Mercredi 28 Juin 2017
(Le Pays 06/06/13)
Le 22 mars dernier, l’Afrique s’est réveillée sur un nouveau coup d’Etat. Il ne s’agit plus cette fois-ci de la Guinée, ni du Niger, mais plutôt du Mali, un pays admiré pour sa démocratie avec la perspective d’un président qui s’apprêtait à quitter le pouvoir dans moins d’un mois. Les raisons évoquées par la junte semblent ne convaincre personne à l’exception d’une partie de la population malienne. Ce qui suscite davantage de questionnements quant à l’opportunité et la justification de ce coup d’Etat, particulièrement lorsqu’on ne dispose pas de toute l’information sur les événements en cours au Mali. A cet effet, beaucoup de débats ont été menés jusqu’à présent sans qu’un consensus clair ne se dégage sur l’appréciation de ce...
(La Presse 05/06/13)
• Ouverture aujourd’hui de l’ancienne carrière de Djebel Jeloud pour le stockage des produits de démolition du Grand-Tunis et lancement d’un programme spécifique d’aide aux municipalités • Lancement d’une étude stratégique avec la BM pour revoir le système de gestion des déchets solides • Centre de Jradou : démarrage prochain des travaux de réparation et de maintenance • Projet de dépollution du lac de Bizerte : la BEI investit 5 millions d’euros • Les communes de l’île de Djerba prêtes à lancer la première agence intercommunale de gestion des déchets solides Le monde célèbre aujourd’hui la Journée mondiale de l’environnement alors qu’en Tunisie, on doute même de l’opportunité d’un bilan en termes de réalisations ou de pertes après plus de...
(Sidwaya 04/06/13)
La quarantaine de dirigeants africains ayant pris part à la cinquième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD V) et leurs hôtes japonais se sont quittés, le 3 juin 2013. Ils ont adopté une Déclaration dite de Yokohama qui indique la volonté du Japon de s’investir davantage en Afrique. Finie la cinquième édition de la TICAD. Les chefs d’Etats africains présents à Yokohama, dans le Sud du Japon et le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, ont clos leurs trois jours de discussions. A l’issue des travaux, ils ont publié la Déclaration de Yokohama 2013. Celle-ci décline les principaux axes de la coopération entre le Japon et l’Afrique et définit un plan d’action pour leur mise en œuvre...
(Afriquinfos 03/06/13)
Le président de la République de transition, Serifo Nhamadjo, a confirmé l'absence d'un accord entre les acteurs politiques pour la formation d'un gouvernement inclusif en Guinée-Bissau. Dans une déclaration à la presse ce dimanche avant de partir pour le Nigeria pour une "visite médicale de routine", il a accusé, sans les nommer, certains partis "de mauvaise foi". "Maintenant, il y a un seul parti qui prétend avoir le plus grand nombre de portefeuilles ministériels", a-t-il affirmé. Le président Nhamadjo et son Premier ministre ont été accusés par le PAIGC et le PRS, les deux principales forces politiques du pays, de retarder, par des manoeuvres, la formation du gouvernement de consensus. Ces deux partis (qui détiennent 67 et 28 députés sur...
(RFI 03/06/13)
Le président de transition de Guinée-Bissau, Manuel Serifo Nhamadjo, a quitté Bissau dimanche 2 juin pour effectuer un contrôle médical de routine à Abuja, au moment où son pays traverse une crise politique sans précédent. Depuis une dizaine de jours, les autorités peinent à réunir un consensus pour former un gouvernement à base élargie où toutes les sensibilités politiques seront représentées, comme l'a suggéré la communauté internationale. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/afrique/20130603-crise-guinee-bissau-le-president-nham...
(AFP 01/06/13)
YOKOHAMA (Japon) (AFP) - Le Japon a annoncé samedi une aide publique de 10,6 milliards d'euros sur cinq ans pour l'Afrique, à l'ouverture d'une conférence dédiée à ce continent où la Chine, avide de matières premières, accroît considérablement sa présence. Le Premier ministre Shinzo Abe a promis ces fonds dans le cadre d'une enveloppe plus globale d'"aides publiques et privées" équivalente à 24,2 milliards d'euros pour "soutenir la croissance africaine". M. Abe a détaillé ce plan d'assistance devant une quarantaine de chefs d'Etat et de gouvernement africains réunis à Yokohama (région de Tokyo) pour la cinquième conférence internationale de Tokyo pour le développement de l'Afrique (Ticad). Avec un peu plus de 2 milliards d'euros par an, l'APD du Japon à...
(Afriquinfos 01/06/13)
Le PAIGC et le PRS, les deux principales forces politiques de Guinée-Bissau, ont accusé le président et le Premier ministre de la lenteur dans la formation du nouveau gouvernement, dans des communiqués séparés publiés vendredi. Le Comité exécutif du PRS affirme, dans son communiqué, son désaccord total avec la proposition du Premier ministre sur les portefeuilles ministériels attribués au parti. "Le Premier ministre, Rui Duarte Barros, a ignoré l'accord signé entre le PRS et le PAIGC, qui attribue à ces deux forces politiques la plupart des ministères", indique le texte. De son côté, le PAIGC considère étrange et incompréhensible de retarder la formation d'un nouveau gouvernement de transition. "La date de l'annonce du nouveau gouvernement devait intervenir mardi dernier", explique,...
