Samedi 24 Février 2018
(APA 04/12/17)
APA-Bissau (Guinée-Bissau) – Une mission de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), au terme d’un séjour de trois jours à Bissau, a appelé dimanche les acteurs politiques bissau-guinéens à travailler à la réalisation de l’Accord de Conakry portant sur la sortie de la crise en cours dans le pays, à défaut, souligne la mission, des ‘’sanctions collectives et individuelles’’ seront appliquées aux contrevenants. Conduite par le ministre togolais des Affaires étrangères de la Coopération et de l'Intégration africaine, Robert Dussey, la mission de la CEDEAO a rencontré le président de la République, le président de l'Assemblée et les dirigeants des partis politiques et de la société civile.
(BBC 04/12/17)
La CEDEAO est profondément préoccupée face à la crise persistante en Guinée Bissau. Une délégation de l'organisation sous régionale s'était rendue à Bissau ce week-end pour procéder à l'évaluation de la mise en œuvre des accords de Conakry et de Bissau en vue d'une sortie de crise. Et le constat est plutôt décevant, selon la CEDEAO. La délégation de la CEDEAO constate que les trois mois accordés aux autorités bissau-guinéennes, pour mener des consultations internes en vue d'une solution consensuelle à la crise, sont arrivés à échéance le 3 Décembre 2017 sans résultat. La délégation note également que l'engagement pris par les autorités bissau-guinéennes de présenter un plan de sortie de crise n'a pas été respecté. Face à cette impasse,...
(Agence Ecofin 02/12/17)
En marge du sommet Union européenne/Union africaine qui s’est achevé à Abidjan les 29 et 30 novembre, la Banque africaine de développement a convié les représentants des Commissions économiques régionales (CER) du continent, à la réunion de la consultation de la stratégie « High 5». Après avoir appelé les représentants des CER à examiner les acquis et les réussites de l’intégration régionale en Afrique et les améliorations qu’il convient d’apporter aux freins qui limitent la promotion de cet idéal, le président de la BAD, Akinwumi Adesina a présenté les objectifs de cette stratégie. Ils se déclinent en cinq axes qui visent à éclairer l'Afrique, à l'alimenter en énergie et la nourrir ; travailler à l’industrialiser ; intégrer le continent et...
(AFP 01/12/17)
Le président français Emmanuel Macron a précisé jeudi son projet de lutte contre les réseaux criminels de passeurs de migrants en Libye, plaidant pour le déploiement de forces policières africaines, l'envoi de troupes française n'étant pas à l'ordre du jour. "Nous avons des échanges bilatéraux avec des pays africains pour contrôler les trafics, d'une manière structurée dans une +task force+", a déclaré Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Accra, dernière étape de sa tournée africaine. "Il appartient aux Etats africains d'opérer sur leur sol et de mener des opérations de police...
(AFP 30/11/17)
Le 5e sommet Europe-Afrique a débouché mercredi soir sur une série de mesures d'urgence pour mettre un terme à l'esclavage de migrants en Libye, devenu un des thèmes centraux des débats. Evacuation d'urgence des Africains désirant quitter la Libye, "task force" policière et de renseignement, commission d'enquête mais aussi une communication pour dissuader les jeunes de tenter l'exode sont prévus, a annoncé le président français Emmanuel Macron à l'issue d'une réunion d'urgence de neuf pays sur le sujet. Après le scandale international né de la diffusion d'images de marché aux esclaves en Libye, l'immigration s'est imposée comme le thème majeur du sommet qui réunit environ 80 chefs d'Etat...
(AFP 29/11/17)
Les chefs d'Etat et de gouvernement arrivaient progressivement mercredi à Abidjan pour le cinquième sommet Union européenne (UE) - Union africaine (UA), qui se penchera principalement sur les questions d'immigration et de sécurité, avec l'ambition de donner un meilleur avenir à la jeunesse africaine. Parmi les 83 dirigeants attendus, la chancelière allemande Angela Merkel, le secrétaire général de l'ONU Antiono Gutteres, le président rwandais Paul Kagame, entre autres, ont été accueillis par le président ivoirien Alassane Ouattara, hôte du sommet, avant l'ouverture officielle à 14 heures (locales et GMT).
(AFP 29/11/17)
Le président français Emmanuel Macron a annoncé mardi à Ouagadougou la création d'un fonds d'un milliard d'euros pour les PME en Afrique, financé par la Banque publique française d'investissement et l'Agence française de développement (AFD). Lors d'une allocution à la communauté française au Burkina Faso, il a expliqué avoir "l'objectif de multiplier ce fonds par dix, ce qui est tout à fait faisable si nous faisons appel à nos alliés européens ou à d'autres financeurs privés, européens ou non européens". "Il y a un potentiel dans l'agriculture, la filière de valorisation de la production agricole et le numérique" notamment, a-t-il dit. "Ce dynamisme est une nécessité pour faire face au défi démographique", a poursuivi le chef de l'Etat, rappelant que...
