Vendredi 19 Janvier 2018
(Aminata 19/07/13)
Face aux violences communautaires survenues à Nzérékoré, le ministre de la santé par l’entremise de la Pharmacie Centrale de Guinée (PCG) a mis en place de disposition pour atténuer l’effet de crise de médicaments dans la préfecture. A en croire à notre source, la pharmacie centrale a procédé au don de médicaments à l’hôpital régional de Nzérékoré. Ces médicaments qui regorgent de produits et consommables pour la gestion efficace de la crise. Dr. Aliou Barry, Directeur général de l’hôpital régional de Nzérékoré, a lors de la réception des médicaments, soutenu que ce don pourra permettre d’éviter une situation de rupture. Il a ajouté que l’arrivée de ces médicaments coïncide à un moment où l’hôpital en a besoin. Dr. Barry, pour...
(Jeune Afrique 19/07/13)
Des affrontements intercommunautaires ont fait rage en début de semaine dans le sud-est de la Guinée. Mercredi 17 juillet, le bilan s'est brusquement alourdi avec 54 corps identifiés et des dizaines d'autres encore non comptabilisés.De dimanche soir à mardi, des violences inter-ethniques ont ensanglanté la Guinée forestière (sud-est). Les violences ont opposé les Guerzé (chrétiens ou animistes) aux Konianké (musulmans) et étaient concentrées autour de N'Zérékoré, la plus grande ville de la région proche de la frontière ivoirienne. Mardi, le porte-parole du gouvernement avait fait état d'au moins 16 tués et 80 blessés. Le lendemain, mercredi, ce bilan a été brusquement revu à la hausse. À l'hôpital central de N'Zérékoré, « nous avons comptabilisé 54 corps identifiés, qu'on est en...
(Tam-tam Guinee 19/07/13)
Le président de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée, El hadj Cellou Dalein Diallo à dans une déclaration rendu public ce vendredi 19 juillet, déploré les évènements survenus dans le sud-est de la Guinée. Je suis extrêmement meurtri par les évènements sanglants survenus dans la région de Nzérékoré. Je voudrais, au nom de l’UFDG, exprimer mes condoléances aux familles endeuillées, ma compassion aux blessés et ma solidarité à tous ceux qui ont souffert dans leur chair et dans leur âme de cette violence sans nom. Il y a eu des mosquées et des églises incendiées ou saccagées, des maisons brûlées, des dizaines de morts dont plusieurs calcinées ou décapités, des centaines de blessés, des dégâts matériels importants. Peut-on accepter que...
(Guinée News 19/07/13)
Alors qu’on ne cesse de comptabiliser les morts (60 au moins) suite aux affrontements interethniques atroces qui ont eu lieu pendant 3 jours entre Koniaké et Guerzé à N’zérékoré, le président Condé s’est envolé à Abuja mercredi 17 juillet pour prendre part à un sommet de la CEDEAO, dont les résultats sont connus d’avance. En effet, de sources bien informées, votre quotidien Guineenews.org a appris que le président Condé, après le sommet de la CEDEAO à Abuja se dirigerait vers Malabo pour tenter d’obtenir un fonds d’urgence. Car, apprend on, les caisses de l’État, par manque de recette, deviennent de plus en plus sèches….Mardi 16 juillet, quoiqu’il avait tenu un discours pour apaiser la tension dans la cité de Zalé,...
(Tam-tam Guinee 19/07/13)
« L’UFDG (Union des Forces Démocratique de Guinée), ne va pas déroger à la règle sur la représentativité des femmes et des jeunes sur le choix des candidats à la liste uninominale pour les futures élections législatives », dixit Maladho Diallo, membre du bureau exécutif et administrateur du site du même parti. Il l’a fait savoir ce vendredi, 19 juillet sur les ondes de la radio Chérie FM Guinée, 104.1, dans son émission phare ‘’La tribune de l’actu-plus’’. La révision des listes électorales, les primaires au sein de l’UFDG, l’éventuelle alliance de l’UFDG avec d’autres partis politiques regroupés au sein de l’opposition républicaine sont entre autres sujets discutés. Intervenant sur la question de la révision additive, Maladho Diallo a estimé...
