Jeudi 22 Février 2018

Le grand gâchis du football équato-guinéen

Le grand gâchis du football équato-guinéen
(RFI 10/02/18)

Le Championnat a été suspendu jusqu’à nouvel ordre par la Fédération équato-guinéenne de football (Feguifut), le 27 janvier dernier. Le foot équato-guinéen va mal. Le pays n’a pas participé à la CAN 2017 et a mal débuté les éliminatoires de la CAN 2019. L’équipe nationale féminine, après avoir remporté deux CAN en 2008 et 2012, a disparu des radars et ne sera pas à l’édition 2018. Quant aux clubs équato-guinéens, ils passent rarement un tour en coupes d’Afrique. Enfin, les tensions règnent à la Feguifut. Les moyens financiers injectés n’ont pourtant pas manqué en Guinée équatoriale. Explications.

De notre correspondant à Malabo, Fabien Essiane,

Depuis la fin des années de plomb, la Guinée équatoriale a développé avec beaucoup d’énergie une politique sportive, essentiellement tournée vers le football. Après plus de 10 ans d’investissements dans ce domaine, sept stades ont ainsi été construits (Malabo, Bata, Annobon, Luba, Mongomo, Ebibeyin et Rebola). Mais, malgré toutes ces infrastructures, le football équato-guinéen est malade de sa gestion.

Au mois de juin 2017, Esteban Becker, l’entraineur de la sélection fanion, est limogé par l’ex-ministre des sports, Candido Nsue Okomo. Ce limogeage de l’Argentin est mal perçu par la Fédération équato-guinéenne de football (Feguifut) qui parle alors d’ingérence. Une Assemblée générale est convoquée le 16 décembre 2017 mais elle est interrompue par des délégués mécontents. Andrés Jorgue Mbomio Nsem Abua, le président de la Feguifut, suspend la séance sine die. Il sollicite la médiation conjointe de la Confédération africaine (CAF) et de la Fédération internationale (FIFA).

Lire sur: http://afriquefoot.rfi.fr/20180209-le-grand-gachis-football-equato-guine...

Commentaires facebook