Vendredi 24 Novembre 2017

Le FMI appelle à accélérer la diversification des économies de la zone UEMOA

Le FMI appelle à accélérer la diversification des économies de la zone UEMOA
(Xinhua 31/10/17)
Le Fonds monétaire international (FMI).

Le Fonds monétaire international (FMI) appelle les huit pays de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) à accélérer la diversification de leurs économies afin d'accroître leurs croissances, a indiqué lundi, sa représentante résidente au Sénégal, Cemile Sanack, lors de la publication d'un rapport de son institution sur les perspectives économiques régionales.

Les perspectives de croissance dans la zone UEMOA (Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo) sont "favorables", selon Cemile Sancak. Ainsi, la croissance est attendue au-dessus de 6% en moyenne.

"Pour maintenir cet élan à moyen terme, les efforts doivent rester étendus pour promouvoir le développement des PME, mobiliser l'investissement direct étranger. Toutefois, il serait important d'accélérer la diversification des économies de la zone pour consolider les performances économiques", a-t-elle dit.

Dans cette perspective, le FMI recommande aussi le renforcement de la stabilité macroéconomique, la facilitation de l'accès au crédit pour les petites et moyennes entreprises.

"Il est aussi nécessaire dans cette optique d'assurer une bonne qualité des infrastructures, de promouvoir une main-d'œuvre qualifiée et se doter d'un cadre réglementaire propice", a ajouté Mme Sancak.

Par rapport à la dette publique, le FMI, comme la Banque mondiale, invite les pays d'Afrique notamment ceux de la CEDEAO, à "préserver la viabilité de la dette" en réduisant le déficit budgétaire au minimum à 3% du PIB. Mais aussi, à renforcer la mobilisation des recettes, en élargissant l'assiette et en réduisant les exonérations.

Pour le FMI, il est crucial pour les pays de l'UEMOA de mettre en œuvre des réformes nécessaires pour améliorer la pression fiscale dont la moyenne est à 16,3% en 2017 du PIB de l'Union.

Commentaires facebook