| Africatime
Dimanche 26 Mars 2017
(Xinhua 25/03/17)
BISSAU, (Xinhua) -- L'ambassadeur de Chine en Guinée-Bissau Wang Hua a été honoré vendredi de la médaille du mérite par le Premier ministre bissau-guinéen Umaro Sissoko Embalo, "pour son excellent travail en faveur des deux peuples frères". La cérémonie a eu lieu au palais du gouvernement en présence de plusieurs personnalités, notamment, le corps diplomatique et les membres du gouvernement. Dans son discours, le Premier ministre a souligné le rôle du diplomate chinois dans le renforcement de la coopération entre Bissau et Beijing. "Cette distinction est un signe de reconnaissance et de gratitude du peuple bissau-guinéen pour l'ambassadeur Wang Hua", a déclaré M. Sissoko Embalo. Le diplomate chinois a assuré que le soutien de son...
(Xinhua 20/03/17)
BISSAU, (Xinhua) -- La Chine et la Guinée-Bissau vont ouvrir un nouveau chapitre de leur coopération bilatérale, a annoncé samedi l'ambassadeur de Chine dans le pays, Wang Hua, après avoir fait ses adieux au président de la République José Mario Vaz. L'ambassadeur qui termine sa mission, a affirmé que les deux pays vont "établir cette nouvelle phase de leur coopération" sur la base "d'un paradigme visant à défendre et consolider notre souveraineté". "Notre relation est historique de sorte qu'il doit être consolidée", a affirmé le diplomate qui a assuré que le gouvernement de Chine continuera à soutenir les efforts du gouvernement bissau-guinéen dans son processus de développement, notamment, le domaine de l'éducation. Plus de 1.200 techniciens moyens et supérieurs bissau-guinéens...
(Xinhua 16/03/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le P5, groupe de cinq organisations internationales (Nations Unies, Union africaine, Union européenne, Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest et Communauté des pays de langue portugaise), s'est déclaré préoccupé par la violence verbale qui caractérise de plus en plus la crise politique actuelle en Guinée-Bissau, dans un communique conjoint publié mercredi. La communauté internationale, indique le texte, exprime son inquiétude par rapport au climat politique en Guinée-Bissau, caractérisé par une montée des tensions politiques et sociales. "Les manifestations de rue des 9 et 11 mars 2017, parrainées par des forces politiques rivales ainsi que certaines récentes déclarations...
(Xinhua 16/03/17)
BISSAU, (Xinhua) -- L'Ambassadeur de Chine en Guinée-Bissau, Wang Hua, a appelé mercredi les acteurs politiques bissau-guinéens à accorder la priorité au dialogue pour sortir leur pays de la crise politique actuelle qui dure depuis près de deux ans. Le diplomate chinois a exprimé ce souhait à l'issue d'une rencontre avec le président du parlement, Cipriano Cassama. Après quatre ans de mission en Guinée-Bissau, M. Wang a rencontré M. Cassama pour lui faire ses adieux. "La situation politique en Guinée-Bissau...
(RFI 13/03/17)
Le président José Mario Vaz poursuit sa tournée à l’intérieur du pays. Après Bafat, c’est la région de Gabù, à 200 kilomètres à l’est de Bissau qui l’a accueilli ce dimanche 12 mars en grande pompe, alors que des milliers de ses adversaires politiques manifestent dans les rues de Bissau exigeant sa démission. C’est la première sortie du président José Mario Vaz depuis son élection à la magistrature suprême à l'été 2014. Ses adversaires du Parti africain pour l'Indépendance de la Guinée et le Cap-Vert (PAIGC), sa famille politique, l’accusent d’être en pré-campagne.
(APA 13/03/17)
APA-Bissau (Guinée Bissau) - Le président José Mario Vaz appelle à une nouvelle réunion du Conseil d'Etat de Guinée Bissau, le 15 mars, pour examiner les propositions présentées par le président de l’Assemblée nationale, Cipriano Cassamá, visant à mettre fin à la crise politique dans le pays. M. Cassama a proposé comme solution de sortie de crise la nomination d’un nouveau chef du gouvernement en la personne d’Augusto Olivais et 17 portefeuilles ministériels pour le PAIGC (Parti africain pour l’indépendance...
