Lundi 29 Mai 2017
(AFP 29/05/17)
La police a dispersé au gaz lacrymogène, samedi à Bissau, une marche de quelque 2.000 personnes venues réclamer à l'appel d'une organisation de la société civile la démission du président bissau-guinéen José Mario Vaz, a constaté un journaliste de l'AFP. La manifestation était organisée par le Mouvement citoyen conscient et non conforme, considéré comme proche du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) au pouvoir et qui exige depuis plusieurs mois la fin de la crise politique entre le PAIGC et M. Vaz, membre de cette formation mais avec laquelle...
(APA 29/05/17)
APA-Bissau (Guinée-Bissau) - La Communauté Economique des États d'Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a dit, lundi, sa préoccupation de «la situation socio-économique des Bissau-guinéens qui se détériore» suite à la poursuite de l’impasse politique dans le pays. Dans un rendu public, l’organisation sous-régionale qui se dit «particulièrement préoccupée» de l’impact de la crise politique sur le vécu des populations, invite «tous les acteurs politiques à mettre l'unité nationale au-dessus de tous les intérêts politiques» La CEDEAO appelle également «le président de la République, José Mario Vaz, et le Président du Parlement, Cipriano Cassama, à faire montre d’un grand patriotisme en entamant un dialogue ouvert, avec comme objectif principal, de résoudre la crise actuelle». «La Commission de la CEDEAO réitère que la...
(RFI 28/05/17)
Près de 2 000 manifestants, membres d’une organisation de la société civile, ont battu le pavé à Bissau samedi 27 mai pour exiger la démission du président José Mario Vaz. Les manifestants scandaient des propos très virulents hostiles au chef de l’Etat bissau-guinéen. L’intervention de la police a fait une dizaine de blessés dont un député de l’ancien parti au pouvoir. Ils étaient près de 2 000 manifestants au départ de la marche, près de l’aéroport Osvaldo Vieira. Moins de 500 sont arrivés au point de chute, à quelques centaines de mètres du palais présidentiel.
(BBC 26/05/17)
Le président Bissau Guinéen, José Mario Vaz a estimé jeudi que les politiciens manipulent les militaires pour contourner les dispositions constitutionnelles. "Les politiciens instrumentalisent les militaires pour violer l'ordre constitutionnel" a affirmé jeudi José Mario Vaz chef de l'Etat lors d'une rencontre avec la presse. Il a dressé le bilan de sa présidence au terme d'une rencontre avec les populations de l'intérieur du pays. Le président, surnommé "Jomav" dans son pays, a par ailleurs mis l'accent sur l'accord politique de Conakry en faisant savoir qu'il ne mentionne pas le nom d'un Premier ministre. "L'accord de Conakry me donne la possibilité de designer un premier ministre auquel je fais confiance " a-t-il souligné.
(Xinhua 26/05/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Une délégation du Comité des sanctions des Nations Unies effectuera une mission en Guinée-Bissau du 12 au 15 juin pour évaluer la situation politique et des droits humains dans ce pays en crise depuis près de deux ans, a-t-on appris de sources officielles. Selon la représentation locale de l'ONU, la délégation doit rencontrer "les plus hautes autorités", les dirigeants politiques bissau-guinéens et des membres de la société civile. A la fin de sa mission, elle formulera des recommandations au Conseil de sécurité des Nations Unies.
(APA 24/05/17)
APA-Bissau (Guinée-Bissau) - Une délégation du Comité des sanctions de l’Organisation des Nations Unies visitera du 12 au 15 juin 2017 la Guinée-Bissau pour s’imprégner davantage de la situation politique et des droits humains dans le pays, a appris APA, mercredi, de sources gouvernementales. La délégation doit rencontrer «les plus hautes autorités», les dirigeants politiques bissau-guinéens et des membres de la société civile, et à la fin de la mission, elle formulera des recommandations au Conseil de sécurité des Nations Unies. La mission devrait visiter Bissau en Juillet, mais «compte tenu des derniers développements de la crise politique, elle a décidé d’avancer le voyage», précise une source onusienne.
