Dimanche 20 Août 2017
(Xinhua 21/06/17)
L'ONU a chargé le président togolais Faure Gnassingbé d'une médiation dans la crise politique qui sévit depuis près de deux ans en Guinée-Bissau, a annoncé ce mardi à la presse, son représentant à Bissau, Modibo Touré. Faure Gnassingbé, nommé président en exercice de la CEDEAO le 4 juin dernier, a été chargé de poursuivre la médiation entamée en Guinée-Bissau par l'organisation sous régionale. "Nous avons sollicité Faure Gnassingbé pour pouvoir apporter son soutien en matière de médiation dans la crise politique et institutionnelle dans ce pays", a déclaré M. Touré à sa sortie d'une audience avec le président bissau-guinéen José Mario Vaz. Le Conseil de sécurité de l'ONU a recommandé le 12 mai dernier au président bissau-guinéen la nomination d'un...
(Jeune Afrique 21/06/17)
Les incertitudes de la situation économique mondiale, les difficultés de l’Afrique centrale dues à la baisse du prix du pétrole et les progrès de l’intégration commerciale en Afrique de l’Ouest suscitent à nouveau une réflexion sur l’avenir de la Zone franc. Celle-ci a plus de cinquante années d’existence et a connu de nombreuses réformes qui, tout en laissant subsister les principes de base — fixité du taux de change des francs CFA et garantie de disponibilité des devises grâce aux comptes d’opérations des Banques centrales (BCEAO et BEAC) auprès du Trésor français — ont montré sa capacité d’adaptation à des situations nouvelles. Comme par le passé et selon la demande des États africains, elle peut évoluer à nouveau. Comment donner...
(APA 20/06/17)
APA-Bissau (Guinée-Bissau) - Les Nations Unies ont fait appel au président togolais, Faure Gnassingbé, pour qu’il s’implique dans la médiation de la crise politique en Guinée-Bissau, a annoncé, mardi à Bissau, Modibo Touré. « Nous avons sollicité Faure Gnassingbé pour pouvoir apporter son soutien en matière de médiation dans la crise politique et institutionnelle dans ce pays (ndlr, la Guinée-Bissau) », a notamment déclaré à la presse locale le représentant spécial des Nations Unies en Guinée-Bissau, au sortir d’une audience avec le président José Mario Vaz. Faure Gnassingbé assume la présidence en exercice de la CEDEAO, depuis le dernier de l’organisation sous-régionale tenu le 4 juin dernier à Monrovia, capitale de la Sierra-Léone.
(La Tribune 16/06/17)
La Banque mondiale vient de doubler le montant habituel de ses aides à la Guinée-Bissau et qui avoisinait les 42 millions de dollars. Ce financement de l’institution de Bretton Woods intervient alors que le pays passe par une période politique et économique tendue. La Banque mondiale renforce son soutien à la Guinée-Bissau. Ce mardi 13 juin, l'institution financière internationale a approuvé un nouveau cadre de partenariat avec la Guinée-Bissau pour la période 2018 et 2021. Le partenariat vise deux objectifs : la réduction de la pauvreté et la répartition des richesses du pays. «Avec ce nouvel engagement, l'objectif à long terme de la Banque mondiale est d'aider la Guinée-Bissau à atteindre les deux objectifs de réduction de la pauvreté et...
(APA 16/06/17)
APA-Bissau (Guinée Bissau) - L'instabilité politique née de la guerre civile de 1998 en Guinée Bissau, a eu des conséquences désastreuses sur les enfants du pays, a déclaré vendredi la présidente du Parlement des enfants de la Guinée-Bissau, Nela Augusto Mantija. [Img : La présidente du Parlement des enfants de la Guinée-Bissau dénonce des mauvais traitements infligés aux enfants] Elle a fait cette déclaration lors de la cérémonie d'ouverture, à l’Assemblée nationale populaire (ANP), de la première session ordinaire de la cinquième législature de cette institution. Le représentant-résident adjoint de l'UNICEF, Cristina Burdjola, a révélé à cette occasion que seul un enfant sur quatre est enregistré à la naissance en Guinée Bissau. Le parlement des enfants discutera vendredi et samedi...
(APA 15/06/17)
APA-Bissau (Guinée Bissau) - La Banque mondiale a approuvé mardi un nouveau cadre de partenariat avec la Guinée-Bissau pour la période de 2018 à 2021, pour atteindre les deux objectifs de réduction de la pauvreté et une meilleure répartition des richesses, indique un communiqué de cette organisation transmis à la presse ce jeudi par sa représentation dans le pays. La Banque mondiale fait remarquer que depuis 1997, une stratégie d'aide globale pour le pays n'a pas été développée. « Avec ce nouvel engagement, l'objectif à long terme de la Banque mondiale est d'aider la Guinée-Bissau...
