Mardi 16 Janvier 2018
(AFP 09/06/13)
PRETORIA (AFP) - (AFP) - L'Afrique du Sud attendait dimanche avec fatalisme des nouvelles de la santé de l'ex-président Nelson Mandela, hospitalisé la veille dans un état "préoccupant" pour une pneumonie, et beaucoup de ses compatriotes exprimaient le voeu que leur bien-aimé "Madiba" puisse simplement finir sa vie "dans la dignité". Le héros de la lutte contre l'apartheid, qui fêtera ses 95 ans le 18 juillet, faisait la une des journaux du dimanche. Mais la présidence n'avait toujours donné aucune information sur son état depuis l'annonce de son hospitalisation, dans la nuit de vendredi à samedi. Samedi matin, le porte-parole de la présidence avait simplement indiqué qu'il souffrait d'une rechute de sa pneumonie, et que son état s'était aggravé dans...
(AFP 08/06/13)
JOHANNESBURG (AFP) - (AFP) - L'ancien président sud-africain Nelson Mandela, 94 ans, idole de tout un peuple, a de nouveau été hospitalisé samedi pour une infection pulmonaire et se trouve dans un état "préoccupant mais stable", a annoncé la présidence sud-africaine dans un communiqué au ton plus grave que d'ordinaire. "Ce matin vers 01H30 (23H30 GMT vendredi) son état s'est détérioré et il a été transféré dans un hôpital de Pretoria. Son état est toujours préoccupant mais stable", a dit le porte-parole de la présidence Mac Maharaj, qui s'est contenté de lire le communiqué. "Madiba", comme l'appellent affectueusement ses compatriotes, fêtera ses 95 ans le 18 juillet. Il est apparu très affaibli sur les dernières images de lui qui ont...
(Guineeconakry.info 08/06/13)
Selon Saïd Djinnit, le diplomate onusien "facilitateur" du dialogue inter-guinéen, c'est demain dimanche 9 juin, que les travaux vont se poursuivre dans la Salle des Actes du palais du peuple, après une pause de quelques 24 heures pour permettre aux différents protagonistes de consulter leurs bases, car les débats sont si chauds sur les questions du fichier électoral et de celle de l'opérateur sud africain Waymark, qu'il devenait nécessaire pour les partis de retrouver leurs sièges pour obtenir le consensus nécessaire leur donnant le quitus pour continuer objectivement les discussions, et pouvoir donner les meilleurs "inputs", en accord, évidemment, avec "le reste des troupes". Cependant le facilitateur semble tout à fait serein. Il trouve les discussions très franches et pense...
(Guinee7 08/06/13)
Le Président de la République, le Professeur Alpha Condé, a reçu en audience dans la matinée du vendredi 7juin 2013 au Palais Sékhoutouréya, le Dr Lapodini Marc Atouga, commissaire de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) chargé de l’agriculture, de l’environnement et des ressources en eau. Il était venu rendre compte des résultats du business meeting que la Guinée vient d’organiser et qui a consisté à convier les partenaires pour leur présenter son programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire. L’enjeu majeur est d’accroitre la productivité. C’est pourquoi, au cours de cette audience, le Dr Lapodini Marc Atouga a rassuré le Pr Alpha Condé du soutien de la CEDEAO à la Guinée dans la mise...
(Guineeconakry.info 08/06/13)
Le ministre l’Agriculture, Marc Youmbouno a effectué jeudi, 6 juin en début de matinée une visite de terrain, au Port Autonome de Conakry (PAC), pour faire l’état des lieux du magasin de stockage de la production de la filière coton. Selon le chef du projet de développement de la filière coton en Guinée, Bakary Kaba, cette année, la production a connu une réelle augmentation car, elle passe de 2.400 tonnes à 400.000 tonnes. Déjà, dit-il, 600 tonnes sont produites, stockées et prêtes à l’exportation. Pour sa part le ministre a tenu à préciser que GEO-Coton reste le partenaire technique privilégié de l’Etat guinéen pour la filière coton en Guinée. Le ministre l’Agriculture, Marc Youmbouno a effectué jeudi, 6 juin en...
