenses en devises, ce qui a diminué la pression sur les réserves de change. Dans...
(RFI 30/01/18)
Le 30e sommet de l’UA s'est achevé ce lundi 29 janvier à Addis Abeba, siège de l’organisation. Construit par les Chinois, ce siège a-t-il été espionné par les services de renseignement de Pékin, comme l'affirme une enquête du journal Le Monde ? Ce lundi, la Chine dément. La Chine a-t-elle espionné le siège de l'Union africaine ? C'est en tout cas ce qu'affirme Le Monde dans un article publié vendredi 26 janvier. Citant plusieurs sources internes à l'organisation panafricaine, le quotidien assure que les informaticiens de cette institution se sont rendus compte il y a environ un an que le contenu des serveurs de l'UA était transféré vers d'autres serveurs à Shangaï. Ces mêmes sources indiquent que ces transferts auraient...
(AFP 29/01/18)
La Guinée équatoriale "protégera" l'ancien président gambien Yahya Jammeh, parti en exil il y a un an dans ce pays après avoir dû quitter le pouvoir en Gambie, a déclaré le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema, assurant "être en accord" sur ce point avec l'Union africaine (UA). M. Obiang Nguema s'exprimait vendredi soir à la télévision nationale, à l'issue d'une visite de quelques heures à Malabo du président en exercice de l'UA, le président guinéen Alpha Condé. "Je crois que la position de protéger les anciens chefs d'Etat est une position correcte. Et précisément je félicite Alpha Condé qui m'a suggéré qu'il n'accepterait aucune demande d'extradition de Yahya Jammeh. Moi non plus je ne l'accepterai pas", a expliqué le président...
(AFP 29/01/18)
Déplacements ministériels et présidentiels, "consultations" et négociations en coulisses...: un vrai ballet diplomatique est en cours autour de la Guinée équatoriale depuis la tentative de "coup d'Etat" que Malabo affirme avoir déjouée fin décembre, sur fond de tensions régionales quant aux complicités et motivations des auteurs de ce putsch raté. Vendredi, le président en exercice de l'Union africaine (UA), le président guinéen Alpha Condé, a fait étape quelques heures à Malabo avant d'aller en Ethiopie pour le sommet de l'organisation continentale, signe de l'importance des conséquences de l'événement. Début janvier, Malabo a annoncé avoir déjoué un "coup d'Etat", après qu'une trentaine d’hommes...
(RFI 29/01/18)
Après plusieurs heures de retard, les dirigeants du continent africain ont réussi à avancer dimanche 28 janvier sur les réformes proposées par Paul Kagame, officiellement désigné pour succéder au Guinéen Alpha Condé. Paul Kagame propose notamment une taxe à 0,2% sur les importations de certains produits. Une vingtaine de pays l'a déjà mise en place. Le chef de l'État rwandais veut aussi avancer sur la mise en place d'un marché commun car les enjeux économiques sont cruciaux pour l'Afrique. Pour s'autofinancer, l'Union africaine demande à chacun de ses Etats membres de taxer à 0,2% un certain nombre de produits importés. Et dimanche à la tribune, le président sortant de l'Union africaine, Alpha Condé, a révélé le nombre de pays qui...
(AFP 28/01/18)
Donald Trump a assuré dans un courrier aux dirigeants africains que les Etats-Unis "respectent profondément" les Africains, a-t-on appris dimanche de sources diplomatiques, deux semaines après un concert d'indignations provoqué par des propos insultants pour l'Afrique attribués au président américain. Dans cette lettre datée de jeudi et adressée aux chefs d'Etat rassemblés dimanche et lundi pour le 30e sommet de l'Union africaine, dans la capitale éthiopienne Addis Abeba, M. Trump indique par ailleurs que le secrétaire d'Etat Rex Tillerson se rendrait sur le continent en mars, pour la première fois depuis qu'il est chef de la diplomatie américaine. Une source au sein de l'UA a confirmé l'authenticité du courrier, relayé sur les réseaux sociaux, ainsi que sa réception par la...
