Vendredi 23 Juin 2017
(AFP 21/06/17)
Le gouvernement équato-guinéen a qualifié la mort d'un homme abattu samedi en pleine rue par un militaire de "cas isolé", alors que la présence policière et militaire s'est accrue dans le pays depuis un mois. "Le ministère exprime ses condoléances à la famille de la victime. C'est un cas isolé", a écrit le ministère de la Défense dans un communiqué. "L'objectif de la présence des militaires dans les rues est de traquer les délinquants afin de protéger et défendre la population". L'homme a été abattu samedi sans raison apparente dans les rues de Malabo au moment où il était au volant de sa voiture. Le militaire a plaidé "la malchance" à la télévision nationale. Depuis...
(RFI 21/06/17)
C’est le premier procès en France des biens mal acquis. Téodorin Obiang, le fils du président de Guinée Equatoriale comparait devant le tribunal correctionnel ce 21 juin. Le prévenu, lui-même vice-président de son pays, doit être jugé pour blanchiment d'abus de biens sociaux, détournement de fonds publics, abus de confiance et corruption. Il encourt jusqu'à 10 ans de prison et au moins 50 millions d'euros d'amende, soit la moitié du patrimoine mobilier et immobilier saisi en France. Des années d'un bras de fer judiciaire ont été nécessaires pour que ce procès s'ouvre. Aujourd'hui, assurent les associations anticorruption à l'origine des poursuites, l'impunité des oligarques n'est plus possible car les mentalités ont changé. C'était il y a 10 ans : deux...
(La Tribune 21/06/17)
Depuis trois ans, le cours du baril de Brent a été divisé par trois. Cette chute représente un défi considérable pour de nombreux pays producteurs de pétrole de la Communauté économique et monétaire des États de l'Afrique centrale (CEMAC). La République du Congo ne fait pas exception. La baisse des revenus de l'or noir a entraîné le ralentissement des activités dans tous les autres secteurs tant la dépendance aux activités pétrolières est grande. Tensions de trésorerie, accroissement du chômage, baisse...
(Jeune Afrique 21/06/17)
Les incertitudes de la situation économique mondiale, les difficultés de l’Afrique centrale dues à la baisse du prix du pétrole et les progrès de l’intégration commerciale en Afrique de l’Ouest suscitent à nouveau une réflexion sur l’avenir de la Zone franc. Celle-ci a plus de cinquante années d’existence et a connu de nombreuses réformes qui, tout en laissant subsister les principes de base — fixité du taux de change des francs CFA et garantie de disponibilité des devises grâce aux...
(RFI 20/06/17)
Le vice-président équato-guinéen est accusé de s'être constitué un très large patrimoine grâce notamment à des détournements de fonds publics. Mais ses avocats n'entendent pas laisser la France juger Teodorin Obiang. Pour ce premier jour d'audience, ils ont soulevé une multitude de nullités de procédures et ils espèrent faire renvoyer une nouvelle fois le procès. Parmi ces nullités, l'immunité de fonction dont jouit normalement le vice-président. Elle devrait l'empêcher d'être poursuivi par la justice française. Les avocats de la défense le martèlent, l’acte de poursuite est irrégulier à l’encontre d’une personne qui bénéficie d’une immunité...
(AFP 19/06/17)
Le fils du président de Guinée équatoriale, Teodorin Obiang, a demandé lundi par la voix de son avocat, un nouveau renvoi de son procès à Paris dans l'affaire des "biens mal acquis", où il lui est reproché de s'être frauduleusement constitué un vaste patrimoine. Son avocat, Emmanuel Marsigny, a demandé au tribunal correctionnel de Paris un report en attendant l'issue d'une procédure en cours devant la Cour internationale de justice (CIJ) à La Haye. Il y a six mois, le...
(AFP 19/06/17)
L'un des principaux partis d'opposition équato-guinéen a souhaité que "justice soit faite" avec "impartialité" dans le procès s'ouvrant lundi à Paris de Teodorin Obiang, vice-président de Guinée équatoriale, accusé de s'être frauduleusement bâti en France un patrimoine considérable. "Nous demandons que la justice française soit impartiale et que justice soit faite. Le processus a commencé, il faut qu'il aille jusqu'au bout", a déclaré dimanche à l'AFP l'opposant Gabriel Nse Obiang, leader du parti d’opposition Citoyens pour l'innovation (CI).
(RFI 19/06/17)
Le procès des biens mal acquis s'ouvre ce lundi 19 juin devant le tribunal correctionnel de Paris. Teodorin Obiang, le fils du président de Guinée équatoriale, est accusé de s'être bâti en France un patrimoine considérable en détournant des fonds publics, selon les juges d'instruction français. Il avait acquis plusieurs voitures de sport, un hôtel particulier avenue Foch à Paris, richement meublé. Dans les couloirs du Palais de justice, chacun fourbit ses armes et la défense du vice-président équato-guinéen dénonce déjà un procès politique. Après un faux départ en janvier avec un report de six mois...
(AFP 17/06/17)
Six mois après un report accordé pour lui permettre de préparer sa défense, le premier procès des "biens mal acquis" s'ouvre lundi à Paris: le vice-président de Guinée équatoriale, Teodorin Obiang, est accusé de s'être frauduleusement bâti en France un patrimoine considérable. Il ne sera pas présent au procès - prévu jusqu'au 6 juillet devant le tribunal correctionnel - dont ses avocats demanderont à nouveau le report. Fils du président Teodoro Obiang, l'ancien ministre de l'Agriculture et des forêts promu...
