Jeudi 26 Avril 2018
(APA 24/03/18)
APA-Bissau (Guinée-Bissau)- L’Organisation des Nations unies (ONU) et l'Union européenne (UE) ont organisé une table ronde à Dakar (Sénégal) pour mobiliser des fonds en vue de soutenir la tenue des législatives de 2018 et de la présidentielle de 2019 en Guinée-Bissau, appris APA vendredi de source sûre. «La table ronde a réuni des partenaires internationaux de la Guinée Bissau résidant au Sénégal », indique un communiqué conjoint de l’UE et de l’ONU, précisant que la rencontre a eu lieu mercredi dernier. Cette initiative intervient une semaine après que le gouvernement bissau-guinéen et les Nations Unies aient signé...
(Xinhua 21/03/18)
La Guinée-Bissau, l'un des pays les plus pauvres du monde, est sans gouvernement depuis plus de deux mois. Dans ce pays où les institutions sont partiellement paralysées depuis plus de deux ans, suite à une crise politique, aucun gouvernement n'a été formé depuis la démission de l'équipe gouvernementale du Premier ministre Umaro Sissoko Embalo, le 16 janvier dernier. Le pays s'enlise ainsi dans une impasse politique et constitutionnelle. L'accord signé par les acteurs politiques bissau-guinéens à Conakry, en octobre de 2016, sous les auspices du président de la Guinée Conakry, Alpha Condé, également médiateur de la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), n'a pas réussi à le sortir de la crise. Les sanctions prises par la CEDEAO...
(AFP 16/03/18)
Un ressortissant allemand a été interpellé par des policiers en civil à Bissau, alors qu'il venait d'avouer avoir monté une fausse ONG et détourné quelque 110.000 euros destinés au plus grand hôpital de Guinée-Bissau. "Je demande pardon au peuple bissau-guinéen pour avoir reçu en son nom une somme de 110.000 euros. J'étais confronté à un problème financier et j'ai utilisé le montant à des fins personnelles", a reconnu jeudi lors d'une conférence de presse dans un hôtel Olaf Baungarten. "Je...
(APA 13/03/18)
APA-Bissau (Guinée-Bissau)- Le Procureur général de la République de la Guinée-Bissau, Bacari Biai, a invité mardi, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’ouest CEDEAO à clarifier les raisons de ses sanctions contre 19 personnalités du pays, dont lui-même. Dans une lettre adressée au chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé, président en exercice de la CEDEAO, le Procureur Bacari Biai se demander s’il est concerné par ces sanctions de la CEDEAO ou si c’est un autre citoyen portant le même nom que lui. «Sur la liste des 19 personnalités bissau-guinéennes sanctionnées, les gens n'étaient pas identifiés...
(AFP 05/03/18)
Plus d'un mois après la nomination d'un nouveau Premier ministre, la Guinée Bissau n'a toujours pas de gouvernement et les législatives prévues en mai ne devraient pas avoir lieu avant novembre, ont indiqué des responsables politiques à l'issue de consultations avec le président José Mario Vaz. A la grande inquiétude de l'ONU, la Guinée-Bissau traverse des turbulences politiques depuis la destitution en août 2015 par le président Vaz de son Premier ministre, Domingos Simoes Pereira, chef du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée-Bissau (PAIGC). Les deux hommes, membres du même parti, ne s'entendaient plus sur la direction du pays...
(AFP 05/03/18)
Une centaine d'opposants au président José Mario Vaz ont manifesté dimanche à Bissau pour soutenir les sanctions de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) contre 19 personnalités bissau-guinéennes pour non-respect d'un accord de sortie de crise politique, a constaté un correspondant de l'AFP. Ils se sont rassemblés devant les bureaux de l'organisation régionale à Bissau à l'appel d'un groupe d'activistes de la société civile dénommé les "Citoyens conscients et anti conformistes", deux semaines après une manifestation de...