(Financial Afrik 14/06/17)
Le Groupe de la Banque mondiale a approuvé aujourd’hui son nouveau cadre de partenariat avec la Guinée-Bissau pour 2018-2021, ce qui constitue la première stratégie d’aide complète élaborée pour ce pays depuis 1997. « Avec ce nouvel engagement, le Groupe de la Banque mondiale a pour objectif de long terme d’aider la Guinée-Bissau à atteindre le double objectif de réduire la pauvreté et de mieux répartir les richesses tout en tenant compte d’un contexte à haut risque », indique Louise Cord, directrice des opérations de la Banque mondiale pour la Guinée-Bissau. « Le cadre de partenariat du Groupe de la Banque mondiale avec la Guinée-Bissau consiste en un programme d’activités sélectif et flexible. Il s’agit principalement d’accroître l’accès de la...
(APA 14/06/17)
APA-Bissau (Guinée Bissau) - La Guinée-Bissau va recevoir plus de 400.000 dollars de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), pour l’exécution du projet d'électrification et la prise en charge des problèmes sociaux dans la région de Biombo (nord), a indiqué mercredi le ministre bissau-guinéen de l’Energie et de l’Industrie, Florentine Mendes Pereira. Lors de la signature du mémorandum d'accord entre le gouvernement et la BADEA, à Bissau, M. Pereira a fait remarquer que ce soutien va permettre d’améliorer la fourniture de l'électricité et la performance des centres de santé de la région de Biombo. Le ministre a d'autre souligné que sept centres de santé des régions de Quinhamel, Safim, Prabis et Ondame vont bénéficier d'ambulances, de...
(Agence Ecofin 13/06/17)
(Agence Ecofin) - Bissau Exploration Company a annoncé la signature d’un accord de coentreprise avec la compagnie pétrolière publique bissau-guinéenne, Petroguin, en vue d’amorcer le développement du bloc offshore 4D. Une mise en valeur qui se fera à travers une grande phase d’exploration, qui sera ensuite suivie de l’exploitation. Selon les termes de cet accord de partenariat, Bissau Exploration Company détiendra un capital actions de 90% sur le bloc, tandis que la société publique bissau-guinéenne contrôlera le reste des parts.
(RFI 13/06/17)
La conférence du G20 sur le partenariat avec l’Afrique, à Berlin, s’achève aujourd’hui. Elle se tient depuis hier à l’initiative de la chancelière allemande, Angela Merkel, présidente en exercice du G20. Elle avait convié hier neuf chefs d’Etat africains à l’ouverture, avant la réunion des ministres des Finances. En présence d’une centaine de représentants d’entreprises privées, ils ont fait la promotion des investissements sur le continent, pour l’aider à se développer. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20170613-g20-partenariat-afrique-investisseme...
(APA 09/06/17)
APA-Bissau (Guinée Bissau) - Le Secrétaire exécutif de la Commission nationale des élections (CNE), de Guinée Bissau, José Pedro Sambú, a déclaré jeudi qu’il ne sera pas possible de mener à bien les élections locales en Guinée-Bissau durant cette neuvième législature, précisant que ce scrutin devrait se tenir en 2018 en raison de la situation politique qui sévit dans le pays depuis plus de deux ans. Dans une déclaration à la presse à sa sortie de la rencontre avec le Président de la République, José Mario Vaz, le Secrétaire exécutif de la CNE a indiqué que la discussion a permis d’informer le président Vaz sur certains aspects liés au fonctionnement de la CNE et de lui remettre les chronogrammes de...
(Xinhua 09/06/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Il ne sera plus possible d'organiser cette année les élections locales en Guinée-Bissau, en raison de la crise politique qui sévit dans le pays, a indiqué jeudi le secrétaire exécutif de la Commission nationale des élections (CNE), José Pedro Sambu. M. Sambu, qui s'adressait à la presse au sortir d'une audience avec le président de la République, José Mario Vaz, a fait savoir que les locales pourraient se tenir après les élections législatives de 2018. Les institutions sont bloquées depuis près de deux ans en Guinée-Bissau suite à un différend entre le président Vaz et le PAIGC (parti majoritaire à l'Assemblé nationale) au sujet de la nomination d'un Premier ministre. M. Sambu a déclaré qu'il a informé...
(AFP 09/06/17)
Quelque trois millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire "immédiate" dans huit Etats d'Afique de l'Ouest, ont alerté vendredi les ministres de l'Agriculture de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa). "Les ministres se sont préoccupés de la situation difficile d'environ trois millions de personnes en insécurité alimentaire", indique un communiqué publié à l'issue d'une réunion jeudi à Niamey des huit ministres de l'Union. Ces victimes des pénuries vivrières "ont besoin d'assistance immédiate" pour "renforcer leur résilience" particulièrement durant "la période de soudure de juin à août", assure le communiqué lu vendredi sur la télévision nigérienne. La "soudure" est la période qui sépare la fin de la consommation de la récolte de l'année précédente des prochaines récoltes, soit une période...