(AFP 17/06/17)
"Je cherche toujours quelque chose d'exceptionnel", dit-il sans détour. Teodorin Obiang, fils aîné du président de la Guinée équatoriale, est jugé à partir de lundi par la justice française, qui le soupçonne d'avoir assouvi ses goûts de luxe en puisant dans les caisses de son petit État pétrolier, où bien des habitants survivent avec moins de deux dollars par jour. Hôtel particulier, voitures de course et de luxe, costumes de marque par dizaine, jets privés, fêtes déjantées et jolies femmes.....
(RFI 17/06/17)
Le fils du président de Guinée équatoriale, Téodorin Obiang, jugé à Paris à partir de lundi dans la procédure des biens mal acquis portant sur un enrichissement frauduleux en France, sera absent de son procès, a indiqué vendredi 16 juin l'ambassadeur de son pays, au cours d'une conférence de presse. L'avocat de la Guinée équatoriale a pour sa part précisé qu'il déserterait le tribunal correctionnel. Jean-Charles Tchikaya dénonce un dossier vide. Il estime aussi qu'avec cette procédure...
(AFP 16/06/17)
Le fils du président de Guinée équatoriale, Teodorin Obiang, jugé à Paris à partir de lundi dans la procédure dite des "biens mal acquis" portant sur un enrichissement frauduleux en France, sera absent de son procès, a annoncé vendredi l'ambassadeur de son pays, dénonçant "un vaste complot". "Il s'avère que nous sommes devant une réelle volonté de nuire à l'image de la Guinée équatoriale en tant qu’État et à ses représentants"...
(Jeune Afrique 16/06/17)
À quelques jours de l'ouverture du procès des Biens mal acquis à Paris, Human Rights Watch (HRW) a publié jeudi un rapport à charge sur les budgets alloués par Malabo à la santé et à l'éducation. Pour l'ONG, affairisme et gaspillages guident les choix gouvernementaux. Ce dont se défendent les autorités équato-guinéennes. C’est tout sauf un hasard de calendrier : à quatre jours du début du premier procès des Bien mal acquis, qui devrait s’ouvrir lundi 19 juin à Paris...
(RFI 16/06/17)
Une opportunité manquée. Voilà comment Human rights Watch décrit la manière dont la Guinée équatoriale a géré les revenus du pétrole. Découverte dans les années 1990, cette manne n'a pas vraiment permis d'améliorer le quotidien des Equato-Guinéens. Le gouvernement consacre quasiment tous ses revenus à des grands projets d'infrastructure, au détriment de la santé ou de l'éducation par exemple. La Guinée équatoriale est le pays africain qui a le plus haut revenu par habitant, et pourtant...
(AFP 15/06/17)
La Guinée équatoriale a alloué en 2011, année la plus récente aux données accessibles, 5% de son budget aux secteurs de la santé et de l'éducation, contre près de 80% aux transports, dénonce l'ONG Human Rights Watch (HRW). "Le gouvernement n’a investi que 140 millions de dollars (3 %) dans l'éducation et 92 millions de dollars (2 %) dans la santé en 2011. Dans le même temps, le gouvernement a dépensé quasiment tous ses revenus issus du pétrole dans des projets d’infrastructures...
(Jeune Afrique 14/06/17)
Entre le 19 juin et le 6 juillet, neuf audiences sont prévues au tribunal correctionnel de Paris pour le procès des "biens mal acquis". Teodoro Nguema Obiang Mangue, vice-président de la Guinée équatoriale, est accusé de s’être enrichi avec l’argent du Trésor public. Le procès des « biens mal acquis » ? Cette fois, c’est parti : entre le 19 juin et le 6 juillet, neuf audiences sont prévues au tribunal correctionnel de Paris. Dans le viseur de la justice française et de l’ONG Sherpa, le fastueux train de vie de Teodoro Nguema Obiang Mangue, vice-président de la Guinée équatoriale...
(Agence Ecofin 14/06/17)
Le Trésor public camerounais repart sur le marché des titres de la BEAC ce 14 juin 2017, pour tenter de lever une enveloppe de 5 milliards de francs Cfa, au moyen d’une émission de bons du Trésor assimilables à 26 semaines. Contrairement aux années antérieures, au cours desquelles les opérations de mobilisation de fonds par l’Etat du Cameroun faisaient toujours courir les investisseurs opérant sur ce marché, cette nouvelle émission de titres publics camerounais n’est pas gagnée d’avance. En effet,...
(AFP 12/06/17)
Après la défaite contre le Sénégal samedi lors de la 1re journée des qualifications à la CAN-2019, la Guinée équatoriale s'est séparée de son entraîneur, l'Argentin Esteban Becker Churukian, en fin de contrat, a annoncé lundi le ministère de la Jeunesse et des Sports. Le contrat du sélectionneur, qui avait officiellement expiré fin décembre 2016, n'a pas été renouvelé, affirme le ministère, dans un document dont l'AFP a obtenu une copie. L'annonce officielle de la non-prolongation du contrat du sélectionneur...
(Financial Afrik 12/06/17)
En poste depuis le 17 février 2017, le tchadien Abbas Mahamat Tolli a les yeux rivés sur les comptes de l’institution qu’il dirige. Les réserves de change de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) ont fondu de 55%. La plupart des banques de la sous région présentent une tension nette sur les liquidités. Des solutions d’anticipation sont envisagées. Entre autres, procéder à des renflouements partiels de certains établissements de crédit solvables mais en situation de stress de...
(La Tribune 09/06/17)
La Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale prépare un dispositif financier devant lui permettre d'apporter en urgence des liquidités aux banques de l'espace CEMAC. Face au déficit de trésorerie des institutions financières dans la zone, ce dispositif pourrait être une solution anticipative sur des situations de crises pouvant survenir d'ici la fin de l'année. La Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) ne veut pas attendre «la tempête» pour agir. L'institution financière multilatérale de la Communauté économique des...

Pages