(Jeune Afrique 29/11/17)
La Cedeao commence à travailler sur un texte visant à harmoniser les taxes sur le tabac dans les pays membres. Lors de la réunion des ministres des Finances de l’organisation qui s’est tenue à Abuja le 24 novembre 2017, la Communauté économiques des États d’Afrique de l’ouest (Cedeao) a entamé des discussions pour augmenter les droits d’accises sur les produits du tabac, une mesure destinée à augmenter les revenus des États membres et à réduire la consommation dans la région. Mettre les législations nationales en conformité avec l’OMS Le projet de directive sur le droit d’accise – qui régit les impôts indirects ou le monopole de la vente de certains produits – sur le tabac vise à harmoniser les taxes...
(AFP 28/11/17)
Le président français Emmanuel Macron s'est dit mardi "favorable" à un changement du "nom" ou à un élargissement du "périmètre" du franc CFA si les Etats africains le souhaitent, lors de son intervention à l'université de Ouagadougou. "La France accompagnera la solution portée par les présidents africains", a déclaré M. Macron en réponse à un étudiant burkinabè qui l'interpellait sur le franc CFA, monnaie considérée comme un instrument d'influence post-coloniale par ses détracteurs. Le président français a cependant rappelé que le franc CFA apportait "une bonne chose, la stabilité monétaire", aux 14 pays d'Afrique subsaharienne qui l'utilisent. Le débat sur le franc CFA est récurrent en Afrique.
(Agence Ecofin 28/11/17)
La Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) lance un appel à candidatures pour l'édition 2018 du « Prix Abdoulaye FADIGA pour la promotion de la recherche économique ». Ce Prix constitue un axe de la politique de recherche de la BCEAO qui vise, à travers un cadre de collaboration étroite avec les chercheurs et le monde universitaire, à contribuer au développement des activités de recherche au sein de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). D'une valeur de dix (10) millions de FCFA, il récompense un travail de recherche original portant sur un sujet d'ordre économique, monétaire ou financier présentant un intérêt scientifique avéré pour les Etats membres de l'UEMOA et pour la BCEAO. Pour cette édition,...
(AFP 27/11/17)
Les syndicats d'enseignants en Guinée-Bissau ont mis fin lundi à une grève de plus de deux semaines, après la signature d'un accord sur le paiement d'arriérés de salaires, mais averti que le mouvement pourrait reprendre début 2018. Les élèves du primaire et du secondaire du secteur public ont commencé à reprendre le chemin de l'école lundi matin à Bissau, la capitale, a constaté un correspondant de l'AFP. Les deux organisations syndicales des enseignants, le Sinaprof (Syndicat national des professeurs) et le Sindeprof (Syndicat démocratique des enseignants) et le gouvernement étaient arrivés samedi à un accord partiel sur les revendications des enseignants. "Le mot d'ordre de grève est levé. Tous nos membres doivent reprendre le travail dès ce lundi", a déclaré...
(Xinhua 24/11/17)
Des milliers de citoyens bissau-guinéens et étrangers ont allumé ce jeudi des bougies devant l'ambassade libyenne à Bissau pour exiger le respect des droits de l'homme et la fin de la pratique de l'esclavage des africains en Libye, a constaté un correspondant de Xinhua. "L'être humain n'est pas une marchandise", lit-on sur une banderole arborée par la Ligue locale des droits de l'homme, organisatrice de la veillée. Tout cela parce que les émigrants africains en Libye sont mal traités comme des esclaves, en collaboration avec des organisations de la société civile. S'adressant à la presse, le président de la ligue a déclaré que la manifestation visait à exprimer la sympathie avec les Africains en captivité en Libye. Augusto Mario da...
(AFP 24/11/17)
Plus de 500 victimes de traite des être humains, dont près de la moitié sont des mineurs, ont été secourus et 40 trafiquants présumés arrêtés lors d'une vaste opération de police dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, a annoncé Interpol jeudi. L'opération Epervier, menée simultanément au Tchad, au Mali, en Mauritanie, au Niger et au Sénégal entre le 6 et le 10 novembre, a permis l'arrestation de 40 trafiquants présumés qui seront poursuivis pour "traite d'êtres humains", "travail forcé" et "exploitation d'enfants". "Ils sont accusés d'avoir forcé les victimes à s'adonner à des activités allant de la mendicité à la prostitution", explique Interpol sans préciser si la majorité était destinée à rester sur le sol africain ou à partir en...
