Dimanche 20 Août 2017

Grève de trois jours de la fonction publique en Guinée-Bissau

Grève de trois jours de la fonction publique en Guinée-Bissau
(APA 09/08/17)
Une vue Bissau, capitale de la Guinée Bissau

APA-Bissau (Guinée-Bissau) - Le Syndicat national des travailleurs de la Guinée-Bissau (UNTG), dans une déclaration publiée mardi, a annoncé le démarrage le même jour d’une grève générale de trois jours dans la fonction publique, en vue de protester contre le retard mis par le gouvernement dans le réajustement des salaires.

Le réajustement des salaires a fait l’objet d’un décret qui stipule que le ministère de l'Economie, des Finances et de la Fonction publique ainsi que le ministère de la Réforme administrative et du Travail doivent «prendre toutes les mesures nécessaires pour proposer une révision de la grille salariale actuelle, les rémunérations salariales et accessoires appliquées dans l'administration publique et de soumettre au Conseil des ministres une proposition d'harmonisation plus équitable ».

"Après la signature du mémorandum d'accord, on a autorisé une période de six mois destinée à mettre en œuvre l'entente intégrale. Malheureusement, jusqu'à présent, le gouvernement n'a pas voulu se conformer à l'engagement », a déploré le Secrétaire général de l'UNTG.

Estevão Gomes Có précise, toutefois, que ses camarades n’exigent pas une augmentation de salaire, mais seulement un ajustement salarial, comme le prévoit le décret daté du 25 janvier dernier.

«L'année économique a débuté en mars et, jusqu'à présent, les ministères ne se sont pas conformés à l'accord», a-t-il déclaré, notant qu'il s'attendait à un consensus pour ne pas arriver à la grève.

Tout en allant en grève, l'UNTG souligne qu'elle laisse une porte ouverte à la négociation qui peut se produire même durant les trois jours de grève.

Il y a 32 000 fonctionnaires en Guinée-Bissau où le plus bas salaire dans la fonction publique est de 30 000 francs CFA (environ 45 euros).

Commentaires facebook