(RFI 05/03/18)
Après les partisans du président José Mario Vaz, il y a une dizaine de jours, un groupe d’une centaine d’activistes appartenant à une association de la société civile a défilé dans les rues de Bissau et devant le siège de la Cédéao en faveur des sanctions imposé à 19 personnalités. Ces personnalités, parmi lesquelles le fils du président José Mario Vaz, sont accusées d’entraver l’application de l’accord signé en octobre 2016 à Conakry. Cet accord est considéré comme une feuille...
(Xinhua 28/02/18)
La Commission nationale électorale a exclu la possibilité d'organiser les élections législatives prévues le 26 mai 2018 en Guinée-Bissau, a déclaré mardi son secrétaire exécutif, Pedro Sambu. Les législatives ne peuvent se tenir à la date prévue parce qu'il faut non seulement réviser la loi électorale mais aussi le fichier électoral, a-t-il précisé au sortir d'une audience avec le président du Parlement. D'autre part, selon lui, le financement de l'organisation du scrutin qui relève du gouvernement n'est pas encore disponible...
(APA 24/02/18)
APA - Bissau (Guinée Bissau) - Le chef de l'Etat, José Mário Vaz, a déclaré qu'il n’est pas ‘’inquiet’’ des sanctions imposées par la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) à 19 personnalités politiques du pays, dont son propre fils. La déclaration du Président Bissau guinéen a été faite vendredi, lors de la visite des anciens locaux du complexe industriel de dans la ville de Cumeré, au nord du pays. Selon le chef de l’état, il aurait...
(Xinhua 23/02/18)
"La Chine a pris une position équilibrée, rationnelle et de non-ingérence dans la crise politique institutionnelle en Guinée-Bissau", a estimé jeudi un politologue bissau-guinéen, Seco Cassama. "La Chine est un partenaire incontournable du développement et révèle une totale impartialité pendant cette crise", a-t-il affirmé devant la presse locale. Le politologue a souligné que la Chine est un partenaire stratégique depuis le début de la lutte pour l'indépendance nationale de la Guinée-Bissau. "Toutes les positions de la Chine sont rationnelles et...
(RFI 23/02/18)
Les quatre chefs d'Etats membres du groupe de travail sur la monnaie unique de la Cédéao ont adopté, le 21 février à Accra, une nouvelle feuille de route afin d'accélérer la mise en oeuvre de cette monnaie. La date de lancement est fixée à 2020. Le principe étant que les pays qui sont prêts pourront démarrer en attendant d'être rejoints par les autres. Dès cette année, un institut monétaire commun à l'espace Cédéao devrait voir le jour. Mais au-delà de...
(APA 19/02/18)
Des milliers de partisans du président José Mario Vaz ont manifesté dimanche à Bissau contre les sanctions de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) contre 19 personnalités bissau-guinéennes pour non-respect d'un accord de sortie de crise politique. Une caravane de milliers de personnes partie de la périphérie de Bissau s'est terminée devant le siège de la Cédéao, sur la route de l'aéroport, sur quatre kilomètres, a rapporté un journaliste de l'AFP. Les manifestants ont scandé des slogans hostiles à la Cédéao. Sur des pancartes, on pouvait lire : "Cédéao dehors". La Cédéao a annoncé le 1er février des sanctions prévoyant une interdiction de voyager dans l'espace régional et le gel...
(RFI 19/02/18)
En Guinée-Bissau, des milliers de partisans du président José Mario Vaz ont manifesté dimanche 18 février, à Bissau, pour exprimer leur colère face aux sanctions appliquées par la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) à l’encontre de 19 personnalités bissau-guinéennes. Des partis politiques de l’opposition, le groupe des 15 frondeurs du PAIGC, figuraient parmi les manifestants. La caravane est partie du siège du Parti de la rénovation sociale (PRS) parcourant une distance d’environ 4 km et qui s’est...
