Mercredi 24 Mai 2017

Guinée-Bissau: crise au sein de l'Exécutif

Guinée-Bissau: crise au sein de l'Exécutif

Le président José Mario Vaz a limogé mercredi soir le gouvernement formé en juillet 2014 par son Premier ministre, Domingos Simões Pereira. Au risque de replonger la Guinée-Bissau dans l’impasse.

La crise couvait depuis plusieurs semaines entre le président José Mario Vaz (Jomav) et son Premier ministre Domingos Simões Pereira (DSP), arrivés au pouvoir à l’été 2014 et tous deux issus du puissant Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC).

Mais le 6 août, la tension est montée d’un cran lorsque DSP a annoncé lui-même que Jomav avait l’intention de le destituer. Dans les jours qui ont suivi, des tentatives de médiation ont été entreprises. Aux côtés de son homologue guinéen Alpha Condé, le président sénégalais Macky Sall a convié José Mario Vaz à Dakar pour déminer le terrain. Le Conseil d’État bissau-guinéen s’est également efforcé de dénouer la crise.

Cinq jours de tractations qui n’auront finalement rien changé : José Mario Vaz campe sur ses positions malgré la forte opposition interne et internationale.

Pourquoi José Mario Vaz a-t-il destitué le gouvernement ?

Le président Vaz a estimé qu’il ne pouvait plus faire confiance au gouvernement, dénonçant notamment un « manque de transparence dans l’attribution des marchés publics, la corruption, le népotisme, des obstructions à la justice ». Une référence aux démêlés judiciaires de plusieurs ministres, dont celui des Affaires étrangères, soupçonné d’être impliqué dans une affaire de corruption.

Un argumentaire loin de convaincre Agnelo Regalla, désormais ex-ministre de la Communication et président du Rassemblement pour le changement (UM). « Les éléments invoqués par le président ne tiennent pas. Le Premier ministre s’était montré ouvert à un remaniement pour satisfaire aux exigences du président », explique-t-il.

Article(s) de presse

Partager

Commentaires facebook