Dimanche 18 Février 2018
(RFI 17/02/18)
C'est peut-être un pas important de franchi dans la lutte contre l'impunité en Guinée. Le ministre de l'Unité nationale et de la Citoyenneté a affirmé mercredi sa volonté de faire toute la lumière sur la mort de deux jeunes lors de manifestations post électorales à Conakry. Une volonté bien accueillie par l'Organisation guinéenne de défense des droits de l'homme (OGDH) et du citoyen qui ne demande ni plus ni moins que le respect de la loi. C’est un signe positif. Une vraie volonté de la part du ministre. Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20180217-guinee-ogdh-salue-le-courage-ministre...
(Jeune Afrique 15/02/18)
Face à l’escalade de violence suite aux élections communales du 4 février, le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, Khalifa Gassama Diaby, a prévenu : « Nous établirons la liste de tous ceux qui appellent à la haine ethnique. S’il y a des problèmes, ils répondront devant la Cour pénale internationale »... Alors que, ce lundi encore, les violences qui secouent la Guinée depuis le scrutin du 4 février – auxquelles se sont désormais greffées les manifestations d’enseignants – ont fait deux morts supplémentaires à Conakry, le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté s’est lancé dans une tournée dans les états-majors des partis politiques. Appelant au calme, il s’est aussi fait menaçant : d’un bord ou...
(RFI 14/02/18)
En Guinée, alors que les tensions post-électorales se poursuivent après la mort de deux jeunes, l'un tué par balles et l'autre fauché par un véhicule dans un quartier d'opposition ce lundi, le ministre de l'Unité nationale et de la citoyenneté hausse le ton, promet que justice sera rendue et souhaite que la liste des personnes décédées pendant les manifestations ne s'allonge plus. Après avoir reçu les deux familles endeuillées hier mardi, Gassama Diaby a rencontré le bâtonnier du barreau de...
(RFI 14/02/18)
En Guinée, mardi c'était le deuxième jour de perturbation dans les établissements scolaires. Après les mouvements meurtriers de février et de novembre dernier, le syndicat d'enseignants SLEG a de nouveau appelé à la grève depuis lundi. À cette crise scolaire s'ajoutent les tensions post-électorales qui se poursuivent. Pour mémoire, deux jeunes ont été tués lundi dans un quartier d'opposition. Conséquence, peu d'élèves et peu de professeurs dans les écoles ce mardi. Des écoles qui tournaient au ralenti. Dans la cour...
(RFI 13/02/18)
Encore des violences et des victimes en Guinée où deux jeunes gens ont été tués ce lundi lors d'une descente des forces de l'ordre dans un quartier réputé favorable à l'opposition. Outre ces deux morts, les violences ont fait plusieurs blessés. Encore deux jeunes arrachés à l’affection de leur famille dans des heurts entre forces de l’ordre et manifestants dans les rues de Conakry. Deux nouvelles victimes qui allongent la liste des jeunes tombés sous les balles des forces de...
(Jeune Afrique 12/02/18)
Une fois encore, la Guinée est en proie à une vague de violences postélectorales, aux lendemains du scrutin du 4 février dernier. Comment faut-il comprendre ces poussées récurrentes ? Quater repetita. 2010, 2013, 2015, 2018 : une fois encore, une fois de plus, les violences, pourtant très localisées, qui ponctuent chaque rendez-vous des Guinéens avec les urnes ont joué le rôle du fromager cachant la forêt d’une démocratie élective certes balbutiante – même pas huit ans d’âge ! – et imparfaite...
(RFI 12/02/18)
En Guinée, l'intégralité des résultats des élections municipales est toujours attendue. Depuis vendredi, chaque soir et/ou à la mi-journée, la commission électorale convoque les journalistes pour annoncer des résultats, une vingtaine de circonscriptions sont dévoilées à chaque convocation. Il manque toujours les résultats pour environ 250 communes. Au fur et à mesure des annonces, la salle de la commission électorale se retrouve toujours un peu plus vide. Les fauteuils réservés pour les ambassades, les partenaires internationaux et les représentants des partis politiques sont vacants...
(Jeune Afrique 12/02/18)
La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a débuté vendredi soir la proclamation officielle des résultats des élections communales tenues le 4 février. Ces résultats très partiels, qui ne concernent que seize circonscriptions, consacrent l’avance du RPG Arc-en-ciel, au pouvoir, et son principal challenger : l’Union des forces démocratiques de Guinée. Les Guinéens devront s’armer de patience. Cinq jours après le scrutin local du 4 février, nombre d’entre eux étaient déçus en constatant que la totalité des résultats n’étaient pas encore...
(RFI 12/02/18)
Enseignant, chroniqueur au journal satirique Le Lynx et écrivain, Williams Sassine (1944-1997) est sans doute l'un des plus grands écrivains guinéens. Né dans un milieu modeste à Kankan, victime de la répression puis exilé pendant plus de 20 ans sous le régime de Sékou Touré, l'auteur du « Zehero n'est pas n'importe qui » a parcouru l'Afrique de l'Ouest avant de revenir dans son pays natal. Un peu plus de 20 ans après son décès, un prix littéraire portant son...
(RFI 09/02/18)
En Guinée, les violences post-électorales continuent à l'approche de l'annonce des résultats définitifs pour les élections communales. Jeudi 8 février, des heurts entre militants de partis politiques rivaux ont éclaté autour du domicile de Cellou Dalein Diallo, chef de file de l'opposition. Depuis dimanche, déjà sept personnes sont décédées dans des affrontements, manifestations ou des incendies. Pour sécuriser le scrutin, une unité spéciale a été créée. En face du haut commandement de la gendarmerie, gardé par des militaires armés, il faut montrer patte blanche ...
