Mercredi 22 Novembre 2017

Malaisie: 11 morts dans un éboulement sur l'île touristique de Penang

Malaisie: 11 morts dans un éboulement sur l'île touristique de Penang
(AFP 22/11/17)

Onze personnes, principalement des travailleurs immigrés, ont été tuées samedi dans un éboulement sur un chantier dans l'île touristique de Penang en Malaisie, ont annoncé dimanche les autorités tandis que l'accident suscitait la colère des habitants.

Un bilan initial faisait état de deux morts et 12 disparus parmi les ouvriers travaillant sur ce chantier dans la région de Tanjung Bungah dans le nord de l'île, après l'effondrement de pans entiers d'une colline sur un chantier de construction de maisons typiques de celles appréciées des touristes.

Mais selon le responsable des pompiers Ervin Galen Teruki, cité dimanche par l'agence étatique Bernama, onze ouvriers ont été ensevelis tandis que trois rescapés ont été envoyés à l'hôpital pour y être soignés.

Sept corps ont été récupérés dimanche soir, dont deux Bangladais, deux Birmans et un non identifié, selon M. Teruki.

En Malaisie, nombre d'étrangers travaillent dans des secteurs aux contraintes physiques importantes avec de bas salaires, comme celui du bâtiment.

L'éboulement meurtrier a suscité la colère des habitants de l'île qui s'inquiètent de plus en plus de la multiplication des chantiers de construction accusés de nuire à l'environnement et d'accroître les risques de ce type d'accidents.

Le ministre principal de l'Etat de Penang, Lim Guan Eng, a promis une enquête au niveau de l'Etat et l'arrêt des constructions jusqu'à ses conclusions.

Le Penang Forum, qui rassemble des groupes de la société civile, a souligné avoir averti à plusieurs reprises des dangers du développement urbain sur les collines dans la région de Tanjung Bungah.

"L'Etat a tendance à n'écouter que les promoteurs immobiliers. Nous avons besoin qu'il écoute également les gens d'ici", a déclaré le porte-parole du Forum Lim Mah Hui.

Tanjung Bungah, avec ses plages et ses hôtels, attire de nombreux expatriés.

Commentaires facebook