Vendredi 24 Novembre 2017

Guinée-Bissau : un groupe de 17 partis politiques exige la démission du chef de l'Etat

Guinée-Bissau : un groupe de 17 partis politiques exige la démission du chef de l'Etat
(Xinhua 30/10/17)
Le chef de l'Etat, José Mario Vaz.

Un groupe de 17 partis politiques bissau-guinéens dirigé par le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC, majoritaire) a exigé la démission du chef de l'Etat, José Mario Vaz, l'accusant d'être incapable de résoudre la crise politique qui sévit depuis plus de deux ans dans le pays, a constaté Xinhua.

La position du groupe a été exprimée vendredi lors d'un meeting populaire marquant le début d'une série de manifestations contre le président.

Tous les partis politiques détenant des sièges parlementaires, à l'exception du Parti de la rénovation sociale (PRS), ont participé au meeting.

"Le président devrait démissionner le plus rapidement possible", a affirmé Nuno Gomes Na Biam, ancien adversaire de M. Vaz au second tour des élections présidentielles de 2014.

Domingos Simoes Pereira, président de la plus grande force politique du pays, le PAIGC, a exigé que le chef de l'Etat abandonne le pouvoir car il "n'est plus capable de continuer à diriger le peuple bissau-guinéen".

Vicente Fernandes, président du Parti de la convergence démocratique (PCD), troisième force politique du pays, a déclaré que "José Mario Vaz ne réunit pas les conditions pour diriger la nation bissau-guinéenne" et exigé "sa démission le plus rapidement possible".

Pour sa part, Agnelo Augusto Regala, président de la quatrième force politique du pays, l'Union pour le changement (UM), a accusé M. Vaz de mener le pays à une instabilité permanente et l'a appelé à démissionner.

Le groupe de 17 partis politiques promet de continuer les manifestations de rue jusqu'à ce que le président José Mario Vaz présente sa démission ou se conforme à l'accord de sortie de crise signé en octobre 2016 à Conakry.

Cet accord, que le président refuse d'appliquer, recommande la nomination d'un Premier ministre et d'un gouvernent de consensus.

Commentaires facebook