| Africatime
Mardi 01 Septembre 2015
(Jeune Afrique 01/09/15)
En limogeant son Premier ministre contre l'avis de tous - et même de son parti -, le président José Mário Vaz prend le risque de replonger son pays dans l'instabilité. «Il est regrettable qu’au moment où des consultations étaient en cours le président José Mário Vaz ait exacerbé les tensions en intronisant un nouveau Premier ministre. » Dans son tweet, le président nigérian, Muhammadu Buhari, ne s’embarrasse pas de diplomatie à l’endroit de son homologue bissau-guinéen. Adepte du passage en force, « Jomav », élu en mai 2014, a amorcé le 12 août une crise potentiellement désastreuse pour ce pays soumis depuis trente-cinq ans à une instabilité politique chronique. Sa décision de remplacer à la...
(Xinhua 29/08/15)
BISSAU, (Xinhua) -- Le nouveau Premier ministre bissau-guinéen Baciro Dja tente de négocier avec le Parti de la Rénovation sociale (PRS), deuxième force à l'Assemblée nationale, en vue de former un nouveau gouvernement, rapporte la presse locale. Cette manœuvre consistant à contourner le PAIGC, parti majoritaire au parlement, a peu de chance d'aboutir, selon les observateurs, d'autant que le PRS a déjà pris position pour le respect de la constitution par le président de la République, José Mario Vaz, qui a refusé de reconduire le Premier ministre Domingos Simoes Pereira, qu'il a limogé le 12 août, arguant de divergences avec lui. La constitution bissau-guinéenne stipule que c'est le parti vainqueur des législatives (c'est-à-dire le PAIGC qui avait remporté les élections...
(Xinhua 29/08/15)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en Guinée-Bissau, Miguel Trovoada, a déclaré vendredi qu'en dépit de la crise politique traversée actuellement par le pays, l'ONU se montre optimiste sur la situation politique du pays. "Tout juste un peu plus d'un an après le rétablissement de l'ordre constitutionnel, voici que la Guinée-Bissau se trouve à nouveau dans une zone de turbulence politique, accentuée par la destitution du gouvernement du Premier Ministre, Domingos Simoes...
(AFP 28/08/15)
L'armée s'est engagée formellement à rester neutre et à obéir au pouvoir civil dans la grave crise politique que connaît la Guinée-Buissau, a indiqué vendredi un haut responsable de l'ONU. Le représentant spécial de l'ONU dans le pays Miguel Trovoada a indiqué au Conseil de sécurité qu'il avait rencontré récemment le chef d'état-major général et les commandants des trois branches des forces armées. "Les militaires ont affirmé avec force qu'ils sont décidés à se tenir totalement à l'écart de la scène politique et à observer une attitude républicaine de soumission au pouvoir civil et d'obéissance à la constitution", a-t-il souligné.
(Xinhua 27/08/15)
BISSAU, (Xinhua) -- Une opération de désobéissance civile visant à exiger le limogeage du nouveau Premier ministre Baciro Dja, a été déclenchée ce mercredi en Guinée-Bissau, a constaté un correspondant de Xinhua. La contestation est organisée par l'Alliance nationale regroupant les organisations de la société civile, les syndicats de société civile, qui compte sur le soutien des partis politiques représentés au Parlement, notamment, le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC) et le Parti de la Rénovation sociale (PRS), deux principales forces politiques dans le pays. En outre, l'Alliance nationale a remis mardi une pétition à l'Assemblée nationale pour exiger la démission...
(AFP 26/08/15)
Le nouveau Premier ministre bissau-guinéen Baciro Dja, contesté au sein de son propre parti, poursuivait mardi les consultations pour former son gouvernement, en dépit de la résolution du Parlement réclamant sa démission, a indiqué à l'AFP son entourage. Ce pays ouest-africain de 1,6 million d'habitants, une ex-colonie portugaise, est confronté à une crise politique au sommet de l'Etat: le président José Mario Vaz, son Premier ministre destitué le 12 août Domingos Simoes Pereira et son nouveau chef du gouvernement Baciro Dja, nommé le 20 août, sont tous les trois membres du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC). Le PAIGC, majoritaire à l'Assemblée nationale avec 57 députés sur 102...
