Samedi 24 Février 2018
(AFP 28/01/18)
Donald Trump a assuré dans un courrier aux dirigeants africains que les Etats-Unis "respectent profondément" les Africains, a-t-on appris dimanche de sources diplomatiques, deux semaines après un concert d'indignations provoqué par des propos insultants pour l'Afrique attribués au président américain. Dans cette lettre datée de jeudi et adressée aux chefs d'Etat rassemblés dimanche et lundi pour le 30e sommet de l'Union africaine, dans la capitale éthiopienne Addis Abeba, M. Trump indique par ailleurs que le secrétaire d'Etat Rex Tillerson se rendrait sur le continent en mars, pour la première fois depuis qu'il est chef de la diplomatie américaine. Une source au sein de l'UA a confirmé l'authenticité du courrier, relayé sur les réseaux sociaux, ainsi que sa réception par la...
(RFI 27/01/18)
L’armée sénégalaise poursuit son ratissage vers l’Est, à une dizaine de kilomètre de la forêt de Bofa Bayote. Les opérations provoquent le déplacement de plusieurs dizaines de familles vers la Guinée-Bissau voisine. RFI est allée à leur rencontre à Ponta Rosa, près de la frontière sénégalaise. Selon plusieurs témoins interrogés par RFI à Ponta Rosa, les obus tombent à un rythme plus intense. Paulo Silva les voit à chaque passage.
(APA 26/01/18)
APA-Bissau (Guinée Bissau) - L'ambassadeur des Etats-Unis en Guinée-Bissau, Tulinanbo Mushingi, a affirmé que son pays souhaitait que les élections législatives et présidentielle se tiennent en Guinée-Bissau à bonne date, conformément au calendrier électoral. «Je rappelle à tous les acteurs politiques bissau-guinéens la nécessité de tenir les élections législatives cette année et la présidentielle l’année prochaine comme le prévoit le calendrier électoral», a dit l’ambassadeur Tulinanbo Mushingi, lors d’une conférence de presse, jeudi à Bissau. Il a ajouté : «Il est extrêmement important pour les Etats-Unis d'organiser des élections législatives et présidentielle selon le calendrier électoral légalement établi».
(Xinhua 26/01/18)
Le Fonds monétaire international (FMI) a salué la décision du gouvernement de la Guinée-Bissau d'augmenter les investissements publics dans les infrastructures, soulignant toutefois que cela exigeait une "gestion prudente", une "bonne planification" et une attention sur la dette générée. "L'augmentation de l'investissement [public] est la bienvenue, car elle peut remédier à des lacunes critiques dans les infrastructures du pays, mais le processus doit être géré avec soin", a déclaré l'équipe du FMI dans un communiqué publié...
(Xinhua 26/01/18)
L'ambassadeur de Chine en Guinée-Bissau, Jin Hongjun, a annoncé ce jeudi que son gouvernement fournira des machines agricoles et va soutenir l'introduction de nouvelles techniques dans la production de riz en Guinée-Bissau, rapporte la radio nationale. L'ambassadeur a tenu ces propos dans la ville de Buba, à 350 km de Bissau, dans le sud du pays, où il a effectué une visite de travail. Cette annonce du diplomate chinois coïncide avec la visite d'une mission agricole chinoise en Guinée-Bissau, dont l'objectif est de promouvoir la formation relative à l'utilisation des nouvelles techniques chinoises pour améliorer la production de riz et de maïs. La Chine est le principal partenaire de la Guinée-Bissau dans le domaine de l'agriculture et a déjà formé...
(APA 23/01/18)
APA-Bissau (Guinée Bissau) - Le chef de l’Etat bissau-guinéen, José Mário Vaz, a indiqué qu'il a encore du temps pour nommer un nouveau Premier ministre suite à la démission, le 12 janvier dernier, du chef du gouvernement Umaro Sissoco Embaló après 15 mois passés à la tête du gouvernement. José Mário Vaz a fait cette déclaration mardi après avoir déposé des gerbes de fleurs au mausolée Amílcar Cabral à Bissau, demandant aux journalistes qui l'interrogeaient de le « laisser se concentrer à la mémoire de ceux qui lui ont permis d’être président de la République ». « Je suis ici aujourd'hui à la mémoire de nos héros nationaux, ce 23 janvier est dédié à nos héros de lutte armée. Je...
(La Tribune 22/01/18)
Les produits bissau-guinéens bénéficient désormais d'une exemption de taxes auprès de l'Inde, a annoncé l'ambassadeur indien pour la Guinée Bissau, Rajjev Kumar, ce vendredi 19 janvier 2018. Cette mesure est accompagnée d'une autre, facilitant l'obtention du visa pour se rendre en Inde pour les hommes d'affaires bissau-guinéens. Les hommes d'affaires bissau-guinéens ne paieront plus de taxes pour exporter leurs produits vers l'Inde, le grand géant asiatique ayant décidé d'une exemption de taxe à l'exportation. L'information a été donnée par l'ambassadeur indien pour la Guinée Bissau (résidant au Sénégal), Rajjev Kumar, vendredi dernier alors qu'il sortait d'une audience avec le président de la République...