(RFI 08/02/18)
Depuis le scrutin de dimanche dernier, les violences post-électorales continuent. Le bilan provisoire est de sept morts. Alors que le chef de file de l'opposition, Cellou Dalein Diallo, dénonce toujours des fraudes qui auraient eu lieu le jour du vote et lors du décompte des voix, les autorités appellent au calme. Dans la capitale, des barricades sont élevées dans plusieurs quartiers de la capitale, bloquant la circulation et les activités. La Céni est responsable de ça parce qu'elle ne veut...
(RFI 07/02/18)
Alors que les Guinéens attendent toujours les résultats des élections communales de dimanche, les incidents violents se multiplient dans le pays. Un incendie volontaire a notamment entrainé la mort de cinq enfants mardi 6 février. Le gouvernement et le parti au pouvoir appellent au calme. C’est un véritable cri du cœur poussé par le ministre de l'Administration du territoire, Boureima Condé, au moment d’annoncer la mort de cinq enfants dans un incendie volontaire dans le centre de la Guinée. «...
(Jeune Afrique 06/02/18)
Contestation des résultats par l’opposition, faible participation, délai de publication des résultats… Au lendemain des premières élections locales depuis 2005, le climat est tendu en Guinée. Amadou Salif Kébé, président de la Commission électorale indépendante, revient pour Jeune Afrique sur les principaux points de crispation et assure, malgré les nombreuses critiques, que les élections se sont globalement bien déroulées. Alors que l’opposition proteste violemment contre le déroulement du scrutin de dimanche – des élections locales plusieurs fois repoussées -, le...
(RFI 06/02/18)
Quarante-huit heures après le vote, les Guinéens sont dans l'expectative. L'attente des résultats est la plus dure épreuve pour les candidats et leurs supporteurs. En attendant, des votes multiples par procurations font polémiques dans les états-majors politiques. Pendant et après le vote, des partis politiques ont dénoncé une fraude à grande échelle, notamment l’utilisation des procurations sélectivement distribuées. Autorisée par la loi guinéenne, la procuration est aujourd’hui un sujet à polémique. « Vous savez que le vote par procuration est...
(RFI 06/02/18)
Le 6 février est l’occasion pour tous les acteurs, que ce soient les associations ou les Etats, de se mobiliser pour les quelques 200 millions de femmes excisées et ou infibulées. En Europe, on estime le nombre à un demi-million de femmes excisées dont 60 000 en France. 3 millions de filles sont victimes chaque année, de ces pratiques d’un autre temps, très répandues parce que largement tolérées dans de nombreux pays comme en République de Guinée. Bien qu’interdite, la...
(Le Point 06/02/18)
Toutes les fois où il a tenté d'évoquer, avec pudeur et retenue, le sujet de l'excision avec certains hommes de sa communauté, Fara Djiba, 32 ans, a toujours reçu la même réponse : « Mais c'est un problème de femme, quitte là... » Traduction : « Ne parle pas d'un sujet – le corps de la femme – qui ne te concerne pas. » Cela n'a pas pour autant empêché ce jeune homme volontaire et engagé depuis sa plus tendre...
(RFI 06/02/18)
La Journée mondiale contre les mutilations sexuelles est célébrée ce mardi 6 février. L’occasion pour tous les acteurs, que ce soient les associations ou les États, de se mobiliser pour les quelque 200 millions de femmes excisées et/ou infibulées. Trois millions de filles sont victimes, chaque année, de ces mutilations, très répandues parce que largement tolérées dans de nombreux pays. En Côte d'Ivoire, on estime que 30 à 40 % des femmes sont excisées. Une pratique illégale qui est punie...
(RFI 05/02/18)
Des responsables de l'opposition en Guinée ont dénoncé des fraudes massives lors des élections locales de dimanche. Ils accusent notamment le pouvoir d'utiliser des votes par procuration pour bourrer les urnes et se proclamer vainqueur du scrutin. Six millions de Guinéens étaient appelés à voter pour ces élections locales, les premières depuis 2005. Fraudes massives, manipulations de votes, votes abusifs par procuration... L'opposition avait tous les arguments, vrais ou faux, pour dénoncer le comportement de certains chefs de quartier ou...
(RFI 05/02/18)
En Guinée, la campagne électorale des élections locales est terminée depuis vendredi 2 février. C'était donc ce samedi 3 février, le dernier jour de préparatif avant l'ouverture des bureaux de vote dimanche matin. A la Cépi, la Commission électorale préfectorale indépendante de Boké, c'est la course contre la montre pour acheminer le matériel électoral. C'est la cohue, dès 10 heures ce samedi dans la cour de la Commission préfectorale indépendante. Chacun cherche à interpeller le responsable. Comme Diallo Mamadou Oumar,...
(RFI 05/02/18)
En Guinée, quelque six millions d'électeurs sont appelés aux urnes, après une longue attente. Les dernières élections locales remontent à 2005 et celles qui devaient se tenir il y a huit ans ont connu plusieurs reports. Pas moins de 30 000 candidats briguent les sièges de conseillers municipaux des 342 mairies que compte la Guinée. A Conakry, depuis les premières heures de la matinée, les Guinéens ont commencé à rallier, en colonnes et à pied, les bureaux, la circulation étant...

Pages