(Le Jour Guinée 19/07/13)
Comme nous l’annoncions mercredi, les rideaux sont tombés ce jeudi 18 juillet sur l’Atelier de validation de l’étude sur la cartographie des conflits en Guinée, organisé à Conakry par le Ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation et le PNUD (Programme des Nations unies pour le développement). La fin des travaux a été sanctionnée par un rapport-synthèse qui fait état de 87 conflits répertoriés en Guinée, dont 16 analysés, soit 2 conflits par région administrative. Si les participants saluent les efforts des consultants dans l’élaboration de la version provisoire du rapport de cartographie des conflits en Guinée, ceux-ci remarquent l’absence de cohérence et d’interaction dudit document, les difficultés dans la lecture et l’identification des types de conflits, l’absence...
(Kaba Bachir 19/07/13)
Le Président de la République, Chef de l'Etat, son Excellence le Professeur Alpha Condé, a quitté Conakry mercredi 17 juillet 2013 pour Abuja au Nigéria où il prendra part au 43ème sommet de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Ce voyage intervient au moment même où il avait rassuré que toute la lumière sera faite pour identifier et traduire devant les tribunaux, les auteurs ou personnes responsables qui répondront de leurs actes. Le chef de l'Etat avait de fait invité « les Guinéennes et Guinéens à demeurer unis et d'éviter qu'un esprit de division ne gagne nos communautés qui n'aspirent qu'à vivre ensemble dans la paix, la concorde et la sérénité. » Seulement, des opposants et...
(Le Jour Guinée 19/07/13)
Au lendemain de la prise de fonction du Président de la République, le Pr Alpha Condé, les investisseurs dans plusieurs secteurs notamment celui des mines se bousculaient à Sékhoutouréya. Cela a suscité beaucoup d’espoir au sein de la population. Mais ces derniers temps le constat est tout autre, plusieurs compagnies minières et sociétés ont plié bagage pour d’autres horizons. Pour mieux comprendre les raisons de cette situation nous avons rencontré le Dr Oumar Bo Barry, il est consultant indépendant des questions de stratégies d’investissement installé à Londres. Lejourguinee.com : Selon vous, pourquoi le secteur minier guinéen bat de l’aile ? Dr Oumar Bo Barry : Je comprends bien l’inquiétude du Président de la République quand on sait que la Guinée...
(Guineeconakry.info 19/07/13)
Le Ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Education Civique (MEPU-EC), Dr Ibrahima Kourouma était mardi, 16 juillet à la Primature chez le premier ministre, chef du gouvernement, Mohamed Saïd Fofana pour lui présenter les résultats des examens de fin d’année session 2013 avant leur publication mercredi, 17 juillet. Voici la physionomie ces différents résultats : examen d’entrée en 7ème, nombre de candidats ayant composé 250.143 dont 95.457 filles, nombre d’admis 160.160 dont 58.742 filles, taux de réussite 64,03% ; BEPC, toutes options confondues, nombre de candidats ayant composé 131.328 dont 51.573 filles, nombre d’admis 56.744 dont 18.734 filles taux de réussite 43,23% ; Baccalauréat Unique, toutes options confondues, nombre de candidats ayant composé 87.304 dont 26.698 filles, nombre d’admis 30.288...
(Guineeconakry.info 19/07/13)
La Guinée a enregistré 115 cas et 7 décès de choléra avec une totalité de 2,6%, a annoncé mardi, 17 juillet, le chef de la Division Prévention et Lutte contre la Maladie (DPLM), Dr Sakoba Keïta. Ces cas ont été enregistrés dans la préfecture de Mamou et dans la zone spéciale de Conakry. A Mamou, 89 cas dont un décès. C’est dans les sous-préfectures de Soyah, Konkouré et la Commune Urbaine (CU), le dernier cas a été notifié la 16ème semaine de l’année 2013.Tandis qu’à Conakry 26 cas dont 3 décès, et on a enregistré à Mènyèngbè dans la CU de Ratoma 23 cas 3 décès et 3 cas dans la CU de Matoto. Selon le chef de la DPLM,...