(BBC 13/03/17)
Des milliers de personnes sont descendues dans les rues de la capitale Bissau pour exiger le départ du président José Mario Vaz. Ils avaient déjà manifesté samedi pour demander au président de quitter le pouvoir. Au même moment, Alpha Condé, le médiateur de la crise, exige l'application des accords de Conakry.
(Xinhua 10/03/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Les membres du gouvernement et les partisans du président bissau-guinéen José Mario Vaz, ont manifesté jeudi à Bissau pour exiger la réouverture du parlement où les activités sont suspendues depuis plus d'un an, a constaté un correspondant de Xinhua. Les manifestants ont marché à l'avenue jusqu'au au siège du parlement, où ils ont exprimé leur indignation face au blocage du parlement. "Le parlement doit rouvrir, sinon nous continuerons à réclamer sa réouverture immédiate", a déclaré un membre du gouvernement. Ussumane Camara, coordonnateur national du mouvement "le citoyen", a accusé la Commission permanente...
(Xinhua 10/03/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le président de la Guinée-Conakry Alpha Condé, médiateur de la crise bissau-guinéenne, a pris une nouvelle initiative pour relancer le dialogue entre les acteurs politiques de la Guinée-Bissau, afin de trouver une solution à l'impasse politique qui sévit dans ce pays depuis près de deux ans, a annoncé jeudi une source officielle. Cette initiative a été rendue publique jeudi à Bissau par son envoyé spécial, Naby Kiridi Bangoura, à la sortie d'une audience avec le chef de...
(RFI 08/03/17)
Le Premier ministre bissau-guinéen a vivement réagi ce mardi 7 mars à une interview de Marcel Alain de Souza sur RFI. Pour Umaro Sissoco Embalo, le président de la Commission de la Cédéao joue la carte Alpha Condé, président de la Guinée voisine et médiateur choisi par l'organisation sous-régional. Or, ce dernier veut remettre sur pied le PAIGC, ancien parti au pouvoir dans le pays, une piste qui va à l'encontre de la volonté du président bissau-guinéen José Mario Vaz...
(RFI 08/03/17)
Le président de la commission de la Cédéao, Marcel de Souza, de passage à Paris pour les Entretiens Eurafricains animés par Claude Fischer-Herzog, est l’invité de RFI. Il révèle que Yahya Jammeh ne bénéficie d'aucune immunité judidicaire de la part de la communauté internationale. Le n°1 de la Commission économique des Etats d'Afrique de l'Ouest s'exprime aussi sur la demande d'adhésion du Maroc et le blocage politique en Guinée Bissau pour laquelle il lance un quasi ultimatum. RFI : Marcel...
(Xinhua 28/02/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le Premier ministre du Congo, Clément Mouamba, a entamé dimanche une visite de trois jours en Guinée-Bissau, à la fin de laquelle les deux pays doivent signer des accords dans les domaines de la pêche, de l'agriculture et du commerce. Devant la présse, le Premier ministre congolais, qui répond à une invitation de son homologue bissau-guinéen, Umaro Sissoco Emballo, a souhaité une formalisation de la coopération entre les pays par la signature d'accords dans divers secteurs y...
(Xinhua 23/02/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (ANP) de Guinée-Bissau, a rejeté le calendrier de discussion du programme du gouvernement, a révélé ce mercredi à la presse le conseiller du président de l'ANP. Le Comité permanent, organe consultatif, a-t-il déclaré, considère comme illégal le gouvernement dirigé par le général Umaro Sissoco Embalo et refuse d'inscrire à l'ordre du jour le calendrier de discussion du programme. Le calendrier proposé par le gouvernement a été rejeté par neuf voix du Parti africain de l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC)...
