Le président assiste aux funérailles d'Hugo Chávez | Africatime
Vendredi 18 Avril 2014

Le président assiste aux funérailles d'Hugo Chávez

Le président assiste aux funérailles d'Hugo Chávez
(Guinea Ecuatorial Press 11/03/13)

La semaine dernière, S. E. Obiang Nguema Mbasogo et la Première dame ont assisté à l'hommage à titre posthume en honneur de celui qui a été pendant quatorze ans le président de la République bolivarienne du Venezuela : Hugo Chávez.

Dans le cadre des excellentes relations d'amitié et de coopération qui unissent les deux pays membres du groupe Amérique du Sud-Afrique (ASA), dont le troisième sommet des chefs d'État et de gouvernement a été récemment accueilli dans la localité de Sipopo, le président de la République de Guinée équatoriale, S. E. Obiang Nguema Mbasogo et son épouse, la Première dame du pays Constancia Mangue de Obiang, se sont rendus jeudi 7 mars dernier au Venezuela, à la tête d'une délégation officielle équato-guinéenne intégrée de plusieurs ministres, conseillers présidentiels et directeurs généraux des secteurs, afin de participer aux funérailles organisées par le gouvernement de Caracas en honneur à Hugo Chávez.

C'est dans la douleur et une profonde consternation, paralysant les assistants, qu'une grande partie des habitants originaires et les membres d'environ 55 délégations officielles et 30 chefs d'État se sont rendus, vendredi 8 mars, à la base militaire de Fuerte Tiuna, où le cercueil du défunt a été installé lors d'une cérémonie solennelle à titre d'hommage posthume en honneur du commandant en chef Hugo Rafael Chávez Frías, qui a dirigé le pays pendant presque quatorze ans.

Les obsèques du président défunt, né le 28 juillet 1954, qui fut le deuxième de six frères et sœurs, ont atteint leur point culminant avec le discours prononcé par le vice-président exécutif du pays, Nicolás Maduro Moroso, qui tient pour l'instant les rênes du pays, en attendant que la convocation des élections présidentielles s'organise.

Texte : Javier Obama Nsue Nchama.

COMMENTAIRES
0
Commentaires
Connectez - vous afin de pouvoir commenter ce contenu