Dimanche 22 Octobre 2017

Changement de Constitution en Guinée-Bissau: le président renvoie la balle au "peuple"

Changement de Constitution en Guinée-Bissau: le président renvoie la balle au "peuple"
(AFP 14/09/17)
Le président bissau guinéen José Mario Vaz

La révision de la Constitution en Guinée-Bissau est de la "compétence exclusive du peuple", a estimé mercredi son président, alors que le Conseil de sécurité de l'ONU s'est déclaré "profondément préoccupé par l'impasse politique" dans laquelle se trouve ce pays, l'un des pays les plus pauvres au monde.

"La modification de la Constitution n'est pas de la compétence du président de la république, mais plutôt du peuple bissau-guinéen et de ses acteurs politiques", a déclaré dans la presse locale le président de Guinée-Bissau, José Mario Vaz.

"Le président de la république, même s'il le désire, ne saurait le faire: il n'a ni la compétence, ni la force de le faire", a-t-il ajouté.

Il répondait au président ivoirien, Alassane Ouattara, qui avait estimé pendant une visite au Portugal mardi "nécessaire que la Constitution soit modifiée pour éviter les problèmes, les difficultés entre le parti au pouvoir et le président".

Un texte signé mercredi par les 15 membres du Conseil de sécurité demande quant à lui aux dirigeants du pays de "lancer un véritable dialogue", notamment sur une révision de la Constitution, en rappelant que les Accords de Conakry de 2016, basés sur une feuille de route de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), restent le principal cadre pour obtenir une stabilisation du pays.

La Guinée-bissau traverse une crise politique profonde depuis 2015 suite au limogeage par le président José Mario Vaz de son Premier ministre, Domingos Simoes Pereira, bien que les deux hommes appartiennent à la même formation politique, le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du cap vert (PAIGC), qui détient le pouvoir.

Le gouvernement actuel, dirigé par Umaro Sissoco Embalo, nommé en décembre 2016, n'a en revanche pas le soutien du PAIGC.

Des élections législatives et présidentielle sont prévues en Guinée-Bissau en 2018 et 2019.

Commentaires facebook