(APA 22/02/17)
APA-Bissau (Guinée Bissau) - Le Parti africain de l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), a exigé ce mardi à travers un communiqué de presse, la démission immédiate du gouvernement bissau-guinéen dirigé par le général Umaro El Mokhtar Sissoco Embaló demandant dans la foulée la nomination sans conditions d’Augusto Olivais estimant qu’un consensus avait été trouvé sur cette personne parmi les propositions présentées à Conakry. Dans sa déclaration, le PAIGC fait remarquer qu’il a développé une campagne diplomatique intense auprès des principaux organismes régionaux, continentaux et internationaux pour informer et avertir sur les manœuvres du président José Mario Vaz pour se soustraire...
(APA 16/02/17)
APA-Bissau (Guinée Bissau) - Le Conseil de sécurité des nations Unies a invité les différentes parties prenantes à mettre en œuvre l’Accord dite de Conakry, une feuille de route apte à résoudre la crise politique en Guinée-Bissau. Dans un communiqué de presse reçu à APA, le Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (BINUGBIS) souligne «la nécessité urgente d'assurer un dialogue inclusif entre les parties prenantes nationales pour assurer le fonctionnement efficace du gouvernement» bissau-guinéen. Le Conseil de sécurité demande également aux différentes parties de coopérer pour assurer le bon fonctionnement de l'Assemblée nationale...
(RFI 15/02/17)
La crise politique en Guinée-Bissau commence à user les patiences à la Cédéao où l'on envisage sérieusement d'accélérer le retrait de l'Ecomib, la force ouest-africaine forte de 550 hommes. Les responsables de la Cédéao estiment qu'il faut envoyer un signal fort au président Vaz qui n'applique pas l'accord de Conakry signé en octobre dernier. « Dix-huit mois de crise politique à Bissau, c'est beaucoup trop long ! » Voilà le constat d'un diplomate de la Cédéao visiblement excédé par les atermoiements de la classe politique et en particulier ceux du président José Mário Vaz.
(Xinhua 15/02/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Quatre mois jour pour jour après la signature de l'Accord de Conakry, qui visait à baliser le retour à la stabilité politique et institutionnelle en Guinée-Bissau, l'impasse perdure dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, a constaté mardi devant le Conseil de sécurité, le Représentant spécial du Secrétaire général, Modibo Ibrahim Touré, selon un communiqué publié mardi par l'ONU. "A la dynamique du dialogue, du sens de la conciliation et de concession mutuelle qui ont...
(Xinhua 15/02/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Domingos Simoes Pereira, président du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), a demandé mardi l'intervention des Nations Unies pour régler la crise politique qui règne depuis 18 mois en Guinée-Bissau avant qu'il ne soit tard. Souhaitant l'intervention de la communauté internationale pour un retour à la normalité constitutionnelle, comme elle l'a fait en Gambie, il a accusé le président bissau-guinéen José Mario Vaz d'avoir presque détruit la législature en cours en ne...
(Xinhua 14/02/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le président bissau-guinéen José Mario Vaz a accusé lundi le Parlement de bloquer le fonctionnement normal du pays par son refus de permettre la discussion du programme du gouvernement. Dans un discours devant la conférence internationale sur le contrôle des finances publiques des Pays de la langue officielle portugaise (PALOP), M. Vaz a estimé que la crise en Guinée-Bissau était due "à une obstruction claire" du Parlement orchestrée par la direction de cet organe. Pour le chef de l'Etat, il n'y a pas de problème militaire dans le pays, mais "une crise imminente politico-institutionnelle" alimentée par le Parlement, qui refuse de permettre l'examen...
(Xinhua 13/02/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine (UA) se réunit ce lundi à Addis-Abeba en Ethiopie pour analyser la crise politique en Guinée-Bissau, a annoncé samedi soir le représentant de l'UA à Bissau, Ovidio Pequeno. "La réunion vise à harmoniser les positions avec d'autres partenaires internationaux, notamment l'ONU, sur la crise bissau-guinéenne" qui exige, a-t-il affirmé, "une action concertée et appropriée de la part de la communauté internationale". "La situation politique en Guinée-Bissau est...

Pages