(Guinée News 07/06/13)
Tous les militants détenus dans les geôles de Conakry dans le cadre des manifestations politiques ont été libérés sauf douze personnes seulement. C'est le contenu d'une déclaration de l'opposition guinéenne, dont Guinéenews a obtenue copie vendredi matin. L’opposition républicaine avait décidé de subordonner sa participation au dialogue politique à la libération de ses militants et sympathisants incarcérés à la suite de ses manifestations pacifiques. C’est pour cette raison qu’elle s’était abstenue de répondre favorablement à l’invitation qui lui avait été faite le lundi 03 juin dernier. Elle n’a décidé de participer, à partir du mercredi 05 juin, au dialogue politique en cours qu’après que les autorités publiques aient rendu effectives les mesures suivantes : - La libération de tous les...
(Guinée News 07/06/13)
La crise qui a affecté en 2009 Nestlé-Guinée, la filiale guinéenne du groupe agroalimentaire suisse, a fini par emporter son usine en fin mars dernier, entrainant la mise en chômage de plus de 80 personnes hormis les employés indirects. Les responsables de l’entreprise mettent la contrefaçon à la tête des facteurs qui ont entrainé la fermeture de l’usine créée en 1992, et appelle l’État à faire mieux dans la lutte contre le ‘’ fléau’’. Sur la situation de l’entreprise qu’il dirige, Gilbert Ouédraogo, le directeur général burkinabé de Nestlé-Guinée, prend le contre-pied des propos d’un de ses collaborateurs qui parle ‘’ d’une affaire purement politique sur laquelle il n’aimerait pas s’aventurer’’. « C’est faux ! Il n’y a aucune main...
(Le Quotidien du Peuple 07/06/13)
Les questions de préalables pour l'entame du dialogue politique divisent la classe politique de l'opposition radicale de Guinée, avec le départ de certains leaders de cette opposition autour de la table de négociation, a-t-on constaté jeudi au palais du peuple.Le président du parti politique "Nouvelles forces démocratiques" (NFD) Mouctar Diallo et Faya Millimono, président du Bloc libéral, ont décidé de suspendre leur participation au dialogue, parce que, selon eux, les acteurs du pouvoir et le collège des facilitateurs n'ont pas manifesté une réelle volonté de créer un climat propice au dialogue. Les leaders de l'opposition du Collectif des partis pour la finalisation de la transition, de l'Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP), du Club des républicains (CDR) et...
(Xinhua 07/06/13)
CONAKRY -- Les questions de préalables pour l'entame du dialogue politique divisent la classe politique de l'opposition radicale de Guinée, avec le départ de certains leaders de cette opposition autour de la table de négociation, a-t-on constaté jeudi au palais du peuple. Le président du parti politique "Nouvelles forces démocratiques" (NFD) Mouctar Diallo et Faya Millimono, président du Bloc libéral, ont décidé de suspendre leur participation au dialogue, parce que, selon eux, les acteurs du pouvoir et le collège des facilitateurs n'ont pas manifesté une réelle volonté de créer un climat propice au dialogue. Les leaders de l'opposition du Collectif des partis pour la finalisation de la transition, de l'Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP), du Club des...
(Guineeconakry.info 07/06/13)
Le ministre de la Communication, Togba Césaire Kpoghomou a procédé mercredi, 05 juin à Koloma, a la remise officielle d’un lot de matériels techniques fournis par la société, TEMA au compte de la Radiodiffusion Télévision Guinéenne de Koloma (RTG-Koloma). Ce lot est composé de 3 recorder DVCAM pour les montages, 7 lecteurs HDV et 3 micros HF. Trois discours ont marqué cette cérémonie dont celui du directeur de ladite Télévision, Fodé Tass Sylla qui a indiqué que l’acquisition de ses matériels vient combler un grand vide, surtout les DVCAM permettant aux journalistes de finir avec les longues files d’attente pour le montage de leurs éléments respectifs. Il a en outre félicité le conseiller juridique du ministère, Souleymane Keïta qui a...
