Mercredi 22 Novembre 2017

CEMAC : prestation de serment des chefs de l'exécutif

CEMAC : prestation de serment des chefs de l'exécutif
(Xinhua 03/11/17)
Le nouveau président de l'exécutif de la CEMAC, Daniel Ona Ondo.

Les nouveaux présidents de la Commission de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC) ont été investis jeudi dans leurs fonctions au cours d'une audience solennelle de prestation de serment devant la Cour de justice communautaire qui siège dans la capitale tchadienne.

Le nouveau président de l'exécutif de la CEMAC, Daniel Ona Ondo, et la vice-présidente, Fatima Haram Açyl, ainsi que les quatre commissaires se sont engagés au cours de cette cérémonie à laquelle assistaient le président tchadien Idriss Déby Itno qui assure la présidence en exercice de la CEMAC, son premier ministre Pahimi Padacket Albert et son homologue gabonais Emmanuel Issoze Ngondet.

L'ancien Premier ministre gabonais Daniel Ona Ondo et la Tchadienne Fatima Haram Açyl, ancienne commissaire de l'Union africaine, ont été nommés à la tête de l'exécutif de la CEMAC par la session extraordinaire des dirigeants de l'organisation tenue mardi à N'Djaména.

Quatre autres commissaires, issus des quatre autres pays de l'organisation (Cameroun, Congo-Brazzaville, Guinée équatoriale et République centrafricaine) ont été également nommés.

Selon l'acte additionnel portant harmonisation de la durée des mandats des responsables des institutions, organes et institutions spécialisées de la CEMAC, "le mandat de la Commission est de cinq ans non renouvelable". Il a été aussi instauré une rotation des six pays à la tête des institutions et organes de la Communauté.

Les nouveaux dirigeants de la Commission de la CEMAC débutent leur mandat au moment où les six pays membres sont confrontés à de sérieux problèmes financiers qui affectent le fonctionnement des services de la Commission et des institutions spécialisées. Ils doivent trouver les moyens d'assurer le financement des institutions régionales, le renforcement des acquis de l'intégration, l'avancement des mesures prises à Djibloho, en Guinée équatoriale le 17 juillet, notamment celle relative à l'application intégrale de la libre circulation des biens et des personnes dans l'espace communautaire, condition sine qua non pour l'édification d'une intégration économique forte et réussie.

Commentaires facebook