Vendredi 20 Avril 2018
(AFP 28/02/18)
Le procureur de la République de Guinée équatoriale a réclamé la remise en liberté d'un caricaturiste emprisonné depuis plus de cinq mois, à l'ouverture de son procès lundi, en raison d'un "manque de preuves", a constaté l'AFP. "Pour avoir noté l'absence de preuves évidentes, le ministère public ne requiert aucune peine" contre le caricaturiste Ramon Nse Esono Ebalé, arrêté mi-octobre et placé en détention préventive depuis, a déclaré au tribunal de Malabo le procureur de la République, Rafael Ondo Nguema. Ramon Nse Esono Ebalé a été arrêté "pour ses oeuvres qui critiquent régulièrement le gouvernement de Guinée équatoriale", avait indiqué l'Union africaine (UA) début février.
(RFI 28/02/18)
En Guinée équatoriale, la justice a prononcé le 26 février la dissolution du principal parti d'opposition, Citoyens pour l'Innovation. Il est reproché au seul mouvement contestataire à siéger au Parlement d'avoir porté atteinte à la sécurité de l'Etat. Des dizaines de ses membres ont par ailleurs été condamnés à de lourdes peines de prison. La défense entend désormais faire appel. Les faits remontent à novembre dernier. Dans la commune d’Aconibe, dans le sud-est de la Guinée équatoriale, la police disperse un meeting de l’opposition. Des échauffourées éclatent et des policiers sont blessés.
(Jeune Afrique 28/02/18)
À Malabo s’est ouvert, ce mardi, le procès du dessinateur de presse Ramón Nse Ebale. Le chef d’inculpation de blanchiment d'argent, qui a finalement été abandonné dès la première audience, paraissait bien fallacieux… Teodoro Obiang Nguema Mbasogo deviendrait-il susceptible avec l’âge ? Est-ce parce qu’il se sent nerveux d’être désormais le doyen des chefs d’État africains, sa quarantième année de pouvoir débutant en août prochain ? Ou parce que l’Union européenne a déclaré, début février, s’inquiéter de la détérioration de la situation des droits de l’Homme dans le pays, après que Malabo a annoncé avoir déjoué une tentative de coup d’État fin décembre 2017 ? Toujours est-il que le régime du président de la Guinée équatoriale se sent assez fébrile...
(AFP 27/02/18)
Le principal parti d'opposition de Guinée équatoriale, Citoyens pour l'Innovation (CI), a été dissous lundi et 21 de ses membres condamnés le même jour à plus de trente ans de prison, ont annoncé mardi les médias d'Etat. Le parti CI sera "retiré" du "registre des partis politiques du pays", a indiqué Jose Rafael Nguema, président du tribunal de Mongomo, sur la télévision d'Etat, la TVGE. "La dissolution est la conséquence pour avoir commis le délit d'atteinte à la sécurité de l'Etat, puisque, selon la loi des partis politiques, tout parti qui commet ce délit d'atteinte est dissous", a déclaré de son côté Anatalio Nzang, procureur général adjoint, également à la TVGE. Le parti avait gagné le seul siège au Parlement...
(APA 26/02/18)
APA – Libreville (Gabon) - Les présidents gabonais, Ali Bongo Ondimba et équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo ont condamné samedi, à Malabo, toute tentative de déstabilisation dans la sous-région, allusion à la tentative de coup d’Etat contre le régime de Malabo en décembre dernier. En janvier dernier, le pouvoir équato-guinéen a porté l’affaire sur la publique indiquant que les mercenaires étaient constitués des ressortissant tchadiens, centrafricains, camerounais et soudanais. Le président gabonais a par ailleurs invité son homologue équato-guinéen...
(Jeune Afrique 26/02/18)
Pour sortir du franc CFA, le fondateur de CGF Bourse et de CGF Gestion Gabriel Fal propose la création d'un Fonds monétaire africain, dont le rôle serait de garantir les parités des différentes monnaies membres, de mutualiser les réserves de change et de contrôler strictement l'inflation. Il me semble évident que les pourfendeurs et les défenseurs du franc CFA ne s’entendront jamais. Pourquoi ? Tout simplement parce que les premiers sont persuadés que la légitimité de leur démarche, vue comme une quête de souveraineté, ne peut qu’être victorieuse et constructive. Les pro-CFA, eux, se fondent sur les statistiques mondiales et les expériences diverses et variées vécues sur l’ensemble des continents pour dire que, dans les réformes monétaires, il y a eu...
(AFP 23/02/18)
Le principal parti d'opposition en Guinée équatoriale, Citoyens pour l'innovation (CI), "doit être dissous", a demandé jeudi le procureur général de la République, David Nguema Obiang, à la barre du procès de 147 militants du parti, selon la télévision d'Etat. "Le parti CI doit être dissous, il y a de la violence partout où ce parti fait des meetings, ça ne ressemble pas à un parti politique car ils ne respectent aucune norme, c'est comme un groupe paramilitaire", a déclaré M. Nguema Obiang au tribunal de Mongomo, dans une plaidoirie retransmise à la télévision d'Etat vendredi matin. 147 militants de CI, arrêtés à diverses occasions non détaillées depuis les élections législatives de novembre, sont jugés depuis le 12 février à...
