Dimanche 20 Août 2017
(RFI 10/05/17)
Les exportations de noix de cajou ne démarrent pas en Guinée-Bissau. Pour éviter la contrebande vers le Sénégal, le président bissau-guinéen vient d'interdire aux paysans de vendre leur récolte, première ressource du pays. La campagne de noix de cajou est stoppée en Guinée-Bissau. Elle devrait pourtant battre son plein au mois de mai. Mais le chef de l'Etat Jose Mario Vaz a interdit jusqu'à nouvel ordre la vente du fruit de l'anacarde par les producteurs, plutôt que de voir la première richesse du pays partir en contrebande vers le Sénégal. Le véritable problème, c'est que la noix de cajou bissau-guinéenne n'a pas pu trouver d'autre débouché en deux mois : les exportateurs n'ont pas reçu leur agrément. Cette année, le...
(AFP 10/05/17)
La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) est devenue officiellement mardi la première organisation régionale à adopter un plan d'élimination de l'apatridie, lors d'une conférence ministérielle à Banjul, la capitale gambienne. Le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a lancé en novembre 2014 une campagne pour éradiquer à l'horizon 2024 ce phénomène de privation de nationalité, qui concerne des millions de personnes. En Afrique de l'Ouest, l'apatridie, due notamment à des législations restrictives en matière de transmission de la nationalité, concerne surtout la Côte d'Ivoire, où vivent de nombreux apatrides provenant du Burkina Faso. C'est d'ailleurs dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan, que les 15 Etats membres de la Cédéao ont adopté le 25 février 2015...
(APA 09/05/17)
APA-Bissau (Guinée Bissau) - La mission de la CEDEAO en Guinée-Bissau (ECOMIB), installée dans le pays depuis 2012, commence à se retirer à partir de ce mardi 9 mai 2017, a informé ce mardi une source de la représentation ouest africaine à Bissau. La même source indique que la confirmation de ce retrait de l’ECOMIB a été annoncée ce mardi au Président de l'Assemblée nationale par Blaisse Diplo, ambassadeur de l'organisation sous régionale à Bissau, recu en audience. Mais selon des sources parlementaires, la mesure fait suite à l'ultimatum lancé par la délégation ministérielle de la CEDEAO...
(APA 05/05/17)
APA - Bissau (Guinée Bissau) - Le gouvernement de la Guinée-Bissau a lancé ce vendredi le service d'acquisition en ligne de visas de court séjour en Guinée-Bissau ( www.rgb-visa.com ) dans le cadre de la campagne de promotion touristique du pays. « En raison de la concurrence croissante dans la sous-région, c’est tout à fait évident que la nécessité de faire connaître et mettre en œuvre des mécanismes comme l'acquisition de visas en ligne, pour faciliter l’obtention du visa d'entrée dans le pays », a déclaré le ministre bissau-guinéen du Tourisme, Fernando Vaz.
(AFP 04/05/17)
Onze navires ont été saisis pour pêche illégale en Afrique de l'Ouest où plusieurs infractions à la législation ont été constatées lors de contrôles ces dernières semaines par les services nationaux et Greenpeace, a affirmé jeudi cette ONG écologiste. Greenpeace et les services de surveillance des pêches du Sénégal, de Guinée, de Guinée-Bissau, du Cap-Vert et de Sierra Leone terminent ce week-end à Dakar une tournée de deux mois de contrôle dans les eaux maritimes d'Afrique de l'Ouest. Ces contrôles, effectués à l'aide du navire de Greenpeace "My Esperanza", visaient à s'enquérir de la surpêche dans la zone et ses conséquences sur l'environnement marin...
(APA 04/05/17)
APA-Bissau (Guinée Bissau) - Le Collectif des partis démocratiques de Guinée Bissau a demandé mercredi au président José Mario Vaz de nommer Augusto Olivais au poste de Premier ministre, amorçant ainsi la mise en œuvre de l'Accord de Conakry signé entre les parties prenantes de la crise politique dans le pays. La même structure a par ailleurs demandé à la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) de sanctionner le Parti de la rénovation sociale (PRS) qu’elle considère comme le principal obstacle au dialogue pour la sortie de la crise politique dans lequel le pays est plongé.
