Dimanche 22 Avril 2018

Putsch raté en Guinée équatoriale: des Français mis en cause témoignent

Putsch raté en Guinée équatoriale: des Français mis en cause témoignent
(RFI 22/03/18)

L’ambassade de Guinée équatoriale accuse quatre Français, dont un ancien de la DGSE, les services secrets français, d’avoir été mêlés à une présumée tentative de coup d'Etat, fin décembre, à Malabo. Les personnes mises en cause démentent avoir joué un rôle quelconque dans cette affaire.
Les accusations fusent depuis le « coup d’Etat » raté du 24 décembre : quatre Français auraient tenté de recruter des mercenaires pour tenter d’assassiner le président Téodoro Obiang Nguema, qui était alors en villégiature dans sa résidence de Koete Mongomo, au carrefour des frontières entre la Guinée équatoriale, le Gabon et le Cameroun.

C’est du moins la thèse défendue par l’ambassadeur de Guinée équatoriale en France, Miguel Oyono. Lors d’un point de presse, mardi 20 mars, il a accusé quatre Français, dont Alain Juillet, un ancien directeur du renseignement à la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure), d’avoir trempé dans cette affaire « très grave et extrêmement surprenante ».

Ces ressortissants français auraient, sur le sol français, organisé « en quelque sorte » ce « coup d’Etat mercenaire », selon l’ambassadeur. L’un d’eux, Dominique Calace de Ferluc, aurait même reçu 500 000 euros pour recruter des « barbouzes », assure le diplomate. L’essentiel de l’argent aurait été versé, précise ce dernier, par un patron équato-guinéen du BTP proche de l’opposition.

Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20180321-putsch-rate-guinee-equatoriale-franca...

Commentaires facebook