(RFI 21/02/18)
Quelque 224 millions de personnes ont été sous-alimentées en Afrique en 2016, quatre millions de plus qu'en 2015. L'insécurité alimentaire s'est aggravée, c'est le constat de la conférence régionale de la FAO, l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation, organisée à Khartoum jusqu'à la fin de la semaine. Les conflits et les aléas climatiques sont en cause, mais également l'absence d'un soutien public suffisant aux agriculteurs africains, estime la Fondation Farm. Près d'une personne sur quatre est sous-alimentée en Afrique en 2016, la détérioration de la situation préoccupe la FAO réunie pour sa conférence régionale à Khartoum. Les guerres et le passage d'El Niño ont certes eu un impact négatif sur les productions et les circuits agricoles dans certains...
(AFP 19/02/18)
Paris a accusé la Guinée équatoriale, lundi devant la Cour internationale de justice (CIJ), de vouloir "paralyser" la justice française dans l'affaire dite des "biens mal acquis" où le vice-président équato-guinéen a été condamné par un tribunal parisien. La démarche de la Guinée équatoriale de saisir la CIJ a pour but "de ralentir, voire de paralyser, la procédure pénale lancée en France", a déclaré devant les juges Alain Pellet, professeur émérite à l'Université Paris Nanterre et membre de la délégation française. "La saisine de la CIJ", basée à La Haye, "n'est ni plus ni moins un moyen pour la Guinée équatoriale de faire de la Cour une caisse de résonance pour mettre en avant ses arguments", a-t-il poursuivi, alors que...
(La Tribune 15/02/18)
Les arriérés de cotisation des Etats membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale ont grimpé en flèche ces dernières années, pour atteindre 35 milliards de francs CFA. La Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) fait face depuis quelques années à des arriérés non apurés de ses pays membres. A en croire le conseiller des réformes institutionnelles de l'organisation, Mangaral Banté, qui s'exprimait ce 13 février dans la capitale tchadienne Ndjamena, à l'ouverture d'un atelier régional sur le rapport provisoire de l'étude d'évaluation du mécanisme de financement autonome de la CEEAC, l'instance sous-régionale cumule actuellement des arriérés qui s'élèvent à 35 milliards de francs CFA. «L'institution fait face à un problème de sous-financement chronique qui s'aggrave...
(AFP 14/02/18)
La peine de mort a été requise par le procureur de la République de Guinée équatoriale pour 147 militants du premier parti d'opposition jugés depuis lundi pour "sédition" et "attentats contre l'autorité", selon leur avocat. "Le procureur a demandé la peine capitale contre tous les opposants", a déclaré mercredi à l'AFP Me Fabian Nsue, l'avocat des accusés jugés au tribunal de grande instance de Mongomo, fief du président Teodoro Obiang Nguema situé sur la partie continentale de la Guinée. La tenue du procès a été confirmée à l'AFP de sources diplomatiques.
(Xinhua 14/02/18)
Les arriérés de cotisations des pays membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) s'élèvent à 35 milliards de francs CFA, a déclaré mardi dans la capitale tchadienne, Mangaral Banté, conseiller des réformes institutionnelles de l'organisation. "L'institution fait face à un problème de sous-financements chronique qui s'aggrave au fil des temps. Le taux de recouvrement des contributions des Etats membres est en baisse régulière. Il est passé de 73% en 2013 à 11% en 2017", a fait remarquer M. Banté qui s'exprimait à l'ouverture d'un atelier régional sur le rapport provisoire de l'étude d'évaluation du mécanisme de financement autonome de la CEEAC en cours depuis mardi à N'djamena. "En même temps, le stock des arriérés des contributions...
(Jeune Afrique 13/02/18)
Un mois après avoir déjoué un coup d'État, fin décembre 2017, le président équato-guinéen a remanié son gouvernement et resserré les rangs avec l'arrivée de quelques personnalités réputées très proches de lui. Agapito Mba Mokuy, ministre des Affaires étrangères depuis 2012 et ancien candidat à la présidence de la Commission de l’Union africaine (UA), est l’une des victimes collatérales du putsch déjoué à Noël. Son maroquin a été attribué à Simeón Oyono Esono Angüe, jusque-là ambassadeur en Éthiopie et auprès de l’UA. Nommé par décret le 6 février, ce proche du président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo avait qualifié, en novembre 2014...
(Agence Ecofin 12/02/18)
Alors qu'on attend toujours le communiqué final qui sanctionne la quatrième réunion du comité de pilotage du programme des réformes économiques et financières de la CEMAC (PREF-CEMAC) qui s'est déroulée à Douala le 2 février 2018 dernier, l'Agence Ecofin a pu obtenir quelques éléments de propositions effectuées par le groupe de travail. Pour le futur marché financier unique de la sous-région, le groupe de travail a proposé 8 mesures dont l'objectif sera de générer de la liquidité pour les investisseurs. Ces mesures, pour être appliquées, nécessiteraient une volonté politique forte de la part des Etats membres de la CEMAC. Ils sont en effet invités à favoriser les arrivées en bourses des sociétés partiellement ou totalement contrôlées par des capitaux publics...