(AFP 27/01/18)
Les forces de sécurité de Guinée équatoriale ont abattu vendredi à la frontière avec le Cameroun un deuxième "mercenaire" soupçonné d'être impliqué dans la tentative de "coup d'Etat" déjouée fin décembre, a annoncé la télévision nationale. Le même jour, le président en exercice de l'Union africaine (UA), le président guinéen Alpha Condé s'est rendu à Malabo pour exprimer "le soutien et la solidarité" de l'organisation panafricaine au président Teodoro Obiang Nguema, toujours selon ces médias. "Un autre mercenaire appartenant a la bande de criminels recrutés et payés pour (...) l'opération de déstabilisation de Guinée équatoriale le 24 décembre a été abattu ce vendredi par les forces de sécurité équato-guinéennes dans les forêts d'Ebibeyin, au quartier Mbeka'a, près de la localité...
(AFP 26/01/18)
Un groupe armé centrafricain, ancien fer de lance de l'ex-coalition Séléka, a démenti vendredi toute participation à la tentative de "coup d'Etat" que Malabo affirme avoir déjoué fin décembre. "C'est de la folie", a assuré à l'AFP par téléphone Bachar Fadoul, un proche du chef du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC), Noureddine Adam. Le FPRC "condamne avec la dernière rigueur cet acte de déstabilisation", selon un communiqué reçu vendredi par l'AFP, et affirme que "la Séléka n'a pas (eu) d'éléments" dans cette tentative.
(AFP 25/01/18)
Le président de Guinée équatoriale Teodoro Obiang Nguema a limogé quatre hauts responsables du régime, dont son petit-fils, ces dernières semaines, sur fond de soupçons de connivence avec le "coup d'Etat" que Malabo affirme avoir déjoué fin décembre, a-t-on annoncé jeudi de sources officielles. Mercredi, Ruben Clemente Nguema Engonga, président du tribunal de Bata et fils du ministre de l'Intérieur, ainsi que Martín Obiang Ondo, magistrat au tribunal de Malabo, ont été limogés pour "irrégularités", selon deux décrets lus à la télévision d'Etat. Toujours par décrets, un petit-fils du président Obiang, Constantino Obiang Mba, directeur général de l'entreprise publique de télécommunications...
(Jeune Afrique 25/01/18)
Les initiatives diplomatiques se multiplient, après la tentative de putsch que les autorités équato-guinéenne affirment avoir déjouée, fin décembre. Yaoundé joue le rôle d'intermédiaire entre Malabo et Bangui. Les visites ministérielles se succèdent, au Cameroun, pour apaiser les tensions nées à la suite de la tentative présumée de putsch en Guinée équatoriale. Les autorités de Malabo ne décolèrent pas contre la Centrafrique, dont plusieurs ressortissants figurent parmi les mercenaires arrêtés. Agapito Mba Mokuy, le ministre des Affaires étrangères, en a fait part, le 15 janvier à Yaoundé, à son homologue camerounais, Lejeune Mbella Mbella, qui s’emploie à calmer les esprits. Le 18 janvier, il a reçu trois ministres centrafricains – Marie-Noëlle Koyara (Défense), Flavien Mbata (Justice) et Henri Wanzet Linguissara...
(AFP 24/01/18)
Quelque 135 militants de l'opposition en Guinée équatoriale ont été inculpés et sont actuellement détenus à la prison d'Evinayong (centre-sud), a-t-on appris mercredi auprès de leur avocat. "135 opposants, militants du parti Citoyens pour l'innovation (CI), sont concernés, ils sont en prison à Evinayong. Les charges pesant contre eux seront dévoilées lors de leur procès", dont la date n'a pas encore été fixée, a déclaré mercredi à l'AFP Me Fabian Nsue Nguema. Mercredi, lors d'une interview accordée à Radio France internationale (RFI) et à la chaine de télévision France 24...