(Les Echos 31/05/13)
LE CERCLE. L'Afrique devient de plus en plus attractive pour les investisseurs qui y constatent un environnement d'affaires plus favorable. Une opportunité que nos entreprises doivent savoir saisir : ce continent affiche une croissance moyenne de 6% en 2012, et les dépenses générales en consommation vont dépasser cette année les 1000 milliards de dollars, selon les analystes du McKinsey Global Institute. Même l’actuel «déficit d’Etat» africain que l’on pointe souvent du doigt pourrait finalement se révéler un atout pour bâtir un espace de gouvernance plus grand et plus intégré que l’Europe. L’évolution positive des Etats africains aujourd’hui plus démocrates et moins corrompus est indéniable et leur fierté retrouvée depuis les promesses de développement économique favorisent, en effet, l’émergence d’une nouvelle...
( 30/05/13)
L'Algérie fait «un geste concret » au profit des pays africains en difficulté. Le gouvernement algérien a procédé depuis 2010 à l'annulation des dettes, d'un montant global supérieur à 902 millions de dollars, qu'il détenait sur quatorze pays membres de l'Union africaine (UA). C'est ce que le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a annoncé hier dans une déclaration accordée à l'APS. Précisant que cette mesure, annoncée à l'occasion de la célébration du cinquantenaire de la création en 1963 de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), devenue depuis l'Union Africain s'inscrit dans le cadre de la solidarité africaine. « Ce geste concret d'entraide s'inscrit dans le cadre de la solidarité africaine et illustre la volonté politique du gouvernement algérien d'assumer pleinement...
(CRI 30/05/13)
Le gouvernement bissau-guinéen a fortement réduit la taxe à l'exportation de la noix de cajou, qui passe de 50 à 10 francs CFA le kilo et a fixé le prix de référence d'achat au producteurs à 215 F CFA contre 100 à 150 F l' année dernière. Ces décisions ont été annoncées à l' issue d' une longue réunion, lundi, entre le gouvernement et les opérateurs économiques nationaux qui avaient menacé de boycotter la campagne en cours de commercialisation de la noix de cajou (principale culture de rente du pays) si cette taxe était maintenue. En outre, la réunion a décidé que les cinq milliards de francs du Fonds pour la Promotion des Produits agricoles seront placés comme fonds de garantie...
(RFI 29/05/13)
En Guinée-Bissau, quatre chefs d’armée de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) ont examiné, mardi 28 mai 2013, lors d’une réunion à Bissau, la nouvelle mission à donner aux forces ouest-africaines stationnées depuis un an dans le pays. Il s’agit des chefs d’état-major du Sénégal, de Côte d’Ivoire, du Nigeria et de la Guinée-Bissau. La nouvelle feuille de route élaborée met un accent sur le rôle de la police et souligne la nécessité de réformer les forces de défense et de sécurité, sans toutefois donner plus de détails. La nouvelle feuille de route met l’accent sur le travail de la police avec en perspective les prochaines élections générales prévues, si tout se passe bien, en novembre. Il...
(Le Patriote 28/05/13)
La question de l’électricité de la sous région a été passée au peigne fin, la semaine dernière, à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro. Le vendredi 24 mai dernier, les ministres de l’Energie des Etats membres de la CEDEAO, après avoir entériné les travaux des experts, ont adopté plusieurs résolutions pour résoudre les problèmes auxquels le secteur de l’énergie est confronté. A ce titre, la réunion des ministres a adopté une résolution relative à la mise en ?uvre d’un programme d’urgence d’alimentation en énergie électrique au profit de la Gambie, du Mali et de la Sierra Leone, et une autre, portant sur la mise en place d’un fonds de solidarité pour les mesures d’urgence dans le secteur de l’énergie. Les...
(Les Afriques 28/05/13)
Le Programme alimentaire mondial (PAM) n’a pas reçu les financements nécessaires à la mise en oeuvre de ses programmes de nutrition et de sécurité alimentaire en Guinée-Bissau, ce qui met en danger l’existence ou la poursuite de ces programmes. L’organisme a besoin de 7 millions de dollars pour financer le programme de sécurité alimentaire et de nutrition qui devait bénéficier à 278 000 personnes en 2013, et il lui faudra 8 millions de dollars supplémentaires pour poursuivre ce programme en 2014. Le programme prévoit le financement de cantines scolaires, la prévention de la malnutrition aiguë modérée et des efforts pour stimuler la production de riz. Il devait débuter en février 2013.
