Lundi 22 Mai 2017
(La Tribune 21/02/17)
La Guinée-Bissau dispose d’une nature et d’une biodiversité exceptionnelles et préservées mais peine à s’imposer comme une destination touristique. Le pays est à la fois miné par une instabilité politique est le trafic de drogue. Le président de la République, José Mario Vaz, veut aujourd’hui renverser cette tendance. José Mario Vaz a affirmé sa volonté de développer le secteur touristique de son pays, lors d'une réunion samedi avec les opérateurs économiques à Bissau. En même temps, le chef de l'Etat bissau-guinéen a mis en garde les opérateurs contre tout trafic de drogue dans les zones touristiques, avertissant qu'il ne pardonnera aucune personne impliquée dans une affaire de drogue. Des défis à relever Une volonté ferme mais qui bute sur de...
(Xinhua 20/02/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le président de la République de Guinée-Bissau, José Mario Vaz, a affirmé sa volonté de développer le secteur touristique du pays, lors d'une réunion samedi avec les opérateurs économiques à Bissau. En même temps, M. Vaz a mis en garde les opérateurs contre tout trafic de drogue dans les zones touristiques, avertissant qu'il ne pardonnera aucune personne impliquée dans une affaire de drogue. M. Vaz a conseillé aux opérateurs de ne pas s'aventurer dans ces pratiques illégales au risque de voir leurs activités interrompues et de devoir faire face à des poursuites judiciaires. "Personne ne veut de la drogue en Guinée-Bissau. Nous voulons utiliser notre potentiel touristique pour faire progresser le pays et non pas développer le...
(Agence Ecofin 18/02/17)
(Agence Ecofin) - Il ne faudrait pas passer de l’optimisme qui prévalait quant à la croissance de l’Afrique à un trop grand pessimisme. C’est l’essentiel du message que la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde a tenu à passer depuis Bangui en République Centrafricaine où elle était récemment en visite. La dirigeante qui s’exprimait devant des étudiants a déclaré que, bien que le continent ait connu sa croissance la plus faible en deux décennies l’an dernier, et devrait la voir atteindre seulement 2,9% cette année, il fallait garder un regard lucide sur les perspectives du continent. «Nous devons nous méfier de passer du grand optimisme des dernières années quant aux perspectives de l’Afrique subsaharienne, à un pessimisme...
(APA 16/02/17)
APA-Bissau (Guinée Bissau) - Le Conseil de sécurité des nations Unies a invité les différentes parties prenantes à mettre en œuvre l’Accord dite de Conakry, une feuille de route apte à résoudre la crise politique en Guinée-Bissau. Dans un communiqué de presse reçu à APA, le Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (BINUGBIS) souligne «la nécessité urgente d'assurer un dialogue inclusif entre les parties prenantes nationales pour assurer le fonctionnement efficace du gouvernement» bissau-guinéen. Le Conseil de sécurité demande également aux différentes parties de coopérer pour assurer le bon fonctionnement de l'Assemblée nationale...
(RFI 15/02/17)
La crise politique en Guinée-Bissau commence à user les patiences à la Cédéao où l'on envisage sérieusement d'accélérer le retrait de l'Ecomib, la force ouest-africaine forte de 550 hommes. Les responsables de la Cédéao estiment qu'il faut envoyer un signal fort au président Vaz qui n'applique pas l'accord de Conakry signé en octobre dernier. « Dix-huit mois de crise politique à Bissau, c'est beaucoup trop long ! » Voilà le constat d'un diplomate de la Cédéao visiblement excédé par les atermoiements de la classe politique et en particulier ceux du président José Mário Vaz.
(Xinhua 15/02/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Quatre mois jour pour jour après la signature de l'Accord de Conakry, qui visait à baliser le retour à la stabilité politique et institutionnelle en Guinée-Bissau, l'impasse perdure dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, a constaté mardi devant le Conseil de sécurité, le Représentant spécial du Secrétaire général, Modibo Ibrahim Touré, selon un communiqué publié mardi par l'ONU. "A la dynamique du dialogue, du sens de la conciliation et de concession mutuelle qui ont caractérisé l'esprit et la lettre de l'Accord s'est substituée une logique de dissension et de polarisation des positions", s'est alarmé le haut responsable, venu présenter le dernier rapport du Secrétaire général sur les activités du Bureau intégré des Nations Unies...
(Xinhua 15/02/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Domingos Simoes Pereira, président du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), a demandé mardi l'intervention des Nations Unies pour régler la crise politique qui règne depuis 18 mois en Guinée-Bissau avant qu'il ne soit tard. Souhaitant l'intervention de la communauté internationale pour un retour à la normalité constitutionnelle, comme elle l'a fait en Gambie, il a accusé le président bissau-guinéen José Mario Vaz d'avoir presque détruit la législature en cours en ne respectant pas la Constitution, ni l'accord de sortie de crise conclu entre les parties à Conakry. Selon celui-ci, le chef de l'Etat doit nommer un Premier ministre de consensus. Mais il a passé outre en nommant Umaro Sissoco Embalo sans...