(L'Intelligent d'Abidjan 03/05/17)
En séjour à Abidjan, le président de la Guinée-Bissau, José Mario Vaz a été reçu en audience par le Président ivoirien Alassane Ouattara. Le chef de l’État Bissau-Guinéen n’a fait aucune déclaration à l’issue de cette rencontre. Avant Abidjan, José Mario Vaz était à Brazzaville. Il devait se rendre dans les prochains jours à Conakry dans la capitale guinéenne. Cette tournée du président de Guinée-Bissau intervient au moment où son pays traverse des turbulences politiques nées d'une mésentente entre lui et son ex-premier Ministre Domingos Pereira qu'il a limogé en 2015. La Cedeao menace le pays de sanction pour n’avoir pas appliqué l’accord de Conakry, qui prévoit la formation d’un gouvernement et la nomination d’un premier ministre de consensus. Pourtant...
(Xinhua 02/05/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le président bissau-guinéen, José Mario Vaz, a quitté Bissau dimanche soir pour une tournée dans plusieurs pays africains (Congo, Liberia, Côte d'Ivoire et Guinée) en vue d'expliquer la situation politique en Guinée-Bissau, a-t-on appris lundi de source officielle. Selon la même source, le chef de l'Etat va commencer par la République du Congo, où il devait rencontrer dans la nuit son homologue Denis Sassou Nguesso. Après Brazzaville, il doit se rendre au Liberia où il sera reçu par son homologue libérien Ellen Johnson Sirleaf. José Mario Vaz doit ensuite aller à Abidjan, en Côte d'Ivoire, pour y rencontrer le président Alassane Ouattara. Il terminera sa tournée à Conakry où il doit être reçu par le président guinéen...
(Xinhua 02/05/17)
BISSAU, (Xinhua) -- "La Chine est un partenaire indispensable dans le processus de développement de la Guinée-Bissau", a affirmé l'ambassadeur bissau-guinéen à Beijing, Malam Sambu. Dans une interview à Xinhua, il a fait l'éloge de la coopération chinoise et a souligné que "la Chine a toujours été aux côtés de la Guinée-Bissau". Selon lui, le gouvernement et le peuple chinois ont soutenu le pays, même dans des circonstances difficiles. "La solidarité du peuple chinois au peuple de la Guinée-Bissau a démarré depuis le début de la lutte pour l'indépendance nationale", a rappelé M. Sambu...
(APA 02/05/17)
Le président de la Guinée-Bissau, José Mario Vaz a échangé mardi matin à Abidjan, avec le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne. Aucune déclaration n’a été faite au terme de cet entretien entre les deux chefs de l’Etat qui s’est déroulé au palais présidentiel ivoirien. Toutefois, selon une source ministérielle, il a été question de la coopération entre les deux pays et la situation politique en Guinée-Bissau. Après la Côte d’Ivoire, José Mario Vaz est attendu dans d’autres pays parmi lesquels la Guinée -Conakry. Pays lusophone, laGuinée-Bissau est membre de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) aux côtés du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du...
(APA 02/05/17)
Le président de la Guinée Bissau, José Mario Vaz est arrivé, lundi après-midi à Abidjan, où il a entamé une visite de travail de 48h. Accueilli à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan par le Vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan, le Chef de l’Etat Bissau-Guinéen sera reçu, lundi dans la matinée, en audience par son homologue ivoirien Alassane Ouattara. Pays lusophone, la Guinée-Bissau est membre de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) aux côtés du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo. La présidence en exercice de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de cette Union est assurée par le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara.
(AFP 29/04/17)
Le retrait de la force ouest-africaine en Guinée-Bissau Ecomib, initialement programmé sur deux mois à partir de ce vendredi, a été retardé, sans qu'un nouveau calendrier soit disponible, a affirmé un responsable militaire de l'Ecomib à l'AFP à Bissau. Cette force de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 membres) est déployée depuis mai 2012 - après un coup d'Etat militaire le 12 avril 2012 - dans le but d'aider à sécuriser le processus de transition politique en Guinée-Bissau. Ses troupes, qui s'occupent notamment de la protection des personnalités et des édifices publics, devaient commencer à se retirer du pays à partir de vendredi et jusqu'au 30 juin, avait annoncé la Cédéao diffusé le 24 avril...
(Dw-World 28/04/17)
La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) commence à retirer ses troupes déployées depuis cinq ans en Guinée Bissau. Or ce pays demeure politiquement instable et organise bientôt des élections. L'ÉCOMIB se retire de la Guinée Bissau et cela suscite des inquiétudes. Après cinq ans passés dans ce pays en crise, la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a décidé de retirer ses troupes qui assuraient jusqu'ici la sécurité des personnalités politiques et des édifices publics. Ce retrait commence ce vendredi 28 avril et devrait s'achever le 30 juin selon les indications de l'organisation sous régionale ouest-africaine.
