Dimanche 20 Août 2017

Plusieurs malades laissés à eux-mêmes dans les hôpitaux à cause de la grève de la fonction publique bissau-guinéenne

Plusieurs malades laissés à eux-mêmes dans les hôpitaux à cause de la grève de la fonction publique bissau-guinéenne
(APA 11/08/17)

APA-Bissau (Guinée Bissau) - Beaucoup de personnes malades et hospitalisées ont été laissées à elles-mêmes dans les structures de santé à cause de la grève dans la fonction publique bissau-guinéenne.

Ce traumatisme suscité par la grève dans la fonction publique bissau-guinéenne continue de susciter des inquiétudes chez les patients admis à l'hôpital national "Simão Mendes" à Bissau, a constaté mercredi le correspondant de APA.

Les familles des patients les plus nantis contournent ces difficultés en faisant interner leurs malades dans les cliniques de la capitale, pour de meilleurs soins médicaux.

L’Union nationale des travailleurs de la Guinée-Bissau (UNTG) a observé mercredi le deuxième jour de ses trois jours de grève générale décrétée pour paralyser l’administration publique.

La grève a reçu le soutien du leader du syndicat du Parlement bissau-guinéen qui a appelé la plus grande centrale syndicale à ne pas abandonner sa lutte équitable de défense et de promotion des valeurs sociales en particulier la stabilité juridique des fonctionnaires de l'Etat.

Les familles des patients, déçus par le silence du gouvernement et la passivité du personnel de santé, demandent au Premier ministre Umar Sissoco Embalo de minimiser les souffrances des patients.

« Allons à la maison parce qu'on nous a dit d'aller à la clinique. Comme nous n'avons pas assez d'argent pour la clinique, nous allons donc devoir rentrer chez nous ... Si mon fils meurt…. se désole Fatima Gomes, mère d'un enfant, les larmes aux yeux.

Le président de la commission négociations des grévistes, Alfredo Mendonça, a promis de soumettre un nouveau préavis de grève dès vendredi, juste à la fin des trois jours de grève.

On rappelle que la plupart des ministères ont fermés leurs portes suite à la grève de trois jours décrétée par l’UNTG.

Commentaires facebook