(Le Pays 28/05/13)
Lors du sommet de l’UA (Union africaine) qui s’est achevé hier à Addis-Abeba, le président français, François Hollande, a invité ses homologues africains à un sommet sur la paix et la sécurité en Afrique. Un sommet que Hollande entend organiser à Paris en décembre prochain. Mais cette invitation est très critiquée par certains dirigeants africains qui la récusent dans sa forme. Ils estiment que la décision de Hollande est unilatérale et heurte par là- même la souveraineté du continent. Il est vrai que l’on peut trouver à redire sur la forme de cette invitation de Hollande. Car, Hollande aurait pu, en l’espèce, procéder autrement. Dans la discrétion, le président français aurait pu émettre l’idée de ce sommet auprès des instances...
(Pressafrik 27/05/13)
La classe politique bissau-guinéenne tarde à se mettre d'accord sur les contours du prochain gouvernement de transition. Alors que cette transition piétine, la Cédéao et les Nations unies préconisent un remaniement pour inclure notamment des partis qui n'y figurent pas. En Guinée Bissau, il n'y a pas seulement les cartels de la drogue, il y a aussi les cartels politiques. Le PAIGC et le PRS, qui détiennent à eux seuls 90% des sièges de députés, ont tenté la semaine dernière un véritable raid sur le futur gouvernement de transition. Ces deux formations politiques majoritaires ont voulu se répartir les sièges sans tenir compte des autres partis et mouvements. Une tentative d’OPA sur le gouvernement qui a fortement contrarié le président...
(Affaires Stratégiques 27/05/13)
A l’occasion du sommet célébrant les 50 ans de l’Union Africaine (UA), les autorités brésiliennes ont annoncé qu’elles allaient annuler la dette de 12 pays africains. Cette décision est perçue comme pouvant renforcer encore les liens économiques entre le continent africain et le Brésil. L’annonce a été faite dimanche par Thomas Traumann, porte-parole de la présidence brésilienne, lors d’une conférence de presse à Addis-Abeba. Une délégation brésilienne de haut-niveau, emmenée par la présidente Dilma Roussef, était d’ailleurs présente au sommet de l’UA. Les 12 pays à bénéficier de cette annulation de leur dette sont : le Congo-Brazzaville, la Tanzanie, la Zambie le Ghana, la Guinée-Bissau, le Gabon, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Soudan, la Mauritanie, Sao Tomé et Principe...
(CRI 27/05/13)
La grève des enseignants du public, qui durait depuis 19 jours en Guinée-Bissau, a pris fin vendredi grâce à une intervention du représentant spécial des Nations Unies, mais l'année scolaire 2012/2013 semble être compromise. En effet, sur les 158 jours utiles de l'année scolaire, seulement 73 jours ont été remplies à cause de grèves répétitives, soit 50% de la programmation, fait remarquer l'analyste Seco Cassama. La Guinée-Bissau a enregistré au cours de l'année scolaire 2012/2013 trois grandes vagues de grèves, la première a duré 45 jours, la seconde 15 jours et la dernière 19 jours. "Je ne vois aucune possibilité de valider cette année scolaire, en tenant compte des jours de travail perdus et d'autres chocs découlant de coup d'Etat...
(L'Express 25/05/13)
Les célébrations du Cinquantenaire de la naissance de l'OUA, ancêtre de l'UA, ont commencé ce samedi matin. C'est dans ce contexte qu'un réquisitoire anonyme étrille la gestion de la Sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission. C'est un document qui ne circule que sous le boubou ou sous le costard et, dès lors, ne devrait pas perturber outre mesure le bel ordonnancement des célébrations, ce week-end, du 50e anniversaire de la création de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), devenue depuis lors Union africaine (UA). Lire la suite sur: http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/du-rififi-dans-les-coulis...
(Pana 25/05/13)
Le Commissaire à la paix et à la sécurité de l’UA, Ramtane Lamamra, a exhorté aujourd’hui les autorités bissau-guinéennes à mettre en place un « gouvernement inclusif » avant la fin de l’année 2013. « Les choses avancent en Guinée-Bissau ; il y a une dynamique interne. Nous espérons qu’il y aura bientôt un consensus sur le pacte de la transition. Il faut envisager de mettre un gouvernement inclusif. A partir de là, on peut envisager que l’échéance de terminer la transition le 31 décembre prochain sera respectée », a-t-il expliqué dans un entretien accordé à l'agence PANA. « L’UA souhaite l’exécution d’une feuille de route complète incluant une interaction entre les différents secteurs », a-t-il poursuivi. Soumise en mai...
(Afrik.com 24/05/13)
Le Conseil de sécurité a prorogé, mercredi matin, le mandat du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (BINUGBIS) jusqu’au 31 mai 2014, rapporte Toulouse7.com. Par la résolution 2103, adoptée à l’unanimité, il exige également, et à nouveau, des forces armées qu’elles se soumettent pleinement à la tutelle du pouvoir civil. Le Conseil souligne en outre l’importance que revêt la tenue d’élections libres, justes et transparentes pour garantir le rétablissement de l’ordre constitutionnel d’ici à la fin de 2013 et prie le Secrétaire général d’offrir une assistance électorale par l’intermédiaire de son Représentant spécial pour la Guinée-Bissau et du BINUGBIS, Jose Ramos Horta.

Pages