(AFP 15/02/18)
L'émissaire de l'ONU pour la Guinée-Bissau, Modibo Ibrahim Touré, a appelé mercredi le Conseil de sécurité à réclamer au plus vite des élections législatives en Guinée-Bissau, petit Etat d'Afrique de l'Ouest en crise politique depuis 2015. "Je souhaite voir le Conseil de sécurité souligner l'importance d'organiser urgemment des élections législatives dans le cadre constitutionnel prévu", a souligné l'émissaire lors d'une liaison vidéo avec la plus haute instance de l'ONU. Il faut aussi "réaffirmer la centralité de l'Accord de Conakry" (2016) afin de sortir le pays de la crise, a-t-il ajouté lors d'une réunion publique du Conseil de sécurité consacrée à la Guinée-Bissau.
(Jeune Afrique 12/02/18)
Après l'ultimatum formulé en marge du sommet de l'Union africaine, la Cedeao a choisi de sanctionner mercredi des personnalités politiques et économiques accusées de perturber le processus de sortie de crise politique en Guinée-Bissau. « Les chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest ont mis en œuvre des sanctions individuelles contre les personnes ou organisations qui entravent le processus de sortie de crise en Guinée-Bissau », explique le communiqué de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao), publié mercredi 7 février. Vingt personnalités politiques et du milieu des affaires sont visées.
(Xinhua 09/02/18)
L'Institut Gorée dédiée aux problématiques de la démocratie et du développement en Afrique, a ouvert ce jeudi à Bissau, un forum de dialogue politique entre les Bissau-guinéens pour surmonter la crise politique qui dure depuis plus de deux ans dans le pays. La cérémonie d'ouverture du forum, dirigée par l'ancien président de transition du Mali, Dioncounda Traoré, a mobilisé les acteurs politiques bissau-guinéens, les organisations de la société civile, les entités religieuses et le pouvoir traditionnel. L'objectif du forum est...
(RFI 08/02/18)
La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a décrété des sanctions contre 19 personnalités bissau-guinéennes, dont des proches du président José Mario Vaz, pour non-respect d'un accord de sortie de la crise politique. La Guinée-Bissau, petit Etat d'Afrique de l'Ouest, traverse des turbulences politiques depuis la destitution en août 2015 par le président Vaz de son Premier ministre, Domingos Simoes Pereira, chef du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC, au pouvoir), auquel M. Vaz appartient également.
(APA 08/02/18)
APA - Bissau (Guinée Bissau) - La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), a publié une liste de 19 personnalités bissau-guinéennes sanctionnées pour ''violation de l'accord de Conakry'', y compris l’actuel procureur général, Bacari Biai et Herson Gudjabi Vaz le fils du président de la République. Selon un communiqué de presse de l'organisation sous régionale parvenu ce mercredi à APA, des personnalités sanctionnées et les membres de leur famille sont empêchés de participer aux activités de l'organisation, de...
(AFP 06/02/18)
La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a décrété des sanctions contre 19 personnalités bissau-guinéennes, dont des proches du président José Mario Vaz, pour non-respect d'un accord de sortie de la crise politique. La Guinée-Bissau, petit Etat d'Afrique de l'Ouest, traverse des turbulences politiques depuis la destitution en août 2015 par le président Vaz de son Premier ministre, Domingos Simoes Pereira, chef du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC, au pouvoir), auquel M. Vaz appartient également. Après une série de mises en garde, la Cédéao a annoncé le 1er février l'entrée...
(Jeune Afrique 06/02/18)
Le 20 janvier 1973, Amílcar Cabral était assassiné à Conakry par la police politique portugaise. Elikia M'Bokolo, historien congolais, revient sur le décès et l’engagement de l'homme politique bissau-guinéen, entre panafricanisme et anticolonialisme. S’il y eut, dans les luttes de libération de l’Afrique, un intellectuel capable de combiner la profondeur et le brio des choses de l’esprit avec l’engagement concret des combats sur le terrain et la vision stratégique à l’échelle panafricaine et globale, c’est bien Amílcar Cabral. Panafricain, il...

Pages