(RFI 23/11/17)
L’avalanche de réactions se poursuit suite aux images, diffusées par CNN, de personnes vendues comme esclaves en Libye. Le Niger a ainsi demandé que la question migratoire soit débattue lors du sommet Union européenne-Union africaine qui se tiendra les 29 et 30 novembre prochains à Abidjan, en Côte d'Ivoire. Des voix s'élèvent également chez les diasporas africaines d'Europe pour que les dirigeants africains protègent leurs ressortissants et fassent mieux que de négocier des enveloppes d'aide au développement. « Dans la région de Kayes, les centres de santé, les écoles… c'est la diaspora qui fait tout », peste Toudo Traoré, président de l'Union des Maliens de Montreuil. Son association finance des projets de développement vers le village de Kirané Kaniaga. Les...
(Xinhua 20/11/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a appris avec consternation les rapports sur la vente aux enchères des migrants africains en Libye comme esclaves, affirme un communiqué publié ce week-end par l'UA. Le président "condamne fermement ces actes méprisables qui sont en contradiction avec les idéaux des Pères fondateurs de notre Organisation et des instruments africains et internationaux pertinents, y compris la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples", selon le communiqué. Le président a appelé à la fin immédiate de ces pratiques et d'autres actes criminels de traite des êtres humains. Il a appelé à une action rapide pour identifier tous les auteurs et complices...
(AFP 10/11/17)
La radiotélévision portugaise RTP et la radio publique portugaise RDP ont repris leurs émissions jeudi en Guinée-Bissau, suspendues pendant quatre mois, à la suite d'une visite dans les locaux de la RTP du Premier ministre Umaro Sissoco Embalo, a constaté un correspondant de l'AFP. "La reprise des deux médias est une bonne chose pour la coopération entre le Portugal et la Guinée-Bissau", a déclaré à la presse le chef du gouvernement. "Nous avons toujours voulu que les médias (portugais) traitent avec objectivité les informations concernant la Guinée-Bissau, au même titre qu'ils traitent d’autres pays", a-t-il ajouté.
(Xinhua 08/11/17)
Une grève de 15 jours a été déclenchée mardi dans les écoles publiques de Guinée-Bissau, ont annoncé les deux syndicats (SINAPROF et SINDEPROF). Selon les indications fournies à la presse, les deux syndicats réclament, entre autres, l'application des statuts de la carrière d'enseignant et l'amélioration des conditions de travail, la formation des enseignants de toutes les catégories. Les syndicats du secteur rappellent qu'il y a eu plusieurs négociations et surtout le 5 juillet dernier, sous la médiation des ...
(Agence Ecofin 06/11/17)
En Guinée-Bissau, le premier ministre a autorisé, ce 1er novembre, la chaîne de télévision portugaise RTP et la radio lusophone RDP à reprendre la diffusion de leurs émissions sur le territoire national. « J'autorise avec effet immédiat, la diffusion de programmes sur les signaux de la RTP et de la RDP », a déclaré le premier ministre Lusa Umaro Sissoco Embaló (photo) lors du dernier conseil des ministres. L’autorité a expliqué qu’un accord avait été trouvé entre les gouvernements bissau-guinéens et portugais quant à la reprise, d’ici le 8 novembre, des activités des deux stations portugaises. Ces dernières avaient été suspendues par l’Etat bissau-guinéen, le 30 juin dernier car l’accord autorisant leurs activités dans le pays était tombé en désuétude...
(Jeune Afrique 31/10/17)
Dans son dernier rapport sur les perspectives régionales de l'économie de l'Afrique subsaharienne, le Fonds monétaire international confirme la reprise économique dans la zone, mais s'inquiète de voir dans certains pays le revenu par habitant se dégrader et l'endettement augmenter. C’est un tableau en demi-teinte que dresse le Fonds monétaire international (FMI) de l’économie de l’Afrique subsaharienne en cette fin d’année. Dans ses Perspectives régionales intitulées « Ajustement budgétaire et diversification économique » publiées le 30 octobre, le Fonds confirme que la zone est en cours de rétablissement. Son taux de croissance annuel se raffermit de 1,4% en 2016, à 2,6% en 2017 et à 3,4% en 2018. Si l’on exclut les deux géants malades que sont le Nigeria et...
(Xinhua 31/10/17)
Le Fonds monétaire international (FMI) appelle les huit pays de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) à accélérer la diversification de leurs économies afin d'accroître leurs croissances, a indiqué lundi, sa représentante résidente au Sénégal, Cemile Sanack, lors de la publication d'un rapport de son institution sur les perspectives économiques régionales. Les perspectives de croissance dans la zone UEMOA (Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo) sont "favorables", selon Cemile Sancak. Ainsi, la croissance est attendue au-dessus de 6% en moyenne. "Pour maintenir cet élan à moyen terme, les efforts doivent rester étendus pour promouvoir le développement des PME, mobiliser l'investissement direct étranger. Toutefois, il serait important d'accélérer la diversification des économies de la zone pour consolider...

Pages