Guinée-Bissau : le président Vaz amorce la mise en œuvre de l'accord de Conakry pour sortie de plus d'un an de crise | Africatime
Samedi 25 Mars 2017

Guinée-Bissau : le président Vaz amorce la mise en œuvre de l'accord de Conakry pour sortie de plus d'un an de crise

Guinée-Bissau : le président Vaz amorce la mise en œuvre de l'accord de Conakry pour sortie de plus d'un an de crise
(Xinhua 16/11/16)

BISSAU, (Xinhua) -- En annonçant ce lundi la dissolution du gouvernement de Baciro Dja et la nomination "le plus rapidement possible" d'un nouveau Premier ministre de consensus, le président de la Guinée-Bissau José Mario Vaz a amorcé la mise en œuvre de l'accord signé le 14 octobre à Conakry pour une sortie de plus d'un an de crise.

Conformément à cet accord conclu sous la supervision de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest), le Premier ministre désigné sera chargé de former un gouvernement inclusif pour sortir la Guinée-Bissau de plus d'un an de crise et d'impasse politiques.

Dans son message, le président Vaz a indiqué qu'il a pris ces décisions après avoir consulté les partis politiques et le conseil d'Etat, un organe consultatif rattaché à son cabinet.

Le principal point d'achoppement pour l'application de l'accord de Conakry, signé sous la houlette du président guinéen Alpha Condé, est le choix d'un Premier ministre.

Les acteurs politiques signataires de cet accord l'interprètent chacun en sa manière, notamment le Parti Africain de l'Indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), vainqueur des dernières législatives avec 57 députés et le Parti du Rénovation Social (PRS), deuxième force politique avec 41 députés.

Le président Vaz avait proposé trois candidats: Aladje Mamadu Fadia, actuel directeur national de la BCEAO (Banque centrale de l'Afrique de l'ouest), Augusto Olivais, ancien secrétaire national PAIGC et Umaro Cissoko Embalo très proche du chef de l'Etat.

Aucun de ces trois candidats n'a obtenu le consensus des signataires de l'accord de Conakry.

Le PAIGC a porté son choix sur Augusto Olivais tandis que le PRS préfère Umaro Cissoko Embalo.

L'annonce de la dissolution du gouvernement de Baciro Dja, nommé par le président Vaz sans l'aval du PAIGC qui estime que le poste de Premier ministre lui revient droit en tant que vainqueur des dernières législatives, est intervenue après la visite, samedi dernier de présidente du Liberia et de la CEDEAO, Ellen Johnson, Sirleaf.

Commentaires facebook