(Xinhua 22/05/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Un groupe de sept partis de Guinée-Bissau a accusé vendredi le président José Mario Vaz d'avoir rejeté un accord international visant à mettre fin à la crise politique qui sévit depuis près de deux ans dans le pays. Dans une déclaration, ces partis, dont le PAIGC, le PCD, l'UM et le PND (représentés au Parlement), ont estimé que José Mario Vaz avait rejeté l'Accord de Conakry en refusant de démettre le gouvernement du Premier ministre Umaro Sissoco...
(AFP 19/05/17)
Le président bissau-guinéen José Mario Vaz a sommé ses adversaires politiques de réunir le Parlement, après plus d'un an d'interruption, les mettant au défi de mettre en minorité le gouvernement de son Premier ministre contesté, dans une déclaration diffusée vendredi. La Guinée-Bissau, petit Etat d'Afrique de l'Ouest, traverse des turbulences politiques depuis la destitution en août 2015 par le président Vaz de son Premier ministre Domingos Simoes Pereira, chef du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC, au pouvoir), auquel tous deux appartiennent.
(Xinhua 18/05/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le gouvernement chinois a offert mercredi un lot de médicaments et du matériel médical à l'Hôpital militaire de Bissau "Amitié Sino-Bissau-guinéenne", a annoncé mercredi une source officielle. Ce don a été remis par l'ambassadeur de Chine, Jin Hongjun, en présence des ministres de la Défense, Eduardo Costa Sanha et de la Santé publique, Carlitos Barai. À l'occasion, le diplomate chinois a souligné la contribution de son pays pour améliorer le système de santé bissau-guinéen. "Ce don est...
(Xinhua 18/05/17)
BISSAU, (Xinhua) -- Le ministre bissau-guinéen de la Santé Carlitos Barai a affirmé mercredi que la Chine est un "partenaire incomparable dans le processus de développement de l'infrastructure nationale". "Il n'y a pas de partenaire égal à la Chine. Il n'y a pas de comparaison. Nous devons donc remercier le gouvernement chinois", a ajouté M. Barai, en marge d'une cérémonie de livraison d'un don chinois à l'hôpital militaire de Bissau. Carlitos Barai, qui a été ministre de l'Infrastructure entre 1999...
(RFI 18/05/17)
La guerre des prix secoue le marché de la noix de cajou bissau-guinéenne, l’un des plus gros producteurs africains. Plus d’un mois après le début de la campagne de récolte, les prix commencent à peine à décoller. Il a fallu une intervention tardive du président de la République pour que les acheteurs étrangers soient autorisés à revenir dans le pays. Pendant un mois, ils avaient été maintenus à l’écart par l’administration et les prix à l’achat étaient restés bas, désorganisant...
(AFP 16/05/17)
Les enseignants de Guinée-Bissau ont entamé lundi une nouvelle grève de dix jours pour réclamer le paiement d'arriérés de salaires et le recrutement dans la fonction publique de personnels contractuels, a-t-on appris auprès de leurs syndicats Toutes les écoles primaires et secondaires publiques du pays étaient fermées lundi à la suite de cette grève déclenchée par le Syndicat national des professeurs (Sinaprof) et le Syndicat démocratique des enseignants (Sinedeprof), ont annoncé lundi ces deux organisations, les plus représentatives dans l'enseignement.
(Xinhua 16/05/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies se sont dits profondément préoccupés par la poursuite de la crise politique et institutionnelle en Guinée-Bissau en raison de l'incapacité des acteurs politiques à parvenir à une solution durable et consensuelle. Dans une déclaration publiée jeudi soir, le Conseil de sécurité a salué les efforts et le leadership de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et s'est félicité de la visite de...
