Mardi 24 Octobre 2017

Le non renouvellement de convention avec Société générale Guinée équatoriale provoque une chute de ressources interbancaires chez Société générale Cameroun

Le non renouvellement de convention avec Société générale Guinée équatoriale provoque une chute de ressources interbancaires chez Société générale Cameroun
(Agence Ecofin 26/09/17)

(Agence Ecofin) - Dans son rapport d’activités 2016, la filiale camerounaise de la banque française Société générale, indique que ses ressources interbancaires ont chuté sur la période à 4,4 milliards FCFA venant de 43 milliards FCFA un an plus tôt. Soit, un déficit de 38 milliards de FCFA.

« Cette situation s’explique principalement par le non renouvellement par Sgbge [Société générale de banques de Guinée équatoriale] de la convention de trésorerie courante qui liait nos deux établissements », écrit Société générale Cameroun (SGC).

On note toutefois, que la banque n’a plus fait appel à la Société Générale de Guinée Equatoriale pour mobiliser des ressources interbancaires depuis l’exercice 2013. La baisse de ces mécanismes de financement semble étroitement liée à celle des avances obtenues des banques associées, notamment Société Générale Paris, Zurich, et celle de New York. D’un peu plus de 49 milliards de FCFA en 2014, les ressources mobilisées auprès de ces banques sont passé à 181 millions de FCFA à la fin 2016.

SG Cameroun indique aussi, que : « Les emplois interbancaires ne représentent plus que 49 milliards de FCFA contre 102 milliards à fin 2015, et sont constitués de réserves obligatoires à plus de 65%, de soldes en réserves libres dans les livres de la Beac [Banque des Etats de l’Afrique centrale] et de SG Paris (y compris le deposit) ».

Au plan général, SGC indique que sa position de trésorerie nette est en baisse sur un an glissant. Elle se situe à 44 milliards de FCFA contre 59 milliards un an plus tôt. En définitive et sous réserve de l’opinion des Commissaires aux comptes, la synthèse de l’activité de SGC durant l’exercice 2016 fait ressortir les principaux agrégats financiers selon lesquels, le total bilan après inventaire est de 748,5 milliards de FCFA. Les capitaux propres (avant résultat de la période) sont de 73,148 milliards. Le bénéfice net après impôt, lui, est de 9,724 milliards de FCFA.

Sylvain Andzongo

Commentaires facebook