Mardi 27 Juin 2017

Vers une reprise de la croissance en zone CEMAC (BEAC)

Vers une reprise de la croissance en zone CEMAC (BEAC)
(APA 10/05/17)
Siège de la BEAC au Cameroun

APA-Yaoundé (Cameroun) - Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) table sur une reprise de la croissance économique réelle au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (BEAC) en 2017, avec un taux de 1,6%, en lien avec la remontée des cours du brut et la mise en œuvre des réformes actées dans le Programme des réformes économiques et financières de la sous-région (PREF-CEMAC).

Au terme de sa 1ère session de l’année, tenue mardi dans la capitale camerounaise, Yaoundé, cette instance a mis cet optimisme et relation avec la remontée des cours du brut, la mise en œuvre des réformes actées dans le Programme des réformes économiques et financières (PREF-CEMAC), une hausse de l’inflation à 2,6%, sous le seuil communautaire de 3%, une amélioration dans la gestion des finances publiques, induisant un recul du déficit budgétaire base engagements, hors dons, à 3,2% du PIB.

Le CPM prévoit aussi une nette diminution du déficit des transactions courantes, transferts publics inclus, à 8,2% du produit intérieur brut (PIB) ainsi qu’une remontée du taux de couverture extérieure de la monnaie à 64,8%.

Ces prévisions, note-t-on, contrastent avec la situation connue l’année dernière, caractérisée par un repli de la croissance à 0,2% contre 1,7% en 2015, un recul des tensions inflationnistes avec un taux revenant à 1,1%, contre 2,5% un an plus tôt, un creusement du déficit budgétaire, base engagements, hors dons, à 5,6% du PIB contre un déficit de 3,3% du PIB en 2015.

En 2016, du fait des performances défavorables du secteur pétrolier, combinées aux coûts économiques du maintien de la sécurité dans certains pays, le CPM avait noté une légère diminution du déficit des transactions courantes, revenu de 12,2% en 2015 à 11,7% du PIB en 2016, ainsi qu’une baisse du taux de couverture extérieure de la monnaie à 56,8% en décembre, supérieur à la norme statutaire de 20%.

Tenant compte des nouvelles analyses, et après examen des différents facteurs influençant la stabilité monétaire et financière dans la CEMAC, le CPM a pris acte des orientations générales de la politique monétaire arrêtées en lien avec les perspectives économiques et financières de la sous-région, et prescrit à la BEAC de proposer des mesures adaptées en vue de consolider la position extérieure.

Le Comité a par ailleurs décidé de relever le Taux d'intérêt des appels d'offres (TIAO) de la zone de 50 points de base pour le porter à 2,95%.

Commentaires facebook