(RFI 13/05/17)
Le Conseil de sécurité de l’ONU, dans sa dernière réunion, le 11 mai, semble mettre la pression sur le président bissau-guinéen, José Mario Vaz, lui demandant de nommer un Premier ministre dont le choix respecte l’accord signé, en octobre dernier, à Conakry. L’accord appelle à un candidat de consensus. Le président bissau-guinéen ne semble pas prêt à se plier à cette menace voilée. Il serait plutôt dans une logique de bras de fer. En nommant, en décembre 2016, le général...
(AFP 12/05/17)
Le Conseil de sécurité de l'ONU, très inquiet du blocage politique en Guinée-Bissau, a exhorté jeudi le président Jose Mario Vaz à nommer un nouveau Premier ministre jouissant d'un large soutien politique. Dans un communiqué adopté à l'unanimité après une réunion à huis clos, le Conseil a dit être prêt à "prendre les mesures nécessaires pour répondre à la détérioration de la situation en Guinée-Bissau". Ce petit Etat de l'ouest de l'Afrique traverse des turbulences politiques depuis la destitution en août 2015 par le président José Mario Vaz de son Premier ministre Domingos Simoes Pereira, chef du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée...
(Agence Ecofin 10/05/17)
(Agence Ecofin) - Les producteurs bissau-guinéens de noix de cajou ont été priés de suspendre leur vente d’anacardes jusqu’à nouvel ordre, rapporte Reuters. Cet appel, lancé hier par le président Jose Mario Vaz, vise à limiter la contrebande de la noix vers le Sénégal, stimulée par des prix plus attractifs. En effet, confie le dirigeant à Reuters, alors que les producteurs bissau-guinéens perçoivent entre 500-600 francs Cfa/kilogramme (fcfa/kg), un niveau supérieur à celui du premier producteur mondial (la Côte d’Ivoire...
(RFI 10/05/17)
Les exportations de noix de cajou ne démarrent pas en Guinée-Bissau. Pour éviter la contrebande vers le Sénégal, le président bissau-guinéen vient d'interdire aux paysans de vendre leur récolte, première ressource du pays. La campagne de noix de cajou est stoppée en Guinée-Bissau. Elle devrait pourtant battre son plein au mois de mai. Mais le chef de l'Etat Jose Mario Vaz a interdit jusqu'à nouvel ordre la vente du fruit de l'anacarde par les producteurs, plutôt que de voir la...
(AFP 10/05/17)
La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) est devenue officiellement mardi la première organisation régionale à adopter un plan d'élimination de l'apatridie, lors d'une conférence ministérielle à Banjul, la capitale gambienne. Le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a lancé en novembre 2014 une campagne pour éradiquer à l'horizon 2024 ce phénomène de privation de nationalité, qui concerne des millions de personnes. En Afrique de l'Ouest, l'apatridie, due notamment à des législations restrictives en matière de...
(APA 09/05/17)
APA-Bissau (Guinée Bissau) - La mission de la CEDEAO en Guinée-Bissau (ECOMIB), installée dans le pays depuis 2012, commence à se retirer à partir de ce mardi 9 mai 2017, a informé ce mardi une source de la représentation ouest africaine à Bissau. La même source indique que la confirmation de ce retrait de l’ECOMIB a été annoncée ce mardi au Président de l'Assemblée nationale par Blaisse Diplo, ambassadeur de l'organisation sous régionale à Bissau, recu en audience. Mais selon des sources parlementaires, la mesure fait suite à l'ultimatum lancé par la délégation ministérielle de la CEDEAO...
(APA 05/05/17)
APA - Bissau (Guinée Bissau) - Le gouvernement de la Guinée-Bissau a lancé ce vendredi le service d'acquisition en ligne de visas de court séjour en Guinée-Bissau ( www.rgb-visa.com ) dans le cadre de la campagne de promotion touristique du pays. « En raison de la concurrence croissante dans la sous-région, c’est tout à fait évident que la nécessité de faire connaître et mettre en œuvre des mécanismes comme l'acquisition de visas en ligne, pour faciliter l’obtention du visa d'entrée dans le pays », a déclaré le ministre bissau-guinéen du Tourisme, Fernando Vaz.

Pages