Samedi 24 Juin 2017
(Xinhua 06/06/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le Prix Nobel de la paix José Ramos-Horta a appelé vendredi les acteurs politique à engager le dialogue pour sortir la Guinée-Bissau de la crise qui dure depuis près de deux ans. Dans une interview à la radio nationale, diffusée vendredi, l'ancien représentant à Bissau du secrétaire général de l'ONU, a estimé que la "grande confusion politique" qui sévit en Guinée-Bissau exige une solution bissau-guinéenne par le dialogue. L'homme politique timorais a demandé au président bissau-guinéen, José Mario Vaz, de rassembler toutes les parties en conflit sur la base d'un dialogue sérieux pour sauver le pays. L'initiative présidentielle devrait, selon lui, durer aussi longtemps que nécessaire, jusqu'à ce qu'il soit possible de définir un agenda commun pour...
(Xinhua 06/06/17)
BISSAU, (Xinhua) -- "La Chine est l'un des meilleurs exemples à suivre dans la lutte contre le changement climatique et pour consolidation de l'accord de Paris sur le climat", a affirmé le directeur général de l'Environnement de Guinée-Bissau, Viriato Cassamá, lors d'une conférence de presse ce dimanche. Réagissant dimanche au retrait des États-Unis de l'Accord de Paris, M. Cassamá a souligné que "la Chine et d'autres pays soutiendront l'Accord de Paris en partenariat avec l'Europe et la Russie". M. Cassama qui est également le coordonnateur national du Projet du changement climatique, a fait éloge de la position du gouvernement chinois sur l'Accord de Paris sur les changements climatiques, estimant que a "la Chine est maintenant au premier plan à la...
(AFP 05/06/17)
La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 pays) a donné son accord de principe à la demande d'adhésion du Maroc, lors d'un sommet dimanche à Monrovia, selon le communiqué final. Parmi les sujets à l'ordre du jour, les dirigeants ouest-africains devaient examiner une demande d'adhésion du Maroc, officiellement candidat depuis février, à la suite de son retour en janvier au sein de l'Union africaine, de statut d'observateur pour la Tunisie, et se prononcer sur un accord d'association avec la Mauritanie. Ils ont "exprimé un soutien général pour la demande du royaume du Maroc, compte tenu des liens forts et multidimensionnels qu'il entretient avec les Etats membres".
(AFP 04/06/17)
Les dirigeants ouest-africains se sont félicités dimanche du maintien de la paix dans la région, mais ont mis en garde contre les menaces sur leur stabilité, lors d'un sommet à Monrovia en présence du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu. A son arrivée, M. Netanyahu, qui avait effectué une tournée en Afrique de l'Est en juillet 2016, a été accueilli par la chef de l'Etat du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice sortante de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 membres). Mme Sirleaf a salué la contribution des forces de l'organisation régionale, dont "beaucoup ont fait le sacrifice ultime de leur vie", à la restauration de la paix dans son pays, ensanglanté par une terrible guerre...
(Xinhua 02/06/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le gouvernement chinois a offert un important lot de médicaments et de matériel à l'hôpital régional de Canchungo, à 74km au nord de Bissau, a annoncé jeudi la radio nationale bissau-guinéenne. Ce don a été remis mercredi par l'ambassadeur de Chine en Guinée-Bissau, Jin Hongjun, en présence des autorités locales et traditionnelles. A cette occasion, le chef du pouvoir traditionnel de Canchungo, Fernando Batica Ferreira, a sollicité plus de soutien du gouvernement chinois à la communauté locale. "J'exhorte le gouvernement de la Chine à envoyer plus de médecins chinois à Canchungo, pour soutenir la population locale", a dit M. Ferreira. En réponse, l'ambassadeur de Chine a déclaré que son gouvernement continuera à soutenir la Guinée-Bissau. "Le gouvernement...
(AFP 29/05/17)
La police a dispersé au gaz lacrymogène, samedi à Bissau, une marche de quelque 2.000 personnes venues réclamer à l'appel d'une organisation de la société civile la démission du président bissau-guinéen José Mario Vaz, a constaté un journaliste de l'AFP. La manifestation était organisée par le Mouvement citoyen conscient et non conforme, considéré comme proche du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) au pouvoir et qui exige depuis plusieurs mois la fin de la crise politique entre le PAIGC et M. Vaz, membre de cette formation mais avec laquelle...
