| Africatime
Dimanche 29 Mars 2015
(Agence Afrique 28/03/15)
L’Union européenne va fournir une aide supplémentaire de 160 millions d’euros à la Guinée Bissau pour doper la reprise économique et consolider la démocratie. Cette aide a été promise à Bissau à l’issue d’une conférence internationale consacrée à Bruxelles sur ce pays qui sort de longues années d’instabilité. Cette aide a été promise lors d’une conférence internationale de soutien à Bruxelles à ce petit pays d’Afrique de l’Ouest. Ces nouveaux fonds sont destinés à l’appui de la politique de la pêche, de la société civile, des droits de l’Homme et de la démocratie, ainsi qu’à la « gouvernance foncière en Guinée-Bissau » et au « programmes régionaux », a précisé la Commission européenne dans un...
(AFP 27/03/15)
"Plus d'un milliard d'euros d'aide" a été promis à la Guinée-Bissau lors d'une conférence internationale organisée à Bruxelles, a annoncé jeudi la Commission européenne, qui va fournir 160 millions d'euros pour y "consolider la démocratie". Ces promesses d'aide, pour des projets visant à "renforcer les secteurs de l'éducation, de la santé, des infrastructures, de l'agriculture, de la gouvernance et de l'Etat de droit", émanent de 70 délégations qui participaient mercredi à cette conférence organisée par l'Union européenne, l'ONU et la Guinée-Bissau. "Cette promesse importante montre que la communauté internationale est déterminée à aider la Guinée-Bissau dans son nouveau départ.
(Agence Ecofin 27/03/15)
(Agence Ecofin) - Les participants à la conférence internationale de soutien à la Guinée-Bissau organisée le 25 mars à Bruxelles ont promis «plus d'un milliard d'euros d'aide» à ce petit pays d’Afrique de l’Ouest. Ces promesses d’aide témoignent du soutien de la communauté internationale au plan de développement économique présenté par le président bissau-guinéen José Mario Vaz lors de cette conférence organisée par le gouvernement de la Guinée-Bissau, l’Union européenne (UE) et le programme des Nations unies pour le développement...
(Xinhua 27/03/15)
BISSAU, (Xinhua) -- Les partenaires internationaux ont accordé un milliard et demi de dollars à la Guinée-Bissau, à l'issue d'une table-ronde des bailleurs de fonds de ce pays, tenue à Bruxelles, mercredi, a annoncé jeudi la radio nationale bissau-guinéenne. Ce financement est destiné à soutenir le Plan stratégique et opérationnelle du gouvernement bissau guinéen pour les cinq prochaines années, 2015/2020, a précisé la même source. Ce plan repose sur quatre domaines prioritaires, à savoir, les infrastructures, l'industrie, la bonne gouvernance et l'environnement. Le financement obtenu "permettra de résoudre les problèmes structurels et de relancer l'économie nationale", a déclaré le Premier ministre bissau-guinéen Domingos Simoes Pereira, interrogé à Bruxelles par un journaliste de son pays.
(RFI 27/03/15)
Ce mercredi s’est tenu à Bruxelles une « table ronde », conférence internationale de soutien à la Guinée-Bissau plus de neuf mois après l’entrée en fonction du gouvernement démocratiquement élu de José-Mario Vaz. Outre le président José Mario Vaz, était aussi présent le président sénégalais Macky Sall à cette conférence des donateurs organisée sous l’égide de l’Union européenne, du FMI, de la Banque mondiale et des Nations unies. La rencontre s’est ouverte sur un premier signal positif puisqu’elle survient au lendemain de la levée des restrictions imposées en 2011 par l’Union européenne après les mutineries de juillet 2010...
(Les Afriques 26/03/15)
Le gouvernement de Guinée-Bissau conduit par son ministre des Finances, Geraldo Martins, sollicite ce mercredi 25 mars à Bruxelles, au siège de l'Union européenne, quelque 2 milliards de dollars auprès des partenaires financiers internationaux. La Banque de Chine et le Fonds koweïtien mettront près de 1 milliard de dollars pour participer à la reconstruction économique du pays. Plus d'une centaine de représentants d'institutions de financement, de donateurs et de gouvernements d'Afrique et d'Europe prennent part ce mercredi 25 mars à...