(BBC 27/04/17)
Les forces de la Commission économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) vont entamer vendredi le retrait de sa force en Guinée Bissau "du 28 avril au 30 juin. L'Ecomib avait été déployée en mai 2012 après le coup d'Etat militaire du 12 avril 2012. L'opération a pour but d'aider à sécuriser le processus de transition politique marquée par l'élection du président José Maro Vaz. Ses troupes s'occupent notamment de la protection des personnalités et des édifices publics. Selon un communiqué publié mardi, le retrait de cette force a été décidé par les quinze chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO.
(AFP 26/04/17)
La Commission économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) va entamer vendredi le retrait de sa force en Guinée-Bissau, l'Ecomib, selon un communiqué publié mardi à l'issue d'une visite de ses responsables à Bissau. L'Ecomib avait été déployée en mai 2012 - après un coup d'Etat militaire le 12 avril 2012 - dans le but d'aider à sécuriser le processus de transition politique. Ses troupes s'occupent notamment de la protection des personnalités et des édifices publics. Le retrait de cette force, décidé par les chefs d'Etat et de gouvernement de la Cédéao (15 pays), est prévu "du 28 avril au 30 juin"...
(RFI 26/04/17)
La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) serait-elle fatiguée de la crise sans fin que traverse la Guinée-Bissau depuis plus de deux ans ? Les multiples efforts de l'organisation sous-régionale n'ont pas apporté les résultats escomptés. Elle a décidé de retirer ses troupes dès ce vendredi 28 avril. C’est une première décision prise par la Cédéao après plusieurs médiations infructueuses en Guinée-Bissau : l’organisation sous-régionale envisage de retirer ses troupes du pays dès vendredi 28 avril. L'opération se poursuivra jusqu'au 30 juin 2017. L’amertume de la Cédéao est que ses troupes se retirent à un an seulement des élections législatives alors que les problèmes cruciaux demeurent. Marcel Alain de Souza, président de la commission de la Cédéao :...
(Xinhua 26/04/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le président de la République de Guinée-Bissau José Mario Vaz a dénoncé ce lundi des complots impliquant des militaires visant à l'assassiner. Il a fait cette dénonciation en s' adressant aux populations à Farim, dans le nord du pays, sans citer de noms. "Quelqu'un a dit à l'armée qu' elle ne peut pas rester sans réaction face à cette crise (politique qui persiste depuis deux ans) et que je dois être renversé par un coup d'état", a-t-il déclaré. "Certains ont même dit que je devais avoir le même sort que Roberto Ferreira Cacheu, assassiné et décapité," a-t-il ajouté.
(Xinhua 26/04/17)
BISSAU, (Xinhua) -- La CEDEAO a menacé de sanctions les individus ou des groupes d'individus qui tentent d'arrêter la mise en œuvre de l'Accord de Conakry, signé en octobre 2016, pour une sortie la crise politique en Guinée-Bissau, a-t-on appris mardi de source officielle. Cette menace est contenue dans une déclaration publiée, mardi, à l'issue de la visite de 24 heures à Bissau, d'une mission ministérielle de CEDEAO (Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest), dirigée par le ministre des Affaires étrangères du Libéria, Marjon Kamara. L'organisation régionale qui a négocié l'accord entre les forces politiques bissau-guinéennes impliquées dans la crise politique dans le pays depuis près de deux ans, a estimé, selon la déclaration que l'Accord de Conakry n'a...
(Xinhua 26/04/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Une mission des Nations Unies pour l'évaluation des besoins électoraux de la Guinée-Bissau est arrivée mardi à Bissau avec comme principale mission de soutenir les prochaines élections, a-t-on appris mardi de source officielle. La mission qui séjournera dans le pays jusqu'au 3 mai répond à une demande du gouvernement bissau-guinéen et à un mandat du Conseil de sécurité pour soutenir les prochaines élections, a souligné un communiqué de l'ONU. Au cours de son séjour à Bissau, selon le communiqué, "la mission va évaluer l'environnement politique et électoral, l'encadrement juridique et institutionnel réglementant le processus électoral et la capacité et des besoins des différentes élections". Après l'évaluation, la mission formulera des recommandations sur une assistance électorale et le...
(AFP 15/04/17)
Un militant d'une organisation de la société civile bissau-guinéenne critique du président José Mario Vaz, Legio Monteiro, a été violemment agressé vendredi dans sa résidence privée par des individus non identifiés, a affirmé son entourage à l'AFP. M. Monteiro est un dirigeant du "Mouvement citoyen conscient et non conforme", considéré comme proche du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) et qui exige depuis plusieurs mois la fin de la crise politique entre le PAIGC et M. Vaz, ainsi que sa démission. La semaine dernière, plusieurs membres de cette organisation avaient subi une violente charge de la police au cours d'une marche de protestation...

Pages