(Xinhua 15/02/17)
BISSAU, (Xinhua) -- La Guinée-Bissau devrait exporter plus de 200.000 tonnes de noix de cajou cette année, a affirmé lundi l'Agence nationale de cajou (ANCA). Lors d'une interview à Xinhua, le président de l'ANCA Henrique Mendes a déclaré que la campagne de l'année dernière a été meilleure que celle de 2015, qui avait permis d'exporter 192.000 tonnes de noix de cajou, principale culture de rente du pays et source de revenu pour les paysans et l'Etat. Selon lui, la première phase de la préparation de la campagne 2017 est terminée, avec la mise en place de la chaîne d'approvisionnement des vendeurs nationaux et étrangers et la définition du profil des intermédiaires et des acteurs de la transformation industrielle. Le président...
(Financial Afrik 15/02/17)
Selon les prévisions de l’Agence nationale de cajou (ANCA), la Guinée-Bissau devrait exporter plus de 200.000 tonnes de noix de cajou en 2017. Principale culture de rente et source de revenu pour les paysans et l’Etat, les exportations de noix de cajou vont connaitre une hausse cette année. Durant l’exercice précédent, ces exportations étaient estimées à 192.000 tonnes. La denrée qui représente 60 % des revenus du pays, en fait le 3em producteur de noix de cajou d’Afrique, et le 6e mondial. Principal produit d’exportation de la Guinée-Bissau, en 2015, plus de 170.000 tonnes ont quitté le port de Bissau en direction de l’Inde et de Chine, principaux clients du pays. Elle rapporte chaque année à l’Etat plus de 70...
(Xinhua 14/02/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le président bissau-guinéen José Mario Vaz a accusé lundi le Parlement de bloquer le fonctionnement normal du pays par son refus de permettre la discussion du programme du gouvernement. Dans un discours devant la conférence internationale sur le contrôle des finances publiques des Pays de la langue officielle portugaise (PALOP), M. Vaz a estimé que la crise en Guinée-Bissau était due "à une obstruction claire" du Parlement orchestrée par la direction de cet organe. Pour le chef de l'Etat, il n'y a pas de problème militaire dans le pays, mais "une crise imminente politico-institutionnelle" alimentée par le Parlement, qui refuse de permettre l'examen...
(APA 14/02/17)
APA-Bissau (Guinée Bissau) - Le Mouvement de la jeunesse de l’archipel des Bijagos, en Guinée Bissau, exige du gouvernement la réparation des navires de transport maritime qui assuraient la liaison avec la zone continentale. Les insulaires, les jeunes surtout, sont très en colère et exigent la réparation des navires a déclaré le porte-parole du Mouvement, Alexandre Antonio Olampra. Les habitants des îles réclament aussi que du personnel de santé soit mis à la disposition des populations pour leur permettre de se soigner sur place. La liaison des îles Bijagos avec la partie continentale de la Guinée Bissau était assurée par trois navires de transport de passagers qui sont actuellement tombés en panne. Beaucoup de secteurs, le tourisme notamment, souffrent de...
(Xinhua 13/02/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine (UA) se réunit ce lundi à Addis-Abeba en Ethiopie pour analyser la crise politique en Guinée-Bissau, a annoncé samedi soir le représentant de l'UA à Bissau, Ovidio Pequeno. "La réunion vise à harmoniser les positions avec d'autres partenaires internationaux, notamment l'ONU, sur la crise bissau-guinéenne" qui exige, a-t-il affirmé, "une action concertée et appropriée de la part de la communauté internationale". "La situation politique en Guinée-Bissau est délicate", a convenu le représentant de l'UA qui a précisé que le Conseil de paix et de sécurité analysera la mise en œuvre des résolutions du dernier sommet de la CEDEAO à Abuja. Ce dernier a demandé au président bissau-guinéen,...
(APA 10/02/17)
APA-Bissau (Guinée-Bissau) - La direction du parlement de la Guinée-Bissau a donné son accord pour la levée de l'immunité parlementaire du député et ancien Premier ministre Domingos Simões Pereira, président du PAIGC, a annoncé Alberto Nambeia. Selon le président du Parti de rénovation sociale (PRS, principal parti d'opposition) qui donnait une conférence de presse jeudi à Bissau, c’est à l’unanimité que les cinq membres du conseil d'administration de l'Assemblée populaire nationale (ANP), réunis mercredi, se sont prononcés contre le maintien de l'immunité parlementaire de Domingos Simões Pereira. "Notre position a été unanime, nous pensons que M. Domingos Simões Pereira devrait être entendu au Parlement»...