(AFP 25/03/15)
L'Union européenne s'est engagée mercredi à fournir une aide supplémentaire de 160 millions d’euros à la Guinée-Bissau pour y "consolider la démocratie" et doper la reprise économique au sortir d'années d'instabilité. Cette aide a été promise lors d'une conférence internationale de soutien à Bruxelles à ce petit pays d'Afrique de l'Ouest. Ces nouveaux fonds sont destinés "à l’appui de la politique de la pêche, de la société civile, des droits de l’Homme et de la démocratie", ainsi qu'à la "gouvernance foncière en Guinée-Bissau" et au "programmes régionaux", a précisé la Commission européenne dans un communiqué. Cette enveloppe s'ajoute à une aide de 127 millions d'euros...
(RFI 25/03/15)
A Bruxelles, ce mercredi 25 mars, se tient une table ronde des partenaires internationaux de la Guinée-Bissau. Une forte délégation conduite par le Premier ministre Domingos Simoes Pereira se trouve déjà dans la capitale belge depuis lundi 23 mars. Les partenaires analyseront, entre autres, l'épineuse question de la réforme dans le secteur de la sécurité. Le nouveau régime cherche 270 millions de dollars pour entamer cette réforme qui s'étale sur cinq ans et concerne plusieurs centaines d'hommes. Qui n’avait pas...
(AFP 24/03/15)
L'Union européenne a définitivement levé mardi les restrictions imposées sur la coopération avec la Guinée-Bissau après des troubles en 2011, à la veille d'une conférence internationale à Bruxelles pour attirer l'aide vers ce petit pays d'Afrique de l'Ouest. Les présidents bissau-guinéen José Mario Vaz et sénégalais Macky Sall sont attendus mercredi à Bruxelles pour cette conférence organisée avec l'UE et l'ONU. Le pays, qui a promis un programme de réformes et de mesures de développement sur dix ans, espère recevoir en retour des promesses d'aide. "L'UE reprend pleinement sa coopération avec la Guinée-Bissau", a indiqué le Conseil de l'UE, qui représente les Etats, dans un communiqué.
(Jeune Afrique 24/03/15)
La Guinée-Bissau demandera mercredi près de deux milliards de dollars d'aide à la communauté internationale. La somme devrait permettre au pays de financer un plan de développement sur dix ans et de tourner la page après plusieurs années d'instabilité politique. La Guinée-Bissau s'apprête à demander 1,8 milliards de dollars aux bailleurs de fonds internationaux, à l'occasion d'une table ronde qui se tiendra le 25 mars à Bruxelles, en Belgique, sous l'égide de l'Union européenne. Cette somme est destinée à financer...
(Agence Ecofin 24/03/15)
(Agence Ecofin) - La Guinée-Bissau vient d’obtenir de la Banque mondiale, une subvention de 78 millions de dollars pour le développement de son secteur énergétique. Cette subvention, obtenue dans le cadre de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG), servira à la mise en place d’un réseau de transmission électrique de 218 km et de deux postes de transformation dans les lieux de distribution stratégiques de Saltinho et de Bambadinca. Le projet participera à l’accès à l’énergie...
(PANA 24/03/15)
Cour de justice de la CEDEAO - Des spécialistes du droit et des droits de l'homme ont identifié trois niveaux d'intervention requis pour améliorer l'efficacité de la Cour de justice de la Communauté de la CEDEAO concernant l'accomplissement de son mandat élargi en tant qu'institution régionale chargée de protéger les droits des citoyens de la région. Dans leurs recommandations faites durant ce week-end à l'issue d'une conférence internationale organisée à Bissau, les experts ont approuvé les suggestions relatives à la...
(Xinhua 20/03/15)
La Banque mondiale va prêter à la Guinée-Bissau 78 millions de dollars pour la réalisation d'un réseau électrique de 218 kilomètres, a annoncé jeudi le ministre bissau-guinéen des Ressources naturelles, Daniel Gomes. M. Gomes a donné cette indication à son retour de Paris où il avait participé à une réunion avec la Banque mondiale dans le cadre de l'Organisation de mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG qui regroupe la Gambie, la Guinée-Conakry, la Guinée-Bissau et le Sénégal). La réalisation...
