Zone Uemoa: croissance forte de 7% attendue en 2017 | Africatime
Vendredi 28 Avril 2017

Zone Uemoa: croissance forte de 7% attendue en 2017

Zone Uemoa: croissance forte de 7% attendue en 2017
(AFP 10/04/17)
Une session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etats et de gouvernements de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) s’est ouverte ce lundi 10 avril 2017 à Abidjan.

La croissance économique au sein de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa - huit pays) devrait demeurer forte en 2017, à environ 7%, malgré la persistance des menaces sécuritaires et un contexte économique mondial morose, ont estimé lundi ses dirigeants à Abidjan.

"Le taux de croissance dans l'Uemoa est estimé à 6,8% en 2016, contre 6,6 en 2015" a annoncé le ministre sénégalais de l'Economie et des Finances, Amadou Ba, président du conseil des ministres de l'Uemoa.

"Un taux quatre fois supérieur à la moyenne de l'Afrique subsaharienne. Ce taux était de 1,6%", s'est félicité, de son côté, le président ivoirien Alassane Ouattara, à l'ouverture d'une session extraordinaire de l'Uemoa.

"Au plan sécuritaire en dépit des efforts déployés par l'Union, la situation demeure préoccupante dans la sous-région, marquée par la recrudescence d'actes terroristes, d'enlèvements et autres crimes perpétrés par des groupes armés non étatiques dont la seule volonté est de semer la peur et le chaos" a déploré le président ivoirien appelant à observer une minute de silence en hommage aux victimes.

L'Uemoa avait dénoncé, en mai 2016, la chute de 6% de l'activité touristique depuis 2015 et des recettes générées de 3%, en raison essentiellement de menaces "terroristes" dans sa zone. Les attaques des jihadistes ont "porté atteinte aux sites touristiques" de l'espace communautaire, alors que plusieurs États, dont le Niger, le Burkina Faso et le Mali, sont toujours classés dans une zone "rouge" par les pays occidentaux, gros pourvoyeurs de touristes, avait souligné un expert.

Les chefs d'Etat de l'Uemoa ont salué une perceptive économique favorable en 2017 avec un taux de croissance attendu de 7%, soutenu par la bonne tenue des productions agricoles, industrielles et des services.

Le taux d'inflation dans l'Uemoa s'est réduit à 0,3% en 2016 contre 1% en 2015. Toutefois, le taux d'endettement global de l'union est passé à 45,1% du PIB en 2016 contre 70%, la norme communautaire.

Les présidents des huit pays membres de l'Uemoa, Côte d'Ivoire (Alassane Ouattara), Burkina Faso (Roch Marc Christian Kaboré), Bénin (Patrice Talon), Sénégal (Macky Sall), Mali (Ibrahim Boubacar Keïta), Togo (Faure Gnassingbé), Niger (Mahamadou Issoufou) et Guinée-Bissau (José Mario Vaz) étaient présents à ce sommet. Tous ces pays ont le franc CFA comme monnaie. La population globale de l'Uemoa avoisine les 90 millions d'habitants.

Commentaires facebook