(AFP 24/01/18)
Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema a démis de ses fonctions mardi l'ambassadeur au Tchad, Enrique Nsue Anguesomo, arrêté en décembre, pour des "irrégularités commises dans l'exercice de ses fonctions", selon un décret lu à la télévision d'Etat. "Pour les irrégularités commises dans l'exercice de ses fonctions (et) faisant usage des facultés que confère la loi fondamentale, je démet de ses fonctions Enrique Nsue Anguesomo de son poste d'ambassadeur" au Tchad...
(RFI 23/01/18)
En Gambie, au moins deux officiers proches de Yahya Jammeh ont été arrêtés dimanche 21 janvier. Jusqu’à présent, ils étaient en exil en Guinée Equatoriale avec l'ancien président gambien. Les raisons de leur retour dans le pays sont encore floues. Ils sont arrivés par avion mais avant d'être appréhendés, ils ont pu passer les contrôles de l'aéroport et rentrer chez eux sans être inquiétés. Ces deux généraux, très proches de l'ancien président, ont pris un vol depuis la Guinée Equatoriale, faisant escale au Maroc. Selon l'armée gambienne, ils sont arrivés à l'aéroport de Banjul très tôt dimanche...
(AFP 22/01/18)
L'Espagne a exprimé lundi sa "consternation" après la mort le 14 janvier d'un opposant guinée-équatorien, Santiago Ebee Ela, dans la prison du commissariat central de Malabo et demandé "l'ouverture immédiate d'une enquête" sur son décès. Le 15 janvier, le principal parti d'opposition en Guinée équatoriale, Citoyens pour l'Innovation (CI), avait annoncé que ce militant de 41 ans était décédé dans la nuit du 13 au 14 janvier "au commissariat central de Malabo à cause d'une torture cruelle". Selon le ministère espagnol des Affaires étrangères, il "était détenu depuis le début de l'année en même temps que d'autres membres de cette formation politique sans qu'aient été communiqués jusqu'alors les motifs de leur arrestation". "L'Espagne exprime sa consternation pour ces faits et...
(APA 22/01/18)
Le Cameroun envisage de mettre sur pied une méga technopole agro-industriel de 405 hectares dans l’optique de servir de « grenier » aux pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et du Nigeria, a annoncé lundi le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (MINDMITD) Ernest Gbwaboubou. « Je puis vous rassurer que le gouvernement, avec l’appui technique de l’ONUDI, vient de boucler le plan directeur de la première technopole agro-industrielle à ériger sur 405 hectares dans la région du Centre, département de la Haute Sanaga, arrondissement de Nkoteng, dans le village Ouassa Babouté », a-t-il déclaré. L’objectif à travers ce projet, dans le cadre du nouveau Plan directeur d’industrialisation (PDI), est d’aller à...
(France 24 18/01/18)
Dans une interview exclusive accordée à France 24 et RFI, le président de Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema, s’exprime pour la première fois sur la récente tentative présumée de coup d’État contre lui. Il revient également sur la condamnation par la justice française de son fils, Teodorin Obiang, dans l’affaire dite des "biens mal acquis". Fin décembre, le gouvernement de la Guinée équatoriale a révélé avoir déjoué un "coup d'État" sur la partie continentale du pays, après qu'une trentaine d'hommes armés ont été interpellés au Cameroun. Selon Teodoro Obiang Nguema, qui dirige le pays depuis 1979, ces "terroristes" ont été recrutés au Tchad...
(RFI 18/01/18)
Dans une interview exclusive accordée à RFI et à France 24, ce mercredi, le président de Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema, s’exprimait pour la première fois sur la récente tentative présumée de coup d’État contre lui. Fin décembre, le gouvernement équato-guinéen a en effet révélé avoir déjoué un coup d'Etat sur la partie continentale du pays, après qu'une trentaine d'hommes armés ont été interpellés au Cameroun. Selon le président Obiang Nguema, ces mercenaires ont notamment été recrutés au Tchad et en Centrafrique. Dans cette interview, le chef d'Etat équato-guinéen refuse d’exclure la possibilité que le président tchadien Idriss Deby ait été au courant. « Ne lui faisons pas dire ce qu'il n'a pas dit. L'enquête se poursuit », estime pour...

Pages