(APA 29/05/17)
APA-Bissau (Guinée-Bissau) - La Communauté Economique des États d'Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a dit, lundi, sa préoccupation de «la situation socio-économique des Bissau-guinéens qui se détériore» suite à la poursuite de l’impasse politique dans le pays. Dans un rendu public, l’organisation sous-régionale qui se dit «particulièrement préoccupée» de l’impact de la crise politique sur le vécu des populations, invite «tous les acteurs politiques à mettre l'unité nationale au-dessus de tous les intérêts politiques» La CEDEAO appelle également «le président de la République, José Mario Vaz, et le Président du Parlement, Cipriano Cassama, à faire montre d’un grand patriotisme en entamant un dialogue ouvert, avec comme objectif principal, de résoudre la crise actuelle». «La Commission de la CEDEAO réitère que la...
(RFI 28/05/17)
Près de 2 000 manifestants, membres d’une organisation de la société civile, ont battu le pavé à Bissau samedi 27 mai pour exiger la démission du président José Mario Vaz. Les manifestants scandaient des propos très virulents hostiles au chef de l’Etat bissau-guinéen. L’intervention de la police a fait une dizaine de blessés dont un député de l’ancien parti au pouvoir. Ils étaient près de 2 000 manifestants au départ de la marche, près de l’aéroport Osvaldo Vieira. Moins de 500 sont arrivés au point de chute, à quelques centaines de mètres du palais présidentiel.
(BBC 26/05/17)
Le président Bissau Guinéen, José Mario Vaz a estimé jeudi que les politiciens manipulent les militaires pour contourner les dispositions constitutionnelles. "Les politiciens instrumentalisent les militaires pour violer l'ordre constitutionnel" a affirmé jeudi José Mario Vaz chef de l'Etat lors d'une rencontre avec la presse. Il a dressé le bilan de sa présidence au terme d'une rencontre avec les populations de l'intérieur du pays. Le président, surnommé "Jomav" dans son pays, a par ailleurs mis l'accent sur l'accord politique de Conakry en faisant savoir qu'il ne mentionne pas le nom d'un Premier ministre. "L'accord de Conakry me donne la possibilité de designer un premier ministre auquel je fais confiance " a-t-il souligné.
(Xinhua 26/05/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Une délégation du Comité des sanctions des Nations Unies effectuera une mission en Guinée-Bissau du 12 au 15 juin pour évaluer la situation politique et des droits humains dans ce pays en crise depuis près de deux ans, a-t-on appris de sources officielles. Selon la représentation locale de l'ONU, la délégation doit rencontrer "les plus hautes autorités", les dirigeants politiques bissau-guinéens et des membres de la société civile. A la fin de sa mission, elle formulera des recommandations au Conseil de sécurité des Nations Unies.
(APA 24/05/17)
APA-Bissau (Guinée-Bissau) - Une délégation du Comité des sanctions de l’Organisation des Nations Unies visitera du 12 au 15 juin 2017 la Guinée-Bissau pour s’imprégner davantage de la situation politique et des droits humains dans le pays, a appris APA, mercredi, de sources gouvernementales. La délégation doit rencontrer «les plus hautes autorités», les dirigeants politiques bissau-guinéens et des membres de la société civile, et à la fin de la mission, elle formulera des recommandations au Conseil de sécurité des Nations Unies. La mission devrait visiter Bissau en Juillet, mais «compte tenu des derniers développements de la crise politique, elle a décidé d’avancer le voyage», précise une source onusienne.
(Xinhua 22/05/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Un groupe de sept partis de Guinée-Bissau a accusé vendredi le président José Mario Vaz d'avoir rejeté un accord international visant à mettre fin à la crise politique qui sévit depuis près de deux ans dans le pays. Dans une déclaration, ces partis, dont le PAIGC, le PCD, l'UM et le PND (représentés au Parlement), ont estimé que José Mario Vaz avait rejeté l'Accord de Conakry en refusant de démettre le gouvernement du Premier ministre Umaro Sissoco Embalo et de nommer un nouveau Premier ministre de consensus. Signé en octobre 2016 par les différents acteurs politiques bissau-guinéens pour résoudre la crise politique, l'Accord de Conakry est un outil parrainé par la Communauté économique des Etats de l'Afrique...
(AFP 19/05/17)
Le président bissau-guinéen José Mario Vaz a sommé ses adversaires politiques de réunir le Parlement, après plus d'un an d'interruption, les mettant au défi de mettre en minorité le gouvernement de son Premier ministre contesté, dans une déclaration diffusée vendredi. La Guinée-Bissau, petit Etat d'Afrique de l'Ouest, traverse des turbulences politiques depuis la destitution en août 2015 par le président Vaz de son Premier ministre Domingos Simoes Pereira, chef du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC, au pouvoir), auquel tous deux appartiennent.
