Samedi 18 Novembre 2017
(Jeune Afrique 31/10/17)
Dans son dernier rapport sur les perspectives régionales de l'économie de l'Afrique subsaharienne, le Fonds monétaire international confirme la reprise économique dans la zone, mais s'inquiète de voir dans certains pays le revenu par habitant se dégrader et l'endettement augmenter. C’est un tableau en demi-teinte que dresse le Fonds monétaire international (FMI) de l’économie de l’Afrique subsaharienne en cette fin d’année. Dans ses Perspectives régionales intitulées « Ajustement budgétaire et diversification économique » publiées le 30 octobre, le Fonds confirme que la zone est en cours de rétablissement. Son taux de croissance annuel se raffermit de 1,4% en 2016, à 2,6% en 2017 et à 3,4% en 2018. Si l’on exclut les deux géants malades...
(RFI 30/10/17)
En Guinée-Bissau, 18 partis de l’opposition regroupés au sein du Forum de concertation politique occupent la rue depuis vendredi 27 octobre, et ce pour une semaine. Quelques milliers de leurs partisans sont sortis pour exiger la chute du gouvernement et l’application de l’accord de Conakry signé en octobre 2016. Aucun incident n’a jusqu’ici été rapporté, mais le collectif veut passer à la vitesse supérieure dès cette semaine en organisant des journées « ville morte » et une vaste campagne de désobéissance civile. « C’est juste un réchauffement. Quand la machine sera bien chauffée, nous allons tous ensemble, civils et militaires, confessions religieuses et société civile...
(RFI 20/10/17)
Le débat sur le changement de monnaie dans les pays de la zone franc touche aussi la Guinée-Bissau. Cette ancienne colonie portugaise a accédé à son indépendance en 1974. Elle a décidé d’intégrer la zone Franc en 1997, pour contenir la chute du Peso. Aujourd’hui que le CFA est décrié par certaines associations de la Société civile sur le continent, Bissau est aussi traversée par les interrogations qui s’expriment dans la zone. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20171020-guinee-bissau-le-debat-le-franc-cfa-...
(La Tribune 19/10/17)
Le Fonds britannique de développement (CDC Group) vient d’annoncer un nouvel investissement massif en Afrique de l’Ouest. Sur les 2 600 milliards de Fcfa que le gouvernement du Royaume-Uni vient de mettre à la disposition du Fonds, 60% du montant seront réservés à Afrique de l’Ouest où le groupe est encore peu présent. Pays prioritaires de cette sous-région : le Sénégal et la Côte d’Ivoire où le fonds compte investir dans des secteurs stratégiques. Le Commonwealth development group (CDC-Group), le...
(RFI 18/10/17)
La crise en Guinée-Bissau se déplace de nouveau à Conakry chez le médiateur et président guinéen Alpha Condé. Après le Premier ministre Umaro Sissoco Emballo la semaine dernière, ses prédécesseurs Baciro Dja et Domingos Simoes Pereira se sont rendus cette semaine dans la capitale guinéenne pour dénoncer et accuser le blocage des accords de Conakry signés il y a tout juste un an. Les anciens Premiers ministres Biciro Dja et Domingos Pereira, président du PAIGC, la principale force politique du...
(RFI 13/10/17)
Longtemps en froid, le président guinéen et le Premier ministre de la Guinée-Bissau se sont rencontrés ce jeudi à Conakry. Un entretien à l'occasion d'une brève visite que Umaro Sissoco Embalo a effectuée dans la capitale. Une visite brève, mais significative et pleine d’espoir qui réchauffe les relations entre le président guinéen et le Premier ministre de Guinée-Bissau. Alpha Condé, médiateur de la Cédéao dans la crise bissau-guinéenne, et Umaro Sissoco Embalo ont eu dans la foulée un tête-à-tête au...
(RFI 06/10/17)
La seconde réunion semestrielle de l’année des ministres des Finances, des gouverneurs des Banques centrales et des présidents des institutions régionales de la zone franc s’est tenue ce jeudi à Paris. La situation générale de la zone est marquée par un réendettement rapide. Le débat soulevé par les Africains, qui appellent à remplacer le franc CFA par une monnaie qui n’est pas arrimée à l’euro, n’a pas été officiellement évoqué. Réduction des déficits publics, diversification des économies et augmentation des...
(La Tribune 29/09/17)
La Banque ouest-africaine de développement a acté de nouveaux engagements au profit de la Côte d'Ivoire, du Sénégal, de la Guinée Bissau, du Niger et du Burkina Faso pour un total de 106 milliards de francs CFA. Ces engagements portent sur des prêts à moyen et longs termes, deux opérations de garantie et contre-garantie et une prise de participation. Le Conseil d'administration de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a approuvé diverses opérations au bénéfice de cinq de ses pays...
(France TV Info 28/09/17)
Cultivée sur 12% du territoire national, la noix de cajou est le principal poste d’exportation de la Guinée-Bissau. Les autorités s’efforcent de développer la production, très lucrative. Beaucoup plus lucrative, actuellement, que la bauxite, même si le pays possède entre un tiers et la moitié des réserves mondiales de ce minerai… En janvier 2017, une tonne de bauxite était vendue 39 dollars. Contre 1500 dollars la tonne de noix de cajou, qu’on appelle aussi parfois noix d’anarcade, très appréciée… à...