(RFI 26/08/15)
Les députés de Guinée-Bissau ont adopté lundi 24 août une résolution demandant le départ du nouveau Premier ministre par des moyens légaux, pour résoudre la crise politique née de la dissolution controversée du gouvernement par le chef de l'Etat. Le 12 août, le président José Mario Vaz avait limogé Domingos Simoes Pereira, en poste depuis 14 mois, en arguant d'une « crise de confiance au sommet de l'État ». Jeudi, il a nommé Baciro Dja, 39 ans, investi dans la...
(Vox Africa 26/08/15)
 
00:00
L'Imbroglio se poursuit en Guinée Bissau. Les députés réclament désormais depuis lundi soir le départ par des moyens légaux du nouveau premier ministre Baciro Dja. Un homme dont la nomination jeudi dernier par José Mario Vaz continue de faire polémique.
(AFP 25/08/15)
Les députés de Guinée-Bissau ont adopté lundi une résolution demandant le départ du nouveau Premier ministre par des moyens légaux, pour résoudre la crise politique née de la dissolution controversée du gouvernement par le chef de l'Etat. Après 12 heures de débats intenses à l'Assemblée nationale, les députés ont adopté une résolution où ils expriment leur "désaccord avec la nomination du Premier ministre Baciro Dja", décidée la semaine dernière. Au cours de cette session extraordinaire, ils ont décidé "de tenter des actions en vue de la destitution du nouveau Premier ministre". La résolution a été votée par 75 des 79 votants, sur les 102...
(RFI 25/08/15)
Le Parlement a voté dans la nuit une résolution prévoyant de « tenter des actions en vue de la destitution du nouveau Premier ministre ». Baciro Dja avait été nommé à la suite de la médiation d’Olusegun Obasanjo, l’ancien président nigérian, qui incite les politiques au dialogue et craint un nouveau coup d’Etat dans le pays. Un signe de crispation supplémentaire dans la crise politique qui secoue la Guinée-Bissau depuis le limogeage de l’ancien Premier ministre Domingos Simoes Pereira par...
(BBC 25/08/15)
Les députés ont adopté lundi une résolution demandant le départ du nouveau Premier ministre Baciro Dja, nommé la semaine dernière. Après 12 heures de débats intenses à l'Assemblée nationale, les parlementaires ont décidé "de tenter des actions en vue de la destitution de Baciro Dja". La résolution a été votée par 75 des 79 votants, sur les 102 députés siégeant à l'Assemblée. Le 12 août, le président José Mario Vaz avait limogé le premier ministre Domingos Simoes Pereira, en poste...
(AFP 24/08/15)
Le nouveau Premier ministre de Guinée-Bissau Baciro Dja a limogé lundi les responsables de la radio et de la télévision publiques pour leur "partialité" lors de la dissolution du gouvernement de son prédécesseur, Domingos Simoes Pereira, selon un arrêté. Les deux directeurs, Muniro Conte et Paula Mielo, sont "remerciés" et remplacés par Califa Soarez Cassama et Osebio Nunez, indique un arrêté signé du Premier ministre Dja, nommé le 20 août par le président José Mario Vaz. Le nouveau chef du...
(Xinhua 24/08/15)
BISSAU, (Xinhua) -- Le Parti africain pour l'indépendance Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC), vainqueur des dernières législatives de la Guinée-Bissau avec 57 députés sur 102, a exigé samedi soir, dans un communiqué, la démission du nouveau Premier ministre, Baciro Dja, également troisième vice-président du PAIGC. Pour le Bureau Politique du PAIGC, la nomination, jeudi, de Baciro Dja par le président de la République José Mario Vaz en remplacement de Domingos Simoes Pereira (limogé le 12 août), "viole la constitution de la République et ignore totalement les statuts du PAIGC"...