(APA 22/01/18)
APA-Bissau (Guinée Bissau) - L'ambassadeur d'Inde en Guinée-Bissau (résidant au Sénégal), Rajjev Kumar, a annoncé vendredi la décision de son pays d’exempter les produits bissau-guinéens du paiement de taxes. S’exprimant à la sortie d’une audience avec le Président José Mario Vaz, l’ambassadeur a dit que cette mesure souligne la place particulière que son pays accorde à la Guinée-Bissau. « Le deuxième aspect est que les hommes d'affaires de la Guinée-Bissau auront facilement accès au visa pour se rendre en Inde, » a-t-il ajouté. Le diplomate a fait remarquer que compte tenu des foires qui se tiennent régulièrement en Inde, les entrepreneurs bissau-guinéens souhaitant y participer se verront offrir des billets. Dans le cadre de la coopération entre Bissau et New...
(AFP 19/01/18)
L'ancien Premier ministre bissau-guinéen Carlos Gomes Junior (2009-2012) a été accueilli en triomphe jeudi à son retour à Bissau, après plus de cinq ans d'exil au Portugal après son renversement lors d'un putsch, a constaté un correspondant de l'AFP. Il avait été renversé le 12 avril 2012, entre les deux tours d'une élection présidentielle dont il était largement donné vainqueur, lors d'un putsch mené par le général Antonio Indjai, limogé en 2014 par l'actuel président, José Mario Vaz, de ses fonctions de chef d'état-major. Carlos Gomes Junior a été accueilli par des milliers de partisans de sa formation, le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC)...
(APA 19/01/18)
APA-Bissau (Guinée-Bissau) - Carlos Gomes Junior, ancien Premier ministre de la Guinée-Bissau (2009-2012), est rentré jeudi soir de son exil de près de six ans au Portugal, a constaté APA sur place. «Je suis un entrepreneur. Je n'ai aucun engagement politique envers qui que ce soit. Je suis ici, c'est ma terre», a déclaré Carlos Gomes Junior Cadogo à la presse, peu après son arrivée à l’aéroport international Osvaldo Vieira de Bissau. M. Gomes a appelé à un dialogue sérieux entre les politiciens afin de trouver des solutions à la crise actuelle. Selon lui, les anciens combattants du PAIGC ont fait leur travail, mais leurs successeurs n’ont jamais su comment s’y prendre pour mettre le pays sur les rails du...
(APA 19/01/18)
APA-Bissau (Guinée Bissau) - - La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) va engager des procédures appropriées en vue de sanctionner tous ceux qui en Guinée-Bissau entravent la mise en œuvre effective des Accords de Conakry, a déclaré le ministre togolais des Affaires étrangères, Robert Dussey. «Notre la mission a constaté qu’à l'expiration du délai de 30 jours accordés aux autorités de la Guinée-Bissau lors du Sommet d'Abuja, aucun progrès significatif n'a été mis en œuvre pour appliquer les accords de Conakry. La CEDEAO fera progresser le processus d’application desdits accords en sanctionnant les contrevenants», a notamment dit M. Dussey. Il lisait, jeudi à Bissau, le communiqué final d’une visite de deux jours menée par une mission...
(Xinhua 19/01/18)
Une mission de la CEDEAO, dirigée par le ministre des Affaires étrangères du Togo, Robert Dussey, a été reçu ce mercredi le président bissau-guinéen, José Mario Vaz, dans le cadre de la recherche d'une solution à la crise politique qui sévit depuis plus de deux ans en Guinée-Bissau, annonce-t-on de source officielle. M. Dussey a remis au chef de l'Etat une lettre signée par les présidents du Togo et de la Guinée-Conakry, respectivement président en exercice de la CEDEAO et de l'Union Africaine et médiateur de la crise politique en Guinée-Bissau. Sans révéler la teneur de cette lettre, Robert Dussey qui est accompagné de Naby Bangoura, secrétaire général de la présidence de la Guinée-Conakry, a déclaré à sa sortie de...
(APA 18/01/18)
APA - Bissau (Guinée Bissau) - Une mission de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) séjourne actuellement à Bissau, porteur d’un ‘’message d’encouragements’’ au président Jose Mario et à toute la classe politique du pays les invitant à trouver une ‘’solution rapide’’ à la crise politique qui secoue la Guinée Bissau Dirigée par le ministre togolais des Affaires étrangères, Robert Dussey, la mission est porteur d’une lettre des deux médiateurs de la crise Bissau guinéenne, à savoir Faure Eyadema du Togo également président en exercice de la CEDEAO et son homologue de Guinée Conakry, président en exercice de l’Union Africaine. Roberto Dussey est accompagné de Naby Bangura secrétaire général de la présidence de la Guinée- Conakry...