(Autre média 20/03/15)
Les partenaires internationaux de la Guinée-Bissau se réuniront à Bruxelles le 25 mars pour étudier, entre autres, le dossier crucial de la réforme du secteur de la sécurité (RSS). Depuis quarante ans, l’armée a fait une dizaine de tentatives de coups d’Etat, dont trois réussies. Cette instabilité est un des freins au développement du pays. La configuration actuelle n’a jamais été aussi favorable à des avancées dans ce secteur : l’armée a été décrédibilisée par son dernier coup d’Etat en...
(PANA 20/03/15)
Le Premier ministre de Guinée Bissau, Domingos Simoes Pereira a défié les défenseurs des droits de l'homme en Afrique de l'Ouest à intégrer d'autres dimensions des droits de l'homme dans leurs efforts pour une campagne plus globale, a rapporté, jeudi, la PANA. Ouvrant, mercredi, une Conférence internationale sur les droits humains à Bissau, le Premier ministre a reconnu la validité de la campagne et la nécessité de promouvoir la justice et de renforcer la démocratie. Il a, cependant, exhorté les...
(APA 19/03/15)
APA-Bissau (Guinée-Bissau) - La rougeole sévit en Guinée-Bissau où sur 29 cas contrôlés 12 ont été déclarés positifs, a annoncé, jeudi à Bissau, le ministre de la Santé publique, Valentina Mendes Sonnant la mobilisation générale, le ministre a demandé aux populations de se conformer aux directives des agents de santé et de conduire leurs enfants qui présentent des symptômes de la rougeole vers les centres de santé les plus proches de leurs domiciles. Les sujets dont l'analyse de sang présente...
(Agence Ecofin 19/03/15)
Guinée Telecom, l’opérateur historique bissau-guinéen, et sa filiale mobile Guinetel sont en faillite. Leur privatisation a été confiée à la Commission de gestion et de restructuration des entreprises. Eunice Lopez Esteves, la présidente de cette commission, a révélé qu’Unitel, l’opérateur privé angolais de téléphonie mobile, a déjà manifesté son intérêt pour Guinée Telecom, tout comme plusieurs autres entreprises du Ghana, de Chine, d’Afrique du Sud, de Roumanie, etc. D’après Eunice Lopez Esteves, c’est en 2011 qu’Unitel a manifesté son intérêt...
(PANA 19/03/15)
Le réseau des associations de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP) a initié une rencontre à Sao Tomé pour discuter de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, en vue de trouver de meilleures politiques qui permettront d’éliminer la faim et la malnutrition, a-t-on appris, mercredi, de source officielle dans la capitale santoméenne. Participent au forum, les représentants de huit des neuf Etats membres de la CPLP (Angola, Brésil, Cap-Vert, Guinée-Bissau, Mozambique, Sao Tomé et Principe, Portugal et Timor Oriental). La Guinée équatoriale étant absente. Dans le cadre de la réunion, des leaders de coopératives agricoles, des agronomes et des représentants...
(Xinhua 18/03/15)
La Guinée-Bissau et le Portugal ont annoncé mardi le reprise de leur coopération militaire, après près de trois ans de suspension, à l'occasion d'une visite de quelques heures à Bissau du ministre portugais de la Défense Aguiar Branco, a-t-on appris de source officielle. Lisbonne avait suspendu sa coopération militaire avec Bissau après le coup d'Etat du 12 avril 2012 qui avait renversé l'ancien régime bissau-guinéen. Lors de son bref séjour à Bissau, le ministre portugais a signé avec son homologue bissau-guinéen, Cadi Seide, plusieurs accords portant notamment sur la réactivation de...
(PANA 18/03/15)
Un atelier régional de trois jours sur la contribution des organisations de la Société civile ouest-africaine, pour la promotion d’un cadre légal et réglementaire minier de la CEDEAO, s’est ouvert, ce lundi à Dakar, a constaté sur place la PANA. Initiée par les ONG internationales OXFAM et la Fondation ‘‘Open Society Initiative for West Africa (OSIWA)’’, cette réunion vise à relancer la participation des Organisations de la Société civile (OSC) de la sous-région, dans le processus d’élaboration d’un code minier...

Pages