(Xinhua 10/02/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le Premier ministre bissau-guinéen Umaro Sissoko Embalo a déclaré ce jeudi qu'il va demander à la CEDEAO de choisir un autre médiateur à la place du président de la Guinée-Conakry Alpha Condé. En marge d'un symposium international pour la réconciliation en Guinée-Bissau, il a justifié devant la presse sa position par le fait que le président Condé est contre lui et ne le cache pas. Le chef de l'exécutif a indiqué que des rapports des services de renseignement de son pays ont révélé que Alpha Condé a téléphoné aux hommes politiques à Bissau afin que ces derniers bloquent la présentation de son programme de gouvernance au parlement. Face à cette position, Sissoco Embalo a affirmé qu'il considère...
(APA 09/02/17)
APA-Nouakchott (Mauritanie) - Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz et son homologue Bissau guinéen José Mario Vaz se sont félicités du dénouement pacifique de la crise post-électorale en Gambie, dans un communiqué conjoint mercredi à Nouakchott. Les deux présidents ont salué les efforts conjoints de la CEDEAO, de l'Union Africaine et de l'ONU à ce sujet, selon le communiqué final sanctionnant une visite de travail et d'amitié de deux jours entamée mardi par M. Vaz en Mauritanie. Ce dernier a félicité Ould Abdel Aziz pour sa « contribution décisive à la résolution de la crise gambienne », a aussi dit le texte, soulignant que les deux hommes ont affirmé leur volonté de renforcer davantage les relations entre leurs pays...
(RFI 09/02/17)
Crise de confiance dans la médiation de la crise bissau-guinéenne. Le Premier ministre, Umaro Sissoco Embalo, a accusé le président de Guinée-Conakry, Alpha Condé, médiateur choisi par la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), de jouer un rôle négatif. Il a déclaré qu’il pourrait demander à la Cédéao de remplacer le médiateur. Dans une interview exclusive à RFI, le Premier ministre bissau-guinéen, Umaro Sissoco Embalo, a accusé le président Alpha Condé, médiateur dans la crise qui affecte son pays depuis un peu plus d’un an, de jouer un rôle négatif...
(AFP 08/02/17)
Le Premier ministre bissau-guinéen Umaro Sissoco Embalo a accusé mardi le président guinéen Alpha Condé, médiateur dans la crise politique dans son pays, de jouer un rôle négatif, indiquant qu'il pourrait demander son remplacement, dans un entretien avec l'AFP. La veille, le chef du gouvernement avait remis au président de l'Assemblée nationale Cipriano Cassama son programme de politique générale, dont la date d'examen n'était pas connue, le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC, au pouvoir) continuant à bloquer les travaux du Parlement. La Guinée-Bissau traverse des turbulences politiques depuis la destitution en août 2015 par le président José Mario Vaz...
(APA 08/02/17)
APA-Bissau (Guinée-Bissau) - Le brigadier général Lassana Massali, a été nommé chef d'état-major de l'armée de terre (CEME) de la Guinée-Bissau, en remplacement du major-général Augusto Mario Có, rapporte un décret rendu public mardi. Lassana Massali était jusqu’ici vice l’adjoint de Mario Có qui est maintenant président de l'Institut national de la Défense, une structure que dirigeait le lieutenant-colonel Terence Mendes, précise un autre décret. Le nouveau CEME a pour second le colonel Sumbonhe Nantchongo. Les décrets annonçant ces changements dans l'armée ne donnent aucune raison, sauf qu’ils soulignent que le président bissau-guinéen, José Mario Vaz, a agi, sur proposition du gouvernement. Jusqu’ici, les forces armées sont fidèles au pouvoir en place conformément à l’engagement du chef d’état-major général des...
(APA 07/02/17)
APA-Bissau (Guinée Bissau) - Le Premier ministre bissau guinéen Umaro Sissoco Embalo, a présenté mardi son programme de gouvernance au président de l'Assemblée nationale populaire (ANP), Cipriano Cassamá, pour un éventuel examen, discussion et approbation. « Je suis depuis longtemps dans le bureau du président du Palais du peuple pour une conversation cordiale entre les personnes du même parti, sur le désaccord dans la famille des libérateurs qui ne pouvait pas être résolu sans l'intervention de la communauté internationale. Cassamá m'a également informé au sujet du changement de agents de sécurité au Parlement...
(Xinhua 07/02/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le dernier groupe de réfugiés gambiens recensés à Bissau retourne ce lundi en Gambie, grâce au soutien du gouvernement bissau-guinéen, a-t-on appris lundi de source officielle. Selon le secrétaire exécutif de la commission nationale chargée des réfugiés Tibna Sambe Nauana, il s'agit d'environ 200 personnes qui constituent le deuxième groupe de réfugiés à quitter Bissau pour la Gambie. Environ 4000 Gambiens se sont réfugiés en Guinée-Bissau au cours de la crise post-électorale gambienne. "Il y a encore des réfugiés dans les régions notamment à Cacheu et Oio, au nord du pays...

Pages