(APA 17/01/18)
APA- Bissau (Guinée-Bissau) - Le président bissau-guinéen, José Mario Vaz, a accepté la démission de son Premier ministre, Umaro El Mocktar Sissoco Embaló, qui quitte ainsi ses fonctions de chef du gouvernement qu’il exerçait depuis le 18 novembre 2016. Selon un décret rendu public mardi soir à Bissau, Sissoco Embaló avait présenté sa démission le 12 janvier dernier pour faciliter le dialogue entrepris avec les acteurs politiques et sociaux, sous les auspices des partenaires internationaux, en particulier la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO). Ce dialogue fait partie des principaux points de la ‘’Feuille de route’’ adoptée lors du 52-ème Sommet des Chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO et destinée à mettre fin à la...
(Agence Ecofin 17/01/18)
L’énergéticien français Engie, à travers sa branche Afrique, vient d’acquérir les compagnies énergétiques Afric Power et Tieri, spécialisées dans les services énergétiques. Les organisations qui sont présentes en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Mali et au Niger proposent des services d’assemblage d’armoires électriques, de mécanismes automatisés de contrôle ainsi que d’installation, de maintenance et de couverture de garantie d’équipements électriques. Elles disposent déjà d’une base clientèle solide dans divers domaines tels que l’agro-industrie, l’agroalimentaire, les mines, les entreprises de services de grande ampleur et des centres de données. « Afric Power et Tieri sont déjà reconnues dans la région où elles ont bâti une base clientèle solide en misant sur la qualité, la proximité et l’innovation. Nous partageons ces...
(RFI 16/01/18)
La Guinée-Bissau attend la nomination d'un nouveau Premier ministre après la démission ce samedi d'Umaro Cissoko Emballo. Nomination d'autant plus pressante qu'expire, ce mardi soir, le délai fixé par la Cédéao au chef de l'Etat pour qu'il se conforme à l'accord de Conakry, signé en octobre 2016. Va-t-on vers la nomination d'un ministre de consensus qui puisse rester en place jusqu'aux élections législatives et une résolution du blocage institutionnel qui sévit depuis août 2015 ? Rien n'est moins sûr. A quelques heures de l'expiration de ce délai, beaucoup d'incertitudes demeurent. Alors que le délai fixé lors du sommet d'Abuja, le 16 décembre dernier, expire ce mardi, la Cédéao, la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest...
(La Tribune 16/01/18)
Le Premier ministre bissau-guinéen, Umaro Sissoko Embalo, a rendu le tablier ce vendredi 12 janvier, a-t-on appris de la presse locale. Le désormais ex-chef de gouvernement démissionne aurait démissionné en raison de l'absence de conditions lui assurant de continuer à exercer ses fonctions. Le président bissau-guinéen José Mario Vaz va devoir désigner un nouveau Premier ministre. D'après la presse locale, Umaro Sissoko Embalo, Premier ministre bissau-guinéen jusqu'à ce vendredi 12 janvier, a présenté sa démission au chef de l'Etat. Pour justifier sa décision, le responsable dénonce l'absence de conditions lui assurant de continuer à exercer ses fonctions. A la tête du gouvernement depuis novembre 2016, le désormais ex-Premier ministre n'a jamais pu présenter son programme devant l'Assemblée nationale et devait...
(Agence Ecofin 16/01/18)
Samsung, le géant sud-coréen, connu en Afrique pour la vente de téléphone portables, a indiqué qu'il comptait doubler son chiffre d'affaires dans la région au cours des cinq prochaines années. L'ambition selon Sung Yoon, son responsable des ventes en Afrique, est de faire que le continent noir réalise une contribution de 20% sur ses ventes. Dans les détails, Sung Yoon explique que la stratégie pour y parvenir, passe par la multiplication des points de vente sur le continent. Ces points permettront au groupe d'écouler plus facilement ses principaux produits que sont les téléphones portables et surtout les téléviseurs. Samsung répond déjà à la demande de 50% des besoins du continent en téléphones portables. « Nous pensons que l'Afrique sera très...
(AFP 15/01/18)
Le Premier ministre bissau-guinéen Umaro Sissoco Embalo a proposé au président José Mario Vaz sa démission, réclamée par le parti au pouvoir pour sortir de la crise politique, a-t-on appris samedi de sources concordantes. La Guinée-Bissau, petit Etat d'Afrique de l'Ouest, traverse des turbulences politiques depuis la destitution en août 2015 par le président Vaz de son Premier ministre, Domingos Simoes Pereira, chef du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC, au pouvoir), auquel M. Vaz appartient également. M. Embalo, qui a pris ses fonctions en décembre 2016, a récemment remis sa lettre de démission au chef de l'Etat, selon une source à la présidence.
(APA 13/01/18)
APA Bissau (Guinée Bissau) - Le Premier ministre de la Guinée Bissau, Umaro Sissoco Embaló, a présenté vendredi soir sa lettre de démission au président bissau-guinéen José Mário Vaz. Embaló, de 46 ans, n'a pas précisé les raisons de sa démission, mais a seulement indiqué que c’est la deuxième fois qu’il demande au chef de l’Etat de le libérer de ses charges. "Je suis très reconnaissant envers le président de la République, les membres du gouvernement, avec qui j'ai travaillé pendant 15 mois", a déclaré Umaro Sissoco Embaló, qui affirme être fidèle aux partis et aux députés qui l'ont soutenu.

Pages