(Xinhua 18/05/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le gouvernement chinois a offert mercredi un lot de médicaments et du matériel médical à l'Hôpital militaire de Bissau "Amitié Sino-Bissau-guinéenne", a annoncé mercredi une source officielle. Ce don a été remis par l'ambassadeur de Chine, Jin Hongjun, en présence des ministres de la Défense, Eduardo Costa Sanha et de la Santé publique, Carlitos Barai. À l'occasion, le diplomate chinois a souligné la contribution de son pays pour améliorer le système de santé bissau-guinéen. "Ce don est une réponse aux exigences de l'hôpital et lui permettra également de surmonter ses difficultés", a déclaré M. Jin. Dans sa réponse, le ministre de la Défense a souligné l'importance de la coopération de la Chine dans les domaines de la...
(Xinhua 18/05/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le ministre bissau-guinéen de la Santé Carlitos Barai a affirmé mercredi que la Chine est un "partenaire incomparable dans le processus de développement de l'infrastructure nationale". "Il n'y a pas de partenaire égal à la Chine. Il n'y a pas de comparaison. Nous devons donc remercier le gouvernement chinois", a ajouté M. Barai, en marge d'une cérémonie de livraison d'un don chinois à l'hôpital militaire de Bissau. Carlitos Barai, qui a été ministre de l'Infrastructure entre 1999 à 2000, a souligné la contribution de la Chine dans l'amélioration de l'image de la ville de Bissau. "Tous les travaux effectués par le gouvernement chinois dans le pays, sont de grande envergure", a-t-il déclaré. A cet égard, le ministre...
(RFI 18/05/17)
La guerre des prix secoue le marché de la noix de cajou bissau-guinéenne, l’un des plus gros producteurs africains. Plus d’un mois après le début de la campagne de récolte, les prix commencent à peine à décoller. Il a fallu une intervention tardive du président de la République pour que les acheteurs étrangers soient autorisés à revenir dans le pays. Pendant un mois, ils avaient été maintenus à l’écart par l’administration et les prix à l’achat étaient restés bas, désorganisant ainsi la campagne d’achat.
(AFP 16/05/17)
Les enseignants de Guinée-Bissau ont entamé lundi une nouvelle grève de dix jours pour réclamer le paiement d'arriérés de salaires et le recrutement dans la fonction publique de personnels contractuels, a-t-on appris auprès de leurs syndicats Toutes les écoles primaires et secondaires publiques du pays étaient fermées lundi à la suite de cette grève déclenchée par le Syndicat national des professeurs (Sinaprof) et le Syndicat démocratique des enseignants (Sinedeprof), ont annoncé lundi ces deux organisations, les plus représentatives dans l'enseignement.
(Xinhua 16/05/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies se sont dits profondément préoccupés par la poursuite de la crise politique et institutionnelle en Guinée-Bissau en raison de l'incapacité des acteurs politiques à parvenir à une solution durable et consensuelle. Dans une déclaration publiée jeudi soir, le Conseil de sécurité a salué les efforts et le leadership de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et s'est félicité de la visite de sa mission ministérielle de haut niveau les 23 et 24 avril 2017 dans le but d'évaluer l'état de la mise en œuvre de l'Accord de Conakry, signé en octobre 2016, pour sortir la Guinée-Bissau de la crise. A cet égard,...
(RFI 13/05/17)
Le Conseil de sécurité de l’ONU, dans sa dernière réunion, le 11 mai, semble mettre la pression sur le président bissau-guinéen, José Mario Vaz, lui demandant de nommer un Premier ministre dont le choix respecte l’accord signé, en octobre dernier, à Conakry. L’accord appelle à un candidat de consensus. Le président bissau-guinéen ne semble pas prêt à se plier à cette menace voilée. Il serait plutôt dans une logique de bras de fer. En nommant, en décembre 2016, le général Umaro Sissoco Embalo, nouveau Premier ministre, malgré la contestation de ses camarades du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC, parti au pouvoir), le président Vaz était prêt en s’engager dans un bras de fer. Selon...
(AFP 12/05/17)
Le Conseil de sécurité de l'ONU, très inquiet du blocage politique en Guinée-Bissau, a exhorté jeudi le président Jose Mario Vaz à nommer un nouveau Premier ministre jouissant d'un large soutien politique. Dans un communiqué adopté à l'unanimité après une réunion à huis clos, le Conseil a dit être prêt à "prendre les mesures nécessaires pour répondre à la détérioration de la situation en Guinée-Bissau". Ce petit Etat de l'ouest de l'Afrique traverse des turbulences politiques depuis la destitution en août 2015 par le président José Mario Vaz de son Premier ministre Domingos Simoes Pereira, chef du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée...

Pages