(Setal 19/07/13)
Le professeur Alpha Condé veut ramener la guinée du temps de Sékou Touré, selon le vice-président de l'union des forces démocratiques de la guinée. Il fait cette déclaration à la suite du verdict rendu par le tribunal de Dixin dans l'affaire du 19 juillet 2011. Il persiste en ajoutant que le principal coupable de la situation ni paix, ni guerre en Guinée, c'est bel bien le président de la République, le professeur Alpha Condé. Monsieur Bah Woury a également déploré les incidents survenu dans la région de Nzérékoré en haute Guinée où plusieurs personnes ont perdu la vie et plusieurs autres blessées dans un espace de trois jours. Une situation vivement condamnée par le vice-président de l'UFDG, Bah Woury. Monsieur...
(Guinee7 19/07/13)
Dans la matinée de jeudi 18 juillet, le Coordinateur du Front d’union pour la Démocratie et le Progrès (FDP) était face à la presse à Coléah. Il était entouré du Vice Coordinateur Thierno Moussa Baro et d’El Hadj Amadou Baldé, le fédéral de l’UFD de Boké. L’objectif était de faire le point de la situation socio politique du pays à la veille des élections législatives du 24 septembre prochain. Selon le Coordinateur du FDP, M. Baadiko, après l’accord politique du 3 juillet, certains avaient estimé que la voie était désormais ouverte pour des élections libres et transparentes, dans une atmosphère de paix. Cependant, ‘‘le répit n’a été que de courte durée. Les conséquences de la grave crise sociale engendrée par...
(Kaba Bachir 19/07/13)
Originaire de la région, l'ancien Premier ministre de la transition Jean Marie Doré, président de l'Union pour le Progrès de la Guinée (UPG), a accusé mercredi le gouvernement du Pr Alpha Condé d'être responsable de ces violences à cause de son silence assourdissant. S'exprimant au micro de nos confrères de RFI, Jean Marie Doré, dira que le gouvernement ne prend aucune mesure pour arrêter les violences et assurer la sécurité des citoyens, rappelant les origines des tueries à Zogota et à Kania survenues dans la région en début d'année. « Je crois que ce sont les insuffisances du gouvernement ou j'allais dire l'incurie du gouvernement qui a encouragé ces actions puisque à Zogota et à Konia au vu et au...
(Le Jour Guinée 19/07/13)
Au moment où le peuple de Guinée se bat pour l'instauration d'un état de droit dans notre pays, notre institution judiciaire aux ordres nous rappelle les moments les plus sombres de notre histoire récente avec la dictature fasciste de Sekou TOURE et ses milliers de victimes. Nous membres de la Fédération de l'UFDG de Bronx contestons et condamnons cette parodie de justice qui piétine la mémoire de nos martyrs qui ont donné leurs vies pour la construction d'un etat de droit dans notre pays. Cette sentence n'est qu'une manœuvre dilatoire de Mr Alpha CONDE et le RPG pour neutraliser des personnes civiles et militaires qui se sont opposées aux dérives dictatoriales de Alpha CONDE depuis son investiture en 2010. Des...
(Le Jour Info 19/07/13)
Détenus arbitrairement depuis trois mois, Ibrahima Sory Touré (IST) vice-président de la société BSGR et Issiaga Bangoura, employé de la même société ne sont ni libérés ni jugés. Un situation qui suscite le collectif de leurs avocats. Ceux-ci haussent le ton dans cette déclaration. Monsieur Ibrahima Sory Touré, à la suite de l’interpellation mouvementée de son épouse, enceinte au moment des faits, a perdu un enfant. Aujourd’hui, Monsieur Issiaga Bangoura, risque pour sa part de perdre la vie : son état de santé pour le moins fragile, nécessitant un suivi médical régulier auprès de spécialistes de gastro-entérologie, empire de jour en jour. Les autorités guinéennes qui, à l’évidence, méprisent les considérations humaines, réagissent par l’invective, et, au mieux, par l’incompétence,...