(RFI 10/02/18)
Le Championnat a été suspendu jusqu’à nouvel ordre par la Fédération équato-guinéenne de football (Feguifut), le 27 janvier dernier. Le foot équato-guinéen va mal. Le pays n’a pas participé à la CAN 2017 et a mal débuté les éliminatoires de la CAN 2019. L’équipe nationale féminine, après avoir remporté deux CAN en 2008 et 2012, a disparu des radars et ne sera pas à l’édition 2018. Quant aux clubs équato-guinéens, ils passent rarement un tour en coupes d’Afrique. Enfin, les tensions règnent à la Feguifut. Les moyens financiers injectés n’ont pourtant pas manqué en Guinée équatoriale.
(Xinhua 07/02/18)
La croissance du PIB en Afrique était estimée à 3,6% en 2017, selon la Banque africaine de développement (BAD) qui voit des perspectives "beaucoup plus prometteuses" avec un taux de croissance de 4,1% en 2018 et 2019. "Les perspectives de croissance sont beaucoup plus prometteuses et nous prévoyons une accélération de la croissance du PIB de l'Afrique à 4,1% en 2018 et 2019", a déclaré le président de la BAD, Akinwumi Adesina, lors d'une cérémonie officielle pour présenter les progrès et les perspectives de développement de l'Afrique mardi à Abidjan. "Nous avons la tête hors de l'eau et les économies africaines progressent fortement et sereinement", a commenté Akinwumi Adesina faisant remarquer que "la croissance du PIB réelle était estimée à...
(AFP 06/02/18)
Le président de Guinée équatoriale Teodoro Obiang Nguema a reconduit dans ses fonctions son Premier ministre Francisco Pascual Eyegue Obama Asue, après la dissolution du gouvernement sortant en fin de semaine dernière, a-t-on appris lundi soir de source officielle. "Faisant usage des facultés que me confère la loi fondamentale , je nomme Francisco Pascual Obama Asue Premier ministre en charge de la coordination administrative", indique un décret présidentiel lu à la télévision nationale. Le chef de l'Etat a également reconduit à leur poste les trois vice-Premiers ministres: Clemente Engonga Nguema Ongueme, en charge du secteur politique et démocratie, par ailleurs ministre de l'Intérieur, Angel Masie Mibuy, en charge des affaires juridiques à la présidence et des relations avec le parlement,...
(AFP 05/02/18)
Le président de Guinée équatoriale Teodoro Obiang Nguema a mis fin vendredi aux fonctions du Premier ministre Francisco Pascual Eyegue Obama Asue et de son gouvernement, selon un décret lu samedi à la télévision d'Etat. "Faisant usage des facultés que me confère la loi fondamentale, je mets fin aux fonctions du premier ministre en charge de la coordination administrative, de ses vice-Premiers ministres et du reste des membres du gouvernement", d'après le texte du décret, daté de vendredi. Cette dissolution du gouvernement survient après les élections législatives, sénatoriales et municipales du 12 novembre dernier, où le pouvoir a notamment obtenu 99 sièges sur 100 au Parlement.
(AFP 05/02/18)
L'Union européenne estime qu'il y a une "forte détérioration de la situation des droits de l’homme" en Guinée équatoriale avec la mort d'un opposant en garde à vue et "plus de 130 personnes détenues arbitrairement" depuis les dernières élections, selon une déclaration obtenue lundi par l'AFP. "Les restrictions de liberté et arrestations, en particulier d'opposants politiques, qui se poursuivent sans discontinuer en République de Guinée équatoriale depuis les élections de novembre 2017, suscitent de vives inquiétudes", a déclaré Catherine Ray, porte-parole du Service extérieur de l'Union européenne, dans une déclaration publiée sur le site de l'UE. "Le décès, alors qu’il était placé en garde à vue, de M. Ebee Ela...
(Agence Ecofin 02/02/18)
Après l'ouverture de son capital qui a permis, fin 2017, l’entrée du Royaume du Maroc, la Banque de Développement des Etats de l'Afrique Centrale (BDEAC) pourrait bientôt se retrouver sur le marché international des obligations. L'institution de le dit pas expréssement, mais le suggère, lors de la 4e session du comité de pilotage du programme des réformes économique de la CEMAC ( COPIL/PREF-CEMAC), ce vendredi 2 février 2018. Selon des sources fiables, l'institution a inscrit dans son plan stratégique 2017-2022 de se faire noter par une agence de notation internationale, sans dévoiler laquelle. Elle prévoit de le faire assez tôt « afin de mobiliser des ressources conséquentes pour le financement de ce plan d'expansion », a confié un expert proche...

Pages