(APA 09/06/17)
APA-Bissau (Guinée-Bissau) – Les ‘’Djurtus’’ de l’équipe nationale de football de la Guinée-Bissau qui reçoivent samedi la Namibie dans le cadre de la première journée des éliminatoires de la CAN 2019, ont par la voix de leur capitaine, Zezinho, menacé de déclarer forfait pour ce match s’ils ne percevaient pas leurs arriérés de primes. Face à la presse, vendredi, Zezinho a déclaré que c’est l’ensemble des joueurs qui exigent le paiement de la prime pour le match nul obtenu lors de la CAN/2017, contre le Gabon, la prime des matches amicaux joués ainsi que le remboursement des frais engagés par divers éléments de la sélection dans l’achat de billets d’avion et la location de chambres d’hôtels. Le capitaine des ‘’Djurtus’’...
(APA 07/06/17)
APA-Bissau (Guinée-Bissau)- La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a dit, mercredi, sa profonde préoccupation de la persistance de la crise politique en Guinée-Bissau, du fait du non respect de l’Accord dit de Conakry qui recommande la nomination d’un Premier ministre de consensus. «La CEDEAO exprime sa profonde préoccupation face à la persistance de l'impasse politique et institutionnelle en Guinée-Bissau, en dépit de la signature le 14 Octobre 2016 de l’Accord de Conakry visant à trouver une solution durable à l'impasse politique prolongée dans le pays», indique un communiqué parvenu à APA. Selon le document, la CEDEAO a pris note de l'évaluation de la situation faite par le Comité de haut niveau ministériel lors de sa visite...
(BBC 07/06/17)
En Guinée Bissau, les enseignants ont mis un terme à leur mouvement de grève qui a duré trois semaines. Ils réclamaient des arriérés de salaires et le recrutement dans la fonction publique. La grève avait été déclenchée le 15 mai par le syndicat national des professeurs et le syndicat démocratique des enseignants, les deux organisations les plus représentatives dans l'enseignement en Guinée-Bissau. L'annonce de la fin de la grève fait suite à des négociations lundi entre les syndicats et les autorités. Lire la suite sur: http://www.bbc.com/afrique/region-40187615
(AFP 06/06/17)
Les enseignants de Guinée-Bissau ont mis fin mardi à trois semaines de grève pour réclamer le paiement d'arriérés de salaires et le recrutement dans la fonction publique de personnels contractuels, a-t-on appris auprès de leurs syndicats. La grève, déclenchée le 15 mai par le Syndicat national des professeurs (Sinaprof) et le Syndicat démocratique des enseignants (Sinedeprof), les deux organisations les plus représentatives dans l'enseignement en Guinée-Bissau, avait été interrompue pendant quelques jours à la fin du mois dernier. Cette annonce fait suite à des négociations lundi entre les syndicats et les autorités.
(RFI 06/06/17)
Un premier contingent de 65 hommes de la force ouest-africaine déployée en Guinée-Bissau (Ecomib) a quitté Bissau, dimanche 4 juin, en fin de journée, pour Lagos. Ce premier groupe est essentiellement constitué de soldats nigérians. C’est aussi la première rotation d’un plan de retrait qui doit prendre fin, le 30 juin prochain, selon une source proche du commandement de l’Ecomib. Sur le tarmac de l’aéroport, aucune autorité civile ou militaire bissau-guinéenne n’est visible, et aucune explication officielle n’est encore disponible à ce sujet.
(Xinhua 06/06/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le président bissau-guinéen José Mario Vaz a appelé ce lundi au dialogue entre les Bissau-Guinéens afin de surmonter la crise politique actuelle en Guinée-Bissau. Le chef de l'Etat a fait cette déclaration à son retour dimanche soir de Monrovia (Liberia) où il a participé au sommet des chefs d'Etat de la CEDEAO. Ce sommet n'a pas pris de sanctions contre les dirigeants bissau-guinéens pour non application de l'accord de sortie de crise adopté en octobre à Conakry. Il a accordé trois mois de délai supplémentaire au président bissau-guinéen pour trouver une solution à la crise. Il a également décidé de sursoir au retrait des troupes de la CEDEAO, prévu à la fin de ce mois. "Nous devons...
(Xinhua 06/06/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le Prix Nobel de la paix José Ramos-Horta a appelé vendredi les acteurs politique à engager le dialogue pour sortir la Guinée-Bissau de la crise qui dure depuis près de deux ans. Dans une interview à la radio nationale, diffusée vendredi, l'ancien représentant à Bissau du secrétaire général de l'ONU, a estimé que la "grande confusion politique" qui sévit en Guinée-Bissau exige une solution bissau-guinéenne par le dialogue. L'homme politique timorais a demandé au président bissau-guinéen, José Mario Vaz, de rassembler toutes les parties en conflit sur la base d'un dialogue sérieux pour sauver le pays. L'initiative présidentielle devrait, selon lui, durer aussi longtemps que nécessaire, jusqu'à ce qu'il soit possible de définir un agenda commun pour...

Pages