(AFP 18/07/13)
Le bilan provisoire de plus de deux jours de violences inter-ethniques dans le sud-est de la Guinée s'est brusquement alourdi mercredi avec 54 corps identifiés et des dizaines d'autres encore non comptabilisés. A l'hôpital central de N'Zérékoré, plus grande ville de la région à environ 1.000 km de Conakry, "nous avons comptabilisé 54 corps identifiés, qu'on est en train de restituer aux deux communautés" guerzé et konianké qui se sont affrontées de dimanche soir à mardi, a déclaré un médecin de cet établissement joint sur place par l'AFP. Mais il est d'ores et déjà plus lourd "parce qu'il y a des corps non identifiés à la morgue" de l'hôpital. Certains corps "n'ont pas de tête, d'autres n'ont pas de papiers...
(France 24 18/07/13)
Depuis lundi, des violences interethniques créent la panique dans plusieurs villes du sud-est de la Guinée Conakry. Tandis que le bilan est déjà d’une cinquantaine de morts et de près d’une centaine de blessés, sur place, les habitants s’interrogent sur l’efficacité des mesures prises pour éviter ces débordements pourtant récurrents dans la région. À l’origine, c’est une accusation de vol dans une station-service de Koulé, une commune rurale du sud-est de la Guinée, qui a mis le feu aux poudres : des voleurs appartenant à la communauté konianké, sont violentés par des gardiens d’appartenance guerzé, des autochtones vivant principalement dans le sud-est de la Guinée. Deux des Koniankés sont décédés. Très vite, la nouvelle se répand dans plusieurs villes de...
(RFI 18/07/13)
La Guinée forestière, en proie à des troubles ethniques, est une véritable poudrière. Les affrontements meurtriers qui, depuis lundi 15 juillet, ont opposé des Guerzés et des Koniakés. Les armes automatiques et les anciens miliciens pullulent dans la région, ce qui explique les bilans élevés. On parle désormais de plusieurs dizaines de morts. Durant les affrontements interethniques de Nzérékoré, des civils ont utilisé des fusils mitrailleurs. Ce phénomène prend une ampleur inquiétante et constitue le motif d'inquiétude numéro un des autorités guinéennes. Voilà vingt ans que la Guinée forestière est en contact avec trois zones d'instabilité : la Sierra Leone et le Libéria à l'ouest, la Cote d'Ivoire à l'est. De nombreux miliciens se sont dispersés dans la région ou...
(Xinhua 18/07/13)
Le calme est revenu mercredi dans la province guinéenne de N'Zérékoré, où les activités sont toutefois encore paralysées, avec le couvre-feu qui reste en vigueur, selon des témoins joints sur place. Des patrouilles mixtes composées de militaires, notamment des rangers, des corps d'élite ainsi que des gendarmes sillonnent la ville, en vue de dissuader contre toute reprise des violences, affirment ces témoignages. A propos du bilan de ces affrontements intercommunautaires, des sources médicales parlent de 11 morts et d'une cinquantaine de blessés. Toutefois, le gouvernement qui avait annoncé un bilan de 4 morts et 37 blessés, n'a pas encore fourni de nouveau bilan, selon des sources officielles. Dans un discours adressé à la nation mardi dans la soirée, le chef...
(Xinhua 18/07/13)
CONAKRY -- Le conflit interethnique éclaté depuis dimanche nuit dans la région administrative de N'Zérékoré, dans le sud-est de Guinée, aurait fait une cinquantaine de morts et plus d'une centaine de blessés graves, a-t-on appris mercredi de sources de la région dignes de confiance. Malgré le couvre-feu instauré mardi et le déploiement des agents des services de défense et de sécurité dans les différents points stratégiques de la ville, la tension demeure encore forte dans la commune urbaine et dans certains villages environnants, notamment à Koulé, communauté rurale située à 17 km du centre ville de N'Zérékoré où le conflit a commencé dimanche nuit. Des centaines de familles ont fuit leurs domiciles pour se réfugier dans les écoles situées dans...

Pages