(La Nouvelle Tribune (ma) 07/06/13)
La Guinée se déchire depuis plusieurs mois. L’opposition qui conteste le pouvoir trop «autoritaire» du Président Alpha Condé, a lâché ses militants dans les rues. Le pays s’enflamme, les espoirs d’un dialogue politique s’amenuisent au fil des jours et la démocratie guinéenne, elle, a du mal à retrouver ses lettres de noblesse. L’opposant Cellou Dalein Diallo, flanqué d’une forte délégation de l’opposition, est à Paris pour dénoncer les excès et les abus de pouvoir d’Alpha Condé, contre qui ses militants marchent depuis plusieurs mois. Interviewé hier par Rfi, il affirme être venu à Paris pour chercher du soutien politique, dénoncer les exactions commises par le pouvoir sur les populations, surtout celles réputées proches de l’opposition, mais aussi pour tenter d’empêcher...
(Nouvelle République de Guinée 06/06/13)
Jamais une échéance électorale n'aura été aussi sensible en Guinée, en proie à une violence politique récurrente. Alors que les législatives initialement prévues fin 2011 ont été officiellement arrêtées au 30 juin, tout porte à croire que la Commission électorale nationale indépendante(CENI) se trouvera dans l'incapacité matérielle de tenir ce délai (acheminement des équipements, réception des bulletins de vote, etc..). Mais Alpha Condé, de plus en plus perçu comme le "boulanger de Conakry", prêt à rouler ses adversaires dans la farine pour obtenir une confortable majorité à l'Assemblée nationale, tend vers le coup de force en maintenant le calendrier. La majorité présidentielle fin prête - En signant le décret convoquant les électeurs fin juin, Alpha Condé a pris tout le...
(Le Quotidien du Peuple 06/06/13)
Le dialogue politique piloté par le collège des facilitateurs a débuté mercredi en présence de l'opposition guinéenne, de la mouvance présidentielle et des partis politiques d'obédience centriste, ainsi que les partenaires techniques et financiers et les représentants des institutions internationales, a constaté un correspondant de Xinhua. Quatre questions fondamentales ont été inscrites à l'ordre du jour du dialogue, à savoir : la question relative au fichier électoral et à l'opérateur technique de saisi, le vote des guinéens de l'étranger, le fonctionnement de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et la problématique du nouveau chronogramme électoral pour les élections législatives, préalablement fixé pour le 30 juin prochain. Dans une déclaration faite devant la presse nationale et internationale, le facilitateur désigné par...
(Guineeconakry.info 06/06/13)
Comme nous l’écrivions, l’opposition a réussi à faire figurer toutes ses préoccupations dans la feuille de route du dialogue qui comme. Entre autres : le nouveau chronogramme électoral, le dossier de l'opérateur de saisie Waymark, le cas du vote des Guinéens de l'étranger et la gestion de la CENI. Le dialogue a pu enfin démarrer aujourd’hui, dans la confidentialité qu’exigent ces genres de réunion. A la différence d’hier où les opposants guinéens avaient carrément manqué de courtoisie, en brillant par leur absence, avec des arguments divers tournant autour du manque d’information ou d’invitation, ce jour, ils étaient pratiquement tous au rendez-vous. La mouvance avec Hadja Nantenin Chérif Konaté, Soriba Sorel Camara et Dr Saliou Bella Diallo ; l’opposition avec Cellou...
(Guineeconakry.info 06/06/13)
Les premiers lots des urnes pour les élections législatives du 30 juin prochain en Guinée, ont été embarqués ce mercredi, 05 juin à Conakry pour l’intérieur du pays, précisément pour la Région Administrative (RA) de N’Zérékoré, la plus reculée de la capitale. Ces premiers lots doivent servir les préfectures de N’Zérékoré, Macenta, Yomou, Lola et Beyla. Parallèlement au départ de ces urnes, une équipe de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) est déjà à pied d’œuvre pour la finalisation du découpage des circonscriptions électorales en bureaux de vote, l’affichage et la correction des listes électorales. Toutes ces activités convergent vers la tenue des législatives du 30 juin. Cependant, acteurs politiques de la mouvance présidentielle et de l’opposition sont réunis ce...