(RFI 25/09/17)
La crise politique entre le chef de l'Etat et le parti au pouvoir s'invite au 44e anniversaire de l'indépendance de Guinée-Bissau. Le président José Mario Vaz a prononcé un discours centré sur cette crise politique, lors d'une cérémonie à Gabù, à 200 kilomètres de la capitale, dimanche 24 septembre. Un évènement auquel n'a pas assisté le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) qui a organisé sa propre cérémonie à 40 kilomètres de là. Gabù est...
(RFI 24/09/17)
La Guinée-Bissau célèbre, ce dimanche 24 septembre, le 44e anniversaire de son indépendance dans la division. Le parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap vert (PAIGC), au pouvoir, et le Président José Mario Vaz sont en ordre séparé. A la base de cette division, le limogeage, en 2015, par le président Vaz, de son Premier ministre Domingos Simões Pereira. Les deux hommes appartiennent au PAIGC que dirige l’ancien Premier ministre Simões Pereira. Celui-ci refuse de reconnaitre le...
(BBC 22/09/17)
Le ministre des finances bissau-guinéen Alhaji Joao Amadu Fadia a indiqué que c'est le tiers des 13.000 fonctionnaires qui est concerné par la décision. Selon une source proche du ministère des finances, de nombreux fonctionnaires ne sont plus en vie, d'autres sont partis à la retraite depuis plusieurs années, ou encore certains, reçoivent deux voire trois salaires versés sur différents comptes bancaires. Un analyste a indiqué à la BBC que la masse salariale du pays n'est pas maitrisée en raison...
(Le Monde 31/08/17)
Les opposants à la monnaie partagée par quinze Etats africains, et garantie par le Trésor français, redoublent d’ardeur et de créativité depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Des photos de francs CFA mis à frire à la poêle ou glissés entre deux tranches de pain façon hot-dog… Les opposants à cette monnaie partagée par quinze Etats africains, et garantie par le Trésor français, redoublent d’ardeur et de créativité depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Ce sursaut d’acrimonie a...
(Le Point 21/08/17)
C'était un pari pour les quinze pays membres de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) : créer une monnaie unique d'ici à 2020. Cette date butoir a soulevé beaucoup d'espoirs du côté des populations. Ces dernières années, c'était même devenu une fierté pour nombre d'Africains qui voyaient dans la future monnaie unique une monnaie beaucoup plus stable et plus crédible que les monnaies actuellement en vigueur. Et aussi le moyen de sortir du franc CFA et...
(La Tribune 16/08/17)
En visite chez le président nigérien Mahmadou Issoufou également coordonnateur de la coopération monétaire au sein de la CEDEAO, le président de la commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, est revenu sur le projet de création d’une monnaie unique, assurant que celui-ci n’est pas réalisable à l’horizon 2020, comme initialement planifié. En cause, la situation économique de certains pays de la sous-région. Un énième report potentiellement préjudiciable pour la crédibilité du projet ? « On ne peut plus aller...
(RFI 09/08/17)
La Guinée-Bissau, qui traverse depuis plusieurs années une crise politique et financière profonde, vient de lancer une opération de recrutement de volontaires. Cela fait 25 ans qu’une telle opération n’a pas eu lieu de manière officielle. Dans une armée jugée pléthorique, la Cédéao et l’Union européenne notamment s’interrogent sur les raisons de ce recrutement. Quelque 750 volontaires, âgés de 18 à 25 ans viennent d’être appelés sous le drapeau, suscitant du coup des interrogations sur les raisons d’une telle opération,...
(Jeune Afrique 11/07/17)
En marge du sommet de l’UA, les représentants des États membres de la Cedeao ont ferraillé à huis clos toute la journée du dimanche 2 juillet sur la question du renouvellement (prévu pour février 2018) de la présidence et de tous les commissaires de l’organisation ouest-africaine. Le nombre de ces derniers passant de 15 à 9, les rivalités n’en sont que plus aiguisées… L’actuel président de la Commission, le Béninois Marcel de Souza, a proposé trois options : deux d’entre elles...
(RFI 01/07/17)
Les autorités de ce pays ont suspendu, à compter de ce vendredi, et ce jusqu’à nouvel ordre, les activités de tous les médias portugais sur l’ensemble du territoire national. Bissau évoque notamment un manque de respect du contenu de l’accord de coopération professionnelle signé entre les deux pays en 1997. La mesure concerne la radiotélévision RTP, la radio publique RDP, ainsi que l’agence de presse Lusa. Les autorités bissau-guinéennes reprochent aux Portugais de n’avoir pas respecté le contenu de l’accord...
(Jeune Afrique 21/06/17)
Les incertitudes de la situation économique mondiale, les difficultés de l’Afrique centrale dues à la baisse du prix du pétrole et les progrès de l’intégration commerciale en Afrique de l’Ouest suscitent à nouveau une réflexion sur l’avenir de la Zone franc. Celle-ci a plus de cinquante années d’existence et a connu de nombreuses réformes qui, tout en laissant subsister les principes de base — fixité du taux de change des francs CFA et garantie de disponibilité des devises grâce aux...
(La Tribune 16/06/17)
La Banque mondiale vient de doubler le montant habituel de ses aides à la Guinée-Bissau et qui avoisinait les 42 millions de dollars. Ce financement de l’institution de Bretton Woods intervient alors que le pays passe par une période politique et économique tendue. La Banque mondiale renforce son soutien à la Guinée-Bissau. Ce mardi 13 juin, l'institution financière internationale a approuvé un nouveau cadre de partenariat avec la Guinée-Bissau pour la période 2018 et 2021. Le partenariat vise deux objectifs...

Pages