(APA 24/08/15)
La présidence de la république bissau-guinéenne, dans un communiqué publié dimanche à Bissau, a démenti l’information selon laquelle le chef de l’Etat José Mario Vaz aurait demandé à son homologue sénégalais, Macky Sall de lui envoyer un détachement du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale pour veiller sur sa sécurité. « Ces informations sont totalement fausses et sans fondement. Pour l’instant, la Guinée-Bissau a ses forces de défense et de sécurité qui sont renforcées par la force de l’ECOMIB (Mission de la CEEAO en Guinée-Bissau). Alors pour quelle raison demander une autre force? », s’interroge le communiqué signé du conseiller et porte-parole du...
(Agence Afrique 24/08/15)
La présidence de la République bissau-guinéenne a démenti l’information selon laquelle le chef de l’Etat, José Mario Vaz, aurait demandé à son homologue sénégalais, Macky Sall d’assurer sa garde rapprochée par un détachement du Groupement sénégalais d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN). Dans un communiqué rendu public ce dimanche 23 août, le conseiller et porte-parole du président bissau-guinéen, Fernando Mendonça, a déclaré que ces informations étaient « totalement fausses et sans fondement». Il a assuré que «pour l’instant, la Guinée-Bissau...
(AFP 22/08/15)
L’Assemblée nationale de Guinée-Bissau a condamné samedi la nomination du nouveau Premier ministre Baciro Dja et se réunira lundi en session extraordinaire pour analyser la situation politique du pays. La commission permanente de l'Assemblée nationale "condamne avec véhémence" la décision du président José Mario Vaz de nommer un Premier ministre "qui n’a pas été proposé par le parti qui a gagné les dernières législatives", le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC, pouvoir), selon un communiqué...
(Jeune Afrique 22/08/15)
La nomination de Baciro Dja au poste de Premier ministre n'a pas gommé les tensions. Le parti majoritaire, qui réclamait la reconduction de l’ancien chef du gouvernement limogé, annonce une procédure judiciaire pour contrer cette désignation. Au lendemain de la nomination de Baciro Dja au poste de Premier ministre par le président Vaz, la tension règne toujours à Bissau. Investi dans la foulée, le nouveau chef du gouvernement et le président ont immédiatement été désavoués par leur propre formation politique, le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC). Le PAIGC pour l’exclusion de Baciro Dja Le puissant parti, majoritaire à l’Assemblée nationale et dirigé par l’ancien Premier ministre...
(Xinhua 22/08/15)
BISSAU, (Xinhua) -- La crise politique qui se poursuit en Guinée-Bissau depuis la dissolution, le 12 août, du gouvernement par le président José Mario Vaz, a entraîné des effets négatifs sur l'économie du pays, constatent les spécialistes. Le président de l'Association nationale des Importateurs et Exportateurs de Guinée-Bissau, Mamadou Djamanca, a déclaré vendredi que la crise politique actuelle a affecté négativement la productivité économique du pays. "L'exportation de la noix de cajou, principal produit d'exportation de la Guinée-Bissau a été...
(AFP 21/08/15)
Les Bissau-Guinéens attendaient vendredi la formation du gouvernement de leur nouveau Premier ministre Baciro Dja, dont la contestation par son propre parti, majoritaire au Parlement, menace d'une poursuite de la crise politique dans ce pays instable d'Afrique de l'Ouest. A Bissau, la capitale, où la nuit a été calme, de nombreux habitants prônaient l'apaisement, redoutant que la crise politique ne dégénère en violences dans cette ex-colonie portugaise ayant connu plusieurs coups d'Etat - réussis ou avortés - depuis son indépendance en 1974. "Il faut maintenant se mettre au travail. Nous avons perdu énormément de temps...
(AFP 21/08/15)
L'ex-ministre Baciro Dja a été investi Premier ministre de Guinée-Bissau jeudi après-midi, dans la foulée de sa nomination et en dépit de la contestation du parti au pouvoir, le PAIGC, qui réclame la reconduction de son prédécesseur. La nomination de M. Dja, 39 ans, a été annoncée dans un décret du président José Mario Vaz publié jeudi après-midi, avec effet immédiat, marquant de fait le rejet de la demande du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC). "Le pays traverse un moment particulier de son histoire politique et démocratique. Pour cela, j'appelle tous les organes de...

Pages