( 06/06/13)
Un véhicule de la police guinéenne attaqué par des manifestants le mois dernier. Le dialogue politique entre la mouvance présidentielle et l'opposition, initié par le facilitateur onusien de la crise guinéenne va se poursuivre ce jeudi. Lors de la première rencontre qui s'est tenue mercredi dans la capitale guinéenne, Conakry, sous la conduite de Saïd Djinnit, facilitateur désigné par l’ONU, les parties ont adopté un ordre du jour en quatre points. Il s'agit des questions liées à l'opérateur technique et au fichier électoral, au vote des Guinéens de l'étranger, au fonctionnement de la Commission électorale et au chronogramme électoral. A l'issue de la rencontre, Saïd Djinnit, le facilitateur onusien a salué l'atmosphère conviviale et fraternelle dans laquelle se sont déroulées...
(Guinée News 06/06/13)
Au moins quinze ressortissants guinéens croupiraient depuis plus d'un mois dans un lieu de détention à Brazzaville, capitale du Congo en Afrique centrale, a-t-on appris mercredi des témoins. Interrogé, Hamidou Barry explique qu'il a quitté la Guinée en avril 2010. "Je suis incarcéré dans une prison à Brazzaville avec une quinzaine d'autres guinéens dans des conditions difficiles. Nous sommes privés de tout. C'est la communauté malienne qui nous venait au secours mais elle a cessé. Certains ont fait ici un mois comme moi, d'autres quarante jours". Selon un autre compatriote dans le même calvaire, il ignore le motif de leur arrestation. "Nous ne savons pas pourquoi nous sommes arrêtés. Nous avons nos papiers au complet. On se débrouillait à Brazzaville...
(Le Pays 06/06/13)
Le 22 mars dernier, l’Afrique s’est réveillée sur un nouveau coup d’Etat. Il ne s’agit plus cette fois-ci de la Guinée, ni du Niger, mais plutôt du Mali, un pays admiré pour sa démocratie avec la perspective d’un président qui s’apprêtait à quitter le pouvoir dans moins d’un mois. Les raisons évoquées par la junte semblent ne convaincre personne à l’exception d’une partie de la population malienne. Ce qui suscite davantage de questionnements quant à l’opportunité et la justification de ce coup d’Etat, particulièrement lorsqu’on ne dispose pas de toute l’information sur les événements en cours au Mali. A cet effet, beaucoup de débats ont été menés jusqu’à présent sans qu’un consensus clair ne se dégage sur l’appréciation de ce...
(Guinee Actu 05/06/13)
Le Mouvement social guinéen a organisé le samedi 1er juin une rencontre dénommée journée de réflexion sur la problématique de la violence en Guinée sur le thème « Problématique de la violence en Guinée : quels rôles pour la société civile guinéenne ? » Les 60 participants à cette rencontre issus du mouvement social guinéen vont échanger sur les causes et effets des violences en Guinée, définir une stratégie commune de lutte contre la violence en Guinée et adopter une position commune dans le processus de sensibilisation des acteurs politiques, sociaux et des citoyens. Prenant la parole, Dr Ibrahima Sory Cissoko, président du Conseil national des Organisations de la Société civile guinéenne (CNOSCG), a souligné que la Guinée, depuis deux...
(Guinée News 05/06/13)
La commission électorale nationale indépendante (Ceni) ne l'entend pas de cette oreille, mais les faits sont têtus : les Guinéens pourraient aller résolument aux législatives, tout sauf le 30 juin. Le report des décrets ayant fixé la date du scrutin et la période d'ouverture et de fermeture de la campagne électorale n'est pas officialisé, certes, mais des signaux à la fois politiques et techniques laissent planer l'ombre du report de la date du 30 juin 2013 comme le 29 décembre 2011, le 8 juin 2012 et le 12 mai 2012, a-t-on appris mardi de sources concordantes. Contactée, une source à l'interne de la CENI a cité des raisons "strictement" techniques rendant impossible la tenue des élections législatives à la date...

Pages